Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2016 4 23 /06 /juin /2016 05:32

 

Be dead in life, then you will not live in death. Let yourself die in integrity, but not live in guiltiness. Not only those who suffer death for the sake of the faith of Christ are martyrs, but also those who die for the sake of keeping his commandments.  (St Isaac the Syrian)

 

Be dead in life, then you will not live in death. Let yourself die in integrity, but not live in guiltiness. Not only those who suffer death for the sake of the faith of Christ are martyrs, but also those who die for the sake of keeping his commandments. (St Isaac the Syrian)

 

 

Deuxième lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 8,9-15.

Mes frères, vous connaissez la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ. Vous savez qu'étant riche, il s'est fait pauvre pour vous, afin de vous enrichir par sa pauvreté. 
C'est un avis que je donne ici, car vous n'avez pas besoin d'autre chose, vous qui, les premiers, avez commencé dès l'an passé non seulement à exécuter, mais aussi à former le dessein. 
Maintenant donc achevez aussi l'œuvre elle-même, afin que l'exécution selon vos moyens réponde chez vous à l'empressement de la volonté. 
Quand la bonne volonté existe, elle est agréable, à raison de ce que l'on a, et non de ce que l'on n'a pas. 
Car il ne faut pas qu'il y ait soulagement pour les autres, et détresse pour vous, mais égalité : 
dans la circonstance présente, votre superflu supplée à ce qui leur manque, afin que pareillement leur superflu pourvoie à vos besoins, en sorte qu'il y ait égalité, 
selon qu'il est écrit : " Celui qui avait recueilli beaucoup n'avait rien de trop, et celui qui avait peu recueilli ne manquait de rien. " 
 


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 12,32-34.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : Ne craignez pas, petit troupeau ; car il a plu à votre Père de vous donner le royaume. 
Vendez ce que vous avez, et donnez-le en aumône. Faites-vous des bourses qui ne s'usent pas, un trésor inépuisable dans les cieux, où le voleur n'approche pas et la teigne ne détruit point. 
Car là où est votre trésor, là aussi sera votre cœur. 
 




Par l'Abbé Duquesne

(1732-1791) 
L'évangile médité - 161e méditation 

 

Vendez tout ce que vous avez, et faites-en l'aumône

 

 

Les premiers fidèles ont suivi, et plusieurs de nos jours suivent encore ce conseil à la lettre.

Mais appelés où non à ce degré de perfection, nous avons toujours dans ce conseil même un prétexte essentiel, qui est de détacher notre cœur de tout ce que nous possédons, et de n'avoir point de trésor su la terre. 

Ce que Notre Seigneur dit du trésor des richesses doit s'entendre de tout autre trésor qui attache le cœur.

Outre le trésor des richesses, il y en a d'autres de plusieurs espèces, et chacun se fait le sien.

Trésor de science et d'érudition, trésor d'estime et de réputation, trésor d'amitié et de reconnaissance, trésor de faveur et de protection, trésor d'aisance et de commodités, de plaisirs et de sensualités. 

Suivons l'avis de notre Sauveur ; renonçons à tout cela, ou n'en retenons que ce que la charité et les devoirs essentiels de notre état ne nous permettent pas de quitter.

Plus nous pratiquerons ce détachement de cœur et ce renoncement effectif aux choses de la terre, et plus nous jouirons de la paix intérieure et de la liberté des enfants de Dieu : traité avantageux, où l'on donne des choses méprisables pour des biens d'un prix infini.

Ah ! ce n'est qu'avec Dieu qu'on peut faire un commerce si heureux. Insensé donc celui qui ne le fait pas.

===

Les 3 règles pour la garde de la langue :
1. Pensez ce que vous dites
2. Ne dites pas ce que vous ne pensez pas
3. Ne dites pas tout ce que vous pensez
(Archiprêtre Artemy Vladimirov)

+++

 

« Ayons donc, frères, des sentiments humbles, rejetons toute jactance, tout orgueil, tout excès, tout emportement et accomplissons ce qui est écrit.

En effet, le Saint-Esprit a dit :

« Que le sage ne se glorifie pas de sa sagesse, ni le fort de sa force, ni le riche de sa richesse. Mais que celui qui veut se glorifier se glorifie dans le Seigneur de le chercher et de pratiquer le droit et la justice. » (Jr 9, 22-23).


Souvenons-nous surtout des paroles de Notre-Seigneur par lesquelles il nous enseignait l'équité et la magnanimité : « Soyez miséricordieux afin d'obtenir miséricorde, pardonnez afin d'être pardonnés : selon que vous agirez, on agira envers vous ; comme vous donnerez, on vous donnera ; comme vous jugerez, on vous jugera ; selon que vous faites le bien on vous en fera ; de la mesure dont vous mesurerez, on mesurera pour vous en retour » (Mt 6, 14-15 ; 7, 1-2, 12 ; Lc 6, 31, 36-38).

