Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 juin 2016 4 16 /06 /juin /2016 11:24

 

Prayer should be our first response, not our last hope. (Archpriest Andrei Tkachev)

 

Prayer should be our first response, not our last hope. (Archpriest Andrei Tkachev)

Lettre de saint Paul Apôtre aux Romains 8,18-23.

Mes frères, j'estime que les souffrances du temps présent sont sans proportion avec la gloire future, qui sera manifestée en nous. 
Aussi la création attend-elle avec un ardent désir la manifestation des enfants de Dieu. 
La création, en effet, a été assujettie à la vanité, — non de son gré, mais par la volonté de celui qui l'y a soumise, — avec l'espérance 
qu'elle aussi sera affranchie de la servitude de la corruption, pour avoir part à la liberté glorieuse des enfants de Dieu. 
Car nous savons que, jusqu'à ce jour, la création tout entière gémit et souffre les douleurs de l'enfantement. 
Et ce n'est pas elle seulement ; nous aussi, qui avons les prémices de l'Esprit, nous gémissons en nous-mêmes, attendant l'adoption des enfants de Dieu, la rédemption de notre corps.
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 5,1-11.

En ce temps-là, les foules se pressaient auprès de Jésus pour entendre la parole de Dieu ; il se trouvait sur le bord du lac de Génésareth. 
Il vit deux barques qui stationnaient sur le bord ; les pêcheurs étaient descendus et lavaient les filets. 
Il monta dans une des barques, qui était à Simon, et le pria de s'éloigner un peu de terre ; et s'étant assis, de la barque il enseignait les foules. 
Lorsqu'il eut cessé de parler, il dit à Simon : " Mène au large, et jetez vos filets pour la pêche. " 
Simon répondit : " Maître, toute la nuit nous avons peiné sans rien prendre ; mais, sur votre parole, je jetterai les filets. " 
Et l'ayant fait, ils prirent une grande quantité de poissons ; et leurs filets se rompaient. 
Et ils firent signe aux compagnons, qui étaient dans l'autre barque, de venir à leur aide. Ils vinrent, et on remplit les deux barques, au point qu'elles enfonçaient. 
Ce que voyant, Simon Pierre tomba aux genoux de Jésus en disant : " Eloignez-vous de moi, parce que je suis un pécheur, Seigneur ! " 
Car la stupeur l'avait envahi, lui et tous ceux qui étaient avec lui, à cause de la pêche des poissons qu'ils avaient faite ; 
et de même Jacques et Jean, fils de Zébédée, qui étaient associés à Simon. Et Jésus dit à Simon : " Ne crains point ; désormais ce sont des hommes que tu prendras. " 
Ils ramenèrent les barques à terre et, laissant tout, ils le suivirent. 
 





Par Ste Thérèse de l'Enfant Jésus

(1873-1897),Monale Romaine-catholique (carmélite), 
Manuscrit autobiographique A, 45 v°-46 v° 

 

« Sois sans crainte, désormais ce sont des hommes que tu prendras »

 

 

En cette nuit de lumière [de Noël, à quatorze ans] commença la troisième période de ma vie, la plus belle de toutes, la plus remplie des grâces du ciel... Comme ses apôtres, je pouvais dire : « Seigneur, j'ai pêché toute la nuit sans rien prendre ». Plus miséricordieux encore pour moi qu'il ne le fut pour ses disciples, Jésus prit lui-même le filet, le jeta et le retira rempli de poissons. Il fit de moi un pêcheur d'âmes ; je sentis un grand désir de travailler à la conversion des pécheurs... Le cri de Jésus sur la croix retentissait aussi continuellement dans mon cœur : « J'ai soif ! » (Jn 19,28) Ces paroles allumaient en moi une ardeur inconnue et très vive. Je voulais donner à boire à mon Bien-Aimé et je me sentais moi-même dévorée de la soif des âmes... 

Afin d'exciter mon zèle le Bon Dieu me montra qu'il avait mes désirs pour agréables. J'entendis parler d'un grand criminel qui venait d'être condamné à mort pour des crimes horribles, tout portait à croire qu'il mourrait dans l'impénitence. Je voulus à tout prix l'empêcher de tomber en enfer... Je sentais au fond de mon cœur la certitude que [ces] désirs seraient satisfaits, mais afin de me donner du courage pour continuer à prier pour les pécheurs, je dis au Bon Dieu que j'étais bien sûre qu'il pardonnerait au pauvre malheureux Pranzini, que je le croirais même s'il ne se confessait pas et ne donnait aucune parole de repentir, tant j'avais de confiance en la miséricorde infinie de Jésus, mais que je lui demandais seulement « un signe » de repentir pour ma simple consolation. Ma prière fut exaucée à la lettre !... 

Ah ! depuis cette grâce unique, mon désir de sauver les âmes grandit chaque jour ; il me semblait entendre Jésus me dire comme à la Samaritaine : « Donne-moi à boire ! » (Jn 4,7) C'était un véritable échange d'amour ; aux âmes je donnais le sang de Jésus, à Jésus j'offrais ces mêmes âmes rafraîchies par sa rosée divine. Ainsi il me semblait le désaltérer et plus je lui donnais à boire, plus la soif de ma pauvre petite âme augmentait, et c'était cette soif ardente qu'il me donnait comme le plus délicieux breuvage de son amour.

 

 

 

 

La prière devrait être notre première réponse, pas notre dernier espoir.
(Archiprêtre Andrei Tkachev)
(Eastern syriac sleevas on kottayam valiya palli ( kottayam Big church )Stelle avec une Croix Syriaque Orientale en l'a Grande Eglise de Kotayam)

 

See original image

Apostles fast begins/ Début du "Jeûne des Apôtres" (Préparant les Fêtes de St Pierre et Paul (29 Juin) et des Saints Apôtres (30 Juin)

Thursday, Jun 16/ Jeudi 16

 

 

 

 

DU CÔTE DE NOS FRERES AÎNES LES SAINTS:

 

En certains endroits, l'Eglise Romaine-catholique célèbre : St Jean François Régis
religieux (jésuite), apôtre du Vivarais

Saint_Jean-Francois-Regis_4b.jpg

FRANCOIS REGIS 16 JUIN

Saint François Régis est un jésuite mort en 1640


François Régis naît à Foncouverte près de Narbonne en 1598, il entre très tôt dans la Compagnie de Jésus et devient prédicateur itinérant. 

C’est un grand gaillard de près de 2m qui parcourt les hautes terres du Massif Central, Velay, Forez et surtout le Vivarais dont il devient l’apôtre.

Ces régions étaient très marquées par les guerres de religion, il enseigne mais crée aussi des activités pour lutter contre la pauvreté voire la prostitution, ainsi lui doit on les dentellières du Puy.

 

 

Mais il ne se ménage pas assez et meurt le 31 décembre 1640 à Lalouvesc dans le diocèse de Vienne où, de suite, les pèlerins accourent.

Comme tous les saints modernes son nom de famille devient un prénom, et pour lui c’est une réussite.

 

Holy Martyrs Tigrios and Eutropios (404)

 

When St John Chrysostom was exiled, the Great Church caught fire and was destroyed. Most of the people saw this as a judgment upon the City for exiling the holy Archbishop; but St John's enemies tried to blame his followers and persecuted them fiercely.

 

 Two of these loyal followers were Tigrios, a priest, and Eutropios, a reader. Tigrios had been a slave in his youth and was a eunuch; but once he was freed he had given his life selflessly to the service of the Church. The governor, Optatius, had Tigrios viciously tortured, then sent him into exile in Mesopotamia, where he died in captivity.

 

 Eutropios, another pure and holy servant of the Church, was flogged with whips and rods, then hanged. Christians carrying his body for burial heard a beautiful angelic chanting in the sky above them.

 

 

BONNE FETE AUX TIGRIOS, EUTROPE, REGIS ET FRANCOIS-REGIS ET AUSSI AUX JEFF ET REGINE

 

 

 

 

 

 

 

 

“Through the Holy Spirit

comes our restoration to paradise, our ascension into the kingdom of heaven, our return to the adoption of sons, our liberty to call God our Father, our being made partakers of the grace of Christ, our being called children of light, our sharing in eternal glory, and, in a word, our being brought into a state of all “fulness of blessing,” both in this world and in the world to come, of all the good gifts that are in store for us, by promise hereof, through faith, beholding the reflection of their grace as though they were already present, we await the full enjoyment.”

(St. Basil the Great, “On the Holy Spirit”)

 

St. Seraphim of Viritsa:

“This was from me”

(A Letter From God)

“This was from me” is a famous letter written by Saint Seraphim of Viritsa that he sent to his spiritual child, a bishop who was in a Soviet prison at that time; this homily “This was from me” is written as a consolation and counsel to the bishop to let him know that God the Creator addresses to the soul of man.

Have you ever thought that everything that concerns you, concerns Me, also? You are precious in my eyes and I love you; for this reason, it is a special joy for Me to train you. When temptations and the opponent [the Evil One] come upon you like a river, I want you to know that This was from Me.<br>
I want you to know that your weakness has need of My strength, and your safety lies in allowing Me to protect you. I want you to know that when you are in difficult conditions, among people who do not understand you, and cast you away, This was from Me.

I am your God, the circumstances of your life are in My hands; you did not end up in your position by chance; this is precisely the position I have appointed for you. Weren’t you asking Me to teach you humility? And there – I placed you precisely in the “school” where they teach this lesson. Your environment, and those who are around you, are performing My will. Do you have financial difficulties and can just barely survive? Know that This was from Me.

I want you to know that I dispose of your money, so take refuge in Me and depend upon Me. I want you to know that My storehouses are inexhaustible, and I am faithful in My promises. Let it never happen that they tell you in your need, “Do not believe in your Lord and God.” Have you ever spent the night in suffering? Are you separated from your relatives, from those you love? I allowed this that you would turn to Me, and in Me find consolation and comfort. Did your friend or someone to whom you opened your heart, deceive you? This was from Me.

I allowed this frustration to touch you so that you would learn that your best friend is the Lord. I want you to bring everything to Me and tell Me everything. Did someone slander you? Leave it to Me; be attached to Me so that you can hide from the “contradiction of the nations.” I will make your righteousness shine like light and your life like midday noon. Your plans were destroyed? Your soul yielded and you are exhausted? This was from Me.

You made plans and have your own goals; you brought them to Me to bless them. But I want you to leave it all to Me, to direct and guide the circumstances of your life by My hand, because you are the orphan, not the protagonist. Unexpected failures found you and despair overcame your heart, but know That this was from Me.

With tiredness and anxiety I am testing how strong your faith is in My promises and your boldness in prayer for your relatives. Why is it not you who entrusted their cares to My providential love? You must leave them to the protection of My All Pure Mother. Serious illness found you, which may be healed or may be incurable, and has nailed you to your bed. This was from Me.

Because I want you to know Me more deeply, through physical ailment, do not murmur against this trial I have sent you. And do not try to understand My plans for the salvation of people’s souls, but unmurmuringly and humbly bow your head before My goodness. You were dreaming about doing something special for Me and, instead of doing it, you fell into a bed of pain. This was from Me.

Because then you were sunk in your own works and plans and I wouldn’t have been able to draw your thoughts to Me. But I want to teach you the most deep thoughts and My lessons, so that you may serve Me. I want to teach you that you are nothing without Me. Some of my best children are those who, cut off from an active life, learn to use the weapon of ceaseless prayer. You were called unexpectedly to undertake a difficult and responsible position, supported by Me. I have given you these difficulties and as the Lord God I will bless all your works, in all your paths. In everything I, your Lord, will be your guide and teacher. Remember always that every difficulty you come across, every offensive word, every slander and criticism, every obstacle to your works, which could cause frustration and disappointment, This is from Me.

Know and remember always, no matter where you are, That whatsoever hurts will be dulled as soon as you learn In all things, to look at Me. Everything has been sent to you by Me, for the perfection of your soul. All these things were from Me.

 

Parlez-nous de Dieu, de Jésus et de sa Mère…

En Union Soviétique (U.R.S.S.), dans les années 1960, une communauté religieuse clandestine abritait un noviciat qui fut découvert par la police. Toutes les novices furent arrêtées et exilées en Sibérie. Logées dans une cabane en pleine forêt, elles devaient abattre un nombre déterminé d'arbres par semaine. Plus loin, il y avait d'autres cabanes et baraquements avec d'autres forçats astreints à la même besogne. 

Un soir, alors que les jeunes filles priaient la Sainte Vierge, on frappa violemment à la porte. Terrorisées, elles finissent par ouvrir en tremblant... Vingt rudes gars pénètrent dans la cabane. Un d’eux s'explique : « On nous a dit que vous êtes des religieuses. Parlez-nous de Dieu, de Jésus et de sa Mère. Nous sommes ici depuis trente ans déjà et sans prêtre ».

Dès ce moment, la cabane des novices est devenue une église. Les forçats s'y réunissent discrètement mais régulièrement. Les jeunes filles leur réapprennent les prières oubliées, prêchent, baptisent enfants et adultes. Les autres détenus les ont libérées du travail et abattent les arbres à leur place afin qu'elles aient le temps de prier. Ainsi, en plein goulag, la Vierge Marie est venue relever ses enfants souffrants.

 

Mgr Hnilica, dans "Pro Fratribus" 1974
Recueil marial 1976

Découvrir plus sur mariedenazareth.com :
Mgr Paul-Marie Hnilica (1921-2006)

 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus
  
O qadeeshto Mariam/ Holy Mary
  
yoldath aloho Mother of God
  
saloy hlofain hatoyehpray for us sinners
  
nosho wabsho'ath mawtan.now and at the hour of our death.
 
 Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

 

(Eastern syriac sleevas on kottayam valiya palli ( kottayam Big church )Stelle avec une Croix Syriaque Orientale en l'a Grande Eglise de Kotayam)

 

 

UNE PETITE HISTOIRE POUR LES GENS QUI "N'ONT PAS LE TEMPS"...

 

Un vieil homme Mumbai appelle son fils à New York et lui dit:

- Je suis désolé de gâcher ta journée mon fils, mais je suis obligé de te dire que ta mère et moi allons divorcer après 35 ans de mariage....

les misères ça suffit! ' ...

- Papa, de quoi parles-tu ? ' crie son fils.

- Nous ne pouvons plus rester ensemble, ' dit le vieux.

- Nous avons marre l'un de l'autre, et ça me rend malade d ' en parler, donc tu appelles ta sœur à Hong Kong et tu l'informes! '

Frantic, son fils appelle sa sœur, qui explose au téléphone.

- Quoi ?!! Ils divorcent ?! Écoute, je m'en occupe. '

Elle appelle Mumbai immédiatement, et crie au vieil homme:

-"Vous ne divorcez pas".

Tu ne fais pas la moindre petite chose jusqu'à ce que j'arrive là-bas. Je rappelle mon frère et nous serons là tous les deux demain.

Pendant ce temps, tu ne fais rien, tu entends ? Rien !! et elle raccroche le téléphone.

Le vieux raccroche son téléphone et se tourne vers son épouse.

-"Okay", c'est fait.

Ils arrivent tous les deux pour notre anniversaire et ils paient eux-mêmes leurs billets d'avion pourtant ils ne cessent de se plaindre qu'ils n'ont jamais du temps mais pour un mensonge ils sont prêts à venir !! '

Morale de l'histoire :

Aucun homme, aucune femme n'est occupé dans ce monde pendant 365 jours.

Le ciel ne va pas tomber si tu prends quelques jours de congés pour aller voir les personnes que tu aimes.

Le travail et la recherche de l'argent ne sont pas l'essentiel de la vie.

La famille est plus que tout car on travaille et on vit pour la famille.

PARTAGES AVEC TA FAMILLE

See original image

EN VRAC...ELEMENTS EPARS POUR VOTRE

 

REFLEXION PERSONNELLE ET...ALIMENTER

 

VOTRE PRIERE...

 

 

 

 

 

 

===

 

 

===

Carte-france-reussite-bac-2015-v3

La FPEEI (Fédération des parents d'élèves des écoles indépendantes) communique :

"Résultats au bac des lycées hors contrat

1- Les établissements hors contrat (encore appelés écoles indépendantes ou écoles entièrement libres) enregistrent d'excellentes performances académiques, comme l'attestent les statistiques du baccalauréat de 2015.
 
Pour la première fois ont été établies les statistiques des résultats des lycées hors contrat au baccalauréat (il s'agit de la session 2015). La FPEEI a en effet joint les 139 lycées hors contrat recensés par l'association Créer son école pour s'enquérir des résultats de leurs élèves. 72 lycées ont communiqué dans les délais leurs taux de réussite.

En 2015, tandis que, selon l’Education nationale, 87,9% des élèves des lycées publics et sous-contrat ont réussi le baccalauréat (carte à gauche), le taux de réussite des lycéens des écoles hors contrat est de 94,8% (carte à droite, sourceFPEEI). 
Dans tous les départements, sauf l’Oise et les Alpes Maritimes, le taux de réussite au bac est supérieur à 90%. On note également que dans les départements où les lycées publics ou sous contrat peinent à avoir de bons résultats (taux de réussite inférieur à 80% dans les départements de la Somme, de la Seine-Saint-Denis, de l’Aisne et de la Creuse), les établissements hors contrat ont, pour leur part, de très bons résultats (taux de réussite supérieurs à 90%).

Carte-france-reussite-bac-2015-v3

DE PLUS, LES COLLEGES ET LYCEES HORS CONTRAT SE DISTINGUENT DANS LES CONCOURS

Voici quelques exemples glanés ci et là, vu que nous n’avons pas accès aux statistiques nationales :

Les lycéens du hors-contrat se sont distingués au concours de l’ICAM : lors de la 14ème édition du Challenge Icam TPE du site de Lille, un concours qui permet aux élèves en classe de 1ère scientifique de venir défendre leur TPE (Travaux Pratiques Encadrés) face à des jurys de professionnels, une équipe de trois lycéens de l’établissement hors contrat de la Croix des Vents est arrivée en premier sur 130 lycéens participants et 45 TPE présentés. Le Challenge Icam, véritable passerelle entre le monde lycéen et le monde de l’enseignement supérieur, veille à encourager et promouvoir les études scientifiques.

Jeunes-concours-icam-v3Le hors-contrat était bien représenté parmi les 60 lauréats du concours du Plumier d’or de cette année, notamment avec 2 lauréats de l’internat hors contrat de la région Centre, l’Angelus.

Au concours des Timbrés de l’orthographe organisé par la poste, ce sont 4 des 5 lauréats du Pays de Loire qui sont issus de l’établissement hors contrat Anne-de-Guigné. Nous tâcherons d’avoir les statistiques de toute la France pour l’an prochain.

Tous ces résultats illustrent la qualité académique de nombreux établissements hors contrat. Nul doute qu’il y aurait encore davantage de lauréats à des concours nationaux si la législation ne refusait pas la possibilité aux élèves des écoles hors contrat de se présenter à certains concours, comme c’est le cas par exemple pour le concours général.

La FPEEI déploiera dans les prochains mois des actions légales pour faire cesser cette discrimination difficilement compréhensible."

SOURCE

 

===

UNE POLITIQUE AUTREMENT ?...

À l’occasion de la parution de Charnellement de Francesuite de l’entretien avec Charles Beigbeder, l’entrepreneur et l’homme politique. Il l’a récemment publié, en collaboration avec Benoit Dumoulin, un essai qui invite à repenser notre conception de la laïcité et à poser les fondements d’une nouvelle République : la République de France. Entretien avec les deux auteurs.

Aleteia : Venons-en à ce que vous proposez concrètement pour la France. Quels sont les grands principes qu’il vous paraît indispensable de transmettre aux nouvelles générations ? 
Charles Beigbeder : Nous estimons fondamental de pouvoir renouer le fil de notre histoire, rompu par les secousses de la Révolution française. On n’aura jamais fini de méditer sur les conséquences de la Révolution qui a ouvert dans l’histoire de France un cycle politique dans lequel nous sommes toujours inscrits, ce qui nous empêche d’apprécier l’évènement à sa juste mesure et d’en saisir les méfaits. « La Révolution française peut être interprétée à la fois comme le produit de ce qu’elle a appelé l’Ancien Régime, et comme l’avènement de la civilisation où nous vivons depuis » explique François Furet. Certes, tout n’est pas à rejeter dans l’héritage révolutionnaire mais on ne peut passer sous silence cette politique de la « tabula rasa » qui, par une démesure de l’esprit humain, estime nécessaire de rejeter, par principe, tout héritage des générations passées pour reconfigurer le réel à sa guise. C’est ainsi que plus de deux cents ans plus tard, nous en arrivons à considérer la France comme une page blanche sur laquelle n’importe quelle assemblée pourrait légiférer sans prendre en compte la densité du passé. L’incantation permanente des valeurs de la République n’y change rien ; ce sont des principes abstraits qui ne définissent pas ce que nous sommes. Nous en appelons donc à ré-enchanter la République en guérissant enfin des séquelles intellectuelles laissées par la Révolution française. Nous voulons réconcilier les Français avec eux-mêmes en les ré-enracinant dans leur histoire que nous considérons comme un tout ; en un mot, terminer le cycle politique ouvert par la Révolution sans pour autant revenir en arrière. C’est cela la philosophie de la République de France qui remplacerait dans mon projet politique l’actuelle République française. Au-delà du choc de la formule, on pourrait résumer le concept d’une expression : instituer une République enracinée.

C’est le modèle même de République qu’il convient en fait de refonder. D’un point de vue pratique, par où commencer ?
Je commencerai par introduire les racines chrétiennes dans la Constitution. Certes, ce ne sont que des mots et il serait illusoire de croire que l’adjonction de termes puisse changer, à lui seul, le réel. Cela, seuls les dictateurs le pensent ! En revanche, nous estimons que cette affirmation des racines chrétiennes participe de cette thérapie que le peuple français doit effectuer pour retrouver l’estime de soi. Dans une France traversée par des tensions communautaires et qui connaît un décrochage culturel dans certains quartiers que j’appelle des zones de non-France, il est fondamental de s’enraciner dans l’identité qui nous a constitués. Par ailleurs, une telle inscription permettra d’être mieux armé pour lutter contre le communautarisme et de relancer l’assimilation sans laquelle il n’est plus d’unité nationale. En effet, si l’assimilation est en panne, c’est qu’il n’y a plus de volonté politique d’une part, et que l’on ne sait plus trop à quoi assimiler, d’autre part. L’enracinement sera donc la clé de toute politique de francisation, selon l’antique adage : « À Rome, fais comme les Romains ! ». Enfin, la reconnaissance des racines chrétiennes permettra de fonder en droit la prééminence du fait culturel chrétien tout en considérant les religions à parité sur le plan strictement cultuel. Ce n’est pas une affaire de religion mais de culture et les Français de sensibilité musulmane le comprennent souvent mieux que certains Français d’origine. Chaque culte doit évidemment être traité sur un même pied d’égalité mais il va de soi que vous ne pouvez donner la même place symbolique à la mosquée qu’à l’église. Nulle discrimination dans cette affirmation mais la simple prise en compte de notre identité. En effet, ce qui symbolise un village français aujourd’hui, c’est un clocher roman ou gothique et non un minaret. Cela, tous les Français sont prêts à le reconnaître, même ceux qui ne mettent pas les pieds dans une église. Il n’est donc pas possible de considérer également christianisme et islam sous l’angle culturel. C’est ce que nous voudrions voir graver dans le marbre de la constitution.

Vous avancez également que nous avons fait fausse route concernant la laïcité. Éradiquer toute manifestation religieuse de l’espace public, n’est-ce pas cette laïcité folle, héritée de la Révolution française, qui est à l’origine de bien des maux ? Comment y remédier ? 
La laïcité est la distinction du temporel et du spirituel, du domaine de César et de celui de Dieu, qui est une invention du christianisme. Dans les régimes modernes, elle s’accompagne souvent – mais pas obligatoirement – de la neutralité religieuse de l’État, comme c’est le cas en France depuis 1905. Ailleurs, il existe encore des États confessionnels, comme en Grande-Bretagne, à Malte ou à Monaco. Ces derniers sont tout aussi laïcs que les premiers car ils distinguent les activités religieuses des affaires profanes et reconnaissent à tous les cultes la liberté de conscience. Le problème surgit en fait lorsque l’État, souvent aidé par des lobbys, tente d’imposer la neutralité à la société. Que l’État soit neutre religieusement peut résulter d’un compromis historique qui s’avère finalement positif pour l’équilibre social d’une nation, comme c’est le cas en France depuis 1905 ; mais qu’il prétende imposer cette neutralité à la société relève d’un génocide culturel qui gomme notre histoire et traduit une grave erreur anthropologique en évacuant la dimension religieuse de l’homme. À ce stade, il ne s’agit plus de laïcité mais de laïcisme, c’est-à-dire de la civilisation du vide qui débouche malheureusement sur le vide de la civilisation. Pour reprendre l’exemple que nous citions tout à l’heure, une laïcité mal comprise pourrait en venir à décréter l’interdiction de toute sonnerie des cloches pour mieux s’opposer à l’édification de minarets, par une forme de symétrie mal placée. Au final, il ne resterait dans nos villes que des centres commerciaux avec leurs inévitables fast food, symboles d’une société de consommation à la dérive qui ne peut satisfaire les exigences spirituelles de l’homme. Là encore, la République de France pourra faire prévaloir la culture chrétienne tout en traitant dignement et également chaque culte.

(Source: Aleteia. Propos recueillis par Jean Muller)

Charnellement de France de Charles Beigbeder et Benoit Dumoulin © Éditions Pierre-Guillaume de Roux

Charnellement de France de Charles Beigbeder et Benoît Dumoulin. Éditions Pierre-Guillaume de Roux, 242 pages, 22 euros.

 

 

 

 

 

 

===

Le ton est monté d'un cran dans la bataille du projet de loi travail: l'exécutif a menacé mercredi d'interdire les manifestations, au lendemain de nouvelles violences et de dégâts importants en marge du défilé parisien, déclenchant un tollé chez les syndicats.

La manifestation nationale organisée mardi par sept syndicats (CGT, FO, FSU, Solidaires, Unef, UNL, FIDL), première du genre depuis le début de la contestation, a rassemblé entre 75.000 et 80.000 selon la police, un million selon les organisateurs.

Elle a été marquée par de violents affrontements entre des casseurs et la police, comme lors des précédents défilés, et des dégâts le long du cortège, d'un ampleur sans précédent à Paris, avec de très nombreuses vitrines brisées. Des dégradations ont été commises contre l'hôpital Necker-Enfants malades, qui a décidé de porter plainte. Au moins 29 policiers et 11 manifestants ont été blessés.

 

Après ces violences, François Hollande a annoncé qu'il n'y aurait plus d'autorisation de manifester si la préservation des "biens et des personnes" ne pouvait être "garantie". "Pour l'instant elles ne le sont pas, à ce moment-là les décisions seront prises au cas par cas de ne pas autoriser les manifestations", a insisté le chef de l'État.

 

Plus tôt, Manuel Valls s'en était pris directement à la "responsabilité" de la CGT, qui "à l'évidence, était débordée". Il a également critiqué l'attitude "ambiguë" de l'organisation syndicale à l'égard des casseurs.

"Je demande à la CGT de ne plus organiser ce type de manifestations sur Paris et au cas par cas, car vous savez qu'on ne peut pas prononcer une interdiction générale, nous prendrons, nous, nos responsabilités", a prévenu le Premier ministre, selon l`AFP.

De son côté, Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement, a déploré que les violences n'aient "suscité aucune condamnation de la part de M. Martinez".

La droite a saisi la balle au bond: Nicolas Sarkozy, président du parti Les Républicains, a réclamé que la "responsabilité civile" et "financière de la CGT soit engagée" quand Alain Juppé, candidat à la primaire de la droite, a préconisé l'interdiction des "manifestations qui constituent une menace évidente à l'ordre public".

Ces menaces ont provoqué un tollé chez les syndicats contestataires, la CGT dénonçant des accusations "inacceptables", "le signe d'un gouvernement aux abois".

Pour la CGT, il incombe "aux pouvoirs publics" dont Manuel Valls "a la première responsabilité, d'assurer la sécurité et le maintien de l'ordre".

 

"Comme il n'est pas de la responsabilité des supporters d'assurer la sécurité dans et autour des stades de l'Euro de football, de la même façon il n'est pas de la responsabilité des manifestants d'assurer la sécurité dans et autour d'une manifestation autorisée par la préfecture de police", écrit-elle dans un communiqué.

 

"Alors qu'on interdise l'Euro!", s'est emporté Jean-Claude Mailly, secrétaire général de FO, qui ne comprend pas "qu'un gouvernement de gauche puisse interdire des manifestations organisées par des syndicats".

Eric Beynel, porte-parole de Solidaires, y voit une "tentative d'essayer de diviser et d'instrumentaliser au lieu de débattre des vraies questions".

Pour la présidente du groupe Communiste, républicain et citoyen (CRC) au Sénat Eliane Assassi, l'exécutif "porte atteinte au droit constitutionnel de manifester".

La rue semble rester le dernier moyen de pression dont disposent les opposants pour infléchir la position du gouvernement sur un texte dont ils exigent le retrait. Les grèves, qui avaient pris ces dernières semaines le relais des manifestations dans des secteurs clés (raffineries, déchets, trains…), s'éteignent peu à peu.

Mais les opposants refusent de parler d'essoufflement. Ils comptent sur de nouveaux "temps forts": rendez-vous est pris le 23 juin, avant-dernier jour de son examen au Sénat, et le 28, date du vote solennel. Les modalités de ces "journées de mobilisation" restent néanmoins floues. Une intersyndicale (CGT, FO, FSU, Solidaires, Unef, Fidl et UNL), qui se réunit ce mercredi soir, pourrait apporter des précisions.

SOURCE

 

===

Le gouvernement syrien a affirmé que des troupes

allemandes et françaises étaient présentes dans le

Nord de la Syrie, qualifiant cette ingérence d'acte

«d'agression».

Le ministère des Affaires étrangères a déclaré que des troupes étrangères étaient déployées à Ain al-Arab, aussi connu sous le nom de Kobané, aux côtés de militaires américains. «La Syrie […] considère [cela] comme une agression claire et injustifiée contre sa souveraineté et son indépendance» a rapporté l'agence de presse officielle Sana.

Le ministère a affirmé que les pays «souhaitant combattre les terroristes doivent coordonner leurs actions avec le gouvernement syrien légitime, dont l'armée et le peuple combattent le terrorisme».

Le ministère français de la Défense a reconnu la semaine dernière que des forces spéciales étaient engagées sur le terrain, alors que Berlin a démenti ces propos. «Il n'y a pas de forces spéciales allemandes en Syrie, l'accusation est fausse», a déclaré le porte-parole du ministère de l'Intérieur.

Les Forces démocratiques syriennes, constituées en majeure partie de Kurdes, essaient de reprendre les villes syriennes de Minbej, de Tabqa et du bastion de Daesh, Raqqa. L’offensive est appuyée par la coalition internationale.

Lire aussi : Les forces françaises auraient commencé la construction d’une base militaire près de Kobané en Syrie
 

 

===

Un rapport annuel de l’Onu, sur le sort des enfants victimes de conflits armés en 2015 dans 14 pays, a accusé la coalition militaire au Yémen menée par l’Arabie Saoudite d’être responsable du bilan de 785 enfants tués et de 1 168 autres blessés. « Un chiffre très largement exagéré », a assuré l’ambassadeur saoudien auprès de l’ONU. « Il a pu y avoir des dommages collatéraux de temps à autre mais c’est ce qui se passe en temps de guerre», avait-il affirmé en exigeant que le rapport soit ‘’rectifié immédiatement’’ et ‘’expurgé de toute accusation’’ contre son pays.