Puisons dans ce commandement et dans ces préceptes la force de marcher dans la soumission à ses paroles saintes en toute humilité. La sainte parole dit en effet : « Sur qui jetterai-je les yeux, sinon sur l'homme doux, pacifique, qui tremble à ma parole ? » (Is 66, 2). »

St Clément de Rome († v.101), Épitre aux Corinthiens, §13-14. Cf "Les Pères apostoliques", Cerf, 2006, et SC n°167, Cerf, 1971.
Pour approfondir :

 Sur la Lettre aux Corinthiens de Saint Clément de Rome.

+++

 

DU 29 JUIN AU DIMANCHE 3 JUILLET

 

RETRAITE SPIRITUELLE DE GUERISON ET DE

 

DELIVRANCE  

 

"DANS ET PAR l'EGLISE DU CHRIST FONDEE SUR

 

LES SAINTS APÔTRES"

Afficher l'image d'origine

 

*Tous les jours Offices et Messes (Qurbano) avec enseignements réception et prières individuelles sur les retraitants.

 

Inscrivez-vous !

(Adresse ci-dessous)

 

+++

 

 

*29 Juin, Fête des Saints Pierre et Paul

 

*30 Juin, Fête des Saints Apôtres

 

+++

 

*Dimanche 3 Juillet:

 

 Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde

'You have the power to incline either upwards or downwards: choose what is superior and you will bring what is inferior into subjection.' (St. Thalassios the Libyan)

Mère de Miséricorde, priez pour nous, secourez-nous!

 

Chers amis. Aloho m'barekh.


 

En tant que Métropolite et, dès lors, responsable de notre Eglise locale Syro-Orthodoxe Francophone Mar Thoma, fondée et canoniquement établie grâce à la volonté et l'élan missionnaire des Chrétiens de St Thomas (Eglise Orthodoxe Malankare , Eglise Orthodoxe des Indes), il est de mon devoir, pour toujours mieux servir les Fidèles du Christ

qui nous honorent de leur confiance, d'établir notre

Mission sur le Roc de la Foi et une sécurité

canonique incontestable.
 

Je vous convie donc:
 

1) A l'Assemblée Générale Ordinaire de l’Association cultuelle de la Métropolie (Archidiocèse) qui se tiendra lors du repas le

dimanche 3 Juillet prochain ainsi que nous vous y

avons convoqué par S.MS et lors des Messes.
 

2) A prier dès maintenant l'Esprit Saint pour

une réunion très importante que j'aurai en

Allemagne le lundi 4 Juillet avec une haute Autorité des Eglises de Tradition Syro-Orthodoxe.
 

Nous vous invitons soutenir par vos ferventes prières cette réunion importante pour les intérêts de l'Eglise et l'unanimité du témoignage chrétien des Eglises de Tradition Syriaque.

 

Puisse la Mère de Miséricorde être à nos côtés et

près de vous tous comme "Mère du Bon Conseil" !


 

Votre fidèlement en Notre-Seigneur.

Aloho m'barekh (Dieu vous bénisse) !

 

+Mor Philipose-Mariam, métropolite


 

=========

 

Dear friends. Aloho m'barekh.


 

As Metropolitan and therefore responsible

our local Church Syro-Orthodox

French Mar Thoma founded and canonically established through the will and the missionary impulse of Christians

St Thomas (Malankara Orthodox Church,

Orthodox Church of India)

it is my duty, to better

serve the faithful of Christ

who honor us with their trust, to establish our

Mission on the Rock of Faith and safety

indisputable canonical.


 

So I invite you:
 

1) At the Annual General Meeting of the of the Metropolis Association (Archdiocese) to be held during the meal

Sunday 3rd July next and we are

were invited by S.MS and during Masses.
 

2) To pray now the Holy Spirit to

a very important meeting that I will have in

Germany on Monday 4 July with a high Authority of Churches Syro-Orthodox tradition.
 

We invite you support with your fervent prayers this important


 

meeting for the interests of the Church and of Christian witness

unanimity of Tradition Churches Syriac.
 

May the Mother of Mercy be with us and nearly all of you as

"Mother of Good Counsel '!

Your faithfully in the Lord. Aloho m'barekh (God bless you)!


 

+ Mor Philipose-Mariam, métropolitan

 

 

 

 

 
 
 

See original image

 

DU CÔTE DE NOS FRERES AÎNES LES SAINTS:

 

Au calendrier Malankare Orthodoxe:

"Jeûne des Apôtres" (Préparant les Fêtes de St Pierre et Paul (29 Juin) et des Saints Apôtres (30 Juin)

 

SAINT PAULIN
Évêque et confesseur
(354-431)

        Saint Paulin naquit à Bordeaux en 354, d'une des plus anciennes et des plus célèbres familles sénatoriales de Rome, qui avait d'immenses possessions en Italie, en Aquitaine et en Espagne. Ausone, le premier orateur et le premier poète de son temps, fut son maître ; et, sous sa conduite, Paulin devint lui-même un orateur et un écrivain fort remarquable. Ses talents, ses richesses, ses vertus l'élevèrent aux plus hautes dignités de l'empire ; il fut même honoré du consulat, l'an 378. 

         Paulin avait vingt-quatre ans quand il épousa Thérésia, opulente patricienne, pieuse chrétienne, dont l'influence rapprocha peu à peu son époux de la vérité et le conduisit au baptême. Ses relations avec le célèbre saint Martin, grand thaumaturge des Gaules, qui le guérit miraculeusement d'une grave maladie des yeux, contribua beaucoup aussi à tourner ses pensées vers la beauté de la perfection chrétienne. Il reçut le Baptême et goûta enfin la paix qu'il cherchait depuis longtemps. La mort de son jeune enfant, nommé Celsus, porta de plus en plus le nouveau chrétien au mépris des biens de ce monde. 

Son immense fortune lui était à charge ; il s'en dépouilla en faveur des pauvres, croyant que " le véritable riche est celui qui compte sur Dieu et non celui qui compte sur la terre " et que " celui qui possède Jésus possède plus que le monde entier ". Dès lors Paulin et Thérésia, tout en vivant dans une union parfaite, pratiquèrent la continence. Ces nouvelles jetèrent l'étonnement dans tout l'empire ; à l'étonnement succédèrent les dérisions, les reproches, le mépris. Paulin, en revanche, voyait sa conduite exaltée par tout le monde chrétien et recevait les éloges des Ambroise, des Augustin, des Jérôme et des Grégoire. 

         Il fut ordonné prêtre en 393, et alla se fixer à Nole, en Italie, où il fit de sa maison une sorte de monastère. En 409, le peuple de Nole l'acclama comme évêque. Son épiscopat est célèbre par un acte de dévouement devenu immortel. Une pauvre veuve avait vu son fils unique emmené prisonnier par les barbares ; elle va trouver Paulin, le priant de racheter son enfant : " Je n'ai plus d'argent, dit le pontife, mais je m'offre moi-même. " La pauvre femme ne pouvait le croire, mais il l'obligea à se rendre avec lui en Afrique, où il se livra en échange du prisonnier. Au bout de quelques temps, la noblesse du caractère et les vertus de Paulin intriguèrent son maître ; il fut obligé de se découvrir, et le barbare, confus d'avoir pour esclave un évêque, lui donna sa liberté avec celle de tous les prisonniers de sa ville épiscopale. Sa réception à Nole fut un triomphe.

Saint_Paulin-de-Nole_3b.jpg



Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.

 

 

Saint Alban est un martyr mort vers 300

ALBAN 22 JUIN

 

Alban est un martyr de Bretagne (actuelle Angleterre) dont l’histoire a été écrite par Bède le Vénérable.

 

C’était un païen charitable qui aurait recueilli un prêtre chrétien pourchassé par les autorités. Il se serait converti auprès de ce prêtre puis aurait pris ses vêtements et aurait été condamné et martyrisé à sa place.

 

 La ville de Verulam, à 30 km au N de Londres, a pris le nom de Saint Albans, et une cathédrale a été construite sur son tombeau.

 

===

Saint Alban,

premier-martyr d'Angleterre,

qui détourna le cours d'un fleuve

le jour de son martyre.

Tropaire ton 4
Ton saint martyr Alban dans son combat/
A gagné la couronne de la vie, O Christ notre Dieu;/
car renforcé par Toi et avec un coeur pur/
il parla avec force devant les juges de ce monde,/
T'offrant sa sainte tête à Toi, le Juge de tous.
Il y avait déjà des Chrétiens dans les Iles Britanniques au 1er siècle. En fait, dès la fin du IIe siècle, un grand nombre d'habitants du sud de l'Angleterre étaient Chrétiens.

Cependant, Alban est le premier martyr Chrétien qui soit reconnu sur l'île. La date traditionnelle est 304, durant les persécutions de l'empereur Dioclétien; mais nombre d'érudits ont reculé la date en 209, sous la persécution de l'empereur Septime Sévère.

Alban était un païen, soldat Romain, qui, durant la persécution de Dioclétien, eu pitié d'un Prêtre Chrétien en fuite, et le cacha dans sa propre maison.
Quand il vit que le Prêtre passait jour et nuit en Prière, il fut touché par la grâce de Dieu. Ils passèrent plusieurs jours à discuter ensemble, et Alban fut si impressionné par la sainteté du Prêtre et sa dévotion qu'il devint Chrétien et voulut imiter la piété et la Foi de son hôte.

Encouragé et instruit par le Prêtre, Alban renonça à son culte des idoles et embrassa Le Christ de tout son cœur.
Il était un des citoyens principaux de la vieille cité Romaine de Verulamium (Verulam), Hertfordshire, Angleterre, appelée de nos jours Saint-Alban.
La ville était au départ un groupe de maisonnettes en torchis enduits, qui s'étiraient le long de la rue Watling, et plus tard détruites par l'armée de Bodicée, la reine guerrière.

Le gouverneur Romain de la ville, ayant entendu une rumeur selon laquelle Alban cacherait un Prêtre dans sa maison, envoya un groupe de soldat pour le chercher.
Le voyant approcher, Alban prit la coiffe à houppelande du Prêtre et la posa sur sa tête et ses épaules, et l'aida à s'échapper.