Une exigence satisfaite vingt-quatre heures plus tard. La mention de la coalition est retirée de la liste noire pour « révision » a annoncé le porte-parole de l’ONU. Ce qui a indigné les organisations de défense des droits de l’homme. Une vingtaine d’entre elles ont adressé unelettre ouverte (1) auSecrétaire général Ban Ki-Moon lui demandant de remettre la coalition sur sa liste noire et dénonçant la crédibilité de l’organisation qu’il dirige. 

Une telle volte-face sous la pression d’un gouvernement « rend dérisoires les efforts de l’ONU pour protéger les enfants », avait estimé le représentant de Human Rights Watch. 

 

Mais que vaut cette lettre face à la menace de Ryad de couper plusieurs financements aux agences et programmes de l’ONU, d’autant plus que d’autres pays de l’Organisation de la coopération islamique et de la Ligue arabe, parmi les très généreux contributeurs et donateurs de l’ONU, ont été mobilisés à cette même fin ? 

Au vu de la rapidité à laquelle a réagi le Secrétaire générale de l’Onu à l’injonction saoudienne, chacun imaginera dorénavant aisément les ‘’logiques’’ des votes effectués dans les instances internationales et/ou nationales. Des décisions devenues compréhensibles au simple quidam depuis qu’il n’ignore plus les pressions, voire le chantage et les menaces économiques employés. 

Transparence qui restera inscrite au palmarès de Ban Ki-Moon. 

Le monde est malade de cette vision déformée par un Islam financé en grande partie par l’Arabie Saoudite. Il restera souffrant tant qu’une politique digne de ce nom ne combatte cette idéologie fasciste et raciste qui ramène la planète lentement mais surement à des temps obscurs. 

Par Victor Perez – son blog – JSSNews

Liens : (1) : https://www.hrw.org/news/2016/06/08/open-letter-secretary-general-ban-ki-moon

 

===

 

===

Malgré les sanctions anti-russes, le pays est loin d'être isolé sur le plan international. Plus de 500 entreprises et de nombreux responsables politiques de 60 pays vont ainsi venir en Russie pour participer au Forum économique de Saint-Pétersbourg.

 

Il est tout à fait possible de dénigrer et d’essayer d’isoler un pays du monde entier, mais, apparemment, il n'est pas possible d’isoler le monde entier de ce pays… Malgré les pressions exercées par Washington sur les milieux d'affaires américains et européens, la Russie reste un partenaire convoité. La liste des participants au grand rassemblement pétersbourgeois, dont le nombre ne cesse de croître depuis 20 ans, semble le démontrer.

 

Plus de 500 entreprises étrangères de 60 pays prendront part au 20e Forum économique international de Saint Pétersbourg (SPIEF), alors même que le département d'Etat américain recommande de boycotter cette rencontre internationale.

 
'With what hope will we meet Christ if we are still enslaved to the pleasures of the flesh?'  (St. Thalassios the Libyan)

'With what hope will we meet Christ if we are still enslaved to the pleasures of the flesh?' (St. Thalassios the Libyan)

See original image

Programme des prochaines semaines au Monastère Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de Miséricorde:

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

Program in the coming weeks

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

 

Lundi 4 JANVIER 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:
 

 

Au Monastère Syriaque de

CHANDAI-BREVILLY (61) :

(Messe tous les dimanches et en

semaine à 10h30.

 

Petits Pèlerinages sur Semaine

tous les :

*22 et

*29 du mois)

 

 

 

 

 

*Dimanche 3 Juillet:

 

 Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde

'You have the power to incline either upwards or downwards: choose what is superior and you will bring what is inferior into subjection.' (St. Thalassios the Libyan)

Mère de Miséricorde, priez pour nous, secourez-nous!

et aux Saints du Kerala.

 

 

St Abraham Koorilose Bava,priez pour nous!

10h30, Messe suivie  du repas fraternel,

possibilité de recontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

St Gregorios de Parumala, priez pour nous !

 

Ramassage des fidèles sur

 

*Paris: le Samedi 2 Juillet  à 15 h 

 

au lieu de R.D.V habituel.

 

  

* Sunday, June 5:
  monthly pilgrimage to N-D Mercy and Saints Kerala.
10:30 am Mass followed by a fraternal meal and reception of the faithful.

 

 

 

 

Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde

 

au Monastère Syriaque 

 

Tous les 1ers Weekend du mois

 

(Ramassage des fidèles de région parisienne chaque samedi précédent le 1er dimanche du mois à 15h )

===

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


 

See original image

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F 

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

Just as the most bitter medicine drives out poisonous creatures so prayer joined to fasting drives evil thoughts away. (Amma Syncletica )

Just as the most bitter medicine drives out poisonous creatures so prayer joined to fasting drives evil thoughts away. (Amma Syncletica )

 

Toujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons...

 

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

 

 

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)
 
'If you wish to master your thoughts, concentrate on the passions and you will easily drive the thoughts arising from them out of your intellect. With regard to unchastity, for instance, fast and keep vigils, labor and avoid meeting people. With regard to anger and resentment, be indifferent to fame, dishonor and material things. With regard to rancor, pray for him who has offended you and you will be delivered.' (St. Maximos the Confessor)

'If you wish to master your thoughts, concentrate on the passions and you will easily drive the thoughts arising from them out of your intellect. With regard to unchastity, for instance, fast and keep vigils, labor and avoid meeting people. With regard to anger and resentment, be indifferent to fame, dishonor and material things. With regard to rancor, pray for him who has offended you and you will be delivered.' (St. Maximos the Confessor)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 6,7-15.

En ce temps-là,  Jésus disait à ses disciples : « Lorsque vous priez, ne rabâchez pas comme les païens : ils s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés. 
Ne les imitez donc pas, car votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant même que vous l’ayez demandé. 
Vous donc, priez ainsi : Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, 
que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. 
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. 
Remets-nous nos dettes, comme nous-mêmes nous remettons leurs dettes à nos débiteurs. 
Et ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre-nous du Mal. 
Car, si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre Père céleste vous pardonnera aussi. 
Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père non plus ne pardonnera pas vos fautes. » 
 




Par Saint Cyprien

(v. 200-258), évêque de Carthage et martyr 
La Prière du Seigneur, 14-15 (trad. Hamman, La Prière en Afrique, DDB 1982, p.50) 

 

« Que ta volonté soit faite sur la terre comme dans les cieux »

 

 

Non pas que Dieu fasse ce qu'Il veut, mais que nous nous puissions faire ce qu'Il veut.

Qui peut empêcher Dieu de faire ce qu'Il veut ?

Mais nous autres, nous sommes contrecarrés par le démon qui nous empêche d'obéir en toute chose, intérieurement et extérieurement, à la volonté de Dieu.

Aussi demandons-nous que sa volonté s'accomplisse en nous ; pour qu'elle s'accomplisse, nous avons besoin de son secours.

Personne n'est fort par ses propres ressources, mais sa force est dans la bonté et dans la miséricorde de Dieu... 

La volonté de Dieu est celle que le Christ a faite et enseignée : l'humilité dans la conduite, la solidité dans la foi, la modestie dans les paroles, la justice dans les actes, la miséricorde dans les œuvres, la discipline dans les mœurs.

La volonté de Dieu, c'est de ne faire de tort à personne, de supporter celui qu'on nous fait, de garder la paix avec nos frères, d'aimer Dieu de tout notre cœur, l'aimer parce qu'il est Père et le craindre parce qu'il est Dieu.

Ne rien préférer au Christ, puisqu'il nous a préférés à tout, adhérer inviolablement à sa charité, nous tenir sous la croix avec courage et confiance.

Quand il s'agit de combattre pour son nom ou son honneur, montrer de la constance en nos paroles ; faire preuve de confiance dans les difficultés afin de soutenir la lutte, de patience dans la mort afin d'obtenir la couronne.

Voilà ce que signifie vouloir être cohéritier du Christ, accomplir le précepte de Dieu, faire la volonté de Dieu.

 

(Transfiguration and Saints
Russian, late 18th century)

 
'With what hope will we meet Christ if we are still enslaved to the pleasures of the flesh?'  (St. Thalassios the Libyan)

'With what hope will we meet Christ if we are still enslaved to the pleasures of the flesh?' (St. Thalassios the Libyan)

See original image

Programme des prochaines semaines au Monastère Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de Miséricorde:

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

Program in the coming weeks

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

 

Lundi 4 JANVIER 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:
 

 

Au Monastère Syriaque de

CHANDAI-BREVILLY (61) :

(Messe tous les dimanches et en

semaine à 10h30.

 

Petits Pèlerinages sur Semaine

tous les :

*22 et

*29 du mois)

 

 

 

 

 

*Dimanche 3 Juillet:

 

 Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde

'You have the power to incline either upwards or downwards: choose what is superior and you will bring what is inferior into subjection.' (St. Thalassios the Libyan)

Mère de Miséricorde, priez pour nous, secourez-nous!

et aux Saints du Kerala.

 

 

St Abraham Koorilose Bava,priez pour nous!

10h30, Messe suivie  du repas fraternel,

possibilité de recontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

St Gregorios de Parumala, priez pour nous !

 

Ramassage des fidèles sur

 

*Paris: le Samedi 2 Juillet  à 15 h 

 

au lieu de R.D.V habituel.

 

  

* Sunday, June 5:
  monthly pilgrimage to N-D Mercy and Saints Kerala.
10:30 am Mass followed by a fraternal meal and reception of the faithful.

 

 

 

 

Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde

 

au Monastère Syriaque 

 

Tous les 1ers Weekend du mois

 

(Ramassage des fidèles de région parisienne chaque samedi précédent le 1er dimanche du mois à 15h )

===

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


 

See original image

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F 

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

Just as the most bitter medicine drives out poisonous creatures so prayer joined to fasting drives evil thoughts away. (Amma Syncletica )

Just as the most bitter medicine drives out poisonous creatures so prayer joined to fasting drives evil thoughts away. (Amma Syncletica )

Repost 0
16 juin 2016 4 16 /06 /juin /2016 06:35

 

“For what am I to myself without You, but a guide to my own downfall?” St Augustine of Hippo, Confessions)

“For what am I to myself without You, but a guide to my own downfall?” St Augustine of Hippo, Confessions)

Lettre de saint Paul Apôtre aux Romains 8,18-23.

Mes frères, j'estime que les souffrances du temps présent sont sans proportion avec la gloire future, qui sera manifestée en nous. 
Aussi la création attend-elle avec un ardent désir la manifestation des enfants de Dieu. 
La création, en effet, a été assujettie à la vanité, — non de son gré, mais par la volonté de celui qui l'y a soumise, — avec l'espérance 
qu'elle aussi sera affranchie de la servitude de la corruption, pour avoir part à la liberté glorieuse des enfants de Dieu. 
Car nous savons que, jusqu'à ce jour, la création tout entière gémit et souffre les douleurs de l'enfantement. 
Et ce n'est pas elle seulement ; nous aussi, qui avons les prémices de l'Esprit, nous gémissons en nous-mêmes, attendant l'adoption des enfants de Dieu, la rédemption de notre corps.
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 5,1-11.

En ce temps-là, les foules se pressaient auprès de Jésus pour entendre la parole de Dieu ; il se trouvait sur le bord du lac de Génésareth. 
Il vit deux barques qui stationnaient sur le bord ; les pêcheurs étaient descendus et lavaient les filets. 
Il monta dans une des barques, qui était à Simon, et le pria de s'éloigner un peu de terre ; et s'étant assis, de la barque il enseignait les foules. 
Lorsqu'il eut cessé de parler, il dit à Simon : " Mène au large, et jetez vos filets pour la pêche. " 
Simon répondit : " Maître, toute la nuit nous avons peiné sans rien prendre ; mais, sur votre parole, je jetterai les filets. " 
Et l'ayant fait, ils prirent une grande quantité de poissons ; et leurs filets se rompaient. 
Et ils firent signe aux compagnons, qui étaient dans l'autre barque, de venir à leur aide. Ils vinrent, et on remplit les deux barques, au point qu'elles enfonçaient. 
Ce que voyant, Simon Pierre tomba aux genoux de Jésus en disant : " Eloignez-vous de moi, parce que je suis un pécheur, Seigneur ! " 
Car la stupeur l'avait envahi, lui et tous ceux qui étaient avec lui, à cause de la pêche des poissons qu'ils avaient faite ; 
et de même Jacques et Jean, fils de Zébédée, qui étaient associés à Simon. Et Jésus dit à Simon : " Ne crains point ; désormais ce sont des hommes que tu prendras. " 
Ils ramenèrent les barques à terre et, laissant tout, ils le suivirent. 
 


 

See original image

DU CÔTE DE NOS FRERES AÎNES LES SAINTS:

 

 

martyrs

Sts_Guy_Modeste_Crescence_2b.jpg

 

" Ipsa mors martyrum praemium vitae est."
" Les martyrs trouvent dans leur mort la récompense de leur vie."
Saint Ambroise. Orat. de fide resurr.
 

Saint Vit et saint Modeste. Bréviaire à l'usage de Paris. XIVe.


L'Esprit divin qui règne sur cette partie du Cycle, est avant tout le témoin du Verbe (Johan. XV, 26.). L'Homme-Dieu l'annonçait sous ce titre au monde qu'il devait laisser pour retourner à son Père, après avoir rendu lui-même son grand témoignage à la vérité souveraine (Ibid. XVIII, 37.). Formés par l'Esprit sur le type du Fils de l'homme, les fidèles sont aussi des témoins, dont la mission est de refouler le mensonge, ennemi de Dieu, en exprimant la vérité dans leurs paroles et leurs actes. Mais le témoignage suprême, qu'il n'est pas donné à tous de rendre, est celui du sang ; les martyrs sont les privilégiés de cette lutte incessante du vrai contre le faux, en laquelle se résume l'histoire. Ils ne pouvaient manquer de briller au ciel en ces jours. Bientôt l'Eglise va tressaillir à la naissance de Jean le Précurseur, cet homme si grand entre tous (Matth. XI, 11.), et dont la grandeur fut d'avoir été envoyé par Dieu pour servir de témoin, pour rendre témoignage à la lumière (Johan. I, 6-8.). Nous aurons alors occasion de méditer plus longuement ces pensées, auxquelles semblent vouloir nous préparer déjà les groupes joyeux de martyrs qui vont se succéder, comme pour annoncer la prochaine arrivée de l'Ami de l'Epoux (Johan. III.).

Aujourd'hui, accompagné de ses fidèles nourriciers Modeste et Crescence, c'est un enfant qui vient nous apprendre le prix du baptême, et la fidélité due contre tous au Père qui est dans les cieux. Sa gloire est grande, au ciel et sur la terre ; les démons, qui tremblaient devant lui, continuent de le craindre ; son nom reste inscrit dans la mémoire du peuple chrétien comme celui de l'un de ses plus puissants auxiliaires, à la suite de saint Elme ou Erasme, dont le commencement de ce mois nous ramenait le souvenir. Saint Vite, ou saint Gui, garde le pouvoir de délivrer ceux qui recourent à lui dans les atteintes du triste mal qui porte son nom. Il neutralise la morsure des chiens enragés, et se montre secourable aux animaux eux-mêmes. On le prie encore contre la léthargie, ou le sommeil trop prolongé ; le coq qui l'accompagne en diverses représentations rappelle cet usage, ainsi que celui d'invoquer notre saint pour obtenir d'être réveillé à une heure déterminée.


Saint Vit exorcisant un possédé. Bréviaire romain. XVe.


Vite, ou Vit ou encore Guy, était d'une illustre famille de Sicile et fils d'un seigneur nommé Hydas fort adonné aux cultes des faux dieux. Mais Vite eut pour gouverneur saint Modeste et saint Crescence qui, après l'avoir élevé dans la haine du péché et des faux dieux, acceptèrent qu'il se fît baptisé à l'insu de son père. Celui-ci, lorsqu'il l'eût appris, n'omit rien pour détacher son fils de la religion chrétienne.

L'enfant demeurant inébranlable, il le livra au juge Valérien pour être battu de verges ; mais ce fut en vain, et on le rendit à son père. Pendant que celui-ci songe à trouver de plus graves châtiments, Vite, averti par un ange, gagne l'Italie avec Modeste et Crescence qui l'avaient élevé. Là, sa sainteté acquit une telle renommée qu'elle parvint jusqu'à Dioclétien. L'empereur avait un fils tourmenté par le démon ; il fit venir le saint pour l'en délivrer ; mais cette délivrance une fois obtenue, le prince ingrat tenta d'amener par l'offre des plus grandes récompenses le libérateur de son fils au culte des faux dieux, et ne pouvant y réussir, il le fit jeter en prison chargé de chaînes, avec Modeste et Crescence.

Mais leur constance n'en fut qu'augmentée. L'empereur ordonne alors qu'on les plonge dans une chaudière remplie de plomb fondu, de poix et de résine embrasée ; mais, comme les trois enfants hébreux, ils y chantent des hymnes au Seigneur. On les retire, on les jette à un lion, qui se prosterne et lèche leurs pieds. La foule est ébranlée par ce miracle ; enflammé de colère, Dioclétien les fait étendre sur le chevalet, où leurs membres sont mis en pièces et leurs os rompus. Au même moment se produisirent des tonnerres, des éclairs et de grands tremblements de terre qui renversèrent les temples des dieux et tuèrent beaucoup de monde. Une femme noble, appelée Florence, recueillit les restes des martyrs et les ensevelit honorablement avec des parfums.


Martyres de saint Vit, saint Modeste et saint Crescence.
Vies de saints. J. de Montbaston. XIVe.
 
PRIERE
 
 
" Vos combats sont finis, glorieux martyrs ; ils ont peu dure, mais la couronne qu'ils vous valurent est éternelle. Pour toujours vous est acquise, Ô Modeste et Crescence, la reconnaissance de Dieu même, à qui vous avez rendu fidèlement le dépôt qu'il vous confia dans cet enfant devenu le vôtre par là foi et le saint baptême. Et vous, noble enfant qui préférâtes le Père du ciel à celui de la terre, qui dira la tendresse dont vous entoure à jamais Celui que vous avez si courageusement reconnu devant les hommes ? Il veut que dès ici-bas éclatent à votre endroit les marques de sa munificence ; car il vous confie une large part dans l'exercice de sa puissance miséricordieuse. En retour de la sainte liberté qui, dès les premières lueurs de la raison, régna dans votre âme et soumit dans une complète obéissance votre corps à cette âme, vous possédez sur la nature déchue un pouvoir merveilleux : les malheureux dont les membres désordonnément agités par une cruelle maladie ne connaissent plus la direction d'une volonté maîtresse, les hommes mêmes qu'un sommeil trop prolongé ne laisse point libres de leurs actes, retrouvent à vos pieds la parfaite harmonie du corps et de l'âme, la docilité du premier permettant à celle-ci de vaquer aux devoirs qui lui incombent envers Dieu et la société.
 

Saint Vit, saint Modeste et saint Crescence. Missel romain. XIVe.


Illustres saints, soyez toujours plus larges dans l'exercice de vos dons précieux, pour le bien de l’humanité souffrante et la plus grande gloire du Dieu qui vous a couronnés. Nous vous demandons pour tous avec l'Eglise, et par vous nous demandons à Dieu la destruction de l'orgueil qui rompt l'équilibre dans l'homme et le fait dévier de sa voie, le mépris du mal qui lui rend au contraire la liberté dans l'amour :
" Superbe non sapere, sed placita humilitate proficere, ut prava despiciens, quœcumque recta sunt libera exerceat charitate." (Collecta diei.)."

Holy Martyr Vitus, with Modestus and Crescentia

"St Vitus was born in Sicily of eminent pagan parents. Modestus was his tutor and Crescentia his governess. St Vitus was baptised early and, when only twelve years old, began to live an intensive ascetic life. Angels appeared to him, instructing him and encouraging him in his labours, and he was himself as radiant and handsome as an angel of God. A judge who beat him had the flesh of his arm wither away, but Vitus healed it by his prayers. His father was blinded when he saw twelve angels in his room 'with eyes like stars and faces like lightning', but Vitus restored his sight by his prayers. When his father sought to kill him, an angel appeared to him and took him to Lucania on the bank of the river Silaris, together with Modestus and Crescentia. St Vitus performed many miracles there for the sick and insane.

 

 

 He went to Rome at the summons of the Emperor Diocletian and drove out an evil spirit from his son. Far from rewarding him, the Emperor tortured him cruelly when he would not bow down before mute idols, but the Lord delivered him from torture and returned him to Lucania by His invisible arm, and there he and Modestus and Crescentia entered into rest in the Lord. St Vitus' relics are preserved in Prague." (Prologue)

 

 

  In the West, St Vitus' aid is often invoked for the cure of many ailments, especially insanity and demonic possession. For this reason his name is given to St Vitus' dance, an acute neurological illness that produces uncontrollable movements in the face and limbs, usually occurring in children.

+++

 

 

En certains endroits :

 Ste Germaine de Pibrac, vierge

Sainte Germaine Cousin est une jeunefemme, fille exemplaire de l'Eglise d'occident (+1601)

Sainte_Germaine-de-Pibrac_3b.jpg

L’histoire commence à l’envers.

En 1644 des fossoyeurs découvrent dans l’église de Pibrac, le corps d’une jeune fille inconnue, elle est juste dans un linceul et semble avoir été enterrée clandestinement.

L’émotion est grande mais les anciens du village la reconnaissent comme Germaine Cousin, une pauvre fille, laide, inculte et mal aimée de son père et de sa marâtre… et morte en 1601.

 

Le corps de la défunte est mis en bière dans l'église et le petit peuple en fait immédiatement sa Sainte et vient la contempler.

Dès 1604 un miracle est proclamé, l’affluence grandit, les miracles se multiplient bien que le curé essaie de soustraire le cercueil à la ferveur populaire…

 

Le mouvement dure jusqu’au 19ème s. et Pie IX, le Pape de Rome, béatifie Germaine en 1867.

Dans la métairie de Mestre Laurens à 2km du village, la vie de Germaine nous est rapportée comme une vie de travail, de pauvreté et de souffrance. Sa belle-mère  la considère comme sa servante.

Elle passe ses journées à garder les moutons sur les bords du Courbet.

Elle est rejetée et souffreteuse. 

Elle a la main droite déformée et des écrouelles.

Là où elle se trouve, Germaine mal aimée et faible, prie lorsque l'Angélus sonne et trouve le réconfort qu'elle ne rencontre pas autour d'elle.

Elle meurt à 22ans.

 Voir le site de Pibrachttp://www.pibrac.com/batiment/a_germaine.htm

 

BONNE FETE AUX VITE, GUY,MEDESTE,CRESCENCE et GERMAINE

 

La fête de Sainte Germaine est programmée par l'Eglise Romaine en région Toulousaine pour le mercredi 15 juin 2016 en la Basilique de Pibrac (proche de Toulouse) avec un programme exceptionnel avec le Jubilé des malades et des personnes en situation de handicap :

08h30 - Confessions à l'église
10h30 - Prière et louange à Sainte Germaine. Haltes et tentes avec animations et propositions diverses
15h00 - Messe présidée par Mgr Le Gall, archevêque de Toulouse, suivie de la procession avec la châsse des reliques
16h30 - Retour des reliques à l'église

Ensemble paroissial Pibrac et Brax
Eglise catholique de Haute-Garonne : Accueil Sainte Germaine

 

 

Un jour, en Ethiopie, une dame s’adressa au

 

Catholicos…

'Be ruled by God and rule over your senses; and, being on a higher level, do not give authority to what is inferior to you.' (St. Thalassios the Libyan)

Un jour, en Ethiopie, une dame s’adressa au Catholicos (Chef de l'Eglise Orthodoxe d'Ethiopie) et lui dit :

« Vous autres, les Coptes, vous exagérez la dévotion à Marie. Marie est une femme comme les autres»

« Très bien, répondit le Catholicos, alors donnez-nous un autre Christ ».

  Tout est dit. 

Saint Frumence (IVe s.) appela la première église bâtie à Axoum, capitale du royaume, "Edda Mariam", Demeure de Marie.

Marie est vénérée sous le titre de Waladita Amlâk, Celle qui a enfanté Dieu. Le nom de Marie figure dans beaucoup de noms éthiopiens.

Ils témoignent de la confiance des fidèles envers Marie:

Ghebié Mariam, Serviteur de Marie ; Hailé-Mariam, la force de Marie ; Laoké Mariam, Message de Marie ; Teklé Mariam, Plante ou rejeton de Marie ; Hapté Mariam, Don de Marie ; Walda-maryam, fils de Marie ; Newaia-Maryam, trésor de Marie ; Kafla-Maryam, part de Marie ; Kidana-Maryam, promesse de Marie ; Baeda-Maryam, protégé de Marie etc…

L'Éthiopie a une fête propre: Kidäma Mehret, le Pacte de Miséricorde, le 10 février.

Sûrs que la prière de Marie auprès de son Fils ne peut qu'être exaucée, les Éthiopiens, comme les Français, considèrent leur pays comme le fief de Marie, sous sa protection.

 

Attilio GALLI, 
Dans Madre della Chiesa dei Cinque continenti, Ed. Segno, Udine, 1997, p. 675-693

Découvrir plus sur mariedenazareth.com :
Qui est Marie ?

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taibootho/ full of grace/ 
  moran a'amekh  - the Lord is with thee/ 
  mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ 
  
wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ 
  O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ 
  yoldath aloho/  Mother of God/ 
  saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ 
  nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ 
  Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

Saint Jacques de Saroug, docteur de la Charité, priez pour nous !

 

 

 

 
 

See original image

EN VRAC...ELEMENTS EPARS POUR VOTRE

 

REFLEXION PERSONNELLE ET...ALIMENTER

 

VOTRE PRIERE...

 

 

 

 

 

 

===

Les géants de la Vendée

Les géants de la Vendée

Alors que le Puy du Fou vient d'inaugurer Le Dernier Panache, un nouveau spectacle consacré à Charette, Le Figaro Histoire fait revivre l'épopée héroïque et sanglante des guerres de Vendée. ...

http://boutique.lefigaro.fr/produit/125748-les-geants-de-la-vendee

Alors que le Puy du Fou vient d’inaugurer Le Dernier Panache, un nouveau spectacle consacré à Charette, Le Figaro Histoire fait revivre l’épopée héroïque et sanglante des guerres de Vendée. Les meilleurs spécialistes déroulent la chronique d’une guerre longtemps ignorée, qui vit des paysans résister, les armes à la main, aux mesures antireligieuses de la Révolution, et décryptent le processus qui conduisit la Convention à organiser l’extermination méthodique de la population civile. La Rochejaquelein et Charette, Cathelineau et Bonchamps, d’Elbée et Stofflet : à la fois héros et

 

===

Voilà qui ne devrait pas faire plaisir aux retraités français qui ont déjà du mal à joindre les deux bouts : la commission des comptes de la Sécurité Sociale prévoit un nouveau gel des pensions pour octobre 2016. La faute au nouveau calcul de la revalorisation mis en place par le gouvernement fin 2015 et qui va s'appliquer pour la première fois. Ce nouveau calcul change les règles et se base non pas sur l'inflation attendue, mais sur l'inflation réelle de l'année passée.

Pas d'augmentation des pensions en 2016

Le nouveau mode de calcul de la revalorisation des retraites prévoit que celles-ci soient augmentées en fonction de l'inflation sur les 12 derniers mois. Dans le cas présent, donc, entre août 2015 et juillet 2016, la revalorisation se calculant en septembre pour une application en octobre. Or, l'inflation sera nulle.

C'est ce que pense la commission des comptes de la Sécurité Sociale dans son rapport publié en juin 2016 : certes, elle ne sait pas si effectivement juin et juillet connaîtront une inflation nulle, mais il y a de fortes chances que ça arrive, puisque la tendance est claire : les prix n'augmentent pas en zone euro depuis des années.

Ce nouveau calcul pénalise les retraités : avant la réforme de l'automne 2015 réalisée par le gouvernement, les retraites étaient revalorisées en fonction de l'inflation prévue et, pour 2016, elle est de 0,1 %. Si la revalorisation de la pension n'avait pas été réformée, l'augmentation de la pension aurait été minime, mais il y aurait eu une augmentation tout de même. Là, ce ne sera pas le cas.

La dernière augmentation des retraites remonte à... avril 2013 !

 

 

Cela fait des années que la situation est critique et que les retraites sont gelées. En fait, la dernière véritable revalorisation remonte à avril 2013 lorsque les montants des pensions ont augmenté de 1,3 %. En octobre 2015, il y avait eu une micro-revalorisation de 0,1 %, qui n'avait pas sorti les retraités de leurs problèmes.

 

Les inégalités se creusent : les salaires augmentent, eux, et pas que d'un peu. Au premier trimestre 2016, ils ont augmenté de 1,8 %... Les retraités, de leur côté, continuent de gagner toujours pareil, toujours très peu : 1 306 euros bruts par mois en moyenne, contre 1 466 euros bruts mensuels pour le SMIC.

source

 

===

Les Arméniens espèrent

que le pape François répétera dans leur pays, qu’il visite du 24 au 26 juin 2016, le mot de « génocide » déjà prononcé dans la basilique Saint-Pierre de Rome le 12 avril 2015.

 

Vendredi 24 juin, le pape François se rendra au siège patriarcal d’Etchmiadzin, où il rencontrera Karékine II (sur la photo, le 8 mai 2014, rencontre du pape avec Karekine II, lors d'une audience privée au Vatican). / ServizioFotograficoOR/CPP/CIRIC/

Le pape François prononcera-t-il le mot de « génocide » lors de son prochain voyage en Arménie du vendredi 24 au dimanche 26 juin ? Un voyage qui sera marqué notamment, comme l’a annoncé le Vatican le mois dernier, par sa rencontre avec le Catholicos Karékine II à Etchmiadzin, et par une visite au musée-mausolée consacré au massacre des Arméniens en 1915.

Émotion des Arméniens

S’il s’était gardé de le faire lors de son voyage en Turquie en novembre 2015, il a répété le mot « génocide » à plusieurs surprises lors de la messe qu’il a célébrée dimanche 12 avril 2015 à Rome pour le centenaire de ce qui reste officiellement appelé Metz Yeghern, « la grande catastrophe ». Étaient présents le président arménien, Serzh Sargsyan, le Catholicos de l’Église apostolique arménienne Karékine II (85 % des chrétiens du pays), le Catholicos arménien de Cilicie Aram Ier et le patriarche de l’Église catholique arménienne Grégoire-Pierre.

> À lire aussi : Le pape fait mémoire du génocide arménien pour alerter sur l’actualité de ces tragédies

« Quelque chose est tombé ce jour-là : j’ai vu les deux catholicos retenir leurs larmes, l’émotion aussi du président arménien », a rapporté Mgr Joseph Kelekian, curé de l’éparchie (catholique) de Sainte-Croix de Paris, lors d’une conférence de presse organisée à Paris, mardi 14 juin, par l’œuvre d’Orient, en amont du voyage du pape.

« En 2001, Jean-Paul II n’avait été accueilli par aucune manifestation populaire : au fond, les Arméniens ne savaient pas trop qui était ce pape », reconnaît ce descendant d’une famille arménienne chassée de Turquie vers la Syrie puis le Liban lors du génocide. « Désormais, ils connaissent le pape François parce qu’il a dit ce mot  : et pour cette raison, ils vont lui organiser une grande réception ».