Ainsi déguisé, Alban ouvrit la porte aux soldats et fut arrêté à la place du Prêtre, par erreur. Il fut enchaîné et emmené devant le gouverneur, qui était occupé à sacrifier aux "dieux" païens.
Quand on enleva la houppe de sa tête et que son identité réelle fut découverte, le gouverneur devint furieux.
Quand de plus Alban se déclara Chrétien, alors le gouverneur ordonna de l'amener devant l'autel. Il le fit menacer de toutes les tortures qu'il avait préparées pour le Prêtre s'il ne rétractait pas.

Alban fit face à cette colère avec calme, et ignorant ces menaces, déclara qu'il ne pourrait pas sacrifier à ces divinités.
Face au refus d'Alban de renier sa Foi, le gouverneur lui demanda de quelle famille et quelle race il était.
"En quoi cela peut-il te concerner de quelle origine je suis?" répondit Alban. "Si tu veux connaître ma religion, je te l'expliquerais.
Je suis un Chrétien, et je suis tenu aux obligations d'un Chrétien".

Quand il fut interrogé sur son nom, il répondit : "Je suis appelé Alban par mes parents, et je loue et j'adore le Dieu vrai et vivant, qui créa toutes choses".
Quand il fut ordonné de sacrifier aux divinités Romaines, il refusa et fut cruellement fouetté. Alban supporta la punition avec résignation, et même joie. Quand on vit qu'il ne se rétracterait jamais, il fut condamné à mort.

En route pour son exécution sur la colline Holmhurst Hill, la foule qui s'attroupa pour honorer son héroïsme fut si grande que son passage fut retardé parce qu'ils n'arrivaient pas à atteindre le pont sur la rivière.
Alban, qui semblait redouter qu'un délai puisse le priver de la couronne de martyr, décida de traverser en un autre endroit, et se dirigeant en bas vers l'eau en priant Dieu, il s'avança dans l'eau qu'il passa à gué sans difficulté.
Tant Gildas que Bède ont accepté la tradition de ce miracle, rapportant cet assèchement de l'eau instantanément à la Prière du Saint.

Ils ajoutent qu'un millier d'autres personnes traversèrent avec lui, pendant que les eaux restaient élevées de chaque côté, et ce miracle convertit l'exécuteur prévu.
Toujours accompagné d'une grande foule de gens, Alban grimpa la colline du lieu de l'exécution.
Mais, à son arrivée en haut, l'exécuteur jeta son épée en bas et refusa d'accomplir son office. Il dit que si on lui refusait de prendre la place d'Alban, il voudrait partager son martyre.
Confessant qu'il était Chrétien, le soldat fut remplacé par un autre. Puis il se plaça aux côtés d'Alban, et ils firent face ensemble à la mort.
Alban fut décapité en premier, puis le soldat, Saint Heraclius, fut Baptisé dans son propre sang pour partager la gloire du martyre.
Le troisième martyr fut le Prêtre, qui, ayant appris l'arrestation d'Alban à sa place, se dépêcha vers la court dans l'espoir de sauver Alban en se livrant lui-même.

D'après Bède, le gouverneur fut si impressionné par les miracles qui suivirent le martyre d'Alban qu'il mit aussitôt un terme aux persécutions, et Bède rapporte que les miracles avaient encore lieu à son époque, par l'intercession du Protomartyr d'Angleterre.Sur la colline où eurent lieu ces martyres, on bâtit par la suite une église, et 400 ans plus tard, le roi Offa de Mercie y fonda l'Abbaye Bénédictine de Saint-AlbanSur la colline où eurent lieu ces martyres, on bâtit par la suite une église, et 400 ans plus tard, le roi Offa de Mercie y fonda l'Abbaye Bénédictine de Saint-Alban.

Selon Constance de Lyon, Saint Germain d'Auxerre, à la fin de sa mission en Angleterre pour y combattre l'hérésie pélagienne, choisit l'église de Saint-Alban comme lieu pour son action de grâce à Dieu pour le succès de sa mission.

Il rapporta d'Angleterre une poignée de terre de l'endroit où Alban, le soldat et le Prêtre avaient été martyrisés..

 

 

Hieromartyr Eusebius, bishop of Samosata

 

In the struggle against the Arian heresy, Meletius, Patriarch of Antioch, was deposed, and the emperor Constantius demanded that Eusebius surrender the document that proved his legitimate appointment to the Patriarchal throne. Eusebius said he would not surrender it without the permission of all who had signed it and, when imperial soldiers threatened to cut off his right hand, he held out both his hands to them.

 

 When Constantius heard of this, he was struck with admiration and ceased his persecution of the bishop. As the Arian heresy continued to rage, Eusebius stood strong, and was finally exiled by order of the EmperorValens. When the messenger bearing the edict of banishment arrived, Eusebius warned him to keep quiet lest the people, hearing why he had come, should kill him. Then Eusebius left the city on foot, under cover of darkness, in order to protect the messenger from harm.

 

 Upon the death of Valens, Eusebius returned to from exile and traveled throughout Syria (though he was now a very old man), appointing priests and bishops known for their Orthodoxy.

 

 About 380, as he was entering a village to enthrone a bishop, an Arian woman threw a tile at him from a rooftop, fracturing his skull. As he lay dying, he made all the bystanders swear not to take any revenge.

 

  Saint Gregory the Theologian corresponded with Eusebius, and esteemed him so highly that in a letter to him he wrote, 'That such a man should deign to be my patron also in his prayers will gain for me, I am persuaded, as much strength as I should have gained through one of the holy martyrs.'

 

 

 BONNE FETE AUX PAULIN , ALBAN (ALBE, ALBANE, AUBAN, AUBIN)…

 

 

Eddy Merckx, ancien vainqueur du Tour de France cycliste :

« Dites-leur de s'approcher de la Sainte Vierge »

Afficher l'image d'origine

Puis-je vous prier de dire à vos élèves que le cyclisme ne réussit pas à tout le monde, qu'il y a beaucoup d'appelés mais peu d'élus, qu'il faut beaucoup de volonté pour arriver à un résultat, tout comme pour les études; qu'il faut ne jamais se décourager. 

Puisque vous êtes leur père spirituel, veuillez leur dire qu'il en est de même pour le salut de leur âme, que la prière est un peu le contrôle de ravitaillement où l'on reprend des forces pour reprendre la route, que la communion procure la force de vivre et de conserver sa place dans le peloton.

Je suis très croyant et la foi me soutient dans les moments les plus durs de la compétition. Dites-leur de s'approcher de la Sainte Vierge, de lui offrir leurs succès d'études en ce mois de mai, comme je l'ai toujours fait depuis ma tendre jeunesse".

 

 

Eddy MERCKX
Dans une lettre adressée à l'aumônier d'un collège catholique de Bilbao 
(France Catholique-Ecclésia n°1149 du 20.9.74

 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ 
  O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ 
  yoldath aloho/  Mother of God/ 
  saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ 
  nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ 
  Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

Toujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons...

 

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

 

 

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)

 

 

See original image

 

 

Au calendrier Malankare Orthodoxe:

"Jeûne des Apôtres" (Préparant les Fêtes de St Pierre et Paul (29 Juin) et des Saints Apôtres (30 Juin)

 

 

 

 

DU CÔTE DE NOS FRERES AÎNES LES SAINTS:

 

SAINT PAULIN
Évêque et confesseur
(354-431)

        Saint Paulin naquit à Bordeaux en 354, d'une des plus anciennes et des plus célèbres familles sénatoriales de Rome, qui avait d'immenses possessions en Italie, en Aquitaine et en Espagne. Ausone, le premier orateur et le premier poète de son temps, fut son maître ; et, sous sa conduite, Paulin devint lui-même un orateur et un écrivain fort remarquable. Ses talents, ses richesses, ses vertus l'élevèrent aux plus hautes dignités de l'empire ; il fut même honoré du consulat, l'an 378. 

         Paulin avait vingt-quatre ans quand il épousa Thérésia, opulente patricienne, pieuse chrétienne, dont l'influence rapprocha peu à peu son époux de la vérité et le conduisit au baptême. Ses relations avec le célèbre saint Martin, grand thaumaturge des Gaules, qui le guérit miraculeusement d'une grave maladie des yeux, contribua beaucoup aussi à tourner ses pensées vers la beauté de la perfection chrétienne. Il reçut le Baptême et goûta enfin la paix qu'il cherchait depuis longtemps. La mort de son jeune enfant, nommé Celsus, porta de plus en plus le nouveau chrétien au mépris des biens de ce monde. 

Son immense fortune lui était à charge ; il s'en dépouilla en faveur des pauvres, croyant que " le véritable riche est celui qui compte sur Dieu et non celui qui compte sur la terre " et que " celui qui possède Jésus possède plus que le monde entier ". Dès lors Paulin et Thérésia, tout en vivant dans une union parfaite, pratiquèrent la continence. Ces nouvelles jetèrent l'étonnement dans tout l'empire ; à l'étonnement succédèrent les dérisions, les reproches, le mépris. Paulin, en revanche, voyait sa conduite exaltée par tout le monde chrétien et recevait les éloges des Ambroise, des Augustin, des Jérôme et des Grégoire. 

         Il fut ordonné prêtre en 393, et alla se fixer à Nole, en Italie, où il fit de sa maison une sorte de monastère. En 409, le peuple de Nole l'acclama comme évêque. Son épiscopat est célèbre par un acte de dévouement devenu immortel. Une pauvre veuve avait vu son fils unique emmené prisonnier par les barbares ; elle va trouver Paulin, le priant de racheter son enfant : " Je n'ai plus d'argent, dit le pontife, mais je m'offre moi-même. " La pauvre femme ne pouvait le croire, mais il l'obligea à se rendre avec lui en Afrique, où il se livra en échange du prisonnier. Au bout de quelques temps, la noblesse du caractère et les vertus de Paulin intriguèrent son maître ; il fut obligé de se découvrir, et le barbare, confus d'avoir pour esclave un évêque, lui donna sa liberté avec celle de tous les prisonniers de sa ville épiscopale. Sa réception à Nole fut un triomphe.