Vrai enthousiasme

Vendredi 24 juin, le pape François se rendra de fait directement au siège patriarcal d’Etchmiadzin, où il rencontrera le Catholicos de tous les Arméniens Karékine II. Le dimanche 26, il participera à la messe à la cathédrale de cette Église orthodoxe autocéphale, encore largement majoritaire.

« Le pape François prononcera l’homélie pendant la messe célébrée par le Catholicos  : avez-vous déjà vu cela avec une Église orthodoxe  ? », interroge Mgr Joseph, qui voit aussi un « enjeu œcuménique » dans ce prochain voyage. Comme dans de nombreux pays du Moyen-Orient, les relations sont souvent délicates entre l’Église locale et sa « petite sœur » catholique, souvent de création plus récente (en l’occurrence 1741 pour l’Église catholique arménienne).

« Il y a cette fois un vrai enthousiasme pour cette venue du pape », confirme le P. Manuel Racho-Hovhannessian, prêtre de l’Église apostolique à Arnouville-lès-Gonesse (Val-d’Oise). « Cette visite va peut-être affermir les relations entre les deux Églises, déjà engagées dans une démarche de compréhension et d’accords pour créer une bonne entente ».

Prière pour la paix

Enfin, la paix devrait être un autre thème fort pendant ces quelques jours, pour ce voyage dans une région à hauts risques du Caucase. Le samedi, une rencontre œcuménique de prière pour la paix est prévue dans la soirée sur la Place de la République, à laquelle « 50 à 60 000 personnes sont attendues ».

« Cette rencontre va apporter une bouffée d’air de paix dans un pays entouré par l’islam », avance le P. Manuel, qui voit la venue du pape comme le signe d’un « pont entre l’Occident et cet Orient délaissé ». « C’est aussi un encouragement du pape pour ces chrétiens d’Orient qui subissent de nouveau le martyre dans la région ».

Signe des tensions ethnico-religieuses dans le Caucase, les deux Églises arméniennes - apostolique comme catholique - ont semble-t-il refusé que le pape François se rende au même moment dans l’Azerbaïdjan voisin  : un pays allié à la Turquie, majoritairement chiite, et avec lequel l’Arménien est en conflit à propos de la région du Haut-Karabagh.

« Les Arméniens auraient été d’accord pour que le pape se rende en Géorgie, autre pays chrétien. Mais mettre sur le même plan l’Arménie à 99 % chrétienne, et l’Azerbaïdjan à 99 % musulman, ça n’a pas de sens. Nous nous serions sentis lésés », assure le prêtre catholique.

> À lire aussi  : En Arménie, le pape visitera le mémorial des victimes du génocide

 

Source: La croix . Article de Mme Anne-Bénédicte Hoffner)

 

===

Le Cardinal Sarah , Préfet de la Congrégation Romaine pour le Culte et les Sacrement, invite prêtres et fidèles à se tourner vers l’Orient, le Christ.

 

Comment remettre Dieu au cœur de la liturgie

Le cardinal Robert Sarah, préfet de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, appelle à une grande réflexion sur l’eucharistie. Et invite prêtres et fidèles à se tourner vers l’Orient, le Christ.

Il y a quelques semaines, vous avez émis le souhait de voir « remis au centre le sacrement des sacrements », c’est-à-dire l’eucharistie. Pour quelle raison ?

Je souhaite engager une grande réflexion sur cette question, afin de remettre l’eucharistie au centre de notre vie. Je constate que beaucoup de nos liturgies deviennent des spectacles. Souvent, le prêtre ne célèbre plus l’amour du Christ à travers son sacrifice, mais une rencontre entre amis, un repas convivial, un moment fraternel.

En cherchant à inventer des liturgies créatives ou festives, nous courons le risque d’un culte trop humain, à la hauteur de nos désirs et des modes du moment. Peu à peu, les fidèles s’éloignent de ce qui nous donne la Vie. Pour les chrétiens, l’eucharistie, c’est une question de vie ou de mort !

Comment remettre Dieu au centre ?

La liturgie est la porte de notre union à Dieu. Si les célébrations eucharistiques se transforment en autocélébrations humaines, le péril est immense, car Dieu disparaît.

Il faut commencer par replacer Dieu au centre de la liturgie. Si l’homme en est le centre, l’Église devient une société purement humaine, une simple ONG, comme l’a dit le pape François. Si, à l’inverse, Dieu est au cœur de la liturgie, alors l’Église retrouvera sa vigueur et sa sève ! « Dans notre rapport avec la liturgie se joue le destin de la foi et de l’Église », écrivait de manière prophétique le cardinal Joseph Ratzinger.

Quel remède recommandez-vous ?

La reconnaissance de la liturgie comme œuvre de Dieu suppose une vraie conversion du cœur. Le concile Vatican II insistait sur un point majeur : dans ce domaine, l’important n’est pas ce que nous faisons, mais ce que Dieu fait. Aucune œuvre humaine ne pourra jamais réaliser ce qui se trouve au cœur de la messe : le sacrifice de la croix.

La liturgie nous permet de sortir des murs de ce monde. Retrouver la sacralité et la beauté de la liturgie requiert donc un travail de formation pour les laïcs, les prêtres et les évêques. Il s’agit d’une conversion intérieure.

Pour remettre Dieu au centre de la liturgie, il faut aussi le silence : cette capacité de se taire pour écouter Dieu et sa parole. J’affirme que nous ne rencontrons Dieu que dans le silence et l’approfondissement de sa parole dans les profondeurs de notre cœur.

Comment faire concrètement ?

Se convertir, c’est se tourner vers Dieu. Je suis profondément convaincu que nos corps doivent participer à cette conversion.

Le meilleur moyen est certainement de célébrer – prêtres et fidèles – tournés ensemble dans la même direction : vers le Seigneur qui vient.

Il ne s’agit pas, comme on l’entend parfois, de célébrer le dos tourné aux fidèles ou face à eux. Le problème n’est pas là. Il s’agit de se tourner ensemble vers l’abside qui symbolise l’Orient où trône la croix du Seigneur ressuscité.

Par cette manière de célébrer, nous expérimenterons, jusque dans nos corps, la primauté de Dieu et de l’adoration. Nous comprendrons que la liturgie est d’abord notre participation au sacrifice parfait de la croix. J’en ai fait personnellement l’expérience ; en célébrant ainsi, l’assemblée, avec le prêtre à sa tête, est comme aspirée par le mystère de la croix au moment de l’élévation.

Mais cette manière de faire est-elle autorisée ?

Elle est légitime et conforme à la lettre et à l’esprit du Concile. En tant que préfet de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, je tiens à rappeler que la célébration versus orientem est autorisée par les rubriques du Missel, qui précisent les moments où le célébrant doit se retourner vers le peuple.

Il n’est donc pas besoin d’autorisation particulière pour célébrer face au Seigneur. Ainsi, dans une tribune publiée par L’Osservatore Romano, en juin 2015, j’ai proposé que les prêtres et les fidèles se tournent vers l’Orient au moins pendant le rite de la pénitence, pendant le chant du Gloria, les oraisons et la prière eucharistique.

Dans l’esprit de beaucoup, le changement d’orientation de l’autel est lié à Vatican II. Est-ce vrai ?

Plus de cinquante ans après la clôture de Vatican II, il devient urgent que nous lisions ses textes ! Le Concile n’a jamais demandé de célébrer face au peuple ! Cette question n’est pas même abordée par la constitution Sacrosanctum concilium… Bien plus, les Pères du Concile voulaient souligner la nécessité pour tous d’entrer en participation du mystère célébré. Dans les années qui ont suivi Vatican II, l’Église a cherché les moyens de mettre en œuvre cette intuition.

Ainsi, célébrer face au peuple est devenu une possibilité, mais pas une obligation. La liturgie de la Parole justifie le face-à-face du lecteur et des auditeurs, le dialogue et la pédagogie entre le prêtre et son peuple.

Mais dès que nous arrivons au moment où l’on s’adresse à Dieu – à partir de l’offertoire –, il est essentiel que le prêtre et les fidèles se tournent ensemble vers l’Orient. Cela correspond tout à fait à ce qu’ont voulu les Pères conciliaires.

Je crois qu’il faut revenir au texte du Concile. Certaines adaptations à la culture locale n’ont probablement pas été assez mûries. Je pense à la traduction du Missel romain.

Dans certains pays, des éléments importants ont été supprimés, notamment au moment de l’offertoire. En français, la traduction de l’Orate fratres a été tronquée. Le prêtre devrait dire : « Priez mes frères pour que mon sacrifice qui est aussi le vôtre soit agréable à Dieu le Père tout-puissant. » Et les fidèles de répondre : « Que le Seigneur reçoive de vos mains ce sacrifice pour la louange et la gloire de son nom, pour notre bien et celui de toute sa sainte Église. »

À l’audience qu’il m’a accordée, le samedi 2 avril, le pape m’a confirmé que les nouvelles traductions du Missel romain doivent impérativement respecter le texte latin.

Que faites-vous de la participation des fidèles ?

La participation des fidèles est primordiale. Elle consiste avant tout à se laisser entraîner à la suite du Christ dans le mystère de sa mort et de sa résurrection. « On ne va pas à la messe pour assister à une représentation. On y va pour participer au mystère de Dieu », a rappelé le pape François tout récemment.

L’orientation de l’assemblée vers le Seigneur est un moyen simple et concret de favoriser une vraie participation de tous à la liturgie.

La participation des fidèles ne saurait donc être comprise comme la nécessité de faire « quelque chose ». Sur ce point, nous avons déformé l’enseignement du Concile. Au contraire, il s’agit de laisser le Christ nous prendre, et nous associer à son sacrifice. Seul un regard trempé dans une foi contemplative nous gardera de réduire la liturgie à un spectacle où chacun aurait un rôle à jouer. L’eucharistie nous fait entrer dans la prière de Jésus et dans son sacrifice, car Lui seul sait adorer en esprit et en vérité.

Quel sens l’Église donne-t-elle à cette question de l’orientation ?

D’abord, nous ne sommes pas les seuls à prier de manière orientée. Le Temple juif et les synagogues ont toujours été orientés. En retrouvant cette orientation, nous pourrons repartir vers nos origines. Je constate aussi que des non chrétiens, les musulmans en particulier, sont orientés pour prier.

Pour nous, la lumière, c’est Jésus Christ. Toute l’Église est orientée vers le Christ. Ad Dominum.

Une Église refermée sur elle-même en un cercle clos aurait perdu sa raison d’être. Pour être elle-même, l’Église doit vivre face à Dieu. Notre point de référence, c’est le Seigneur ! Nous savons qu’Il a vécu avec nous et qu’Il est reparti vers le Père sur le mont des Oliviers, situé à l’est de Jérusalem. Et qu’Il reviendra de la même manière.

Rester tournés vers le Seigneur, c’est L’attendre chaque jour. Il ne faudrait pas que Dieu se plaigne constamment : « Ils tournent vers moi leur dos au lieu de tourner vers moi leur visage ! » (Jr 2, 27). [...]

Orientation « Ainsi, de célébration en célébration, annonçant le mystère pascal de Jésus “jusqu’à ce qu’Il vienne” (1 Co 11, 26), le peuple de Dieu en pèlerinage s’avance par la porte étroite de la Croix. »

Catéchisme de l’Église catholique, § 1344, en conclusion du chapitre «L’institution de l’eucharistie».

===

Une serveuse a été giflée à Nice parce qu’elle servait de l’alcool durant le ramadan. Pour Géraldine Smith, la pression montante d’une minorité peut transformer la vie quotidienne. Géraldine Smith est l’auteur de « Rue Jean-Pierre Timbaud, une vie de famille entre bobos et barbus ». 
[...]

Des incidents comme l’agression de la serveuse à Nice provoquent toujours une grande gêne, comme si nous ne voulions pas y croire. Quels sont les ressorts de cet aveuglement volontaire ?

On est gêné quand la réalité ressemble à une caricature. Dans le premier jet de mon livre figurait une histoire tellement scabreuse que j’ai fini par l’enlever – aussi pour protéger la personne qui me l’avait racontée. Un imam intégriste, marié et père de famille, avait offert des dessous sexy, à motif léopard, à une enseignante dans la classe où se trouvait son fils. Cette anecdote me gênait tant elle exposait l’hypocrisie sous le masque figé de la vertu. En la rapportant, j’aurais eu l’impression de fournir un argument facile à ceux qui n’attendaient que ça pour mettre tous les musulmans dans le même sac, comme des «frustrés», des bigots enragés.

Or, je n’aurais peut-être pas pris autant de pincettes pour «bouffer du curé». En France, personne ne se dirait que dénoncer des prêtres pédophiles risque de stigmatiser l’Église catholique. Il y a un fond de mauvaise conscience par rapport à la «mission civilisatrice» de l’Occident qui nous empêche d’appliquer la même mesure aux anciens colonisés.Donc, on évite de parler de «terroristes islamistes», comme si l’Islam n’avait rien à voir dans le jihadisme. [...]

En quoi l’antiracisme né de SOS Racisme dans les années 1980 participe-t-il de ce déni ?

Très simplement et de bonne foi: pour qu’on ne touche pas à son «pote», qui était noir ou arabe, l’antiraciste a célébré l’immigré et le musulman au point d’en faire des icônes, des souffre-douleurs historiques qu’il fallait enfin «respecter» tels qu’ils étaient. 

Comme le racisme existait bel et bien, cette défense de ses victimes – a priori une noble cause – n’a pas été perçue pour ce qu’elle était paradoxalement devenue, à savoir un déni des hommes et des femmes en chair et en os vivant parmi nous. Personne, en effet, n’a pour voisin «l’immigré» ou «le» musulman! Or, tout désaccord avec un immigré ou un musulman en particulier était stigmatisé comme du «racisme». [...]

Le Figaro

 

===

 

La bataille du Monastère des saints Apôtres

 

1901

https://en.wikipedia.org/.../Battle_of_Holy_Apostles...


La bataille du Monastère des saints Apôtres 1901, 22 Guerriers Arméniens chrétiens affrontent 6 000 Turcs musulmans, 3 chrétiens sont morts (que Dieu accueille leur âmes au paradis), mais 1800 musulmans sont morts (Que Dieu pardonne leurs péchés) et les Arméniens sont victorieux !

 «Le Seigneur est mon rocher et ma forteresse, mon libérateur; mon Dieu, ma force, en qui je me confie; mon bouclier et la corne de mon salut, ma citadelle.

Je vais faire appel au Seigneur, qui est digne d'être loué; et je serai sauvé de mes ennemis. "(Psaume 18: 2)

 

The Battle of Holy Apostles Monastery 1901 ,22 Armenians Christians Warriors fight 6 000 Turks Muslim ,3 Christians died (may God welcome their soul in Heaven) but 1800 Muslim died (May God forgive their sins) and Armenians took victory !! “The Lord is my rock and my fortress and my deliverer; my God, my strength, in whom I will trust; my shield and the horn of my salvation, my stronghold. I will call upon the Lord, who is worthy to be praised; so shall I be saved from my enemies.” (Psalm 18:2)

 

===

 

Pour Thibault de Montbrial, il n’y a pas de doute, l’attaque du club gay d’Orlando est bien un acte de terrorisme islamiste. Il rappelle notamment que le 26 mai 2016, l’État islamique avait appelé ses sympathisants à se mobiliser.

[;..] Les éléments rendus publics par le FBI permettent d’identifier un mode opératoire qui correspond à la lettre aux incitations de passages à l’acte des multiples messages vidéo de l’État Islamique adressés aux populations musulmanes occidentales.

Théorisée par le porte parole de l’État Islamique Mohamed Al-Adnani dans son appel du 22 septembre 2014, il s’agit d’une incitation générale à tous les musulmans, où qu’ils soient, à tuer des occidentaux, par tous les moyens. Il faut donc dissocier ces actes d’initiative auxquels Daech incite les musulmans qui vivent en occident, des attaques commanditées et organisées par un réseau, comme l’opération du 13 novembre à Paris. [...]

Depuis 2014, l’État Islamique a multiplié les incitations de cette sorte. En dernier lieu, une vidéo de ce même Al-Adnani a été diffusée le 26 mai 2016, appelant les sympathisants de l’État Islamique à se mobiliser pendant le mois du ramadan et à frapper les occidentaux partout où cela était possible et en particulier chez eux. [...]

C’est pourquoi, au-delà des mots d’ordre de tel ou de tel groupe terroriste, il est indispensable de comprendre que l’Occident est avant tout attaqué par des gens qui, quelles que soient leur organisation, sont mus par une idéologie de conquête: celle de l’Islam radical sunnite.

 Et les actes de terreurs menés depuis plusieurs mois, en Europe ou aux États-Unis pour promouvoir cette idéologie sont le plus souvent opérés par des personnes qui possèdent la nationalité du pays qu’elles attaquent. C’est dire le défi auquel l’Europe et les États-Unis sont confrontés s’inscrit donc dans la durée.

Le Figaro

 

===

 

« Les gays doivent mourir », déclare l’imam de la mosquée d’Orlando

L'iman d'Orlando appelle à tuer les gays

Farrokh Sekaleshfar était invité à la mosquée d’Orlando pour délivrer un message plein d’amour et de tolérance où il explique que « les gays doivent mourir ».

C’était en avril 2016.

Deux mois plus tard, dimanche 12 juin, Omar Mateen cherchait à faire mourir les 300 homosexuels d’un nightclub gay d’Orlando, mais arrêté par les tirs de la police, il ne réussira à en tuer que 50 et faire 53 blessés (chiffre provisoire)

(Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pourDreuz.info.)

 

===

Les Etats-Unis et l'Union européenne continuent de faire pression sur les partenaires de Gazprom en Europe pour les amener à renoncer au projet Nord Stream 2 prévoyant la construction d'un deuxième gazoduc censé relier la Russie à l'Allemagne par la mer Baltique.

Le vice-chancelier allemand Sigmar Gabriel a évoqué trois conditions nécessaires pour réaliser ce projet. La première est que le gazoduc doit être conforme aux normes européennes en vigueur. La deuxième est qu'il n'ait pas d'effet négatif sur le transit de gaz russe via l'Ukraine. Enfin, la troisième condition consiste dans le fait que le nouveau pipeline ne doit pas entraver l'approvisionnement de l'Europe de l'Est en gaz.

 

M. Gabriel a appelé Berlin à considérer le projet Nord Stream 2 en termes de développement économique et non comme une manœuvre politique.

 

Parmi ceux qui tentent de torpiller ce projet, il convient de citer en premier lieu les pays transitaires qui risquent de perdre des milliards de dollars en cas de construction du gazoduc.

L'Allemagne s'est dès le début déclarée intéressée par le nouveau pipeline qui permettrait de réduire de 50% les coûts de transport de gaz russe par rapport aux coûts de son acheminement via l'Ukraine. Cette différence couvrirait facilement les dépenses pour la construction du gazoduc estimées à huit milliards d'euros.

Selon Alexandre Passetchnik, analyste chef de la Fondation nationale pour la sécurité énergétique de Russie, la déclaration de Sigmar Gabriel reflète les divergences entre les autorités allemandes et les responsables de Bruxelles sur ce projet.

"Il est évident que M. Gabriel veut soutenir les entreprises allemandes, mais qu'il souhaite également éviter les tensions politiques avec Bruxelles", a déclaré l'expert au quotidien russe Svobodnaïa Pressa.

D'après M. Passetchnik, Berlin cherche à défendre ses intérêts, mais il ne veut pas se quereller avec Washington et Bruxelles. D'où sa position ambigüe.

Le projet Nord Stream 2 a fait l'objet d'intrigues politiques en Europe, surtout au milieu de la crise ukrainienne.

"Tout cela, c'est de la politique. L'une des raisons consiste dans les sentiments russophobes qui prévalent chez les fonctionnaires européens. Une autre raison, c'est que Bruxelles ne veut pas voir la Russie dominer le marché européen de l'énergie. Mais la Russie n'y aspire pas. Gazprom n'a jamais dit qu'il voulait conquérir 50% ou une part encore plus importante de ce marché", a indiqué M. Passetchnik.

Le projet Nord Stream 2 prévoit la construction de deux conduites sous-marines d'une capacité totale de 55 milliards de mètres cubes de gaz par an entre la Russie et l'Allemagne.

 

Ce projet constitue une extension du gazoduc Nord Stream déjà opérationnel. L'accord prévoyant la construction du nouveau pipeline a été signé en septembre 2014 lors d'un forum économique à Vladivostok. A cet effet, un nouveau consortium a vu le jour, réunissant Gazprom, E.ON, Shell, BASF/Wintershall, OMV et Engie. Le groupe russe détient 50% du capital, ses partenaires en détiennent 10% chacun.

 

En décembre 2015, il a été décidé de lancer la construction du gazoduc au quatrième trimestre 2019. L'un des principaux objectifs de ce projet est de rendre les livraisons de gaz russe vers l'Europe moins dépendantes de la conjoncture politique et économique en Ukraine. Kiev, pour sa part, fait tout son possible pour bloquer la réalisation de Nord Stream 2.

"Les exigences de l'Ukraine revêtent un caractère politique, car le projet ne va à l'encontre d'aucune loi ni d'aucun règlement en vigueur dans l'Union européenne. En réalité, la question est purement commerciale. Le contrat de transit gazier entre la Russie et l'Ukraine expire en 2020 et Moscou ne veut pas le prolonger", a déclaré Konstantin Simonov, directeur de la Fondation nationale pour la sécurité énergétique.

 

Selon lui, Bruxelles accuse la Russie de vouloir utiliser ses livraisons de gaz pour exercer des pressions politiques, mais en réalité, l'Union européenne faite la même chose.

 

"Si Bruxelles considère le transit de gaz russe via l'Ukraine comme une question politique, il ne doit pas accuser la Russie d'instrumentaliser ce problème, car il s'agit bel et bien d'une question commerciale, et la Russie honore les termes du contrat", a conclu Konstantin Simonov.

source

 

===

15. Juni 1915 Massaker an Aramäern von Nisibis


[Eine Zusammenfassung von Sabo Hanna]


Heute gedenken wir der Massaker an syrisch-orthodoxen Aramäern von Nisibis am 15. Juni 1915.
Die Stadt Nisibis (türk. Nusaybin) liegt an der Grenze zu Syrien, hat eine traditionsreiche Geschichte für uns Aramäer. Hier ist die Heimat von vielen syrischen Gelehrten, wie Mor Jakob von Nisibin, Mor Ephräm und viele andere. In der Stadt Nisibis lag eine der bekanntesten syrischen Hochschule oder Universität.
Am 15. Juli 1915 führten die Regierungssoldaten alle Männer, Frauen und Kinder syrisch-orthodoxen Glaubens, im Versprechen nach Mardin in Sicherheit gebracht zu werden, zu einem Platz, wo sie alle wie Lämmer abgeschlachtet wurden. Bevor sie abgeschlachtet wurden, hat man sie aufgefordert mit den Worten: „Bekenne dich zum Islam und wir bringen dich nicht um!“ Kein einziger befolgte diese Aufforderung. Und so hat man alle niedergemetzelt und sie in Brunnen geworfen. Die ganze Stadt Nisibin wurde auf diese Weise von Christen gesäubert.

 

Dukhrono da Sohde d-nafili b-Nsibin

I mdhito da-Nisibin bu tHumo d-Suriya yo, kitla makhtabzabno `atiro ba Haye di Suryoyutho. Harke i duktho d-ghalabe yalife w-qaroye da Suryoye wa akh Mor Ya`kub da-Nsibin w Mor Afrem. Hdho ma madershotho di Suryoyutho harke bi mditathe wa, d-komishamho „Madrashto da-Nsibin“.
Yawme da-tlotho 15 bu yarHo da-Hziron di shato d-1915 maHatte a `aseker idho `ala gawre, neshe w-na`ime da Suryoye. A `aseker mdagalle a`layye w-mirre gmeblinalkhu li mdhito d-Marde lashan d-khulSutu. Elo meblinne l-duktho ayko d-kulle ha bethru Hreno nHiri akh a Haywotho. Meqem d-qotlinne mi amarwo a`layye hawkha: „mawdi bi Tayoyutho w-aHna lo koqotlinalokh!“. Ha minne lo kafer ba-mshiho. W-hawkha khalyo i mdhito da-Nsibin ma `omuraydha a Suryoye.

Sleman Henno, Die Verfolgung und Vernichtung der Syro-Aramäer im Turabdin 1915, hrsg. Föderation der Aramäer (Suryoye) in Deutschland (FASD) e.V., S. 48f.

 

===

15 June 2016
News
HG Bishop Angaelos

0f Holy Coptic Orthodox Church

 

gives Keynote Address on the persecution of Christians in the

 

Middle East

to over 700 MPs and other guests in the Houses of Parliament, later addressing 50 High Commissioners and Ambassadors in the State Rooms at the Palace of Westminster
On 14 June 2016 His Grace Bishop Angaelos, General Bishop of the Coptic Orthodox Church in the United Kingdom, delivered the keynote address on the situation of Christians in the Middle East at the annual National Parliamentary Prayer Breakfast (NPPB). During his address Bishop Angaelos spoke specifically on the persecution of Christians and minority communities, and the millions subsequently displaced and living as refugees. His Grace addressed an audience of over 700 attendees including Members of the House of Lords, House of Commons, civic and faith leaders, ambassadors, and CEOs of advocacy organisations and NGOs. The Archbishop of Canterbury was also in attendance. The gathering was welcomed by the Lord Speaker, the Speaker of the House of Commons, and Fiona Bruce MP, Chair of this year’s Parliamentary Breakfast.
The NPPB is the largest gathering of any kind in parliament throughout the year. The event is held with the permission of the Speaker and the Lord Speaker and is an annual recognition of the contribution that Christianity makes to the national life of the United Kingdom. While themes of previous events have focused on topics of national impact, this is the first to address a global issue of this scale.
In his welcome, The Right Hon John Bercow, Speaker of the House of Commons, said:
“‘The Church in the Middle East’ is a theme never more relevant than it is today. It is a magnificently chosen theme that will continue to be relevant at least until some of the prevailing discord…of which certainly there is an abundance, is either moderated or better still overcome altogether.”
In her welcome, The Lord Speaker, The Baroness D’Souza said:
“This breakfast theme…could not be more timely to explore the need for tolerance and understanding. I greatly look forward to hearing…as to how we make steps, if not leaps, towards this.”
In her welcome, Fiona Bruce MP highlighted that the attendance at this year’s Breakfast surpassed previous years, with over 150 MPs and peers and 730 people in attendance, saying:
“It is particularly encouraging that so many members of parliament are attending together with religious leaders from their constituencies…the fact that so many parliamentarians and peers are here today does, I believe, confirm their deep concern…”
“Let us seek to ensure that we in the United Kingdom are doing everything we can to stand up and be a voice for the voiceless in the Middle East, both to those who share our Faith, and those of other faiths or none.”
Speaking of the work that Bishop Angaelos has done in the area of religious freedom, she continued:
“I am particularly delighted and grateful that His Grace Bishop Angaelos will address us this morning as he has tirelessly advocated on behalf of the Church throughout the Middle East in recent years…”
In his address, Bishop Angaelos spoke directly to parliamentarians saying:
“We often hold you to account for the decisions you make, yet often forget to hold ourselves to account to pray for you as you make those decisions. In the coming weeks those prayers will be more important because of the decisions that are going to be made for the future of Britain.”
Speaking of Christians in the Middle East, Bishop Angaelos said:
“Christians in the Middle East are indigenous people and reject minority status. They see themselves as intrinsic members, and indigenous peoples.”
He continued:
“As religious and civic leaders, we have an opportunity and responsibility to change the narrative and expectation of the Middle East from one of hopelessness and conflict to one of hope and promise.
We need to address the reality of this situation, that there has been a systemic, yet gradual prejudice, marginalisation and alienation of Christians and minorities allowed to continue over decades. This does not have to continue on our watch…”
Calling for collaboration, he went on to say:
“We must realise that the current situation is greater than us all; it needs us all to work together…There can no longer be a concept of ‘over there’ because families of those affected in the Middle East are members of your constituencies, our Churches, and our society as a whole…We are one very large community…our paths cross, our experience is one and our journey is one that we must share.”
“Regardless of which House one sits in, which Church one worships in, or indeed which faith one does or does not have, we must work together for the freedom and dignity of human life and speak with a collaborative voice.”
Shedding light on the hopeful witness of Christians in the Middle East, Bishop Angaelos concluded:
“The Church is defiant, the Church is resilient, the Church is alive.”
After the event Bishop Angaelos spoke to 50 High Commissioners and Ambassadors from a variety of faith traditions at a separate event in the State Rooms of the Palace of Westminster.

===

Les libertés fondamentales sont rapidement suspendues au sein de l’Union Européenne où les états d’Europe de l’Ouest s’enfoncent dans une crise de confiance globale. Le gouvernement italien vient de faire voter une loi punissant de six ans de prison les opinions qu’il décrète illégales.

 

Le pape François prononcera-t-il le mot de « génocide » lors de son prochain voyage en Arménie du vendredi 24 au dimanche 26 juin ? Un voyage qui sera marqué notamment, comme l’a annoncé le Vatican le mois dernier, par sa rencontre avec le Catholicos Karékine II à Etchmiadzin, et par une visite au musée-mausolée consacré au massacre des Arméniens en 1915.

Émotion des Arméniens

S’il s’était gardé de le faire lors de son voyage en Turquie en novembre 2015, il a répété le mot « génocide » à plusieurs surprises lors de la messe qu’il a célébrée dimanche 12 avril 2015 à Rome pour le centenaire de ce qui reste officiellement appelé Metz Yeghern, « la grande catastrophe ». Étaient présents le président arménien, Serzh Sargsyan, le Catholicos de l’Église apostolique arménienne Karékine II (85 % des chrétiens du pays), le Catholicos arménien de Cilicie Aram Ier et le patriarche de l’Église catholique arménienne Grégoire-Pierre.

> À lire aussi : Le pape fait mémoire du génocide arménien pour alerter sur l’actualité de ces tragédies

« Quelque chose est tombé ce jour-là : j’ai vu les deux catholicos retenir leurs larmes, l’émotion aussi du président arménien », a rapporté Mgr Joseph Kelekian, curé de l’éparchie (catholique) de Sainte-Croix de Paris, lors d’une conférence de presse organisée à Paris, mardi 14 juin, par l’œuvre d’Orient, en amont du voyage du pape.

« En 2001, Jean-Paul II n’avait été accueilli par aucune manifestation populaire : au fond, les Arméniens ne savaient pas trop qui était ce pape », reconnaît ce descendant d’une famille arménienne chassée de Turquie vers la Syrie puis le Liban lors du génocide. « Désormais, ils connaissent le pape François parce qu’il a dit ce mot  : et pour cette raison, ils vont lui organiser une grande réception ».

Vrai enthousiasme

Vendredi 24 juin, le pape François se rendra de fait directement au siège patriarcal d’Etchmiadzin, où il rencontrera le Catholicos de tous les Arméniens Karékine II. Le dimanche 26, il participera à la messe à la cathédrale de cette Église orthodoxe autocéphale, encore largement majoritaire.

« Le pape François prononcera l’homélie pendant la messe célébrée par le Catholicos  : avez-vous déjà vu cela avec une Église orthodoxe  ? », interroge Mgr Joseph, qui voit aussi un « enjeu œcuménique » dans ce prochain voyage. Comme dans de nombreux pays du Moyen-Orient, les relations sont souvent délicates entre l’Église locale et sa « petite sœur » catholique, souvent de création plus récente (en l’occurrence 1741 pour l’Église catholique arménienne).

« Il y a cette fois un vrai enthousiasme pour cette venue du pape », confirme le P. Manuel Racho-Hovhannessian, prêtre de l’Église apostolique à Arnouville-lès-Gonesse (Val-d’Oise). « Cette visite va peut-être affermir les relations entre les deux Églises, déjà engagées dans une démarche de compréhension et d’accords pour créer une bonne entente ».

Prière pour la paix

Enfin, la paix devrait être un autre thème fort pendant ces quelques jours, pour ce voyage dans une région à hauts risques du Caucase. Le samedi, une rencontre œcuménique de prière pour la paix est prévue dans la soirée sur la Place de la République, à laquelle « 50 à 60 000 personnes sont attendues ».

« Cette rencontre va apporter une bouffée d’air de paix dans un pays entouré par l’islam », avance le P. Manuel, qui voit la venue du pape comme le signe d’un « pont entre l’Occident et cet Orient délaissé ». « C’est aussi un encouragement du pape pour ces chrétiens d’Orient qui subissent de nouveau le martyre dans la région ».

Signe des tensions ethnico-religieuses dans le Caucase, les deux Églises arméniennes - apostolique comme catholique - ont semble-t-il refusé que le pape François se rende au même moment dans l’Azerbaïdjan voisin  : un pays allié à la Turquie, majoritairement chiite, et avec lequel l’Arménien est en conflit à propos de la région du Haut-Karabagh.

« Les Arméniens auraient été d’accord pour que le pape se rende en Géorgie, autre pays chrétien. Mais mettre sur le même plan l’Arménie à 99 % chrétienne, et l’Azerbaïdjan à 99 % musulman, ça n’a pas de sens. Nous nous serions sentis lésés », assure le prêtre catholique.

> À lire aussi  : En Arménie, le pape visitera le mémorial des victimes du génocide

 

Source: La croix . Article de Mme Anne-Bénédicte Hoffner)

 

===

Le Cardinal Sarah , Préfet de la Congrégation Romaine pour le Culte et les Sacrement, invite prêtres et fidèles à se tourner vers l’Orient, le Christ.

 

Comment remettre Dieu au cœur de la liturgie

Le cardinal Robert Sarah, préfet de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, appelle à une grande réflexion sur l’eucharistie. Et invite prêtres et fidèles à se tourner vers l’Orient, le Christ.

Il y a quelques semaines, vous avez émis le souhait de voir « remis au centre le sacrement des sacrements », c’est-à-dire l’eucharistie. Pour quelle raison ?

Je souhaite engager une grande réflexion sur cette question, afin de remettre l’eucharistie au centre de notre vie. Je constate que beaucoup de nos liturgies deviennent des spectacles. Souvent, le prêtre ne célèbre plus l’amour du Christ à travers son sacrifice, mais une rencontre entre amis, un repas convivial, un moment fraternel.

En cherchant à inventer des liturgies créatives ou festives, nous courons le risque d’un culte trop humain, à la hauteur de nos désirs et des modes du moment. Peu à peu, les fidèles s’éloignent de ce qui nous donne la Vie. Pour les chrétiens, l’eucharistie, c’est une question de vie ou de mort !

Comment remettre Dieu au centre ?

La liturgie est la porte de notre union à Dieu. Si les célébrations eucharistiques se transforment en autocélébrations humaines, le péril est immense, car Dieu disparaît.

Il faut commencer par replacer Dieu au centre de la liturgie. Si l’homme en est le centre, l’Église devient une société purement humaine, une simple ONG, comme l’a dit le pape François. Si, à l’inverse, Dieu est au cœur de la liturgie, alors l’Église retrouvera sa vigueur et sa sève ! « Dans notre rapport avec la liturgie se joue le destin de la foi et de l’Église », écrivait de manière prophétique le cardinal Joseph Ratzinger.

Quel remède recommandez-vous ?

La reconnaissance de la liturgie comme œuvre de Dieu suppose une vraie conversion du cœur. Le concile Vatican II insistait sur un point majeur : dans ce domaine, l’important n’est pas ce que nous faisons, mais ce que Dieu fait. Aucune œuvre humaine ne pourra jamais réaliser ce qui se trouve au cœur de la messe : le sacrifice de la croix.

La liturgie nous permet de sortir des murs de ce monde. Retrouver la sacralité et la beauté de la liturgie requiert donc un travail de formation pour les laïcs, les prêtres et les évêques. Il s’agit d’une conversion intérieure.

Pour remettre Dieu au centre de la liturgie, il faut aussi le silence : cette capacité de se taire pour écouter Dieu et sa parole. J’affirme que nous ne rencontrons Dieu que dans le silence et l’approfondissement de sa parole dans les profondeurs de notre cœur.

Comment faire concrètement ?

Se convertir, c’est se tourner vers Dieu. Je suis profondément convaincu que nos corps doivent participer à cette conversion.

Le meilleur moyen est certainement de célébrer – prêtres et fidèles – tournés ensemble dans la même direction : vers le Seigneur qui vient.

Il ne s’agit pas, comme on l’entend parfois, de célébrer le dos tourné aux fidèles ou face à eux. Le problème n’est pas là. Il s’agit de se tourner ensemble vers l’abside qui symbolise l’Orient où trône la croix du Seigneur ressuscité.

Par cette manière de célébrer, nous expérimenterons, jusque dans nos corps, la primauté de Dieu et de l’adoration. Nous comprendrons que la liturgie est d’abord notre participation au sacrifice parfait de la croix. J’en ai fait personnellement l’expérience ; en célébrant ainsi, l’assemblée, avec le prêtre à sa tête, est comme aspirée par le mystère de la croix au moment de l’élévation.

Mais cette manière de faire est-elle autorisée ?

Elle est légitime et conforme à la lettre et à l’esprit du Concile. En tant que préfet de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, je tiens à rappeler que la célébration versus orientem est autorisée par les rubriques du Missel, qui précisent les moments où le célébrant doit se retourner vers le peuple.

Il n’est donc pas besoin d’autorisation particulière pour célébrer face au Seigneur. Ainsi, dans une tribune publiée par L’Osservatore Romano, en juin 2015, j’ai proposé que les prêtres et les fidèles se tournent vers l’Orient au moins pendant le rite de la pénitence, pendant le chant du Gloria, les oraisons et la prière eucharistique.

Dans l’esprit de beaucoup, le changement d’orientation de l’autel est lié à Vatican II. Est-ce vrai ?

Plus de cinquante ans après la clôture de Vatican II, il devient urgent que nous lisions ses textes ! Le Concile n’a jamais demandé de célébrer face au peuple ! Cette question n’est pas même abordée par la constitution Sacrosanctum concilium… Bien plus, les Pères du Concile voulaient souligner la nécessité pour tous d’entrer en participation du mystère célébré. Dans les années qui ont suivi Vatican II, l’Église a cherché les moyens de mettre en œuvre cette intuition.

Ainsi, célébrer face au peuple est devenu une possibilité, mais pas une obligation. La liturgie de la Parole justifie le face-à-face du lecteur et des auditeurs, le dialogue et la pédagogie entre le prêtre et son peuple.

Mais dès que nous arrivons au moment où l’on s’adresse à Dieu – à partir de l’offertoire –, il est essentiel que le prêtre et les fidèles se tournent ensemble vers l’Orient. Cela correspond tout à fait à ce qu’ont voulu les Pères conciliaires.

Je crois qu’il faut revenir au texte du Concile. Certaines adaptations à la culture locale n’ont probablement pas été assez mûries. Je pense à la traduction du Missel romain.

Dans certains pays, des éléments importants ont été supprimés, notamment au moment de l’offertoire. En français, la traduction de l’Orate fratres a été tronquée. Le prêtre devrait dire : « Priez mes frères pour que mon sacrifice qui est aussi le vôtre soit agréable à Dieu le Père tout-puissant. » Et les fidèles de répondre : « Que le Seigneur reçoive de vos mains ce sacrifice pour la louange et la gloire de son nom, pour notre bien et celui de toute sa sainte Église. »

À l’audience qu’il m’a accordée, le samedi 2 avril, le pape m’a confirmé que les nouvelles traductions du Missel romain doivent impérativement respecter le texte latin.

Que faites-vous de la participation des fidèles ?

La participation des fidèles est primordiale. Elle consiste avant tout à se laisser entraîner à la suite du Christ dans le mystère de sa mort et de sa résurrection. « On ne va pas à la messe pour assister à une représentation. On y va pour participer au mystère de Dieu », a rappelé le pape François tout récemment.

L’orientation de l’assemblée vers le Seigneur est un moyen simple et concret de favoriser une vraie participation de tous à la liturgie.

La participation des fidèles ne saurait donc être comprise comme la nécessité de faire « quelque chose ». Sur ce point, nous avons déformé l’enseignement du Concile. Au contraire, il s’agit de laisser le Christ nous prendre, et nous associer à son sacrifice. Seul un regard trempé dans une foi contemplative nous gardera de réduire la liturgie à un spectacle où chacun aurait un rôle à jouer. L’eucharistie nous fait entrer dans la prière de Jésus et dans son sacrifice, car Lui seul sait adorer en esprit et en vérité.

Quel sens l’Église donne-t-elle à cette question de l’orientation ?

D’abord, nous ne sommes pas les seuls à prier de manière orientée. Le Temple juif et les synagogues ont toujours été orientés. En retrouvant cette orientation, nous pourrons repartir vers nos origines. Je constate aussi que des non chrétiens, les musulmans en particulier, sont orientés pour prier.

Pour nous, la lumière, c’est Jésus Christ. Toute l’Église est orientée vers le Christ. Ad Dominum.

Une Église refermée sur elle-même en un cercle clos aurait perdu sa raison d’être. Pour être elle-même, l’Église doit vivre face à Dieu. Notre point de référence, c’est le Seigneur ! Nous savons qu’Il a vécu avec nous et qu’Il est reparti vers le Père sur le mont des Oliviers, situé à l’est de Jérusalem. Et qu’Il reviendra de la même manière.

Rester tournés vers le Seigneur, c’est L’attendre chaque jour. Il ne faudrait pas que Dieu se plaigne constamment : « Ils tournent vers moi leur dos au lieu de tourner vers moi leur visage ! » (Jr 2, 27). [...]

Orientation « Ainsi, de célébration en célébration, annonçant le mystère pascal de Jésus “jusqu’à ce qu’Il vienne” (1 Co 11, 26), le peuple de Dieu en pèlerinage s’avance par la porte étroite de la Croix. »

Catéchisme de l’Église catholique, § 1344, en conclusion du chapitre «L’institution de l’eucharistie».

===

Une serveuse a été giflée à Nice parce qu’elle servait de l’alcool durant le ramadan. Pour Géraldine Smith, la pression montante d’une minorité peut transformer la vie quotidienne. Géraldine Smith est l’auteur de « Rue Jean-Pierre Timbaud, une vie de famille entre bobos et barbus ». 
[...]

Des incidents comme l’agression de la serveuse à Nice provoquent toujours une grande gêne, comme si nous ne voulions pas y croire. Quels sont les ressorts de cet aveuglement volontaire ?

On est gêné quand la réalité ressemble à une caricature. Dans le premier jet de mon livre figurait une histoire tellement scabreuse que j’ai fini par l’enlever – aussi pour protéger la personne qui me l’avait racontée. Un imam intégriste, marié et père de famille, avait offert des dessous sexy, à motif léopard, à une enseignante dans la classe où se trouvait son fils. Cette anecdote me gênait tant elle exposait l’hypocrisie sous le masque figé de la vertu. En la rapportant, j’aurais eu l’impression de fournir un argument facile à ceux qui n’attendaient que ça pour mettre tous les musulmans dans le même sac, comme des «frustrés», des bigots enragés.

Or, je n’aurais peut-être pas pris autant de pincettes pour «bouffer du curé». En France, personne ne se dirait que dénoncer des prêtres pédophiles risque de stigmatiser l’Église catholique. Il y a un fond de mauvaise conscience par rapport à la «mission civilisatrice» de l’Occident qui nous empêche d’appliquer la même mesure aux anciens colonisés.Donc, on évite de parler de «terroristes islamistes», comme si l’Islam n’avait rien à voir dans le jihadisme. [...]

En quoi l’antiracisme né de SOS Racisme dans les années 1980 participe-t-il de ce déni ?

Très simplement et de bonne foi: pour qu’on ne touche pas à son «pote», qui était noir ou arabe, l’antiraciste a célébré l’immigré et le musulman au point d’en faire des icônes, des souffre-douleurs historiques qu’il fallait enfin «respecter» tels qu’ils étaient. 

Comme le racisme existait bel et bien, cette défense de ses victimes – a priori une noble cause – n’a pas été perçue pour ce qu’elle était paradoxalement devenue, à savoir un déni des hommes et des femmes en chair et en os vivant parmi nous. Personne, en effet, n’a pour voisin «l’immigré» ou «le» musulman! Or, tout désaccord avec un immigré ou un musulman en particulier était stigmatisé comme du «racisme». [...]

Le Figaro

 

===

 

La bataille du Monastère des saints Apôtres

 

1901

https://en.wikipedia.org/.../Battle_of_Holy_Apostles...


La bataille du Monastère des saints Apôtres 1901, 22 Guerriers Arméniens chrétiens affrontent 6 000 Turcs musulmans, 3 chrétiens sont morts (que Dieu accueille leur âmes au paradis), mais 1800 musulmans sont morts (Que Dieu pardonne leurs péchés) et les Arméniens sont victorieux !

 «Le Seigneur est mon rocher et ma forteresse, mon libérateur; mon Dieu, ma force, en qui je me confie; mon bouclier et la corne de mon salut, ma citadelle.

Je vais faire appel au Seigneur, qui est digne d'être loué; et je serai sauvé de mes ennemis. "(Psaume 18: 2)

 

The Battle of Holy Apostles Monastery 1901 ,22 Armenians Christians Warriors fight 6 000 Turks Muslim ,3 Christians died (may God welcome their soul in Heaven) but 1800 Muslim died (May God forgive their sins) and Armenians took victory !! “The Lord is my rock and my fortress and my deliverer; my God, my strength, in whom I will trust; my shield and the horn of my salvation, my stronghold. I will call upon the Lord, who is worthy to be praised; so shall I be saved from my enemies.” (Psalm 18:2)

 

===

 

Pour Thibault de Montbrial, il n’y a pas de doute, l’attaque du club gay d’Orlando est bien un acte de terrorisme islamiste. Il rappelle notamment que le 26 mai 2016, l’État islamique avait appelé ses sympathisants à se mobiliser.

[;..] Les éléments rendus publics par le FBI permettent d’identifier un mode opératoire qui correspond à la lettre aux incitations de passages à l’acte des multiples messages vidéo de l’État Islamique adressés aux populations musulmanes occidentales.

Théorisée par le porte parole de l’État Islamique Mohamed Al-Adnani dans son appel du 22 septembre 2014, il s’agit d’une incitation générale à tous les musulmans, où qu’ils soient, à tuer des occidentaux, par tous les moyens. Il faut donc dissocier ces actes d’initiative auxquels Daech incite les musulmans qui vivent en occident, des attaques commanditées et organisées par un réseau, comme l’opération du 13 novembre à Paris. [...]

Depuis 2014, l’État Islamique a multiplié les incitations de cette sorte. En dernier lieu, une vidéo de ce même Al-Adnani a été diffusée le 26 mai 2016, appelant les sympathisants de l’État Islamique à se mobiliser pendant le mois du ramadan et à frapper les occidentaux partout où cela était possible et en particulier chez eux. [...]

C’est pourquoi, au-delà des mots d’ordre de tel ou de tel groupe terroriste, il est indispensable de comprendre que l’Occident est avant tout attaqué par des gens qui, quelles que soient leur organisation, sont mus par une idéologie de conquête: celle de l’Islam radical sunnite.

 Et les actes de terreurs menés depuis plusieurs mois, en Europe ou aux États-Unis pour promouvoir cette idéologie sont le plus souvent opérés par des personnes qui possèdent la nationalité du pays qu’elles attaquent. C’est dire le défi auquel l’Europe et les États-Unis sont confrontés s’inscrit donc dans la durée.

Le Figaro

 

===

 

« Les gays doivent mourir », déclare l’imam de la mosquée d’Orlando

L'iman d'Orlando appelle à tuer les gays

Farrokh Sekaleshfar était invité à la mosquée d’Orlando pour délivrer un message plein d’amour et de tolérance où il explique que « les gays doivent mourir ».

C’était en avril 2016.

Deux mois plus tard, dimanche 12 juin, Omar Mateen cherchait à faire mourir les 300 homosexuels d’un nightclub gay d’Orlando, mais arrêté par les tirs de la police, il ne réussira à en tuer que 50 et faire 53 blessés (chiffre provisoire)

(Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pourDreuz.info.)

 

===

Les Etats-Unis et l'Union européenne continuent de faire pression sur les partenaires de Gazprom en Europe pour les amener à renoncer au projet Nord Stream 2 prévoyant la construction d'un deuxième gazoduc censé relier la Russie à l'Allemagne par la mer Baltique.

Le vice-chancelier allemand Sigmar Gabriel a évoqué trois conditions nécessaires pour réaliser ce projet. La première est que le gazoduc doit être conforme aux normes européennes en vigueur. La deuxième est qu'il n'ait pas d'effet négatif sur le transit de gaz russe via l'Ukraine. Enfin, la troisième condition consiste dans le fait que le nouveau pipeline ne doit pas entraver l'approvisionnement de l'Europe de l'Est en gaz.

 

M. Gabriel a appelé Berlin à considérer le projet Nord Stream 2 en termes de développement économique et non comme une manœuvre politique.

 

Parmi ceux qui tentent de torpiller ce projet, il convient de citer en premier lieu les pays transitaires qui risquent de perdre des milliards de dollars en cas de construction du gazoduc.

L'Allemagne s'est dès le début déclarée intéressée par le nouveau pipeline qui permettrait de réduire de 50% les coûts de transport de gaz russe par rapport aux coûts de son acheminement via l'Ukraine. Cette différence couvrirait facilement les dépenses pour la construction du gazoduc estimées à huit milliards d'euros.

Selon Alexandre Passetchnik, analyste chef de la Fondation nationale pour la sécurité énergétique de Russie, la déclaration de Sigmar Gabriel reflète les divergences entre les autorités allemandes et les responsables de Bruxelles sur ce projet.

"Il est évident que M. Gabriel veut soutenir les entreprises allemandes, mais qu'il souhaite également éviter les tensions politiques avec Bruxelles", a déclaré l'expert au quotidien russe Svobodnaïa Pressa.

D'après M. Passetchnik, Berlin cherche à défendre ses intérêts, mais il ne veut pas se quereller avec Washington et Bruxelles. D'où sa position ambigüe.

Le projet Nord Stream 2 a fait l'objet d'intrigues politiques en Europe, surtout au milieu de la crise ukrainienne.

"Tout cela, c'est de la politique. L'une des raisons consiste dans les sentiments russophobes qui prévalent chez les fonctionnaires européens. Une autre

MERCREDI 15 JUIN 2016/ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR :

St Severus and

the Ascension

9thSinaiAscension

Here are several hymns of St Severus of Antioch on the Feast of the Ascension. Each one is a jewel, a precious gem, filled with an accurate and Orthodox Christology describing our Lord Jesus Christ, the Word of God incarnate, as perfect God and perfect man, without confusion, mixture, division or separation. May the prayers and blessing of this great father among the saints be with us all.

 

Hymn 103

Thou, God, who bowed the heavens,
And came down like rain upon a fleece,
Became incarnate without change,
Of the Holy Spirit, and of the God-Bearer,
The Virgin Mary.

Thou fulfilled the dispensation
In the flesh, without tumult,
And ascended in glory into heaven
With a shout of God-befitting praise,
And with the voice of a trumpet,
Being recognised by the bodiless hosts
Of heavenly beings to be King of Glory.

Though making no addition at all to the Trinity
Remaining God, and being the same,
Thou became man for our sake,
Raising and setting us together
With Thee in glory in heaven.
Praise to Thee!

Hymn 104

The Word who is before the ages,
The Only One, the wisdom and power of God,
As he was in an incomprehensible manner
Hypo-statically united to flesh possessing an intelligent soul,
When of His own will he came down to earth,
And yet did not leave heaven, but filled all things,

So also after he had risen from among the dead
Went up and was exalted in the body to heaven,
Though he had never left or abandoned the throne of glory;

In order that, having raised with him all of us who have been saved by grace
Like a second Adam, he might also make us to sit with him
In heaven in great God-befitting glory,
According to the abundant and incomprehensible riches
Of His grace toward us.

With him therefore as he goes up
Let us all go up to heaven in mind,
And with David the prophet let us cry and say,
God hath gone up with praise and a procession of victory,
The Lord with the voice of a trump;

And, being joined to the sublime hosts
And having been exalted with him
That is exalted and cannot be approached,
Let us make answer to the more sublime hosts and say,
Lift up the gates, rulers among you;
And be opened and lifted up, eternal gates,
And the great King of all the ages in glory shall come in,
The Lord of all hosts.

Hymn 105

The Word of God, who shone on us,
Who were aforetime sitting in darkness
And in the shadows of death,
Through his saving coming in the flesh,
And raised us with him, who were dead,
Through his glorious Resurrection from the dead,
Hath made us to ascend together with him to heaven
Through his divine Ascension, and to sit with him in glory before his Father.

Let us mind things that are above;
Let us seek things that are above;
Let us forget deeds that are of the earth and earthly,
Praising the riches of his God-befitting mercifulness toward us,
And his mercy that cannot be measured.

Hymn 106

Though the only Son of God, the Word,
United to himself hypostatically the flesh of our weakness,
Possessing a rational and intelligent soul,
Without sin and pollution without being changed
(For this was required for the purpose of healing us, the feeble ones affected by the disease of sin),

Yet still, as being mighty and omnipotent,
He in it overcame and brought to naught the devil
Who has the power of death,
And, after he had risen from the dead,
He ascended in glory to heaven;

So that the hosts of the heavenly ones also sing to him the song of victory.
Some ask, Who is this King of Glory?
And others answering cry to them,
The Lord strong and mighty,
The Lord the mighty in war.

The Lord and Maker of all hosts;
He is the King of Glory.
Him let us also all together praise
With the Father and with the Holy Spirit and say,
Holy art thou, Holy art thou; Holy art thou, Lord.

Hymn 107

The hosts of heaven shook with amazement,
And trembling seized the lines and ranks of the bodiless armies of angels,
When they saw that their Creator and Maker,
Christ, the Word of God and the Father,
Who became by dispensation the second Adam,
Had in the body been lifted into the heights and exalted,

And had passed through all the heavens,
And in him with him lifted us all to the exalted heights
And made us sit with him in glory and with his heavenly Father,
Us, the strangers, the far-removed and rejected,
The enemies, who are not in any way worthy even of earth.

Therefore together with the prophet David and with the immaterial Company above,
Before the great and new wonder and miracle of our salvation,
Let us all together sing and say
Sing to the Lord a new song of praise,
Because he hath done wonders toward us,
The merciful one.

( Source: http://www.stgeorgeministry.com/?p=531 )

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 6,1-6.16-18.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Ce que vous faites pour devenir des justes, évitez de l’accomplir devant les hommes pour vous faire remarquer. Sinon, il n’y a pas de récompense pour vous auprès de votre Père qui est aux cieux. 
Ainsi, quand tu fais l’aumône, ne fais pas sonner la trompette devant toi, comme les hypocrites qui se donnent en spectacle dans les synagogues et dans les rues, pour obtenir la gloire qui vient des hommes. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense. 
Mais toi, quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite, 
afin que ton aumône reste dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra. 
Et quand vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites : ils aiment à se tenir debout dans les synagogues et aux carrefours pour bien se montrer aux hommes quand ils prient. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense. 
Mais toi, quand tu pries, retire-toi dans ta pièce la plus retirée, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra. 
Et quand vous jeûnez, ne prenez pas un air abattu, comme les hypocrites : ils prennent une mine défaite pour bien montrer aux hommes qu’ils jeûnent. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense. 
Mais toi, quand tu jeûnes, parfume-toi la tête et lave-toi le visage ; 
ainsi, ton jeûne ne sera pas connu des hommes, mais seulement de ton Père qui est présent au plus secret ; ton Père qui voit au plus secret te le rendra. »

 

 

Par le Padre Pio de Pietrelcina

(1887-1968), capucin 
GF, 173 ; Ep 3, 982-983 (trad. Une Pensée, Mediaspaul 1991, p. 24) 

 

« Ferme la porte et prie ton Père qui est présent dans le secret »

 

Sois assidu à la prière et à la méditation. Tu m'as dit que tu avais déjà commencé. C'est là une bien grande consolation pour un père qui t'aime comme lui-même ! Continue donc à progresser dans cet exercice de l'amour envers Dieu. Fais chaque jour un pas de plus : de nuit, à la faible lueur de la lampe, parmi les faiblesses et dans la sécheresse de l'esprit ; ou de jour, dans la joie et l'illumination qui éblouit l'âme... 

Si tu le peux, parle au Seigneur dans l'oraison, loue-le. Si tu n'y parviens pas parce que tu n'es pas encore bien avancé dans la vie spirituelle, ne t'inquiète pas : enferme-toi dans ta chambre et mets-toi en présence de Dieu. Il te verra et appréciera ta présence et ton silence. Ensuite, il te prendra par la main, te parlera, fera les cent pas dans les allées de ce jardin qu'est l'oraison, et tu y trouveras ta consolation. Rester en présence de Dieu simplement pour manifester notre volonté de nous reconnaître ses serviteurs, voilà un excellent exercice spirituel qui nous fait avancer dans le chemin de la perfection. 

Lorsque tu es uni à Dieu par la prière, examine qui tu es, en vérité ; parle-lui si tu le peux, et si cela t'est impossible, arrête-toi, reste devant lui. Ne te donne pas d'autre peine.

 

MERCREDI 15 JUIN 2016/ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR :
 
Repost 0
15 juin 2016 3 15 /06 /juin /2016 09:25

 

The all-wise St. John Chrysostom said: "A place will not save us if we do not carry out the will of God." It is told of a monk who lived in a monastery where five brethren loved him and one brother offended him. Because of this one brother who offended him, he moved to another monastery. However, in this monastery eight of the brethren loved him and two of the brethren offended him. He then fled to a third monastery. But here, seven of the brethren loved him and five of the brethren offended him. He set out for a fourth monastery but along the way he thought: "How long will I flee from place to place? I will never find peace in the whole world. It would be better for me to become patient." He pulled out a piece of paper and wrote in bold letters: "I will endure all for the sake of Jesus Christ, the Son of God." When he entered the fourth monastery here also some love him and others offended him. But he patiently began to endure the offenses. As soon as someone offended him, he would take out that piece of paper and read: "I will endure all for the sake of Jesus Christ, the Son of God." So with patience he succeeded and all loved him and he remained in that monastery until his death.

The all-wise St. John Chrysostom said: "A place will not save us if we do not carry out the will of God." It is told of a monk who lived in a monastery where five brethren loved him and one brother offended him. Because of this one brother who offended him, he moved to another monastery. However, in this monastery eight of the brethren loved him and two of the brethren offended him. He then fled to a third monastery. But here, seven of the brethren loved him and five of the brethren offended him. He set out for a fourth monastery but along the way he thought: "How long will I flee from place to place? I will never find peace in the whole world. It would be better for me to become patient." He pulled out a piece of paper and wrote in bold letters: "I will endure all for the sake of Jesus Christ, the Son of God." When he entered the fourth monastery here also some love him and others offended him. But he patiently began to endure the offenses. As soon as someone offended him, he would take out that piece of paper and read: "I will endure all for the sake of Jesus Christ, the Son of God." So with patience he succeeded and all loved him and he remained in that monastery until his death.

Deuxième lettre de saint Paul Apôtre à Timothée 4,1-8.

Mon bien-aimé : je t'adjure devant Dieu et le Christ Jésus, qui doit juger les vivants et les morts, par son avènement et son royaume : 
prêche la parole, insiste à temps et à contretemps, reprends, censure, exhorte, avec une entière patience et souci d'instruction. 
Car un temps viendra où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine, mais au gré de leurs désirs se donneront une foule de maîtres, l'oreille leur démangeant, 
et ils détourneront l'oreille de la vérité pour se tourner vers les fables. 
Pour toi, sois sobre en toutes choses, endure la souffrance, fais œuvre de prédicateur de l'Evangile, remplis pleinement ton ministère. 
Quant à moi, je suis déjà offert en sacrifice, et le moment de mon départ approche. 
J'ai combattu le bon combat, j'ai achevé la course, j'ai gardé la foi : 
désormais m'est réservée la couronne de la justice, que m'accordera en ce jour-là le Seigneur, le juste Juge, et non seulement à moi, mais à tous ceux qui auront chéri son apparition. 

 


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 14,26-35.

En ce temps-là, Jésus dit aux foules : " Si quelqu'un vient à moi sans haïr son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères, ses sœurs et jusqu'à sa propre vie, il ne peut être mon disciple. 
Quiconque ne porte pas sa croix et ne me suis pas, ne peut  être mon disciple. 
Qui de vous, en effet, s'il veut bâtir une tour, ne s'assied d'abord pour calculer la dépense, pour voir s'il a de quoi l'achever ?
De peur qu'ayant posé le fondement et ne pouvant pas terminer, tous ceux qui verront cela ne se mettent à le ridiculiser,
disant : " Cet homme a commencé à bâtir, et il n'a pu terminer ! " 
Ou quel roi, s'il va faire la guerre à un autre roi, ne s'assied d'abord pour délibérer s'il est capable de se heurter, avec dix mille hommes, à celui qui vient contre lui avec vingt mille ? 
S'il ne l'est pas, tandis qu'il est encore loin, il envoie une ambassade faire demande de paix. 
Ainsi donc, quiconque d'entre vous ne renonce pas à tout ce qu'il possède ne peut être mon disciple. 
Certes le sel est bon ; mais si le sel s'affadit, avec quoi l'assaisonnera-t-on ?
Inutile et pour la terre et pour le fumier, on le jette dehors. Qui a des oreilles pour entendre entende ! " 

 

UNE PRIERE TIREE DE LA TRADITION OCCIDENTALE TARDIVE:

 

« Suscipe, Domine,
universam meam libertatem;
accipe memoriam,
intellectum
atque voluntatem omnem;
quidquid habeo vel possideo
mihi largitus es;
id tibi totum restituo
ac tuae prorsus voluntati
trado gubernandum;
amorem tui solum cum gratia
tua mihi dones
et dives sum satis, nec aliud quidquam ultra posco. 

Prenez, Seigneur et reçevez,
toute ma liberté,
ma mémoire,
mon intelligence
et toute ma volonté;
Tout ce que j'ai et possède,
c'est Vous qui me l'avez donné:
A Vous, Seigneur, je le rends Tout est à Vous,
disposez-en
selon Votre entière volonté.
Donnez-moi seulement Votre amour et Votre grâce :
j'en serai comblé. »

Ignace de Loyola (1491-1556)

St Ignace de Loyola,prière,Suscipe,Domine,Prends,Seigneur,reçois,liberté,mémoire,intelligence,volonté,amour,grâce

 

"Le Nom de Jésus-Christ est puissant.