Saint_Paulin-de-Nole_3b.jpg



Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.

 

 

Saint Alban est un martyr mort vers 300

ALBAN 22 JUIN

 

Alban est un martyr de Bretagne (actuelle Angleterre) dont l’histoire a été écrite par Bède le Vénérable.

 

C’était un païen charitable qui aurait recueilli un prêtre chrétien pourchassé par les autorités. Il se serait converti auprès de ce prêtre puis aurait pris ses vêtements et aurait été condamné et martyrisé à sa place.

 

 La ville de Verulam, à 30 km au N de Londres, a pris le nom de Saint Albans, et une cathédrale a été construite sur son tombeau.

 

===

Saint Alban,

premier-martyr d'Angleterre,

qui détourna le cours d'un fleuve

le jour de son martyre.

Tropaire ton 4
Ton saint martyr Alban dans son combat/
A gagné la couronne de la vie, O Christ notre Dieu;/
car renforcé par Toi et avec un coeur pur/
il parla avec force devant les juges de ce monde,/
T'offrant sa sainte tête à Toi, le Juge de tous.
Il y avait déjà des Chrétiens dans les Iles Britanniques au 1er siècle. En fait, dès la fin du IIe siècle, un grand nombre d'habitants du sud de l'Angleterre étaient Chrétiens.

Cependant, Alban est le premier martyr Chrétien qui soit reconnu sur l'île. La date traditionnelle est 304, durant les persécutions de l'empereur Dioclétien; mais nombre d'érudits ont reculé la date en 209, sous la persécution de l'empereur Septime Sévère.

Alban était un païen, soldat Romain, qui, durant la persécution de Dioclétien, eu pitié d'un Prêtre Chrétien en fuite, et le cacha dans sa propre maison.
Quand il vit que le Prêtre passait jour et nuit en Prière, il fut touché par la grâce de Dieu. Ils passèrent plusieurs jours à discuter ensemble, et Alban fut si impressionné par la sainteté du Prêtre et sa dévotion qu'il devint Chrétien et voulut imiter la piété et la Foi de son hôte.

Encouragé et instruit par le Prêtre, Alban renonça à son culte des idoles et embrassa Le Christ de tout son cœur.
Il était un des citoyens principaux de la vieille cité Romaine de Verulamium (Verulam), Hertfordshire, Angleterre, appelée de nos jours Saint-Alban.
La ville était au départ un groupe de maisonnettes en torchis enduits, qui s'étiraient le long de la rue Watling, et plus tard détruites par l'armée de Bodicée, la reine guerrière.

Le gouverneur Romain de la ville, ayant entendu une rumeur selon laquelle Alban cacherait un Prêtre dans sa maison, envoya un groupe de soldat pour le chercher.
Le voyant approcher, Alban prit la coiffe à houppelande du Prêtre et la posa sur sa tête et ses épaules, et l'aida à s'échapper.

Ainsi déguisé, Alban ouvrit la porte aux soldats et fut arrêté à la place du Prêtre, par erreur. Il fut enchaîné et emmené devant le gouverneur, qui était occupé à sacrifier aux "dieux" païens.
Quand on enleva la houppe de sa tête et que son identité réelle fut découverte, le gouverneur devint furieux.
Quand de plus Alban se déclara Chrétien, alors le gouverneur ordonna de l'amener devant l'autel. Il le fit menacer de toutes les tortures qu'il avait préparées pour le Prêtre s'il ne rétractait pas.

Alban fit face à cette colère avec calme, et ignorant ces menaces, déclara qu'il ne pourrait pas sacrifier à ces divinités.
Face au refus d'Alban de renier sa Foi, le gouverneur lui demanda de quelle famille et quelle race il était.
"En quoi cela peut-il te concerner de quelle origine je suis?" répondit Alban. "Si tu veux connaître ma religion, je te l'expliquerais.
Je suis un Chrétien, et je suis tenu aux obligations d'un Chrétien".

Quand il fut interrogé sur son nom, il répondit : "Je suis appelé Alban par mes parents, et je loue et j'adore le Dieu vrai et vivant, qui créa toutes choses".
Quand il fut ordonné de sacrifier aux divinités Romaines, il refusa et fut cruellement fouetté. Alban supporta la punition avec résignation, et même joie. Quand on vit qu'il ne se rétracterait jamais, il fut condamné à mort.

En route pour son exécution sur la colline Holmhurst Hill, la foule qui s'attroupa pour honorer son héroïsme fut si grande que son passage fut retardé parce qu'ils n'arrivaient pas à atteindre le pont sur la rivière.
Alban, qui semblait redouter qu'un délai puisse le priver de la couronne de martyr, décida de traverser en un autre endroit, et se dirigeant en bas vers l'eau en priant Dieu, il s'avança dans l'eau qu'il passa à gué sans difficulté.
Tant Gildas que Bède ont accepté la tradition de ce miracle, rapportant cet assèchement de l'eau instantanément à la Prière du Saint.