Par lui, tout ce qui est désagréable est

apaisé et les démons sont dispersés."


(Saint Antoine d'Optina)

« Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes.

Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.

Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière.

Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques." 


(P. Lev Gillet)

 

MASSACRE D'ORLANDO

The early morning tragedy that occurred in Orlando grieves us deeply. The order and peace which is prevalent in our great nation is broken with such hatred and violence. We join the religious leaders of our nation who promote the virtues of peace and love, and our civil leaders who seek justice and order.

May the healing hand of our Lord be upon all those who were injured. Let us pray for the loved ones of those who were tragically killed and wounded. May God show forth His spirit of discernment and wisdom upon the authorities who are responding to this act of terror and hate.

In this moment of darkness, let us continue to be the light that will shun any form of hatred. May God’s healing power be upon the people of Orlando and the people of our nation.

- Metropolitan Zachariah Mar Nicholovos

 

Chers amis. Aloho m'barekh

Que cette tragédie nous soit l'occasion de

 

nous rappeler à la prière pour les

 

victimes de toutes les

 

tragédies terroristes ainsi que leurs 

 

bourreaux .

 

Nous le ferons avec une prière inspirée*

 

de St Ephrem

 

le Syrien à Marie

 

 

 

 

O Marie, notre Médiatrice, 


C’est en vous que le genre humain met toute sa joie.


Il attend votre protection.


En vous seule il trouve son refuge. (Nous vous confions 

 

les pauvres fils et filles d'une humanité qui s'égare en 

 

écoutant la voix de Satan, le diviseur, l’ennemi du genre 

 

humain.

 

 

Tous ces fils et filles, Ô mère, sont vôtres, le Verbe 

 

prenant chair se les ait unis lorsque, par votre 

 

acquiescement et sous la force du Saint Esprit, vous lui 

 

transmîtes notre humanité.

 

 

Intercédez pour chacun d'eux pour qu’ils rencontrent, par 

 

la lumière du St Esprit, votre Fils, le Prince de la paix, 

 

vrai Dieu et vrai homme ...) 


Et voici que, moi aussi, je viens vers vous avec toute ma 

 

ferveur, car (en raison de ma misère) je n’ai pas le 

 

courage d’approcher votre Fils : aussi j’implore votre 

 

intercession pour obtenir mon salut.

 


O vous qui êtes compatissante,


O vous qui êtes la Mère du Dieu de miséricorde, ayez

 

pitié de moi. (Ayez pitié des victimes de tous les 

 

massacres et de leurs bourreaux, poursuivez-les de votre

 

amour compatissant, accompagnez-les afin qu'ils

 

trouvent 

 

le Chemin du bonheur et de la paix, le Christ Notre-

 

Seigneur qui les conduira au Père par la lumière, le feu 

 

et la force du St Esprit) 

 

 

Amîn.

 

*Ce qui est entre parenthèse est du claviste

(Mor Philipose-Mariam)

 

DU CÔTE DE NOS FRERES AÎNES LES SAINTS:

 

SAINT BASILE LE GRAND
Docteur de l'Église
(329-379)

Saint_Basile_1b.jpg

Saint Basile naquit à Césarée, l'an 329, d'une famille où la sainteté était héréditaire; son père et sa mère, deux de ses frères, une de ses sœurs, sans parler des autres, sont placés au rang des Saints. Un seul défaut paraissait dans cet enfant de prédilection, sa faible santé ; elle se rétablit pourtant, grâce aux prières de ses parents plutôt qu'aux remèdes. 

Doué d'un heureux génie, Basile s'éleva vite au niveau des grands hommes, non moins qu'à la hauteur des Saints : " Il était, dit son ami Grégoire de Nazianze, au-dessus de son âge par son instruction, au-dessus de son instruction par sa vertu ; il était rhéteur avant d'avoir étudié l'art des rhéteurs, philosophe avant d'avoir étudié la philosophie, prêtre avant d'avoir reçu le sacerdoce. " Ses aptitudes universelles, sa rare modestie, ses vertus éminentes, lui conciliaient l'estime et l'admiration de tous. 

À vingt-trois ans, il parut à Athènes et se lia avec Grégoire de Nazianze, au point que tous les deux ne faisaient qu'un cœur et qu'une âme. De retour en son pays, les applaudissements qu'il reçut l'exposèrent à une tentation de vaine gloire dont il fut si effrayé, qu'il embrassa l'état monastique pour y vivre dans l'oubli du monde et la pénitence ; il fonda plusieurs monastères, écrivit, pour les diriger, des ouvrages ascétiques très estimés et traça des règles de vie religieuse demeurées célèbres. 

Un très léger repas par jour, un sommeil très court sur la dure, de longues veilles, un vêtement léger par les temps les plus froids, tel était l'ordinaire de ce saint austère, " dont la pâleur, dit saint Grégoire, annonçait un mort plutôt qu'un vivant. " Basile eut à souffrir d'infirmités continuelles ; dans le temps de sa meilleure santé, dit-il lui-même, il était plus faible que ne sont les malades abandonnés des médecins.

Son zèle pour la défense de l'Orthodoxie attaquée par l'hérésie d'Arius, son zèle pour l'Orthodoxie de la Foi attaquée et l'unité Catholique mise à mal, le fit sortir de sa retraite, et bientôt il courbait la tête sous le fardeau de l'épiscopat.

Ni les intrigues, ni les menaces n'eurent jamais prise sur cette grande âme. Un préfet le mande un jour et lui enjoint d'obéir à un prince arien, sous peine de confiscation de ses biens, de l'exil, des tourments, et de mort : " Faites-moi d'autres menaces, dit Basile, car il n'y a rien là que je puisse craindre ; le premier coup suffira pour achever mes peines ; la mort m'unira à mon Dieu. " L'empereur dut s'avouer vaincu. 

Le saint pontife mourut à cinquante et un ans, ne laissant pas de quoi se faire élever un tombeau de pierre.

 

Pour aller plus loin, vous pouvez lire 

les Catéchèses du Pape émérite de Rome Benoît XVI sur St Basile le Grand :
Audience générale des mercredi 4 juillet et 1er août 2007

 

 

St Elisée est un prophète israëlite

du IXème s. av. J.C.

 

 

Elisée dont le nom signifie « homme de Dieu » est connu par la Bible, à travers  les Livres des Rois, mais son histoire a été construite comme un cycle légendaire copié très souvent sur celui de son maître Elie.

 

C’est en effet le disciple et le successeur du grand prophète Elie. Ils sont tous deux des Israélites du royaume du nord, Israël, dont la capitale est Samarie, alors que le royaume de Juda est celui du Sud. Elisée lutte pour Yahvé contre les dieux païens, les Baal, mais il apparaît aussi comme un homme qui vient au secours des autres : il guérit de la lèpre un général syrien, Naamân, il ressuscite le fils de la Sunamite .

Il n’est cité qu’une seule fois dans les Evangiles mais deux fois dans le livre de référence des Musulmans le Coran où il est appellé Alyasâ.

 

BONNE FETE AUX BASILE et ELISEE

 

Today's Gospel 14 June - For The Holy Prophet Elisseus (Elisha)

The Reading from the Holy Gospel according to Luke (4:22-30)

 

At that time, the crowd spoke of him, and wondered at the gracious words which proceeded out of his mouth; and they said, "Is not this Joseph's son?" And he said to them, "Doubtless you will quote to me this proverb, 'Physician, heal yourself; what we have heard you did at Capernaum, do here also in your own country.'" And he said, "Truly, I say to you, no prophet is acceptable in his own country. But in truth, I tell you, there were many widows in Israel in the days of Elijah, when the heaven was shut up three years and six months, when there came a great famine over all the land; and Elijah was sent to none of them but only to Zarephath, in the land of Sidon, to a woman who was a widow. And there were many lepers in Israel in the time of the prophet Elisha; and none of them was cleansed but only Naaman the Syrian.

" When they heard this, all in the synagogue were filled with wrath.

 

And they rose up and put him out of the city, and led him to the brow of the hill on which their city was built, that they might throw him down headlong. But passing through the midst of them he went away.

Glory to Thee, O Lord, glory to Thee

 

ELISEE 14 JUIN

'Look at the reality: psalmody succeeds psalmody; reading, reading; study, study; prayer, prayer, like a wheel drawing us and joining us to God. How truly excellent is this way of life, how supremely excellent! How blessed this life and thrice-blessed!'

( St. Theodore the Studite)

 

 

 

 

 

(A rare byzantine icon of the saint Mor Dodo)

 

'Be ruled by God and rule over your senses; and, being on a higher level, do not give authority to what is inferior to you.' (St. Thalassios the Libyan)

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taibootho/ full of grace/ 
  moran a'amekh  - the Lord is with thee/ 
  mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ 
  
wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ 
  O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ 
  yoldath aloho/  Mother of God/ 
  saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ 
  nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ 
  Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

See original image

EN VRAC...ELEMENTS EPARS POUR VOTRE

 

REFLEXION PERSONNELLE ET...ALIMENTER

 

VOTRE PRIERE...

 

 

===

En Anjou, marcher à la découverte du patrimoine religieux

Nous lisons sur le site de la Croix que de belles initiatives voient le jour , bien propres à valoriser notre Patrimoine Culturel Chrétien.

Marcher sur les traces des grands saints d’Anjou, découvrir un monastère, un sanctuaire marial ou admirer un clocher tors… C’est à toutes sortes d’itinéraires pédestres et spirituels que convie l’ouvrage Pèleriner en Anjou, lancé par la pastorale du tourisme et des loisirs du diocèse d’Angers. Celui-ci propose 49 randonnées accessibles à tous, au cœur du patrimoine religieux de Maine-et-Loire, du plus connu (cathédrale d’Angers, abbaye de Fontevraud, sanctuaire de Notre-Dame de Béhuard…) au plus discret, s’offrant au détour d’un sentier.

Dans le cloître de l’abbaye royale de Fontevraud. / Frank Perry/AFP

(Dans le cloître de l’abbaye royale de Fontevraud. / Frank Perry/AFP

Ouvrage recensant les randonnées accessibles à tous autour du très riche patrimoine religieux du Maine-et-Loire. )

« Je suis frappée par le nombre de personnes qui restaurent des fontaines, des chapelles ou des oratoires », confie Marie-Claude Rousseau, spécialiste d’art sacré et coordinatrice de l’ouvrage. Autre spécificité locale : un culte très vivace pour la Vierge Marie, à l’image, par exemple, de Notre-Dame-de-la-Guérison, vénérée par les gens du voyage dans la chapelle de Russé, dans le Saumurois.

(Source et, pour lire la suite sur En Anjou, marcher à la découverte du patrimoine religieux – La Croix)

===

Si Poutine ne veut pas que les forces de rétorsion de la Russie soient éliminées, il devra être le premier à appuyer sur le bouton nucléaire.

Les actes parlent plus que les mots, et le président américain Barack Obama vient de poser son acte et ne s’est plus contenté de parler. Son acte a été de refuser de discuter avec le président russe, Vladimir Poutine au sujet du plus grand souci de la Russie, le récent changement dans la stratégie nucléaire des États-Unis, un changement dramatique et terrifiant pour Poutine.

Le dimanche 5 Juin, un article de Reuters intitulé La Russie déclare que les États-Unis refusent de discuter de leur système de défense anti missiles, qui explique que «Les États-Unis ont refusé des invitations de la part des Russes de discuter du programme de défense antimissile de Washington, selon le ministre adjoint russe de la Défense, Anatoli Antonov, cité ce dimanche, et qualifiant l’initiative de très dangereuse».

La préoccupation de la Russie est que si le Ballistic Missile Defense, ou système anti-missiles balistiques, que les États-Unis sont en train d’installer à proximité des frontières russes fonctionne, les États-Unis seront en mesure de lancer une attaque nucléaire surprise contre la Russie. Et ce système, en développement depuis des décennies et techniquement appelé système de défense antimissile terrestre Aegis, anéantira les missiles que la Russie lancera en représailles. Cela  laissera la Russie sans capacité de représailles du tout,(...)

Cette théorie d’une guerre nucléaire gagnable (qui aux États-Unis semble remplacer la théorie précédente, appelée MAD, acronyme pour Destruction Mutuelle Assurée) a d’abord été présentée en 2006 dans la prestigieuse revue américaine Foreign Affairs, sous le titre Augmenter la supériorité nucléaire.
Cet article plaide pour une politique américaine stratégique beaucoup plus audacieuse contre la Russie, sur la base d’une prétendue supériorité technologique de l’Amérique contre l’armement de la Russie mais dans une fenêtre de temps limité, dont les États-Unis doivent profiter avant que la Russie ne les rattrape et que la possibilité d’une telle action ne disparaisse.

Paul Craig Roberts a été le premier journaliste occidental à soutenir les préoccupations russes sur le fait que Barack Obama puisse être un adepte de cette théorie. L’un des premiers articles de Roberts sur ce sujet a été publié le 17 juin 2014 et intitulé Washington bat les tambours de la guerre. Il y observe que «la doctrine de guerre des États-Unis a été modifiée. Les armes nucléaires américaines ne sont plus limitées à une force de rétorsion, mais ont été élevées au niveau d’une attaque nucléaire préventive.»

Le président russe Vladimir Poutine a essayé plusieurs fois de soulever cette question avec le président Obama, la plus récente étant la déclaration publique de son inquiétude, le 27 mai dernier. Apparemment, la déclaration publique d’Antonov le 5 juin est le prolongement de cet effort, quand il déclare qu’Obama refuse maintenant explicitement de discuter des préoccupations de Poutine sur la question.

Le fait que ces efforts de la part du gouvernement russe se fassent par l’intermédiaire des médias publics, plutôt que par des conversations privées (moyens qui avaient été utilisés au cours de la crise des missiles cubains en 1962, lorsque, à l’inverse, c’était le président des États-Unis qui était préoccupé par l’installation de missiles nucléaires soviétiques à 90 miles de la frontière des États-Unis) suggère que M. Obama, contrairement au président américain John Fitzgerald Kennedy, refuse de communiquer avec la Russie, maintenant que les États-Unis sont potentiellement dans la position de l’agresseur.

La Russie se prépare, uniquement au cas où elle serait obligée (à cause du système Aegis terrestre) d’être la première à attaquer. Cependant, certaines personnes bien informées sur le sujet, disent que la Russie ne frappera jamais la première(...)

Eric Zuesse

Article original en anglais : Obama Slams Door in Putin’s Face: Says If Putin Doesn’t Want Russia’s Retaliatory Forces Eliminated, He’ll Need to Be the One to Press the Nuclear Button First

Traduit par Wayan, relu par nadine pour le Saker Francophone

source: http://www.mondialisation.ca/obama-claque-la-porte-au-nez-de-poutine/5530455

 

===

Interactions with an Oriental Orthodox Bishop: An Eastern Orthodox Experience

by ORTHODOXY COGNATE PAGE on JUNE 13, 2016

in FEATURED NEWSNEWS

 

13406847_1211043968928405_97456851414667352_n

13335873_1207101815989287_1339391394052681516_n

13315724_1211043862261749_652941155178068763_n

Presvytera Seraphima Shagoury (Delegate & Chief Coordinator of OCP Foundation in North America) – OCP News Service – 13/6/16

Reflections on Metropolitan Mar Yulios’s Words During His Tour

I first met – with much excitement – His Grace Mar Geevarghse Yulios Pulikottil (Metropolitan of the Ahmadabad Diocese of the Indian Orthodox Malankara Church) at the home of Mr. Alex Alexander, Garland TX., 2 weeks ago during the Dallas leg of his USA tour. Although I had visited the St. George Indian Orthodox Church in Irving, TX; I was still an Eastern Orthodox just scratching the surface of our relations with Oriental Orthodox Churches worldwide, but the Lord graciously rewarded me again with another, wider, more brilliant view of same industrious, colorful, prolific and apostolic work of the Oriental Orthodox in India.

Upon asking him about his current project, he replied that the schooling system in his Diocese is, and remains key as both educational and moral guiding force for children of Believers and non-Believers alike. As an American, I was immediately amazed at such a feat, since his Diocese is so ironically buttressed up against the traditionally volatile, neighboring Pakistan and its Muslim population.

“Is it safe?” I asked. “There are relatively very few problems – maybe only once in a while, and not for long at all”, he replied. “The people value the school, despite the fact, out of our 44,000 attendees, only 500 children are Orthodox.” “And the rest are Hindu and Muslim?” “Yes – and all say the Lord’s Prayer before their classes begin, led by their teacher, so, all come into contact with Christian values as well as a good education.” This indeed took my breath away, making me wonder what a country as vast as the USA could do if all Orthodox united to become a guiding light for youth despite our own challenges being surrounded by an increasingly secularized society.

I spent a short while more in cordial conversation with His Grace before having to leave,and asked him, “since you have such success with relations between Orthodox and Unbelievers in your part of the world, could you share with us the secret to dialogue with people of other faiths?” His Grace related a charming story about a Hindu boy who worked selling oranges on a busy street, and what happened the day the boy lost his source of income and nearly his life in the road. A Christian acting as a Good Samaritan came to console the boy and restore what was ruined so that the boy could still provide for his family. It was said that the boy immediately looked at him and eagerly asked “Are You Christ?”

“This,” Mar Yulios said, “is all that is necessary. To help others in time of need when they are hurting, and not to proselytize; then their eyes will be opened to the love of Christ.”

Upon my departure from Mr. Alexander’s house, I was warmly welcomed to attend the Liturgy at St. Thomas Indian Orthodox Church, Stafford, TX, the following weekend, since I was leaving to visit my mother in Houston. His Grace also invited me to say a few words at the parish about George Alexander’s new book “The Orthodox Dilemma“, and hoped to have time to go with me on a visit to my mom to bless her in the hospital.

This was indeed such an honor, and in Stafford, His Grace gave the sermon for the Liturgy, capitalizing on aspects of our stewardship on earth, and how to avoid wastefulness in a country as blessed as the USA is in resources. Care of the environment, he said, is also part of the wider scope of man’s daily life praising God, and honoring that which God has given us dominion over. For a moment, I even thought His Grace was reflecting the same words of “my” Patriarch, Bartholomew of Constantinople, the “Green Patriarch.” Yet it was in a refreshing and expressive new way, just like the Indian Orthodox Liturgy itself.

His Grace’s visit to my mother was loving and simple and radiant. I am a convert to Orthodoxy from 28 years ago, and my mother could never reconcile herself to study more about the divisions between East and West once I converted. But fortunately, I began Baptized Christian life with a Godfather who was a close friend of hers — a ship’s Captain from Mumbai, and my mother acquired quite a fondness for Indian culture through him. I introduced her to His Grace and told her “not to be scared” I could see my Roman Catholic mother’s eyes become clear and focused, despite being paralyzed and almost dumb from her 3 recent strokes.

His Grace visited, prayed and comforted her at her bedside. And after His Grace left, I could hear her struggling to whisper, “Who was that was just here?” I smiled and thanked God for such a Good Samaritan that had accompanied my mother briefly on what her doctors say is the very last leg of her journey in mortal life.

I urge my fellow Eastern Orthodox and all Orthodox Christians reading this article to take heart, have Faith, pray and act as a result of my visit with Mar Yulios. Reach out to your fellow Eastern and Oriental Orthodox Christians each day with hope and love of God, taking comfort that the Church Christ originally began is with you and praying for you!

If you’re still in doubt of this – take a walk down the street to your local Oriental or Eastern Orthodox Church; take part in their local festivals – talk to their people…… for you will find a treasure-box of wonders wrought by the Holy Spirit that can be yours. Christ will indeed take your breath away too, as you explore the possibilities of union with these “undiscovered countries” of Churches, silently waiting for you in your own back yard. :)

Source:
OCP News Service

 

===

CODE DU CHEVALIER DES "TEMPS MODERNES"

(10/10)

En tant que chevalier, tu crois en des valeurs et tu considères qu’elles sont le combat de ta vie. Quand il est dit : « Tu défendras la veuve et l’orphelin », le chevalier en fait automatiquement son objectif de vie. L’Église aussi a ses valeurs, qui sont pleinement adaptées à la noblesse d’âme du chevalier. Comme lui, elle est tournée d’abord vers les plus fragiles, c’est ce qu’on appelle en sociologie « l’option préférentielle pour les pauvres ». C’est donc le rôle du chevalier que de s’y conformer et de donner sa vie pour les autres et pour sa mère l’Église.Tu croiras à tout ce qu’enseigne l’Église et observeras tous ses "commandements"

Le chevalier ne doit pas recevoir les commandements de l’Église comme extérieurs à lui-même. Ils sont déjà bien présents au plus profond de lui et se révèlent dans l’obéissance. De la sorte, à aucun moment il ne subit les règles émanant de l’Église. Tout au contraire, il les vit et les incarne pleinement. Les règles sont un cadre, tel un peintre qui se fixe pour limites les bords de sa toile afin de donner libre cours à son inspiration en son centre. Le chevalier perçoit le cadre de l’Église comme un outil lui permettant de placer les fondements de sa liberté.

Obéir (ob-audire) dans la foi, c’est se soumettre librement à la parole écoutée, parce que sa vérité est garantie par Dieu, la Vérité même. De cette obéissance, Abraham est le modèle que nous propose l’Écriture Sainte. La Vierge Marie en est la réalisation la plus parfaite.
Catéchisme de l’Église catholique chap 3, article 1, 144

Voilà pourquoi notre chevalier doit obéir à son Église. Beaucoup voient l’enseignement de l’Église comme un amoncellement de permissions et d’interdictions. Il n’est pas question de s’exécuter de manière servile, mais au contraire de faire preuve d’obéissance filiale, comme envers sa propre mère, parce que chacun sait qu’elle ne nous veut que du bien. Dans son rapport à la loi, saint Paul distingue ceux qui vont la vivre de manière servile comme des esclaves et ceux qui vont la vivre comme des fils. Ce dernier à accès à l’héritage, pas l’autre.

Pour atteindre cet état de fait, il est d’abord essentiel de comprendre les règles comme l’enseigne saint Augustin : « Croire pour comprendre et comprendre pour croire ».  Quand une mère dit à son enfant d’éloigner sa main de la flamme, ce dernier doit parfois faire l’expérience de la brûlure pour comprendre une fois pour toute la justesse de la bienveillance maternelle.

Comprendre les enseignements de l’Église impose aussi de s’affranchir de ses idées reçues pour se former dans les textes et auprès des vrais hommes de foi ; seule voie valable pour prendre conscience de la sagesse de la spiritualité catholique. L’essentiel se manifeste alors dans l’esprit du chevalier : respecter les plus pauvres et les protéger, l’un des premiers commandements chevaleresque.

« Maître, dans la Loi, quel est le grand commandement ? »
Jésus lui répondit : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit. Voilà le grand, le premier commandement. Et le second lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux commandements dépend toute la Loi, ainsi que les Prophètes ».
(Mt 22, 36-40)

Lorsqu’un pharisien demande à Jésus : « Quel est le grand commandement ? », le pharisien n’en demande qu’un seul, pourtant Jésus lui répond par deux commandements. En réalité, ils ne font qu’un, car « aimer ton prochain » c’est « aimer Dieu ». Jésus ne dit-Il pas : « Le second lui est semblable ? ». Donc le premier commandement du chevalier est : « Tu aimeras ton Dieu et ton prochain de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit ». Viennent ensuite les cinq préceptes de l’Église tels qu’ils sont présentés dans le Catéchisme de l’Église catholique (CEC) :

Le premier commandement : « Les dimanches et les autres jours de fête de précepte, les fidèles sont tenus par l’obligation de participer à la Sainte Messe et de s’abstenir des œuvres serviles ». Ce commandement enjoint aux fidèles de sanctifier le jour où l’on commémore la Résurrection du Seigneur, ainsi que les principales fêtes liturgiques où l’on honore les mystères du Seigneur, de la Bienheureuse Vierge Marie et des Saints, avant tout en participant à la célébration eucharistique qui rassemble la Communauté chrétienne, et de se libérer de tous ces travaux et de ces affaires qui sont de nature à empêcher la sanctification de ces jours.

Le deuxième commandement : « Tout fidèle est tenu par l’obligation de confesser ses péchés au moins une fois par an ». Il est proposé de se préparer ainsi à l’Eucharistie par la réception du sacrement de la Réconciliation, qui continue l’œuvre de conversion et de pardon du Baptême.

Le troisième commandement : « Tout fidèle est tenu par l’obligation de recevoir la Sainte Communion au moins chaque année à Pâques ». Il garantit un minimum dans la réception du Corps et du Sang du Seigneur en liaison avec les fêtes Pascales : origine et centre de la liturgie chrétienne.

Le quatrième commandement : « Aux jours de pénitence fixés par l’Église, les fidèles sont tenus par l’obligation de s’abstenir de viande et d’observer le jeûne ». Ce commandement assure des temps d’ascèse et de pénitence qui nous préparent aux fêtes liturgiques et nous disposent à acquérir la maîtrise sur nos instincts et la liberté du cœur.

Le cinquième commandement « Les fidèles sont tenus par l’obligation de subvenir aux besoins de l’Église », énonce que les fidèles sont tenus de subvenir aux nécessités matérielles de l’Église, chacun selon ses possibilités.

(CEC 2014-2043)

Le chevalier doit par ailleurs poser un acte afin de marquer son obéissance : comme avec sa femme, chacun peut répéter « je t’aime », mais s’il ne manifeste pas son amour par des actes, ses mots n’ont aucune valeur. L’acte le plus démonstratif du chevalier envers son Église est sans aucun doute le sacrement du baptême, par lequel nous prêtons serment. Par la communion et la confirmation, chacun est amené à renouveler cet engagement en toute conscience. Le chevalier doit manifester son attachement à l’Église en se mobilisant : en se mettant au service des plus pauvres, en se formant, en rendant un quelconque service, le chevalier pose alors une preuve concrète de sa confiance.

En désobéissant le chevalier court le risque de s’isoler et de tomber dans le subjectivisme en suivant ses propres buts. Il devient de facto un chevalier errant, esclave de sa vanité. Le chevalier doit se prémunir de cet écueil en veillant à vivre concrètement les valeurs qu’il défend. Les scouts appellent cela « l’unité de vie »: ce que je pense et ce que je réalise ne doivent faire qu’un.

 

L’obéissance filiale revient à œuvrer pour son bien et au nom de l’amour que l’on porte à l’autre. Dans un tel rapport, nous nous oublions et ne faisons plus qu’un avec lui et sa volonté. Tels les hoplites grecs qui font corps, conscients que de leur obéissance dépend la survie du groupe tout entier. Dès lors le chevalier contribue au principe d’Unité si cher au Christ. Uni avec lui-même, uni avec les autres, uni avec l’Église, uni avec le Christ, le chevalier est alors conscient qu’il peut soulever des montagnes.(Source Aleteia)

 

===

 

Le sujet est terrible et démontre quelle folie

 

peut atteindre l’espèce humaine quand

 

on la laisse à ses plus

 

bas instincts.

homme_chien

 

La culture de mort a ouvert la boite de pandore des passions déréglées et légiférées par les États permissifs: de l’avortement, aux mœurs contre-nature, au gender et aux trans, l’homme se croit tout permis et se vautre dans la permissivité la plus totale. Quand l’homme fait la bête, il devient pire qu’une bête !

Si le chien est le meilleur ami de l’homme, quel moyen meilleur pour devenir ami d’un homme que de se travestir en chien ? C’est ce qui doit peut-être traverser la tête des membres d’une communauté du Royaume-Uni qui compte 10 000 sympathisants, qui aiment se travestir et se comporter comme des chiens. Ces hommes-chiens se croient des animaux, remuent de la queue pour recevoir des caresses de leur maître, pour se faire donner à manger dans une gamelle, se promènent à quatre pattes dans les rues de la ville en faisant semblant d’uriner contre un poteau, sont tenus en laisse, grognent quand ils sentent un danger, et assument toutes les attitudes que Milou connaît si bien.  Avec un de plus, mais de taille, que le chien ne connaît pas, des rapports contre-nature avec leur maître !

La plupart de ces cynophiles extrêmes proviennent en effet de la communauté homosexuelle. Ils le disent, le revendiquent comme ils prétendent aujourd’hui qu’on leur reconnaisse leur nouvelle identité d’espèce ! Tom, l’un de ces hommes-chiens, explique qu’il se sent « comme peut se sentir un gay, un hétéro, un trans, et être accepté. Tout ce que je veux c’est que la communauté des chiens soit acceptée de la même manière. Nous ne sommes pas entrain d’essayer de causer de la douleur au autres, ou de causer de la douleur aux rapports sociaux. Nous sommes seulement comme une quelconque autre personne dans la rue. »

A nier la réalité des sexes, on passe sans problèmes à la négation de l’identité : toujours plus en avant dans cette idéologie « trans » destructrice qui veut construire une humanité nouvelle affranchie des lois naturelles, physiques et biologiques, affranchie de la réalité, et soumise totalement à l’imagination perverse et aux sens débridés. Apothéose de l’évolutionnisme darwinien qui fait descendre l’homme du singe dans son arbre pour retourner aujourd’hui à l’état de bête, chien, chat ou singe !

Quand l’homme fait la bête, il devient pire que la bête: ce n’est pas Attention au chien qu’il faut écrire sur les panneaux mais Attention à l’homme !  

Francesca de Villasmundo


(Source: M.P.I  /  http://www.medias-presse.info/du-transgenre-au-transespece-quand-lhomme-fait-la-bete/56263#D7SIq2HI2O3LyHFH.99)

===

L’Eglise orthodoxe russe propose de reporter le Concile panorthodoxe

 

L’Eglise orthodoxe russe propose de reporter le Concile panorthodoxe

 

on 13 June 2016

 

Le Saint-Synode de l’Eglise orthodoxe a décidé de proposer le report du Concile panorthodoxe, a informé Mgr Hilarion lors de la conférence de presse à l’issue de la session extraordinaire qui s’est tenue aujourd’hui à Moscou. La raison en est le refus d’un certain nombre d’Églises de participer au prochain Concile panorthodoxe et des documents et un Règlement du Concile pas suffisamment élaborés, a précisé le chef du Département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou. “Nous ne serons pas en mesure de participer au Conseil panorthodoxe… nous demanderons de le reporter” – a déclaré le métropolite Hilarion.

Source

===

 

L’ONG Médecins du Monde aurait dû lancer une campagne choc, ce lundi 13 juin choc contre le prix de certains médicaments. Mais il n’en sera rien, elle a été “bloquée” par l’Autorité professionnelle de régulation de la publicité (ARPP) qui juge qu’elle pourrait nuire aux laboratoires pharmaceutiques.
Et si dans un futur très proche, les laboratoires pharmaceutiques n’avaient plus besoin de faire pression ou d’exercer un lobbying assidu pour éviter que l’on ne plonge le nez dans leurs bilans financiers ? Eh bien ce futur est peut-être encore plus proche qu’on le croit.

L’ONG Médecins du Monde (MDM) aurait dû, en théorie, lancer une grande campagne d’affichage, ce lundi 13 juin, pour dénoncer le prix prohibitifs de certains médicaments contre des maladies comme l’hépatite C, le mélanome ou la leucémie. Une campagne “choc” comme l’ont signalé plusieurs médias lundi matin.

Mais il n’en sera rien. Tout simplement car aucun diffuseur n’a voulu prendre le risque de l’afficher – et par extension de se fâcher éventuellement avec un grand laboratoire. Tel est l’extrait du “conseil” transmis par l’ l’Autorité professionnelle de régulation de la publicité(ARPP) à la société Médiatransports, que nous nous sommes procuré.


Le zèle de l’ARPP...........

 

 

 

 
 

Campagne choc de Médecins du Monde contre les médicaments trop chers

Médecins du Monde lance lundi une campagne d'affichage qui dénonce les marges des laboratoires pharmaceutiques.

Une campagne choc et une pétition contre les prix "révoltants" des médicaments pour soigner notamment le cancer et l'hépatite C, sont lancées lundi par Médecins du Monde (MdM) qui appelle le gouvernement à prendre ses responsabilités afin de permettre l'accès de tous aux traitements.
Source et pour lire la suite

==

People light candles during a vigil in Dallas, Texas, on June 12, 2016, for victims of the attack at Orlando's Pulse Nightclub in Orlando, Florida.
Fifty people died when a gunman allegedly inspired by the Islamic State group opened fire inside a gay nightclub in Florida, in the worst terror attack on US soil since September 11, 2001. / AFP PHOTO / Laura Buckman

Prions pour les victimes et leurs 

 

bourreaux avec une prière inspirée* de 

 

St Ephrem

 

le Syrien à Marie

 

 

 

O Marie, notre Médiatrice,


C’est en vous que le genre humain met toute sa joie.


Il attend votre protection.


En vous seule il trouve son refuge. (Nous vous confions

 

les pauvres fils et filles d'une humanité qui s'égare en

 

écoutant la voix de Satan, le diviseur, l’ennemi du genre

 

humain.

Tous ces fils et filles, Ô mère, sont vôtres, le Verbe

 

prenant chair se les ait unis lorsque, par votre

 

acquiescement et sous la force du Saint Esprit, vous lui

 

transmîtes notre humanité.

 

 

Intercédez pour chacun d'eux pour qu’ils rencontrent, par

 

la lumière du St Esprit, votre Fils, le Prince de la paix,

 

vrai Dieu et vrai homme ...) 


Et voici que, moi aussi, je viens vers vous avec toute ma

 

ferveur, car (en raison de ma misère) je n’ai pas le

 

courage d’approcher votre Fils : aussi j’implore votre

 

intercession pour obtenir mon salut.

 


O vous qui êtes compatissante,


O vous qui êtes la Mère du Dieu de miséricorde, ayez

 

pitié de moi. (Ayez pitié des victimes de tous les

 

massacres et de leurs bourreaux, poursuivez-les de votre

 

amour compatissant, accompagnez-les afin qu'ils trouvent

 

le Chemin du bonheur et de la paix, le Christ Notre-

 

Seigneur qui les conduira au Père par la lumière, le feu

 

et la force du St Esprit) 

 

 

Amîn.

 

 

 

 

*Ce qui est entre parenthèse est du claviste

 

 

Les Forces de l’ordre américaines ont interpellé un prédicateur de l’islam radical qui aurait inspiré Omar Mateen, l’homme à l’origine de la tuerie d’Orlando.

Suite à l'attaque qui a fait au total 49 morts au Pulse, une boîte gay d'Orlando (sud-est des Etats-Unis), la police fédérale a interpellé Marcus Dwayne Robertson, un prédicateur de l'islam fondamentaliste, ainsi que plusieurs de ses adeptes.

"Tout ce qui s'est passé à Orlando ne relève pas du hasard. Omar Mateen s'était inscrit à un séminaire organisé par Marcus Robertson", souligne une source anonyme au sein du FBI, citée par la chaîne américaine Fox News.

 

D'après la chaîne, Robertson, qui a fait son service militaire dans les rangs de l'US Navy, était connu comme le meneur d'un gang new-yorkais spécialisé dans le braquage de banques. Il a passé quatre ans dans une prison de Floride pour port d'armes illégal et n'a été libéré qu'il y a un an.

 

Dimanche matin, Omar Mateen, un Américain d'origine afghane né en 1986, s'est introduit dans un club gay très fréquenté d'Orlando, où il a fait feu et pris des personnes en otages pendant plusieurs heures avant l'intervention des forces spéciales de la police locale, qui l'ont abattu.

 

Mateen avait fait allégeance au groupe Etat islamique lors d'un appel au numéro des urgences 911 alors qu'il avait déjà commencé son attaque.

 

De son côté, le groupe djihadiste Etat islamique (EI) a revendiqué lundi la fusillade commise par "un soldat du califat"

Outre les 49 morts, la fusillade a fait plus de 50 blessés, dont certains dans un état grave.

source

 

La télévision espagnole TVE

a diffusé une caricature montrant 

une croix transformée en arme

orlando-tve-croix

pour illustrer la

fusillade d’Orlando menée par un islamiste

contre une discothèque

pour homosexuels !!!...

 

 

La fusillade a été commise par Omar Mateen Sadiqqi que l’Etat Islamique a salué comme « un soldat du califat ».

 

orlando-revendication-ei-arabe

 

orlando-revendication-amaq-ei

 

Mais à la fin du journal télévisé de Television Espanola, chaîne de télévision qui vit exclusivement des impôts des Espagnols, ce sont les catholiques qui ont été pointés du doigt par cette caricature.

Bel exemple de désinformation teinté d’antichristianisme.

L’affaire a suscité une telle controverse que la TVE a fini par présenter des excuses pour ce dessin. 

 

Commentant le massacre dans le club gay d’Orlando, le journal islamiste pro-Erdogan Yeni Akit a qualifié les victimes de la tragédie de « pervers » et d’ »handicapés ». Le journal turc Yeni Akit a publié dimanche un article sur la tuerie d’Orlando, l’intitulant « Le nombre de victimes dans le bar de pervers-homosexuels s’alourdit à 50! », rapporte le quotidien britannique Daily Mail.

Ce titre a indigné les internautes non seulement en raison du mot employé, mais aussi du point d’exclamation qui couronne la phrase, traduisant la volonté du journal de saluer l’attentat.

Cette publication de Yeni Akit n’est pas vraiment surprenante. Le journal est connu pour ses articles incitant à la haine contre différents groupes minoritaires, en particulier, la communauté LGBT, ainsi que contre les juifs, les Arméniens et les chrétiens. Lors de recherches, le think tank turc Hrant Dink Foundation a découvert 175 articles du même caractère publiés par le quotidien en 2013.

Mais l’affaire est en outre lourde d’enseignements sur l’élite turque actuelle. Sur fond de durcissement de la politique des autorités turques vis-à-vis la presse, la politique éditoriale des médias non persécutés, tels que Yeni Akit, exprime en fait le point de vue des représentants du régime au pouvoir.
Une fusillade a éclaté dans la nuit du 11 au 12 juin dans le night-club gay Pulse d’Orlando, en Floride. Selon le maire d’Orlando, Buddy Dyer, la tuerie a fait 50 morts et 53 blessés. Plusieurs personnes sont dans un état critique. La police a tué le tireur lors d’un échange de tirs. Une trentaine d’otages ont été libérés. Il s’agit d’une des pires fusillades de l’histoire des Etats-Unis.


(Source: http://www.medias-presse.info/la-television-espagnole-utilise-une-caricature-antichretienne-pour-illustrer-la-fusillade-dorlando-commise-par-un-islamiste/56241#FseaQG39rfUEtkUx.99)

===

Le commandant Jean-Baptiste Salvaing, âgé de 42 ans, était chef adjoint de la Police judiciaire au commissariat des Mureaux. Il était auparavant en poste au commissariat de Mantes-la-Jolie. Sa compagne retrouvée morte après avoir été prise en otage était également fonctionnaire au commissariat de police des Mureaux.

 

0h24 : L’agresseur aurait crié « Allah Akbhar » (Dieu est le plus grand, en arabe), selon les policiers qui ont donné l’assaut.

0h21 : Selon le procureur de la République, le corps de la femme retrouvée est très probablement celui de l’épouse du policier tué, Jean-Baptiste Salvaing. L’enfant de trois ans, son fils, va bien et a été emmené.

0h20 : Le « bilan est lourd », selon le porte-parole du ministère de l’Intérieur: outre le policier et son meurtrier, « le cadavre d’une femme a été découvert. En revanche, un petit garçon a été sauvé par le Raid.

0h15 : L’auteur du meurtre d’un policier à Magnanville, dans les Yvelines, a été abattu, selon BFM-TV. Il s’agirait, selon le consultant police-justice de BFM Dominique Rizet, d’un ancien légionnaire.

0h10 : Les forces d’élite de la police nationale donnent l’assaut sur la maison du policier tué, où le suspect, retranché, aurait été « neutralisé »

Source: Le Dauphiné Libéré

 

 

UN MONDE DESESPERANT ?

 

SOUFFRIR AU MONDE...

 

Souffrir au monde

Le monde va-t-il si mal ?

Est-il pire qu’avant ?

Pire que jamais ?

Je voudrais le savoir.

J’éteins tous ces écrans qui font écran à une juste perception des choses.

Et j’ouvre les yeux.

Je dois conduire ma fille chez le docteur.

En salle d’attente, les patients sont patients et leur patience est souriante.

Le docteur nous accueille avec une gentillesse qui est en elle-même le meilleur des remèdes.

Mon cœur déborde doucement de gratitude pour notre humanité, pour ce pays qui soigne mes enfants, pour Dieu d’où provient toute bonté… 

Non, le monde ne va pas si mal.

Sur la route du retour, je ne sais quel incident nous met tous en bouteille.

Le spectacle n’est pas beau : chacun, enfermé dans son air conditionné, avec ce corps de taule que nous font les voitures.

Dans la file devant moi, une vitre s’abaisse, une main molle laisse tomber au sol un paquet de cigarettes vide. Le monde est notre bidonville.

Omniprésents, les déchets disent notre déchéance, morale et spirituelle. Je fonds à nouveau, mais à l’envers. 

Je me consume de désespoir.

Mais alors, le monde va-t-il si mal ?

Le diagnostic est impossible.

Il y a le mystère du bien.

Il y a celui du mal.

Le geste qui soigne et l’indifférence crasse.

Entre les deux, il n’y a pas de commune mesure. 

Le monde balance entre le Tout du bien et le Rien du mal. 

Ce n’est pas l’un ou l’autre, mais l’un et l’autre.

 

Or cette absence de savoir définitif sur l’état du monde a sa fécondité. Puisque nous ne savons pas si ce monde autorise qu’on désespère de lui ou s’il se prête à notre enthousiasme, chacun est invité à une double disponibilité :

s’ouvrir au bien qui s’offre ;

souffrir du mal qui blesse.

 

Tout le reste, optimisme naïf ou pessimisme raffiné, vient du démon.

Martin Steffens

 

 

 

UN MONDE DESESPERANT ?

 

SOUFFRIR AU MONDE...

 

Souffrir au monde

Le monde va-t-il si mal ?

Est-il pire qu’avant ?

Pire que jamais ?

Je voudrais le savoir.

J’éteins tous ces écrans qui font écran à une juste perception des choses.

Et j’ouvre les yeux.

Je dois conduire ma fille chez le docteur.

En salle d’attente, les patients sont patients et leur patience est souriante.

Le docteur nous accueille avec une gentillesse qui est en elle-même le meilleur des remèdes.

Mon cœur déborde doucement de gratitude pour notre humanité, pour ce pays qui soigne mes enfants, pour Dieu d’où provient toute bonté… 

Non, le monde ne va pas si mal.

Sur la route du retour, je ne sais quel incident nous met tous en bouteille.

Le spectacle n’est pas beau : chacun, enfermé dans son air conditionné, avec ce corps de taule que nous font les voitures.

Dans la file devant moi, une vitre s’abaisse, une main molle laisse tomber au sol un paquet de cigarettes vide. Le monde est notre bidonville.

Omniprésents, les déchets disent notre déchéance, morale et spirituelle. Je fonds à nouveau, mais à l’envers. 

Je me consume de désespoir.

Mais alors, le monde va-t-il si mal ?

Le diagnostic est impossible.

Il y a le mystère du bien.

Il y a celui du mal.

Le geste qui soigne et l’indifférence crasse.

Entre les deux, il n’y a pas de commune mesure. 

Le monde balance entre le Tout du bien et le Rien du mal. 

Ce n’est pas l’un ou l’autre, mais l’un et l’autre.

 

Or cette absence de savoir définitif sur l’état du monde a sa fécondité. Puisque nous ne savons pas si ce monde autorise qu’on désespère de lui ou s’il se prête à notre enthousiasme, chacun est invité à une double disponibilité :

s’ouvrir au bien qui s’offre ;

souffrir du mal qui blesse.

 

Tout le reste, optimisme naïf ou pessimisme raffiné, vient du démon.

Martin Steffens

Souffrir au monde

Le monde va-t-il si mal ? Est-il pire qu’avant ? Pire que jamais ? Je voudrais le savoir. J’éteins tous ces écrans qui font écran à une juste perception des choses. Et j’ouvre les yeux.

Je dois conduire ma fille chez le docteur. En salle d’attente, les patients sont patients et leur patience est souriante. Le docteur nous accueille avec une gentillesse qui est en elle-même le meilleur des remèdes. Mon cœur déborde doucement de gratitude pour notre humanité, pour ce pays qui soigne mes enfants, pour Dieu d’où provient toute bonté… Non, le monde ne va pas si mal.

Sur la route du retour, je ne sais quel incident nous met tous en bouteille. Le spectacle n’est pas beau : chacun, enfermé dans son air conditionné, avec ce corps de taule que nous font les voitures. Dans la file devant moi, une vitre s’abaisse, une main molle laisse tomber au sol un paquet de cigarettes vide. Le monde est notre bidonville. Omniprésents, les déchets disent notre déchéance, morale et spirituelle. Je fonds à nouveau, mais à l’envers. Je me consume de désespoir.

Mais alors, le monde va-t-il si mal ? Le diagnostic est impossible. Il y a le mystère du bien. Il y a celui du mal. Le geste qui soigne et l’indifférence crasse. Entre les deux, il n’y a pas de commune mesure. Le monde balance entre le Tout du bien et le Rien du mal. Ce n’est pas l’un ou l’autre, mais l’un et l’autre.

Or cette absence de savoir définitif sur l’état du monde a sa fécondité. Puisque nous ne savons pas si ce monde autorise qu’on désespère de lui ou s’il se prête à notre enthousiasme, chacun est invité à une double disponibilité : s’ouvrir au bien qui s’offre ; souffrir du mal qui blesse.

Tout le reste, optimisme naïf ou pessimisme raffiné, vient du démon.

Martin Steffens

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 5,43-48.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Vous avez appris qu’il a été dit : ‘Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi’. 
Eh bien ! moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent, 
afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est aux cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, il fait tomber la pluie sur les justes et sur les injustes. 
En effet, si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous ? Les publicains eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? 
Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? 
Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait. » 
 





Par Saint Augustin

(354-430), évêque d'Hippone (Afrique du Nord) et docteur de l'Église 
Commentaire sur la 1ère lettre de saint Jean, n°1,9 ; SC 75 (trad. SC ,p. 134 ; Bouchet, Lectionnaire, p. 291) 

« Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait »

 

      « À ce signe nous reconnaissons que nous sommes en Dieu : si en lui nous sommes parfaits. »

Jean veut dire ici :

parfaits dans l'amour (1Jn 4,17).

Quelle est la perfection de l'amour ?

D'aimer nos ennemis et de les aimer à ce point qu'ils deviennent nos frères.

Notre amour, en effet, ne doit pas être selon la chair.

Aime donc tes ennemis en souhaitant qu'ils deviennent tes frères ; aime tes ennemis de sorte qu'ils soient appelés à entrer en communion avec toi. 

      Ainsi aima en effet celui qui, pendu sur la croix, disait : « Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font »

(Lc 23,34).

Il voulait les arracher à la mort éternelle par une prière toute pleine de miséricorde et une puissance très forte.

Nombre d'entre eux ont cru d'ailleurs, et ils ont été pardonnés d'avoir versé le sang du Christ.

Ils l'avaient versé en s'acharnant contre lui ; ils l'ont bu ensuite lorsqu'ils ont cru.

« À ce signe nous savons que nous sommes en lui : si en lui nous sommes parfaits. »

C'est à cette perfection de l'amour des ennemis que le Seigneur nous invite lorsqu'il dit :

« Soyez donc parfaits comme votre Père céleste est parfait. »

 

 

MARDI 14 JUIN 2016/ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR :

PEUT-ON SE PASSER DE DIEU ?

Bonne question ! –

Presque chaque mois, en France, dans une revue ou une autre, un journal ou l’autre, un article reflète la préoccupation contemporaine à l’égard de Dieu. On pourrait faire le recensement de tous les articles ou dossiers publiés au cours de cette année, qui n’est d’ailleurs pas finie ! C’est ainsi que le Nouvel Observateur du mois d’août dernier a eu comme titre parmi d’autres : « Peut-on se passer de Dieu ? »

« Théodépendance »

Les hommes cultivent bien des dieux et des divinités dont ils ne pourraient se passer. Ils ne peuvent se passer de dieu, d’un dieu, une de ces idoles auxquelles ils consacrent le meilleur d’eux-mêmes : des bonnes divinités comme l’art, la science, l’engagement politique et social, ou un passe-temps quelconque – et des divinités plus inquiétantes comme la drogue, la jugement d’autrui, toutes sortes de dépendances dont l’être humain ne peut plus se passer. « Plutôt mourir que me passer de télé », disait quelqu’un… Le dieu suprême de notre civilisation est le Plaisir, comme l’ont déjà dit Nerval et Baudelaire, divinité tyrannique et insatiable. Derrière tout cela, il y a souvent la divinité du « moi » : celui-ci ne rêve que d’être un dieu ou une déesse pour les autres, et de cette chimère non plus il ne peut se passer. La religion elle-même est quelquefois l’idole de nombreux qui croient croire… Toute personne rencontrée, nous pouvons nous interroger à son sujet : quel est son dieu ? Quelle est son idole ? Le moraliste La Bruyère montre dans les Caractères l’être humain asservi à ses dieux. Nous ne vivons pas dans un monde athée ; nous vivons dans un polythéisme de fait ; et, d’un dieu avec un petitd, l’homme ne peut se passer.

La grande indifférence

En revanche, Dieu, le Seigneur du ciel et de la terre et tout ce qu’ils renferment, nous nous en passons souvent fort bien. Toute notre vie, même chez nous les chrétiens, s’organise souvent sans lui. Nombreux ceux qui vivent ainsi, dans l’indifférence totale à l’existence d’une telle réalité, à plus forte raison d’une telle personne. Se passer de Dieu consiste à ne jamais rien lui demander, à ne jamais tenir compte de son avis, à organiser toute notre vie comme s’Il ne s’était jamais exprimé dans la Bible, par exemple, ou à travers l’exemple des saints ; à ne jamais rien faire pour lui, ou bien seulement de temps en temps. Soit il n’y a pas de Dieu, et, selon Diderot, cette pensée n’effraye personne ; soit il y en a un, mais c’est comme s’il n’y avait « personne », cela ne change rigoureusement rien à notre comportement, à notre pensée, à nos choix de vie ; et tout va bien comme cela. Certains s’en flattent : ma religion est la meilleure – je ne prie pas, je ne fais pas de carême, je ne vais pas à l’église, et je vais très bien ! Cela n’empêche pas le monde de tourner ! En fait, Dieu, s’Il existe, n’a aucune espèce d’importance, et l’être humain vit, ou croit vivre, très bien ainsi, puisqu’il a les autres divinités, surtout lui-même, à qui il passe tout, dont il fait tous les caprices, et à qui il sacrifie volontiers les autres : moi d’abord, les autres ensuite ! Et même, pour reprendre une problématique déjà évoquée, parmi ceux qui servent les autres, les philanthropes, les caritatifs, nombreux vous diront qu’ils se passent très bien de Dieu. On s’en passe parce qu’on ne le connaît pas. On l’ignore par ignorance !

Le Bien-aimé

C’est peut-être, en fait, une bonne nouvelle que l’être humain ne soit pas dans la dépendance, l’asservissement à Dieu, alors qu’il l’est aux dieux. Le lien avec Dieu n’est pas de type addictif. Si la religion a ses idoles et ses sous-produits, si elle a ses dépendants, la religion véritable est celle de la liberté, celle qu’Adam connut au Paradis. Le projet initial était bien celui d’un dialogue divino humain fondé, non sur le besoin ou la dépendance, mais sur l’émerveillement mutuel, la confiance et l’amour. Relisons les Confessions d’Augustin… Celui ou celle qui a trouvé l’amour de sa vie ne peut plus se passer de cette personne. Celui qui a rencontré le Christ, le Dieu vivant, le Dieu-Homme, ne veut plus vivre sans lui. Tant qu’il ne le connaissait pas, il vivait sans lui et sans savoir de quel bonheur il était privé. Maintenant qu’il le connaît, il ne veut plus, ne peut plus lâcher la main du Dieu de miséricorde ; il ne peut plus se priver de la Sagesse en personne. Selon les saints Pères, il est une affinité naturelle entre Dieu et l’être humain, un dialogue qui tend naturellement à la communion infinie ; et notre cœur ne peut se lasser de chercher l’union parfaite avec Celui qui nous aime et que nous aimons. Quand nous pouvons, grâce à la Foi et au saint baptême, nous alimenter de sa chair et de son sang, dans l’immense expérience eucharistique, nous disons également que nous ne pouvons plus nous en passer. Plutôt mourir, dit le chrétien, que d’être séparé de Jésus Christ, privé de la communion à son Corps très pur et à son Sang très précieux !

(Source: "Sagesse Orthodoxe")

 

Toujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons...

 

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

 

 

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)
 

See original image

Programme des prochaines semaines au Monastère Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de Miséricorde:

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

Program in the coming weeks

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

 

Lundi 4 JANVIER 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:
 

 

Au Monastère Syriaque de

CHANDAI-BREVILLY (61) :

(Messe tous les dimanches et en

semaine à 10h30.

Petits Pèlerinages sur Semaine

tous les :

*22 et

*29 du mois)

 

 

 

 

 

*Dimanche 3 Juillet:

 

 Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde

'You have the power to incline either upwards or downwards: choose what is superior and you will bring what is inferior into subjection.' (St. Thalassios the Libyan)

Mère de Miséricorde, priez pour nous, secourez-nous!

et aux Saints du Kerala.

 

 

St Abraham Koorilose Bava,priez pour nous!

10h30, Messe suivie  du repas fraternel,

possibilité de recontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

St Gregorios de Parumala, priez pour nous !

 

Ramassage des fidèles sur

 

*Paris: le Samedi 2 Juillet  à 15 h 

 

au lieu de R.D.V habituel.

 

  

* Sunday, June 5:
  monthly pilgrimage to N-D Mercy and Saints Kerala.
10:30 am Mass followed by a fraternal meal and reception of the faithful.

 

 

 

 

Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde

 

au Monastère Syriaque 

 

Tous les 1ers Weekend du mois

 

(Ramassage des fidèles de région parisienne chaque samedi précédent le 1er dimanche du mois à 15h )

===

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

 

See original image

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale. 

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F " 

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

Just as the most bitter medicine drives out poisonous creatures so prayer joined to fasting drives evil thoughts away. (Amma Syncletica )

Just as the most bitter medicine drives out poisonous creatures so prayer joined to fasting drives evil thoughts away. (Amma Syncletica )

 

UN MONDE DESESPERANT ?

 

SOUFFRIR AU MONDE...

 

Souffrir au monde

Le monde va-t-il si mal ?

Est-il pire qu’avant ?

Pire que jamais ?

Je voudrais le savoir.

J’éteins tous ces écrans qui font écran à une juste perception des choses.

Et j’ouvre les yeux.

Je dois conduire ma fille chez le docteur.

En salle d’attente, les patients sont patients et leur patience est souriante.

Le docteur nous accueille avec une gentillesse qui est en elle-même le meilleur des remèdes.

Mon cœur déborde doucement de gratitude pour notre humanité, pour ce pays qui soigne mes enfants, pour Dieu d’où provient toute bonté… 

Non, le monde ne va pas si mal.

Sur la route du retour, je ne sais quel incident nous met tous en bouteille.

Le spectacle n’est pas beau : chacun, enfermé dans son air conditionné, avec ce corps de taule que nous font les voitures.

Dans la file devant moi, une vitre s’abaisse, une main molle laisse tomber au sol un paquet de cigarettes vide. Le monde est notre bidonville.

Omniprésents, les déchets disent notre déchéance, morale et spirituelle. Je fonds à nouveau, mais à l’envers. 

Je me consume de désespoir.

Mais alors, le monde va-t-il si mal ?

Le diagnostic est impossible.

Il y a le mystère du bien.

Il y a celui du mal.

Le geste qui soigne et l’indifférence crasse.

Entre les deux, il n’y a pas de commune mesure. 

Le monde balance entre le Tout du bien et le Rien du mal. 

Ce n’est pas l’un ou l’autre, mais l’un et l’autre.

 

Or cette absence de savoir définitif sur l’état du monde a sa fécondité. Puisque nous ne savons pas si ce monde autorise qu’on désespère de lui ou s’il se prête à notre enthousiasme, chacun est invité à une double disponibilité :

s’ouvrir au bien qui s’offre ;

souffrir du mal qui blesse.

 

Tout le reste, optimisme naïf ou pessimisme raffiné, vient du démon.

Martin Steffens

Souffrir au monde

Le monde va-t-il si mal ? Est-il pire qu’avant ? Pire que jamais ? Je voudrais le savoir. J’éteins tous ces écrans qui font écran à une juste perception des choses. Et j’ouvre les yeux.

Je dois conduire ma fille chez le docteur. En salle d’attente, les patients sont patients et leur patience est souriante. Le docteur nous accueille avec une gentillesse qui est en elle-même le meilleur des remèdes. Mon cœur déborde doucement de gratitude pour notre humanité, pour ce pays qui soigne mes enfants, pour Dieu d’où provient toute bonté… Non, le monde ne va pas si mal.

Sur la route du retour, je ne sais quel incident nous met tous en bouteille. Le spectacle n’est pas beau : chacun, enfermé dans son air conditionné, avec ce corps de taule que nous font les voitures. Dans la file devant moi, une vitre s’abaisse, une main molle laisse tomber au sol un paquet de cigarettes vide. Le monde est notre bidonville. Omniprésents, les déchets disent notre déchéance, morale et spirituelle. Je fonds à nouveau, mais à l’envers. Je me consume de désespoir.

Mais alors, le monde va-t-il si mal ? Le diagnostic est impossible. Il y a le mystère du bien. Il y a celui du mal. Le geste qui soigne et l’indifférence crasse. Entre les deux, il n’y a pas de commune mesure. Le monde balance entre le Tout du bien et le Rien du mal. Ce n’est pas l’un ou l’autre, mais l’un et l’autre.

Or cette absence de savoir définitif sur l’état du monde a sa fécondité. Puisque nous ne savons pas si ce monde autorise qu’on désespère de lui ou s’il se prête à notre enthousiasme, chacun est invité à une double disponibilité : s’ouvrir au bien qui s’offre ; souffrir du mal qui blesse.

Tout le reste, optimisme naïf ou pessimisme raffiné, vient du démon.

Martin Steffens

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 5,43-48.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Vous avez appris qu’il a été dit : ‘Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi’. 
Eh bien ! moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent, 
afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est aux cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, il fait tomber la pluie sur les justes et sur les injustes. 
En effet, si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous ? Les publicains eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? 
Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? 
Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait. » 
 





Par Saint Augustin

(354-430), évêque d'Hippone (Afrique du Nord) et docteur de l'Église 
Commentaire sur la 1ère lettre de saint Jean, n°1,9 ; SC 75 (trad. SC ,p. 134 ; Bouchet, Lectionnaire, p. 291) 

« Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait »

 

      « À ce signe nous reconnaissons que nous sommes en Dieu : si en lui nous sommes parfaits. »

Jean veut dire ici :

parfaits dans l'amour (1Jn 4,17).

Quelle est la perfection de l'amour ?

D'aimer nos ennemis et de les aimer à ce point qu'ils deviennent nos frères.

Notre amour, en effet, ne doit pas être selon la chair.

Aime donc tes ennemis en souhaitant qu'ils deviennent tes frères ; aime tes ennemis de sorte qu'ils soient appelés à entrer en communion avec toi. 

      Ainsi aima en effet celui qui, pendu sur la croix, disait : « Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font »

(Lc 23,34).

Il voulait les arracher à la mort éternelle par une prière toute pleine de miséricorde et une puissance très forte.

Nombre d'entre eux ont cru d'ailleurs, et ils ont été pardonnés d'avoir versé le sang du Christ.

Ils l'avaient versé en s'acharnant contre lui ; ils l'ont bu ensuite lorsqu'ils ont cru.

« À ce signe nous savons que nous sommes en lui : si en lui nous sommes parfaits. »

C'est à cette perfection de l'amour des ennemis que le Seigneur nous invite lorsqu'il dit :

« Soyez donc parfaits comme votre Père céleste est parfait. »

 

 

MARDI 14 JUIN 2016/ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR :

PEUT-ON SE PASSER DE DIEU ?

Bonne question ! –

Presque chaque mois, en France, dans une revue ou une autre, un journal ou l’autre, un article reflète la préoccupation contemporaine à l’égard de Dieu. On pourrait faire le recensement de tous les articles ou dossiers publiés au cours de cette année, qui n’est d’ailleurs pas finie ! C’est ainsi que le Nouvel Observateur du mois d’août dernier a eu comme titre parmi d’autres : « Peut-on se passer de Dieu ? »

« Théodépendance »

Les hommes cultivent bien des dieux et des divinités dont ils ne pourraient se passer. Ils ne peuvent se passer de dieu, d’un dieu, une de ces idoles auxquelles ils consacrent le meilleur d’eux-mêmes : des bonnes divinités comme l’art, la science, l’engagement politique et social, ou un passe-temps quelconque – et des divinités plus inquiétantes comme la drogue, la jugement d’autrui, toutes sortes de dépendances dont l’être humain ne peut plus se passer. « Plutôt mourir que me passer de télé », disait quelqu’un… Le dieu suprême de notre civilisation est le Plaisir, comme l’ont déjà dit Nerval et Baudelaire, divinité tyrannique et insatiable. Derrière tout cela, il y a souvent la divinité du « moi » : celui-ci ne rêve que d’être un dieu ou une déesse pour les autres, et de cette chimère non plus il ne peut se passer. La religion elle-même est quelquefois l’idole de nombreux qui croient croire… Toute personne rencontrée, nous pouvons nous interroger à son sujet : quel est son dieu ? Quelle est son idole ? Le moraliste La Bruyère montre dans les Caractères l’être humain asservi à ses dieux. Nous ne vivons pas dans un monde athée ; nous vivons dans un polythéisme de fait ; et, d’un dieu avec un petitd, l’homme ne peut se passer.