Ils ajoutent qu'un millier d'autres personnes traversèrent avec lui, pendant que les eaux restaient élevées de chaque côté, et ce miracle convertit l'exécuteur prévu.
Toujours accompagné d'une grande foule de gens, Alban grimpa la colline du lieu de l'exécution.
Mais, à son arrivée en haut, l'exécuteur jeta son épée en bas et refusa d'accomplir son office. Il dit que si on lui refusait de prendre la place d'Alban, il voudrait partager son martyre.
Confessant qu'il était Chrétien, le soldat fut remplacé par un autre. Puis il se plaça aux côtés d'Alban, et ils firent face ensemble à la mort.
Alban fut décapité en premier, puis le soldat, Saint Heraclius, fut Baptisé dans son propre sang pour partager la gloire du martyre.
Le troisième martyr fut le Prêtre, qui, ayant appris l'arrestation d'Alban à sa place, se dépêcha vers la court dans l'espoir de sauver Alban en se livrant lui-même.

D'après Bède, le gouverneur fut si impressionné par les miracles qui suivirent le martyre d'Alban qu'il mit aussitôt un terme aux persécutions, et Bède rapporte que les miracles avaient encore lieu à son époque, par l'intercession du Protomartyr d'Angleterre.Sur la colline où eurent lieu ces martyres, on bâtit par la suite une église, et 400 ans plus tard, le roi Offa de Mercie y fonda l'Abbaye Bénédictine de Saint-AlbanSur la colline où eurent lieu ces martyres, on bâtit par la suite une église, et 400 ans plus tard, le roi Offa de Mercie y fonda l'Abbaye Bénédictine de Saint-Alban.

Selon Constance de Lyon, Saint Germain d'Auxerre, à la fin de sa mission en Angleterre pour y combattre l'hérésie pélagienne, choisit l'église de Saint-Alban comme lieu pour son action de grâce à Dieu pour le succès de sa mission.

Il rapporta d'Angleterre une poignée de terre de l'endroit où Alban, le soldat et le Prêtre avaient été martyrisés..

 

 

Hieromartyr Eusebius, bishop of Samosata

 

In the struggle against the Arian heresy, Meletius, Patriarch of Antioch, was deposed, and the emperor Constantius demanded that Eusebius surrender the document that proved his legitimate appointment to the Patriarchal throne. Eusebius said he would not surrender it without the permission of all who had signed it and, when imperial soldiers threatened to cut off his right hand, he held out both his hands to them.

 

 When Constantius heard of this, he was struck with admiration and ceased his persecution of the bishop. As the Arian heresy continued to rage, Eusebius stood strong, and was finally exiled by order of the EmperorValens. When the messenger bearing the edict of banishment arrived, Eusebius warned him to keep quiet lest the people, hearing why he had come, should kill him. Then Eusebius left the city on foot, under cover of darkness, in order to protect the messenger from harm.

 

 Upon the death of Valens, Eusebius returned to from exile and traveled throughout Syria (though he was now a very old man), appointing priests and bishops known for their Orthodoxy.

 

 About 380, as he was entering a village to enthrone a bishop, an Arian woman threw a tile at him from a rooftop, fracturing his skull. As he lay dying, he made all the bystanders swear not to take any revenge.

 

  Saint Gregory the Theologian corresponded with Eusebius, and esteemed him so highly that in a letter to him he wrote, 'That such a man should deign to be my patron also in his prayers will gain for me, I am persuaded, as much strength as I should have gained through one of the holy martyrs.'

 

 

 BONNE FETE AUX PAULIN , ALBAN (ALBE, ALBANE, AUBAN, AUBIN)…

 

 

Eddy Merckx, ancien vainqueur du Tour de France cycliste :

« Dites-leur de s'approcher de la Sainte Vierge »

Afficher l'image d'origine

Puis-je vous prier de dire à vos élèves que le cyclisme ne réussit pas à tout le monde, qu'il y a beaucoup d'appelés mais peu d'élus, qu'il faut beaucoup de volonté pour arriver à un résultat, tout comme pour les études; qu'il faut ne jamais se décourager. 

Puisque vous êtes leur père spirituel, veuillez leur dire qu'il en est de même pour le salut de leur âme, que la prière est un peu le contrôle de ravitaillement où l'on reprend des forces pour reprendre la route, que la communion procure la force de vivre et de conserver sa place dans le peloton.

Je suis très croyant et la foi me soutient dans les moments les plus durs de la compétition. Dites-leur de s'approcher de la Sainte Vierge, de lui offrir leurs succès d'études en ce mois de mai, comme je l'ai toujours fait depuis ma tendre jeunesse".

 

 

Eddy MERCKX
Dans une lettre adressée à l'aumônier d'un collège catholique de Bilbao 
(France Catholique-Ecclésia n°1149 du 20.9.74

 

Shlom lekh bthoolto MariamHail, O Virgin  Mary/ 

  maliath taiboothofull of grace
  
moran a'amekh  - the Lord is with thee
  
mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women
 
 wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ 
  O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ 
  yoldath aloho/  Mother of God/ 
  saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ 
  nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ 
  Amîn 

 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 

 

Toujours aucune nouvelle d'eux....Nous espérons...