La grande indifférence

En revanche, Dieu, le Seigneur du ciel et de la terre et tout ce qu’ils renferment, nous nous en passons souvent fort bien. Toute notre vie, même chez nous les chrétiens, s’organise souvent sans lui. Nombreux ceux qui vivent ainsi, dans l’indifférence totale à l’existence d’une telle réalité, à plus forte raison d’une telle personne. Se passer de Dieu consiste à ne jamais rien lui demander, à ne jamais tenir compte de son avis, à organiser toute notre vie comme s’Il ne s’était jamais exprimé dans la Bible, par exemple, ou à travers l’exemple des saints ; à ne jamais rien faire pour lui, ou bien seulement de temps en temps. Soit il n’y a pas de Dieu, et, selon Diderot, cette pensée n’effraye personne ; soit il y en a un, mais c’est comme s’il n’y avait « personne », cela ne change rigoureusement rien à notre comportement, à notre pensée, à nos choix de vie ; et tout va bien comme cela. Certains s’en flattent : ma religion est la meilleure – je ne prie pas, je ne fais pas de carême, je ne vais pas à l’église, et je vais très bien ! Cela n’empêche pas le monde de tourner ! En fait, Dieu, s’Il existe, n’a aucune espèce d’importance, et l’être humain vit, ou croit vivre, très bien ainsi, puisqu’il a les autres divinités, surtout lui-même, à qui il passe tout, dont il fait tous les caprices, et à qui il sacrifie volontiers les autres : moi d’abord, les autres ensuite ! Et même, pour reprendre une problématique déjà évoquée, parmi ceux qui servent les autres, les philanthropes, les caritatifs, nombreux vous diront qu’ils se passent très bien de Dieu. On s’en passe parce qu’on ne le connaît pas. On l’ignore par ignorance !

Le Bien-aimé

C’est peut-être, en fait, une bonne nouvelle que l’être humain ne soit pas dans la dépendance, l’asservissement à Dieu, alors qu’il l’est aux dieux. Le lien avec Dieu n’est pas de type addictif. Si la religion a ses idoles et ses sous-produits, si elle a ses dépendants, la religion véritable est celle de la liberté, celle qu’Adam connut au Paradis. Le projet initial était bien celui d’un dialogue divino humain fondé, non sur le besoin ou la dépendance, mais sur l’émerveillement mutuel, la confiance et l’amour. Relisons les Confessions d’Augustin… Celui ou celle qui a trouvé l’amour de sa vie ne peut plus se passer de cette personne. Celui qui a rencontré le Christ, le Dieu vivant, le Dieu-Homme, ne veut plus vivre sans lui. Tant qu’il ne le connaissait pas, il vivait sans lui et sans savoir de quel bonheur il était privé. Maintenant qu’il le connaît, il ne veut plus, ne peut plus lâcher la main du Dieu de miséricorde ; il ne peut plus se priver de la Sagesse en personne. Selon les saints Pères, il est une affinité naturelle entre Dieu et l’être humain, un dialogue qui tend naturellement à la communion infinie ; et notre cœur ne peut se lasser de chercher l’union parfaite avec Celui qui nous aime et que nous aimons. Quand nous pouvons, grâce à la Foi et au saint baptême, nous alimenter de sa chair et de son sang, dans l’immense expérience eucharistique, nous disons également que nous ne pouvons plus nous en passer. Plutôt mourir, dit le chrétien, que d’être séparé de Jésus Christ, privé de la communion à son Corps très pur et à son Sang très précieux !

(Source: "Sagesse Orthodoxe")

 

Toujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons...

 

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

 

 

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)
 

See original image

Programme des prochaines semaines au Monastère Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de Miséricorde:

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

Program in the coming weeks

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

 

Lundi 4 JANVIER 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:
 

 

Au Monastère Syriaque de

CHANDAI-BREVILLY (61) :

(Messe tous les dimanches et en

semaine à 10h30.

Petits Pèlerinages sur Semaine

tous les :

*22 et

*29 du mois)

 

 

 

 

 

*Dimanche 3 Juillet:

 

 Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde

'You have the power to incline either upwards or downwards: choose what is superior and you will bring what is inferior into subjection.' (St. Thalassios the Libyan)

Mère de Miséricorde, priez pour nous, secourez-nous!

et aux Saints du Kerala.

 

 

St Abraham Koorilose Bava,priez pour nous!

10h30, Messe suivie  du repas fraternel,

possibilité de recontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

St Gregorios de Parumala, priez pour nous !

 

Ramassage des fidèles sur

 

*Paris: le Samedi 2 Juillet  à 15 h 

 

au lieu de R.D.V habituel.

 

  

* Sunday, June 5:
  monthly pilgrimage to N-D Mercy and Saints Kerala.
10:30 am Mass followed by a fraternal meal and reception of the faithful.

 

 

 

 

Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde

 

au Monastère Syriaque 

 

Tous les 1ers Weekend du mois

 

(Ramassage des fidèles de région parisienne chaque samedi précédent le 1er dimanche du mois à 15h )

===

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

 

See original image

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale. 

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F " 

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

Just as the most bitter medicine drives out poisonous creatures so prayer joined to fasting drives evil thoughts away. (Amma Syncletica )

Just as the most bitter medicine drives out poisonous creatures so prayer joined to fasting drives evil thoughts away. (Amma Syncletica )

 
MARDI 14 JUIN 2016/ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR :

PEUT-ON SE PASSER DE DIEU ?

Bonne question ! –

Presque chaque mois, en France, dans une revue ou une autre, un journal ou l’autre, un article reflète la préoccupation contemporaine à l’égard de Dieu. On pourrait faire le recensement de tous les articles ou dossiers publiés au cours de cette année, qui n’est d’ailleurs pas finie ! C’est ainsi que le Nouvel Observateur du mois d’août dernier a eu comme titre parmi d’autres : « Peut-on se passer de Dieu ? »

« Théodépendance »

Les hommes cultivent bien des dieux et des divinités dont ils ne pourraient se passer. Ils ne peuvent se passer de dieu, d’un dieu, une de ces idoles auxquelles ils consacrent le meilleur d’eux-mêmes : des bonnes divinités comme l’art, la science, l’engagement politique et social, ou un passe-temps quelconque – et des divinités plus inquiétantes comme la drogue, la jugement d’autrui, toutes sortes de dépendances dont l’être humain ne peut plus se passer. « Plutôt mourir que me passer de télé », disait quelqu’un… Le dieu suprême de notre civilisation est le Plaisir, comme l’ont déjà dit Nerval et Baudelaire, divinité tyrannique et insatiable. Derrière tout cela, il y a souvent la divinité du « moi » : celui-ci ne rêve que d’être un dieu ou une déesse pour les autres, et de cette chimère non plus il ne peut se passer. La religion elle-même est quelquefois l’idole de nombreux qui croient croire… Toute personne rencontrée, nous pouvons nous interroger à son sujet : quel est son dieu ? Quelle est son idole ? Le moraliste La Bruyère montre dans les Caractères l’être humain asservi à ses dieux. Nous ne vivons pas dans un monde athée ; nous vivons dans un polythéisme de fait ; et, d’un dieu avec un petitd, l’homme ne peut se passer.

La grande indifférence

En revanche, Dieu, le Seigneur du ciel et de la terre et tout ce qu’ils renferment, nous nous en passons souvent fort bien. Toute notre vie, même chez nous les chrétiens, s’organise souvent sans lui. Nombreux ceux qui vivent ainsi, dans l’indifférence totale à l’existence d’une telle réalité, à plus forte raison d’une telle personne. Se passer de Dieu consiste à ne jamais rien lui demander, à ne jamais tenir compte de son avis, à organiser toute notre vie comme s’Il ne s’était jamais exprimé dans la Bible, par exemple, ou à travers l’exemple des saints ; à ne jamais rien faire pour lui, ou bien seulement de temps en temps. Soit il n’y a pas de Dieu, et, selon Diderot, cette pensée n’effraye personne ; soit il y en a un, mais c’est comme s’il n’y avait « personne », cela ne change rigoureusement rien à notre comportement, à notre pensée, à nos choix de vie ; et tout va bien comme cela. Certains s’en flattent : ma religion est la meilleure – je ne prie pas, je ne fais pas de carême, je ne vais pas à l’église, et je vais très bien ! Cela n’empêche pas le monde de tourner ! En fait, Dieu, s’Il existe, n’a aucune espèce d’importance, et l’être humain vit, ou croit vivre, très bien ainsi, puisqu’il a les autres divinités, surtout lui-même, à qui il passe tout, dont il fait tous les caprices, et à qui il sacrifie volontiers les autres : moi d’abord, les autres ensuite ! Et même, pour reprendre une problématique déjà évoquée, parmi ceux qui servent les autres, les philanthropes, les caritatifs, nombreux vous diront qu’ils se passent très bien de Dieu. On s’en passe parce qu’on ne le connaît pas. On l’ignore par ignorance !

Le Bien-aimé

C’est peut-être, en fait, une bonne nouvelle que l’être humain ne soit pas dans la dépendance, l’asservissement à Dieu, alors qu’il l’est aux dieux. Le lien avec Dieu n’est pas de type addictif. Si la religion a ses idoles et ses sous-produits, si elle a ses dépendants, la religion véritable est celle de la liberté, celle qu’Adam connut au Paradis. Le projet initial était bien celui d’un dialogue divino humain fondé, non sur le besoin ou la dépendance, mais sur l’émerveillement mutuel, la confiance et l’amour. Relisons les Confessions d’Augustin… Celui ou celle qui a trouvé l’amour de sa vie ne peut plus se passer de cette personne. Celui qui a rencontré le Christ, le Dieu vivant, le Dieu-Homme, ne veut plus vivre sans lui. Tant qu’il ne le connaissait pas, il vivait sans lui et sans savoir de quel bonheur il était privé. Maintenant qu’il le connaît, il ne veut plus, ne peut plus lâcher la main du Dieu de miséricorde ; il ne peut plus se priver de la Sagesse en personne. Selon les saints Pères, il est une affinité naturelle entre Dieu et l’être humain, un dialogue qui tend naturellement à la communion infinie ; et notre cœur ne peut se lasser de chercher l’union parfaite avec Celui qui nous aime et que nous aimons. Quand nous pouvons, grâce à la Foi et au saint baptême, nous alimenter de sa chair et de son sang, dans l’immense expérience eucharistique, nous disons également que nous ne pouvons plus nous en passer. Plutôt mourir, dit le chrétien, que d’être séparé de Jésus Christ, privé de la communion à son Corps très pur et à son Sang très précieux !

(Source: "Sagesse Orthodoxe")

 

 

Toujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons...

 

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

 

 

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)
 
 

See original image

Programme des prochaines semaines au Monastère Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de Miséricorde:

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

Program in the coming weeks

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

 

Lundi 4 JANVIER 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:
 

 

Au Monastère Syriaque de

CHANDAI-BREVILLY (61) :

(Messe tous les dimanches et en

semaine à 10h30.

Petits Pèlerinages sur Semaine

tous les :

*22 et

*29 du mois)

 

*Dimanche 3 Juillet:

 

 Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde

'You have the power to incline either upwards or downwards: choose what is superior and you will bring what is inferior into subjection.' (St. Thalassios the Libyan)

Mère de Miséricorde, priez pour nous, secourez-nous!

et aux Saints du Kerala.

 

 

St Abraham Koorilose Bava,priez pour nous!

10h30, Messe suivie  du repas fraternel,

possibilité de recontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

St Gregorios de Parumala, priez pour nous !

 

Ramassage des fidèles sur

 

*Paris: le Samedi 2 Juillet  à 15 h 

 

au lieu de R.D.V habituel.

 

  

* Sunday, June 5:
  monthly pilgrimage to N-D Mercy and Saints Kerala.
10:30 am Mass followed by a fraternal meal and reception of the faithful.

 

 

Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde

 

au Monastère Syriaque 

 

Tous les 1ers Weekend du mois

 

(Ramassage des fidèles de région parisienne chaque samedi précédent le 1er dimanche du mois à 15h )

===

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


 

See original image

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale. 

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F " 

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

Just as the most bitter medicine drives out poisonous creatures so prayer joined to fasting drives evil thoughts away. (Amma Syncletica )

Just as the most bitter medicine drives out poisonous creatures so prayer joined to fasting drives evil thoughts away. (Amma Syncletica )


Par Saint Augustin

(354-430), évêque d'Hippone (Afrique du Nord) et docteur de l'Église 
Commentaire sur la 1ère lettre de saint Jean, n°1,9 ; SC 75 (trad. SC ,p. 134 ; Bouchet, Lectionnaire, p. 291) 

« Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait »

 

      « À ce signe nous reconnaissons que nous sommes en Dieu : si en lui nous sommes parfaits. »

Jean veut dire ici :

parfaits dans l'amour (1Jn 4,17).

Quelle est la perfection de l'amour ?

D'aimer nos ennemis et de les aimer à ce point qu'ils deviennent nos frères.

Notre amour, en effet, ne doit pas être selon la chair.

Aime donc tes ennemis en souhaitant qu'ils deviennent tes frères ; aime tes ennemis de sorte qu'ils soient appelés à entrer en communion avec toi. 

      Ainsi aima en effet celui qui, pendu sur la croix, disait : « Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font »

(Lc 23,34).

Il voulait les arracher à la mort éternelle par une prière toute pleine de miséricorde et une puissance très forte.

Nombre d'entre eux ont cru d'ailleurs, et ils ont été pardonnés d'avoir versé le sang du Christ.

Ils l'avaient versé en s'acharnant contre lui ; ils l'ont bu ensuite lorsqu'ils ont cru.

« À ce signe nous savons que nous sommes en lui : si en lui nous sommes parfaits. »

C'est à cette perfection de l'amour des ennemis que le Seigneur nous invite lorsqu'il dit :

« Soyez donc parfaits comme votre Père céleste est parfait. »

 

 

Repost 0
Published by Eglise Syro-Orthodoxe Francophone - dans Famille Tradition Syriaque Orthodoxie Orientale Société Vie de Saints Dialogue Inter Religieux
13 juin 2016 1 13 /06 /juin /2016 11:39

 

'Out of the many ordinances of the spiritual law we have come to understand these few. The great Psalmist again and again urges us to learn and practice them as we ceaselessly praise the Lord Jesus. To Him are due glory, power and worship, both now and through all the ages. Amen.'(St. Mark the Ascetic)

 

'Out of the many ordinances of the spiritual law we have come to understand these few. The great Psalmist again and again urges us to learn and practice them as we ceaselessly praise the Lord Jesus. To Him are due glory, power and worship, both now and through all the ages. Amen.'(St. Mark the Ascetic)

Deuxième lettre de saint Paul Apôtre à Timothée 4,1-8.

Mon bien-aimé : je t'adjure devant Dieu et le Christ Jésus, qui doit juger les vivants et les morts, par son avènement et son royaume : 
prêche la parole, insiste à temps et à contretemps, reprends, censure, exhorte, avec une entière patience et souci d'instruction. 
Car un temps viendra où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine, mais au gré de leurs désirs se donneront une foule de maîtres, l'oreille leur démangeant, 
et ils détourneront l'oreille de la vérité pour se tourner vers les fables. 
Pour toi, sois sobre en toutes choses, endure la souffrance, fais œuvre de prédicateur de l'Evangile, remplis pleinement ton ministère. 
Quant à moi, je suis déjà offert en sacrifice, et le moment de mon départ approche. 
J'ai combattu le bon combat, j'ai achevé la course, j'ai gardé la foi : 
désormais m'est réservée la couronne de la justice, que m'accordera en ce jour-là le Seigneur, le juste Juge, et non seulement à moi, mais à tous ceux qui auront chéri son apparition. 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 5,13-19.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : Vous êtes le sel de la terre. Si le sel s'affadit, avec quoi lui rendra-t-on sa saveur ? Il n'est plus bon qu'à être jeté dehors et foulé aux pieds par les hommes. 
Vous êtes la lumière du monde : une ville située au sommet d'une montagne ne peut être cachée. 
Et on n'allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais sur le chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison. 
Qu'ainsi votre lumière brille devant les hommes, afin que, voyant vos bonnes œuvres, ils glorifient votre Père qui est dans les cieux. 
Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes ; je ne suis pas venu abolir, mais parfaire. 
Car, je vous le dis en vérité, jusqu'à ce que passent le ciel et la terre, un seul iota ou un seul trait de la Loi ne passera, que tout ne soit accompli. 
Celui donc qui aura violé un de ces moindres commandements et appris aux hommes à faire de même sera tenu pour le moindre dans le royaume des cieux ; mais celui qui les aura pratiqués et enseignés sera tenu pour grand dans le royaume des cieux. 
 


Par Saint Jean Chrysostome

(v. 345-407), prêtre à Antioche puis évêque de Constantinople, docteur de l'Église 
Commentaire sur Saint Matthieu (Catena Aurea) 
 

« Vous êtes le sel de la terre »

 

      De même que les prédicateurs sont par l'exemple de leurs vertus le sel qui assaisonne les peuples, de même ils sont par leur doctrine la lumière qui éclaire les ignorants.

Or une vie sainte est la condition première, essentielle avant de bien enseigner.

C'est pour cela qu'il appelle ses Apôtres le sel de la terre avant de leur dire :

« Vous êtes la lumière du monde ».

C'est peut-être aussi parce que le sel ne fait que conserver les choses dans l'état où elles sont, et les préserve ainsi de toute altération, tandis que la lumière les rend meilleures en répandant sur elles la clarté.

Les Apôtres sont donc appelés le sel de la terre à cause du peuple juif et de l'Église chrétienne qui ont la connaissance de Dieu, tandis qu'ils sont appelés la lumière du monde à cause des Gentils qu'ils amènent à la lumière de la science.

 

 

Dieu sait TOUT à propos de vous. Et pourtant, il vous AIME.

 

Prière de St Ephrem le Syrien à Marie

 

messe,pape,françois,jubilé,malades,handicapés

 

O Marie, notre Médiatrice,
C’est en vous que le genre humain met toute sa joie.
Il attend votre protection.
En vous seule il trouve son refuge.
Et voici que, moi aussi, je viens avec toute ma ferveur, car je n’ai pas le courage d’approcher votre Fils : aussi j’implore votre intercession pour obtenir mon salut.
O vous qui êtes compatissante,
O vous qui êtes la Mère du Dieu de miséricorde, ayez pitié de moi.

Amîn.
(http://paris.syro-orthodoxe-francophone.over-blog.fr/)

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taibootho/ full of grace/ 
  moran a'amekh  - the Lord is with thee/ 
  mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ 
  
wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ 
  O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ 
  yoldath aloho/  Mother of God/ 
  saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ 
  nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ 
  Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

Nous te louons, nous t'adorons  de ta croix a jailli la joie dans le monde Au christ notre frère, venu nous sauver Sagesse éternelle et verbe de Dieu Splendeur de la lumière éternelle du père Jésus tu éclaires nos ténèbres et nos nuits Voici la croix du Christ, abre de la vie Voici la croix du christ, signe de la paix Voici la croix du Christ, abre de la vie Voici la croix du christ, signe de la paix Toi qui est venu dans ce monde, prends pitié de nous Toi qui fut conduis à la croix, prends pitié de nous Toi qui pour nous a accepter la mort en croix Jésus Christ, source de la vie. Au christ notre roi, doux et humble de coeur, Berger qui nous mène au royaume des cieux.

 

I am not ignorant of what is said of my Lord in the Psalm: "You destroy those who speak a lie." And again: "A lying mouth deals death to the soul." And likewise the Lord says in the Gospel: "On the day of judgment men shall render account for every idle word they utter."' (St. Patrick)

I am not ignorant of what is said of my Lord in the Psalm: "You destroy those who speak a lie." And again: "A lying mouth deals death to the soul." And likewise the Lord says in the Gospel: "On the day of judgment men shall render account for every idle word they utter."' (St. Patrick)

 

 

See original image

Programme des prochaines semaines au Monastère Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de Miséricorde:

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

Program in the coming weeks

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

 

Lundi 4 JANVIER 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:
 

 

Au Monastère Syriaque de

CHANDAI-BREVILLY (61) :

(Messe tous les dimanches et en

semaine à 10h30.

Petits Pèlerinages sur Semaine

tous les 22 et 29 du mois)

 

 

 

 

 

*Dimanche 5 Juin:

 

 Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde

'You have the power to incline either upwards or downwards: choose what is superior and you will bring what is inferior into subjection.' (St. Thalassios the Libyan)

Mère de Miséricorde, priez pour nous, secourez-nous!

et aux Saints du Kerala.

 

 

St Abraham Koorilose Bava,priez pour nous!

10h30, Messe suivie  du repas fraternel,

possibilité de recontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

St Gregorios de Parumala, priez pour nous !

 

ATTENTION,

en raison du Mariage du Sous-diacre Andres,

pour le 5 JUIN, le ramassage des fidèles sur

 

*Paris: le Samedi 4 sera retardé à 17 h au lieu de R.D.V habituel

 

  

* Sunday, June 5:
  monthly pilgrimage to N-D Mercy and Saints Kerala.
10:30 am Mass followed by a fraternal meal and reception of the faithful.

 

 

 

 

Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde

 

au Monastère Syriaque 

 

Tous les 1ers Weekend du mois

 

(Ramassage des fidèles de région parisienne chaque samedi précédent le 1er dimanche du mois à 15h )

===

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


 

See original image

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F 

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

See original image

Programme des prochaines semaines au Monastère Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de Miséricorde:

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

Program in the coming weeks

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

 

Lundi 4 JANVIER 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:
 

 

Au Monastère Syriaque de

CHANDAI-BREVILLY (61) :

(Messe tous les dimanches et en

semaine à 10h30.

Petits Pèlerinages sur Semaine

tous les 22 et 29 du mois)

 

 

 

 

 

*Dimanche 5 Juin:

 

 Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde

'You have the power to incline either upwards or downwards: choose what is superior and you will bring what is inferior into subjection.' (St. Thalassios the Libyan)

Mère de Miséricorde, priez pour nous, secourez-nous!

et aux Saints du Kerala.

 

 

St Abraham Koorilose Bava,priez pour nous!

10h30, Messe suivie  du repas fraternel,

possibilité de recontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

St Gregorios de Parumala, priez pour nous !

 

ATTENTION,

en raison du Mariage du Sous-diacre Andres,

pour le 5 JUIN, le ramassage des fidèles sur

 

*Paris: le Samedi 4 sera retardé à 17 h au lieu de R.D.V habituel

 

  

* Sunday, June 5:
  monthly pilgrimage to N-D Mercy and Saints Kerala.
10:30 am Mass followed by a fraternal meal and reception of the faithful.

 

 

 

 

Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde

 

au Monastère Syriaque 

 

Tous les 1ers Weekend du mois

 

(Ramassage des fidèles de région parisienne chaque samedi précédent le 1er dimanche du mois à 15h )

===

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


 

See original image

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F 

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

L’ÉGLISE

Là où est l’Église, là aussi est l’Esprit de Dieu, et là où est l’Esprit de Dieu, là est l’Église et toute sa grâce.

Saint Irénée de Lyon (IIe siècle)

Il y a beaucoup d’Églises et pourtant il n’y a qu’une Église.
Un homme ne peut avoir Dieu pour Père s’il n’a pas l’Église pour Mère.

Saint Cyprien de Carthage (IIIe siècle)

Le Corps du Christ auquel les chrétiens sont unis par le baptême devient la racine de notre résurrection et de notre salut.

Saint Athanase d’Alexandrie (IIIe siècle)

L’Église est le paradis terrestre dans lequel le Dieu du ciel demeure et se meut.

Saint Germain de Constantinople (VIIIe siècle)

L’Église, cette grande baie par laquelle le Soleil de Justice pénètre dans le monde des ténèbres.

Saint Nicolas Cabasilas (XIVe siècle)

L’Église du Christ n ’est pas une institution, c’est une vie nouvelle avec le Christ et en Christ.

Père Serge Boulgakoff (XXe siècle)

Dans l’opacité du monde déchu, l’Église est la brèche ouverte par la Croix triomphale, et par cette brèche l’amour trinitaire ne cesse de se déverser dans la lumière de la Résurrection.

Olivier Clément (XXe siècle)

Le principe canonique fondamental de l'organisation de l’Église orthodoxe est celui de l'église locale ou territoriale :

-Un seul évêque en un même lieu, formant avec les prêtres et les fidèles un diocèse ; les diocèses vivent leur unité autour de centres d'accord ou de communion entre les églises locales.

Il s'agit d'abord des métropoles, puis des Églises autocéphales (c'est-à-dire élisant leur propre primat) ou autonomes (l'élection du primat est confirmée par une Église autocéphale).

Les Églises autocéphales correspondent soit à des communautés de civilisation, ayant été ou étant redevenus missionnaires (ainsi Alexandrie pour l'Afrique, Antioche pour le monde sémitique), soit à des communautés nationales.

Pour une Eglise locale, le Patriarche ou le Catholicos de l'Eglise-mère demeurent toujours une référence spirituelle incontournable pour vérifier à chaque instant sa fidélité à cette Tradition en laquelle elle s'enracine et son adéquation avec l'ensemble de l'Œkoumène.

Se fondant sur le concept de l’église locale, la Tradition orthodoxe a toujours favorisé l’utilisation de la langue locale avec, le plus souvent, un tronc commun avec leur Eglise-mère (Syriaque pour les Chrétientés issues d'Antioche ou des Indes, Grec pour celles issues de l'Eglise Bysantine, etc...) la langue parlée par le peuple, comme langue liturgique.

Les principales langues liturgiques dans le pays de tradition orthodoxe sont le Syriaque (Araméen) , le grec, le slavon, l’arabe, le roumain et l’ukrainien.

10637946 10203990689343435 385621268 n

 

 

L'EGLISE  SYRO-ORTHODOXE-FRANCOPHONE MAR THOMA

       

St ThomasL'Église syrienne orthodoxe de Mar Thomas est à ce jour la seule Eglise locale en France et au Cameroun des "Chrétientés Syriaques de Saint Thomas".

 Le Monastère de Notre-Dame de Miséricorde et ses dépendances, en France, au Cameroun demeurent des lieux de prières pour que soit restaurée, là où c'est nécessaire, et  toujours plus clairement manifestée, l'Unité de l’Église du Christ, l'unité des "Eglises Apostoliques"..

 

         Église Orthodoxe Orientale, notre Église Syriaque- Orthodoxe- St Gregorios IcôneFrancophone Mar Thoma,  comme notre "Eglise- mère" Syrienne Orthodoxe du Malankare (Catholicosat de l'Est) ainsi que d'autres "Eglises locales" et filles elles-même de l'Antique "Eglise Mère" d'Antioche doit être distinguée de l'Eglise- mère et patriarcale Syriaque- Orthodoxe ( Patriarcat d'Antioche et de Tout l'Orient ) qui, par un accords entre leurs Sainteté Jean-Paul II et Ignace Zacka 1er Iwas, résolut la fracture qui divisait nos Traditions sur un malentendu théologique.

 

Fondées sur le socle (considéré, selon nous, comme fondement de tout dialogue œcuménique) des trois Grands Conciles Œcuméniques de Nicée, Constantinople et Éphèse "qui nous transmirent sans adjonction ou altération la seule Foi Apostolique", conformément aux usages de l'Eglise primitive, nos Eglises Orientales sont en principe beaucoup moins "centralisées" que ne le sont les Eglises Occidentales (latines). Ainsi jouissent- elles, localement et diversement, de degrés d'autonomie qui surprennent l'observateur latin (ainsi  en est-il , par exemple, pour l'Archevêché de l'Eglise Orthodoxe Malankare fondé pour l'Europe après avoir obtenu son Autonomie Canonique de l'Eglise Mère Orthodoxe des Indes [L'Eglise Orthodoxe Malankare])

 

PentecôteSi les Évêques doivent , secondés par leurs prêtres, y conduire les fidèles dans les "verts pâturages de de la vérité dogmatique, de la grâce sacramentelle et, partant, la sécurité spirituelle" ; les fidèles laïcs de ces Eglises Orientales  y prennent toutes leurs responsabilités .

 

En ce qui regarde notre Métropolie, les Évêques  et les prêtres ne s'occupent que de la vie spirituelle et son organisation, tous les aspects matériels sont confiés aux fidèles laïcs engagés dans notre Association  cultuelle.

 

L’Association qui gère l' existence de notre Église métropolitaine en France peut être qualifiée, en conséquence, comme une Association Cultuelle Chrétienne et Orthodoxe Orientale.

 

Mais pour mieux nous situer dans le concert des Eglises, faisons un peu d'histoire:

Jusqu'au Concile de Chalcédoine (451) l'Eglise encore indivisée était pleinement une, catholique (universelle) et orthodoxe (vraie). Scellée par la communion doctrinale et sacramentelle, elle est conduite par cinq chefs spirituels:

*Le Patriarche de Jérusalem

*Le Patriarche d'Antioche

*Le Patriarche d'Alexandrie (auquel on  confirme le titre de Pape qu'il portait depuis le IVème siècle lors du Concile d'Ephèse en 431)

*Le Patriarche de Rome (auquel on commence à attribuer le titre de Pape dès l'an 400)

*Le Patriarche de Constantinople (Nouvelle Rome. Elevé au rang patriarcal lors du second Concile Œcuménique de Constantinople en 381).

 

Ce n'est que suite au Concile de Chalcédoine que l'Eglise universelle se scindera en deux:

 

L'Eglise d'Orient composée de l'Eglise Syriaque de Tout l'Orient, de l'Eglise Syrienne Malankare (Indienne), de l'Eglise Egyptienne (Copte avec, dans son sillage, l'Eglise Ethiopienne et l'Eglise Erythréenne), l'Eglise Apostolique Arménienne (Avec, dans son sillage, l’Eglise Georgienne et l'Eglise Aghouane).

 

L'Eglise d'Occident composée des Eglises byzantines et latine.

 

Toute Eglise qui accepte et applique les trois Saints Conciles Œcuméniques de Nicée (325), Constantinople (381) et Ephèse (431) peut être dites Catholique et Orthodoxe.

 

Les trois Conciles cités ici condamnèrent les hérésies d'Arius (Arianisme), de Macédonius, de Nestorius et, par anticipation, celle d'Eutychès (Monophysisme).

 

Une seule de ces hérésies persisterait de nos jours à supposer que les nestoriens (Eglise Assyrienne) n'aient jamais réellement professé l'hérésie qui est attribuée à Nestorius (Patriarche déposé de Constantinople)

 

On peut donc aujourd'hui distinguer:

 

*Les Eglises anciennes (Qui conservent une hiérarchie épiscopale et des pratiques rituelles).

 

*Les Eglises issues de la "Réforme" du XVI ème siècle occidental.

 

Les Eglises anciennes se scindent en deux branches:

 

*Eglises non Chalcédoniennes (Orthodoxes-Orientales):

 

-Syriaque Orthodoxe, Syrienne Malankare,

-Copte-Orthodoxe, Eglise Éthiopienne-Orthodoxe [Abyssine], Eglise Érythréenne,

-Eglise Arménienne Apostolique.

 

Les Eglises Orthodoxes Orientales professant la foi apostolique représentent 60.000.000 de Chrétiens de par le monde.

 

*Eglises Chalcédoniennes:

 

-Eglise Orthodoxe byzantino-slave (Grecque, Romaine, Serbe, Bulgare...)

-Eglise Romaine Catholique.

 

Une Eglise peut être dite "Apostolique" quand elle a été fondée par au moins un des Apôtres du Christ (Par exemple St Pierre à Antioche puis Rome,  St Thomas au Kerala ...)

 

C'est ainsi se transmet et se perpétue sacramentellement l'union de chaque Eglise  avec le Christ Tête de l'Eglise.

 

L'apostolicité se communique de deux manières:10710713 741421002559829 5082948441986031942 n

-Immédiate, c'est à dire sans intermédiaire mais grâce à la seule et directe action évangélisatrice d'un Apôtre. Exemple: l'Eglise Malankare par St Thomas.

 

-Médiate, c’est à dire par l'intermédiaire d'une Eglise Apostolique qui propage à son tour la Bonne Nouvelle dans une autre Nation. Exemple: L'Eglise Malankare qui, canoniquement, jette les fondations de notre Eglise en Europe (France, Allemagne, Cameroun).

 

 Église Locale Orthodoxe Orientale, notre Église Syriaque- Orthodoxe- Francophone, également connue comme "Eglise Syrienne Orthodoxe de Mar Thomas", est à ce jour la seule communauté en France (Et en ses missions du Cameroun) des "Chrétientés Syriaques de Saint Thomas".

Selon l' acception primitive, elle fait partie intégrante de cette Eglise Une, Sainte, Catholique (c.a.d.: Universelle, "conforme au Tout") et Apostolique (c.a.d: composée d'évêques "successeurs des Apôtres"[En l'occurrence: succession apostolique Orthodoxe Malankare] et de prêtres, leurs collaborateurs)fondée sur l'Orthodoxie (rectitude) de la Foi professée et des Rites Sacramentels utilisés(En l'occurrence : l'antique Liturgie d'Antioche-Jérusalem, dite "Mère de toutes les Liturgies").

  10626554 578263782296758 3267859845899524440 nDe 2004 à 2011, l' Eglise Syro-Orthodoxe-Francophone a vécue sous la supervision d'un "Juridical advisor" en la personne du "Valiya Metropolitan" de l'Eglise syrienne de Malabar (MISC.Kerala, Inde): S E Joseph Mar Koorilose. En Décembre 2005 l'Assemblée Générale de L'Association Cultuelle de l'Archidiocèse le choisisait comme "Métropolite Majeur".

 

16Le 25 Septembre 2011,'Eglise Syro-Orthodoxe Francophone fut intégrée à l'Eglise Syriaque-Orthodoxe Antiochienne  ( Métropolie  initiallement et canoniquement  fondée  par l'Eglise Malankare Orthodoxe (Eglise Syrienne-Orthodoxe des Indes)18.JPG pour l'Europe et ses missions.

 

Le 2 Octobre 2014,  le "Conseil de l'Eglise" en France et au Cameroun (Assemblée regroupant l'ensemble du clergé et des "laïques engagés") dut constater que, pour de multiples raisons,il devenait impossible de continuer de cheminer en cette Juridiction désormais en "indélicatesse" avec l'Eglise Mère et dont se séparèrent, un à un, tous les évêques qui formaient le Synode.

Un mois plus tard, lors de la visite du Primat, le 2 Novembre 2014,nous l'nformions de cette décision de l'Eglise locale qui est en France et au Cameroun . 

        

icone copte christ benissant

Les activités de l'Eglise Syro-Orthodoxe Francophone sont gérées, sur l'ensemble du territoire national , par "l'Association Cultuelle de la Métropolie (Archidiocèse) de  l' EGLISE SYRO-ORTHODOXE-FRANCOPHONE MAR THOMA".

"L'Association a pour objet exclusif l'exercice du Culte par la propagation de l'Evangile dans la fidélité à la tradition de l'Eglise Syriaque d'Antioche telle que transmise par notre Eglise-mère Syrienne Orthodoxe du Malankar (Catholicosat de l'Est)/Kotayam) et l'exercice du Culte Divin (Célébration de Cérémonies Liturgiques) célébré principalement en langue française selon le rite "d'Antioche-Jérusalem"(Liturgie de St Jacques).

 

   S’inscrivant dans le lignage apostolique médiat de l’Eglise Syro-Orthodoxe d'Antioche et de tout l'Orient à travers l’élan missionnaire de l’Eglise-mère Orthodoxe du Malankar , elle s’inscrit dans la Tradition des « CHRETIENS DE SAINT THOMAS », elle  professe le même Credo et dispense les Sacrements de l'Eglise, Une , Sainte, Catholique et Apostolique.

 

   S’inscrivant dans le lignage apostolique immédiat de l’Eglise-mère Orthodoxe du Malankar par son inclusion comme « Archidiocèse pour la France et l’Afrique » et les Ordinations Sacrées, par le Primat  nommé et consacré par cette même Eglise-mère  pour la Métropolie (Archidiocèse)  de  « l’ Eglise Syriaque Orthodoxe en Europe » (Devenue par décision du 28 avril 2010 « Eglise Syriaque Orthodoxe Antiochienne ») notre association cultuelle est sous l’autorité pastorale de l’Evêque Abbé du Monastère Syriaque de N-D de Miséricorde, son Métropolite.

Les membres de notre Archidiocèse reconnaissent et citent aux « dyptiques » comme chef spirituel des chrétientés Syriaques de St Thomas, Sa Sainteté le Catholicos de l’Eglise-mère Orthodoxe Malankare (Eglise Orthodoxe des Indes)."

"Là où est l'Evêque, là se trouve l'Eglise" (St Ignace d'Antioche)

 

 

 

Toujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons...

 

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même 

 cliquez ICI !

Merci.

 

 

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)
 
 

 

Psalms 91:12 “They shall bear thee up in their hands, lest thou dash thy foot against a stone.”  'Control your stomach, sleep, anger and tongue, and you will not "dash your foot against a stone"(Ps. 91:12).' (St. Thalassios the Libyan)

Psalms 91:12 “They shall bear thee up in their hands, lest thou dash thy foot against a stone.” 'Control your stomach, sleep, anger and tongue, and you will not "dash your foot against a stone"(Ps. 91:12).' (St. Thalassios the Libyan)

A CÔTE DU TRES CLASSIQUE "DE PROFUNDIS",

POURQUOI PRIER LE PSAUME 50 A L'INTENTION D' UN

DÉFUNT ?

roi-david-composant-avec-musiciens_psautier

Un psaume universel –

Le psaume 50 est un psaume d’usage universel. Nous le disons en toute circonstance. Nous le savons par cœur. Nous l’avons assimilé. Nous nous le sommes approprié. Nous le disons avec l’impression de l’inventer. L’Esprit saint est dans notre cœur quand nous prononçons ces paroles bénies, héritées de la Tradition et pour ainsi dire incorporées en nous. Toute notre existence personnelle y est résumée : notre péché, notre espoir de purification, notre attente de la grâce du saint Esprit et l’espoir d’offrir à Dieu un sacrifice qui lui soit agréable – ce qui est le but de la vie humaine.

L’office de matines

L’office pour les défunts est construit sur le plan de l’office de matines. Cette observation est surtout vraie pour l’office de la Pannychide – office de « requiem » ou, chez les Roumains, de « parastas ».  Dans l’office de matines solennel, le psaume 50 suit directement la lecture de l’Évangile. C’est naturel, car l’écoute de la parole de Dieu transperce généralement notre cœur d’un intense repentir : celui-ci trouve à s’exprimer dans le psaume de pénitence. Mais, dans l’office ordinaire, quand le saint Évangile n’est pas lu, le psaume 50 est à la même place, celle qui précède immédiatement le chant ou la lecture du canon des neuf odes. C’est le cas de l’office des défunts.

La prosopopée

La prononciation du psaume 50 dans ce cas doit être comprise comme la parole du défunt lui-même. C’est lui qui dit « aie pitié de moi, ô Dieu, dans ta bonté, selon ta grande miséricorde efface mes transgressions ». Pendant les trois jours où il est veillé à visage découvert par la communauté, le défunt est un membre vivant de l’Église et qui, comme tel, parle et prie à haute voix. Au-delà de ce temps, en chaque célébration du même office (8 jours, 1, 3, 6, 9 et 12 mois après l’endormissement), le psaume sera placé dans la bouche du ou des défunts. Les morts en effet, d’après la foi chrétienne, ne sont pas anéantis. Ils sont des vivants avec lesquels on mange et on boit (les colyves et autres offrandes alimentaires l’attestent). Et l’ensemble de l’office des défunts doit être considéré comme une « prosopopée » du défunt – ancienne figure de style qui place sur les lèvres d’une personne des mots qu’elle a pu dire.

Le témoignage des saints

Celui ou celle qui s’est endormi dans la vraie foi demeure une personne qui témoigne, qui enseigne par l’exemple de sa vie et par les paroles édifiantes dont ses proches ont pu conserver la mémoire. C’est pourquoi, il dit, par exemple : « J’enseignerai tes voies aux sans-lois et les impies reviendront à toi ». Le défunt – et c’est tout particulièrement le cas de ceux qui sont considérés comme saints par le peuple de Dieu – prêche par sa vie. Nous connaissons de nombreux cas où des personnes furent converties par le témoignage écrit, par exemple, de telle ou telle personne défunte ; ou encore par le témoignage que ceux qui l’ont connue apportent d’elle. C’est encore le cas du rôle joué par la vie des saints : n’enseignent-ils pas les voies de Dieu aux sans-lois ? C’est pourquoi encore le défunt dit par le truchement du psaume : « Seigneur, ouvre mes lèvres et ma bouche annoncera tes louanges ! »

La considération pour les défunts

Ainsi, l’office pour les baptisés endormis montre la place éminente qu’ils ont dans la communauté, une place de témoignage, un rôle missionnaire, et une prière d’intercession pour ceux qui demeurent. Grande est la considération que les chrétiens ont pour les défunts. Cela explique la prière continuelle pour eux, la visite à leur tombe, les offrandes qui leur sont apportées, comme l’illustre le très beau Demain, dès l’aube du grand chrétien Victor Hugo.

Et Dieu m'aime malgré le fait que tous les jours, j'échoue envers Lui.

 

Metropolitan Hierotheos Vlachos of Nafpaktos The cure and deification of man is achieved, on the one hand, by the sacramental life, and on the other hand by the ascetic life which we live in the Church. I want to particularly emphasize that the Holy Fathers of the Church teach that man’s salvation is a combination of sacraments and asceticism. We cannot understand the sacraments without asceticism in Christ, and we cannot live a real ascetic life without the sacraments of the Church… In our time a great deal is being said about the sacramental life, the eucharistological life is being much emphasized. This is very good. But, unfortunately, the ascetic tradition of the Church is being overlooked. (The Mind of the Orthodox Church, pp. 147-148)

By Metropolitan Hierotheos Vlachos of Nafpaktos:

The cure and deification of man is achieved, on the one hand, by the sacramental life, and on the other hand by the ascetic life which we live in the Church.

I want to particularly emphasize that the Holy Fathers of the Church teach that man’s salvation is a combination of sacraments and asceticism.

We cannot understand the sacraments without asceticism in Christ, and we cannot live a real ascetic life without the sacraments of the Church…

In our time a great deal is being said about the sacramental life, the eucharistological life is being much emphasized.

This is very good.

But, unfortunately, the ascetic tradition of the Church is being overlooked.

(The Mind of the Orthodox Church, pp. 147-148)

See original image

Programme des prochaines semaines au Monastère Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de Miséricorde:

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

Program in the coming weeks

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

 

Lundi 4 JANVIER 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:
 

 

Au Monastère Syriaque de

CHANDAI-BREVILLY (61) :

(Messe tous les dimanches et en

semaine à 10h30.

Petits Pèlerinages sur Semaine

tous les :

*22 et

*29 du mois)

 

 

 

 

 

*Dimanche 3 Juillet:

 

 Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde

'You have the power to incline either upwards or downwards: choose what is superior and you will bring what is inferior into subjection.' (St. Thalassios the Libyan)

Mère de Miséricorde, priez pour nous, secourez-nous!

et aux Saints du Kerala.

 

 

St Abraham Koorilose Bava,priez pour nous!

10h30, Messe suivie  du repas fraternel,

possibilité de recontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

St Gregorios de Parumala, priez pour nous !

 

Ramassage des fidèles sur

 

*Paris: le Samedi 2 Juillet  à 15 h 

 

au lieu de R.D.V habituel.

 

  

* Sunday, June 5:
  monthly pilgrimage to N-D Mercy and Saints Kerala.
10:30 am Mass followed by a fraternal meal and reception of the faithful.

 

 

 

 

Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde

 

au Monastère Syriaque 

 

Tous les 1ers Weekend du mois

 

(Ramassage des fidèles de région parisienne chaque samedi précédent le 1er dimanche du mois à 15h )

===

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


 

See original image

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F 

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

Just as the most bitter medicine drives out poisonous creatures so prayer joined to fasting drives evil thoughts away. (Amma Syncletica )

Just as the most bitter medicine drives out poisonous creatures so prayer joined to fasting drives evil thoughts away. (Amma Syncletica )

Repost 0
Published by Eglise Syro-Orthodoxe Francophone - dans Tradition Syriaque Orthodoxie Orientale Orthodoxie Oecuménisme Spiritualité Chrétienne
12 juin 2016 7 12 /06 /juin /2016 11:31

 

 

Du haut du ciel regarde, Seigneur, / vois notre abaissement, ô Dieu de compassion, / et que ton cœur s’émeuve pour nous, / dans ton amour des hommes et ta souveraine bonté. / De nul autre nous n’espérons, en effet, / trouver indulgence pour nos crimes et forfaits; / aussi demeure avec nous, / et personne à jamais ne pourra rien contre nous. Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen ! Du haut du ciel, notre Dame, penche-toi, / regarde les souffrances que provoquent nos plaies; / montre-nous ta tendresse, ô Vierge immaculée, / guéris la fièvre ardente où nos consciences sont brûlées, / répandant sur elles la rosée de ton amour / et disant à ceux qui te servent de tout cœur: / Je suis toujours avec vous, / et personne à jamais ne peut rien contre vous.

Du haut du ciel regarde, Seigneur, / vois notre abaissement, ô Dieu de compassion, / et que ton cœur s’émeuve pour nous, / dans ton amour des hommes et ta souveraine bonté. / De nul autre nous n’espérons, en effet, / trouver indulgence pour nos crimes et forfaits; / aussi demeure avec nous, / et personne à jamais ne pourra rien contre nous. Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen ! Du haut du ciel, notre Dame, penche-toi, / regarde les souffrances que provoquent nos plaies; / montre-nous ta tendresse, ô Vierge immaculée, / guéris la fièvre ardente où nos consciences sont brûlées, / répandant sur elles la rosée de ton amour / et disant à ceux qui te servent de tout cœur: / Je suis toujours avec vous, / et personne à jamais ne peut rien contre vous.

Quatrième dimanche après la Pentecôte

 

Saint Qurbana :

 

o    Actes 6: 1-7 :

  • 01 En ces jours-là, comme le nombre des disciples augmentait, les frères de langue grecque récriminèrent contre ceux de langue hébraïque, parce que les veuves de leur groupe étaient désavantagées dans le service quotidien.
  • 02 Les Douze convoquèrent alors l’ensemble des disciples et leur dirent : « Il n’est pas bon que nous délaissions la parole de Dieu pour servir aux tables.
  • 03 Cherchez plutôt, frères, sept d’entre vous, des hommes qui soient estimés de tous, remplis d’Esprit Saint et de sagesse, et nous les établirons dans cette charge.
  • 04 En ce qui nous concerne, nous resterons assidus à la prière et au service de la Parole. »
  • 05 Ces propos plurent à tout le monde, et l’on choisit : Étienne, homme rempli de foi et d’Esprit Saint, Philippe, Procore, Nicanor, Timon, Parménas et Nicolas, un converti au judaïsme, originaire d’Antioche.
  • 06 On les présenta aux Apôtres, et après avoir prié, ils leur imposèrent les mains.
  • 07 La parole de Dieu était féconde, le nombre des disciples se multipliait fortement à Jérusalem, et une grande foule de prêtres juifs parvenaient à l’obéissance de la foi.

o    I Corinthiens 16: 14 à 22 :

  • 14 Que tout chez vous se passe dans l’amour.
  • 15 Frères, voici encore une exhortation : vous savez que Stéphanas et les gens de sa maison ont été dans votre province les premiers à croire, et se sont engagés au service des fidèles ;
  • 16 à votre tour, soyez soumis à de tels hommes et à tous ceux qui collaborent et peinent avec eux.
  • 17 Je suis heureux de la présence de Stéphanas, de Fortunatus et d’Akhaïcos, eux qui ont suppléé à votre absence ;
  • 18 en effet, ils ont tranquillisé mon esprit et le vôtre. Sachez donc apprécier de tels hommes.
  • 19 Les Églises de la province d’Asie vous saluent. Aquilas et Prisca vous saluent bien dans le Seigneur, avec l’Église qui se rassemble dans leur maison.
  • 20 Tous les frères vous saluent. Saluez-vous les uns les autres par un baiser de paix.
  • 21 La salutation est de ma main à moi, Paul.
  • 22 Si quelqu’un n’aime pas le Seigneur, qu’il soit anathème. « Maran atha ! » (Notre Seigneur, viens !)

 

 

 

o    Saint Luc 10: 1 – 16 :

  • 01 Après cela, parmi les disciples le Seigneur en désigna encore soixante-douze, et il les envoya deux par deux, en avant de lui, en toute ville et localité où lui-même allait se rendre.
  • 02 Il leur dit : « La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson.
  • 03 Allez ! Voici que je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups.
  • 04 Ne portez ni bourse, ni sac, ni sandales, et ne saluez personne en chemin.
  • 05 Mais dans toute maison où vous entrerez, dites d’abord : “Paix à cette maison.”
  • 06 S’il y a là un ami de la paix, votre paix ira reposer sur lui ; sinon, elle reviendra sur vous.
  • 07 Restez dans cette maison, mangeant et buvant ce que l’on vous sert ; car l’ouvrier mérite son salaire. Ne passez pas de maison en maison.
  • 08 Dans toute ville où vous entrerez et où vous serez accueillis, mangez ce qui vous est présenté.
  • 09 Guérissez les malades qui s’y trouvent et dites-leur : “Le règne de Dieu s’est approché de vous.”
  • 10 Mais dans toute ville où vous entrerez et où vous ne serez pas accueillis, allez sur les places et dites :
  • 11 “Même la poussière de votre ville, collée à nos pieds, nous l’enlevons pour vous la laisser. Toutefois, sachez-le : le règne de Dieu s’est approché.”
  • 12 Je vous le déclare : au dernier jour, Sodome sera mieux traitée que cette ville.
  • 13 Malheureuse es-tu, Chorazeïn ! Malheureuse es-tu, Bethsaïde ! Car, si les miracles qui ont eu lieu chez vous avaient eu lieu à Tyr et à Sidon, il y a longtemps que leurs habitants auraient fait pénitence, avec le sac et la cendre.
  • 14 D’ailleurs, Tyr et Sidon seront mieux traitées que vous lors du Jugement.
  • 15 Et toi, Capharnaüm, seras-tu élevée jusqu’au ciel ? Non ! Jusqu’au séjour des morts tu descendras !
  • 16 Celui qui vous écoute, m’écoute ; celui qui vous rejette, me rejette. Et celui qui me rejette, rejette celui qui m’a envoyé. »

-Jacques n'est pas baptisé. Il choisira sa propre religion

 - Je ne laisse pas Ed m'entendre parler. Il choisira sa propre langue. 

 

'But I listen to the Apostle who says: "Preach the word; insist upon it, welcome and unwelcome.

" Welcome to whom?

Unwelcome to whom?

By all means welcome to those who desire it;

unwelcome to those who do not. However unwelcome, I dare to say:

"You wish to stray, you wish to be lost; but I do not want this." For the one whom I fear does not wish this.

And should I wish it, consider his words of reproach:

"The straying sheep you have not recalled; the lost sheep you have not sought." Shall I fear you rather than him?

"Remember, we must all present ourselves before the judgment seat of Christ

(St Augustiine)

 

Our holy fathers have renounced all other spiritual work and concentrated wholly on this one doing, that is, on guarding the heart, convinced that, through this practice, they would easily attain every other virtue, whereas without it not a single virtue can be firmly established. (St Symeon the New Theologian)

Our holy fathers have renounced all other spiritual work and concentrated wholly on this one doing, that is, on guarding the heart, convinced that, through this practice, they would easily attain every other virtue, whereas without it not a single virtue can be firmly established. (St Symeon the New Theologian)

 

11 juin :

Saints Apôtres

Barthélémy et Barnabé

Tropaire, t. 3

Saints Apôtres du Seigneur, * intercédez auprès du Dieu de miséricorde, * pour qu'à nos âmes il accorde le pardon de nos péchés.

Kondakion, t. 4

En grand soleil tu parus sur le monde, * illuminant de tes splendides enseignements et de tes miracles étonnants * ceux qui t'honorent, Barthélemy, saint apôtre du Seigneur.

Ikos

En disciple du Verbe ayant saisi ses paroles sacrées, * tu as rendu fils de lumière ceux qui jadis * étaient soumis à la funeste absence-de-raison; * et, jetant tes filets dans les profondeurs de l'ignorance, * tu as pris les obéissantes nations; * quant aux esprits rendus incultes par l'erreur, * tu les renouvelas sous les labours de l'araire divin * et tu arrêtas l'ardente fièvre des divinités multiples * sous la rosée de ta prédication lumineuse, * faisant des enfants de la colère les fils de Dieu, * Barthélemy, saint apôtre du Seigneur.

Ode 1, t. 2

Barnabé, en homme de bonté, * en fils de la consolation, * chasse de mon âme le mal * et le funeste découragement, * afin que plein de joie * je puisse te chanter.

Ayant reçu la divine clarté * de celui qui est issu * de la tribu de Juda, * le Christ ce roi de tous, * toi-même issu de la famille de Lévi, * tu annonças la transmutation du sacerdoce et de la Loi.

Barnabé, ta vie lumineuse * fit de toi par communion * à la nature du premier Bien * un bien second que bonifiaient * les grâces de l'au-delà, * glorieux Apôtre, fils de la divine consolation.

Le chœur des vierges saintes par divine inspiration * te chante, souveraine Mère de Dieu, * comme la plus belle entre les femmes * puisqu'embellie par la splendeur de la divinité, * car tu enfantas ineffablement * le Verbe, l'auteur de toute beauté.

Vie de saint Barnabé et saint Barhélémy

Joseph, surnommé Barnabé ou Barnabas († v. 75) était un juif, lévite originaire de Chypre(Ac 4:36) devenu chrétien peu après la Pentecôte. Il a une place importante dans les débuts de l'Eglise. Né quelque 3 ans avant J.-C. à Salamine dans l'île de Chypre, Barnabé ne faisait pas partie du groupe des douze apôtres.

Barnabé était le cousin de Marc l'évangéliste. Il avait mis tous ses biens à la disposition des apôtres. De son nom, Joseph, il avait été surnommé Barnabé par les apôtres, ce qui signifie « fils d'encouragement» Barnabé accompagnait Paul de Tarse dans ses premières missions chez les païens. Il est mentionné dans les Actes des Apôtres au chapitre 15 au sujet du concile de Jérusalem. 
La coopération entre Paul et Barnabé connut un désaccord au sujet de la composition de leur équipe, lors du second voyage apostolique de Paul. Barnabé voulait emmener Marc, son cousin, mais Paul n'était pas de cet avis. Ils se séparèrent donc et formèrent deux équipes. Paul et Silas partirent pour la Lycaonie, tandis que Barnabé et Marc s'en allèrent évangéliser Chypre 
Barnabé se serait retiré dans l'île de Chypre où il serait mort martyrisé près de Salamine, l'actuelle Famagouste. Son tombeau, découvert sous l'empereur Zénon (Ve siècle), contenait un exemplaire de l'Évangile selon Matthieu, le monastère de saint Barnabé (occupé) qu'il serait mort en l'an 75 après J.-C.

Barthélemy est l'un des douze apôtres choisis par le Christ pour continuer sa mission et porter la Bonne Nouvelle vers toutes les nations. On l'identifie habituellement avec Nathanaël, dont le début de l'Évangile selon saint Jean donne un portrait fort vivant

À cet homme de Cana en Galilée, Philippe vient annoncer : "Celui de qui il est écrit dans la Loi et les Prophètes, nous l'avons trouvé. C'est Jésus, le fils de Joseph de Nazareth." La réaction de Nathanaël est franche et spontanée, avec ce qu'elle suppose de rivalités de villages : "De Nazareth (sous-entendu : d'un tel trou !), que pourrait-il sortir de bon ?"Jésus passe et fixe son regard sur lui ; il lance une appréciation pleine d'humour : "Voici un véritable Israélite, chez lequel il n'y a pas d'artifice" (qui dit ce qu'il pense, sans détour). Nathanaël, tout retourné, lui demande : "Mais, tu me connais ?". Jésus lui fait cette réponse : "Avant même que Philippe ne t'appelle, quand tu étais sous le figuier, je t'ai remarqué". Que voulait-il signifier ? À l'époque du Christ, dans les commentaires des rabbins Juifs, le figuier était comparé à l'arbre de la connaissance du bien et du mal. L'expression "être sous le figuier" pouvait s'appliquer à quelqu'un qui s'intéresse intensément aux saintes Écritures.

(Source: Père  )Luc Duloisy

 

LE REVE D'UN HOMME OGM BIENTÔT D'ACTUALITE ?

« Quand on a une très forte puissance, il faut avoir beaucoup d’humilité », avertit Tugdual Derville, délégué général d’Alliance Vita. Or les possibilités ouvertes par le CRISPR-Cas9 ont de quoi faire tourner les têtes !

CRISPR-Cas9, une découverte fantastique

Ressusciter les mammouths en modifiant génétiquement des éléphants, éradiquer le paludisme ou corriger le gène responsable d’une maladie héréditaire… Toutes ces propositions relèvent de moins en moins de la science-fiction. Pour un coût modique, un scientifique peut désormais couper un brin d’ADN, et « reprogrammer » une cellule. Ainsi un laboratoire américain a tenté, à l’aide de cette méthode, de rendre un moustique résistant au paludisme, ce qui permettrait théoriquement d’éradiquer cette maladie. En relâchant les insectes modifiés génétiquement, ils contamineraient progressivement leur espèce, jusqu’à ce que tous les moustiques soient immunisé au paludisme, et que la maladie disparaisse, faute de vecteur. La méthode CRISPR-Cas9 est encore récente et ses effets sont encore mal connus. Il est par exemple possible qu’elle ne touche pas que le brin d’ADN visé. Or les manipulations génétiques sont héréditaires, et risquent de se répandre avant même que tous leurs effets soient appréhendés. Elle demande donc un contrôle à la hauteur des possibilités thérapeutiques qu’elle ouvre.

Test sur l’embryon humain

D’autres laboratoires vont encore plus loin. En Grande-Bretagne, une équipe de l’Institut Francis-Crick, à Londres, a reçu le 1efévrier de l’Autorité pour l’embryologie et la fertilisation humaine britannique (HFEA) l’autorisation de procéder à des manipulations sur des embryons humains. Au 14e jour de développement de l’embryon génétiquement modifié, elle est tenue de les détruire. En Chine, l’équipe de Junjiu Huang (Université Sun-Yat-sen, Canton) a tenté de corriger, dans des embryons humains, le gêne responsable d’une maladie du sang.

Le transhumanisme en embuscade

Le docteur Xavier Mirabel, ancien président d’Alliance Vita et actuellement conseiller médical de l’association, avertissait lors d’une conférence de presse le 24 mai 2016 : « Le désir de puissance trouve toujours des personnes, des lieux pour s’exprimer. J’entends des partisans du transhumanisme qui s’enthousiasment devant les nouvelles possibilités offertes par la technique ». Certains se défendent en affirmant qu’ils proposent un « bon eugénisme » qui ne supprimerait pas d’individus, mais qui promouvrait de bons gènes. Une argumentation fallacieuse aux yeux du docteur : « Cela reste de l’eugénisme, qui aboutit à hiérarchiser les personnes et induit la tentation de la toute-puissance de l’homme ».

Les scientifiques eux-mêmes demandent des limites

La co-inventrice de l’outil CRISPR-Cas9 Emmanuelle Charpentier déclarait en juin 2014 dans les colonnes du Monde : « Cette technique fonctionne si bien et rencontre un tel succès qu’il serait important d’évaluer les aspects éthiques de son utilisation ». Une préoccupation partagée par l’Alliance Vita, qui demande un moratoire qui permette de sanctuariser l’embryon. Elle a dernièrement mis en ligne une pétition : Oui au progrès thérapeutique, non à l’embryon transgénique.

(Source: Aleteia)

 

Toujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons...

 

 

Signez la pétition pour la libération des deux évêques syriens

 

 

Aloho m'barekh.

Je demande à tous nos fidèles ou (et) amis de notre Eglise Syro-Orthodoxe Francophone de Signer cette pétition pour demander la libération des deux évêques kidnappés*, et de bien vouloir diffuser auprès de leurs amis cette même pétition.
Avec l'assurance de ma gratitude en Christ. Votre respectueusement dévoué.
+Mor Philipose-Mariam
 
Aloho m'barekh.
I ask all our faithful or (and) friends of our Francophone Syro-Orthodox Church Sign this petition for the release of two kidnapped bishops, and kindly disseminate to their friends the same petition.
With the assurance of my gratitude in Christ. Your respectfully dedicated.
+ Mor Philipose Mariam

 

 

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI ! Merci.

 

 

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


 

See original image

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F 

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

Du Saint [Padre] Pio de Pietrelcina

Moine Capucin (Catholique-romain) .1887-1968), 
CE, 18.16 ; AD, 54 (trad. Une Pensée, Médiaspaul 1991, p. 63)
 

 

« Qui est cet homme, qui va jusqu'à pardonner les péchés ? »

 

 

Que l'espérance en la miséricorde de Dieu nous soutienne dans le tumulte des passions et des contrariétés. Courons avec confiance vers le sacrement de pénitence, où le Seigneur nous attend à tout moment avec une tendresse infinie.

Et une fois nos péchés pardonnés, oublions-les, car le Seigneur l'a déjà fait avant nous.

En admettant même que tu aies commis tous les péchés du monde, le Seigneur te le répète :

« Tes nombreux péchés te sont remis parce que tu as beaucoup aimé ». 

Seigneur Jésus, tu es toute douceur : comment pourrais-je donc vivre sans toi ? Viens, Seigneur, prendre toi seul possession de mon cœur.

Dieu sait TOUT à propos de vous. Et pourtant, il vous AIME.

 

Nous te louons, nous t'adorons  de ta croix a jailli la joie dans le monde Au christ notre frère, venu nous sauver Sagesse éternelle et verbe de Dieu Splendeur de la lumière éternelle du père Jésus tu éclaires nos ténèbres et nos nuits Voici la croix du Christ, abre de la vie Voici la croix du christ, signe de la paix Voici la croix du Christ, abre de la vie Voici la croix du christ, signe de la paix Toi qui est venu dans ce monde, prends pitié de nous Toi qui fut conduis à la croix, prends pitié de nous Toi qui pour nous a accepter la mort en croix Jésus Christ, source de la vie. Au christ notre roi, doux et humble de coeur, Berger qui nous mène au royaume des cieux.

Nous te louons, nous t'adorons de ta croix a jailli la joie dans le monde Au christ notre frère, venu nous sauver Sagesse éternelle et verbe de Dieu Splendeur de la lumière éternelle du père Jésus tu éclaires nos ténèbres et nos nuits Voici la croix du Christ, abre de la vie Voici la croix du christ, signe de la paix Voici la croix du Christ, abre de la vie Voici la croix du christ, signe de la paix Toi qui est venu dans ce monde, prends pitié de nous Toi qui fut conduis à la croix, prends pitié de nous Toi qui pour nous a accepter la mort en croix Jésus Christ, source de la vie. Au christ notre roi, doux et humble de coeur, Berger qui nous mène au royaume des cieux.

Repost 0
Published by Eglise Syro-Orthodoxe Francophone - dans Famille Tradition Syriaque Orthodoxie Orientale Oecuménisme
11 juin 2016 6 11 /06 /juin /2016 14:26
 

Toujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons...

 

 

Signez la pétition pour la libération des deux évêques syriens