 

*Rappel des faits:

Le 22 avril 2013, Mgr Yohanna (Jean) Ibrahim, archevêque syriaque orthodoxe d’Alep, et Mgr Boulos (Paul) Yazigi, archevêque grec orthodoxe de la même ville, étaient enlevés à l’ouest d’Alep en Syrie. Les deux évêques s’étaient rendus en voiture,fraternellement, avec un chauffeur, dans cette région pour tenter de négocier la libération de deux prêtres enlevés en février précédent : le Père Michel Kayyal (catholique arménien) le le Père Maher Mahfouz (grec-orthodoxe). C’est l’un des enlèvements les plus étranges en période de guerre puisqu’il n’y a eu aucune revendication. Même les médias ne s’intéressent pas beaucoup à cette affaire, jugée peu sulfureuse et surtout incompréhensible. Pour cette raison, le site Internet grec Pemptousia met en ligne une pétition (en anglais) pour la libération de deux hiérarques. Pour la signer,pétition relayée en France par Orthodoxie.com et nous-même  cliquez ICI !

Merci.

 

 

 

N'oublions-pas de prier pour les évêques, prêtres et

 

fidèles chrétiens détenus par les "islamistes"

 

ou terroristesen tous genres !

 

Prions sans relâche pour que le

 

Seigneur les soutienne. Prions pour leur libération ...

 

  

Let us not forget the bishops, priests and faithful

 

Christians held by "Islamists" or terrorists of all

 

kinds! Pray tirelessly for the Lord to sustain them.

 

Pray for their release ...

 

 

The Lord came to send fire upon the earth (cf. Lk. 12:49), and through participation in this fire He makes divine not just the human substance which He assumed for our sake, but every person who is found worthy of communion with Him. (St. Gregory Palamas)

 

 

See original image

 

 

Au calendrier Malankare Orthodoxe:

"Jeûne des Apôtres" (Préparant les Fêtes de St Pierre et Paul (29 Juin) et des Saints Apôtres (30 Juin)

 

 

 

 

DU CÔTE DE NOS FRERES AÎNES LES SAINTS:

"Moses sought to see God, and this is the instruction he receives on how he is to see Him: seeing God means following Him wherever He might lead. Anyone who does not know the way cannot travel safely without following a guide. The guide shows him the way by walking ahead of him, and the one following will not get off the right path if he keeps constantly watching the back of the guide. On the other hand, if he moves off to one side, or tries to bring himself face to face with his guide, he will be setting out on a different path from the one which his guide is showing him. Thus the Lord says to those who are being guided: You shall not see My face, or, in other words: Do not face your guide. For then you will be going in a completely opposite direction."

+ St. Gregory of Nyssa +



By contrast, how much we wince and complain, like spoiled brats, at the inconvenience of a fasting day or season, or the temporary loss of electrical power, and other inconveniences that quite normally and regularly come into our lives. The “inconvenience” and “annoyance” of Moses’ long years of exile in the desolate desert were used by him for purification, first of his sins, then of his passions, so that, in this terrible crucible of heat and suffering, he could be made ready to have his astonishing encounter with the Living God.
Fr Ambrose Young

Source: http://www.pravmir.com/feast-of-the-holy-and-righteous-pr…/…

 

See original image

EN VRAC...ELEMENTS EPARS POUR VOTRE

 

REFLEXION PERSONNELLE ET...ALIMENTER

 

VOTRE PRIERE...

 

 

 

 

 

===

Trois personnes ont été
tuées dimanche
 
quand un kamikaze s’est fait exploser dans une ville du nord-est de la Syrie lors de la commémoration du massacre des Assyriens par les Ottomans, a affirmé à l’AFP une source de sécurité.
La ville de Qamichli a été secouée par plusieurs attentats similaires, dont certains ont été revendiqués par le groupe ultraradical Etat islamique (EI).
Un journaliste travaillant avec l’AFP dans cette grande ville de la province de Hassaké a entendu une forte explosion alors qu’il couvrait la commémoration du massacre de Seyfo perpétré à partir de 1915 par les Ottomans contre des dizaines de milliers d’Assyriens -une dénomination qui inclut notamment les communautés chrétiennes des Syriaques et Chaldéens- dans la Turquie et l’Iran actuels.
Le kamikaze s’est fait exploser à quelques mètres du lieu où se déroulait la cérémonie en présence du patriarche Ignace Ephrem II Karim, chef de l’Eglise syriaque orthodoxe, a indiqué la source de sécurité.
Quelques instants auparavant, il était interpellé par les «Sotoro», une force policière protégeant la communauté des Assyriens, minoritaire en Syrie, et qui a vu le jour après le début du conflit syrien.
Trois membres des Sotoro ont été tués et cinq autres blessés, a indiqué la source.
Le journaliste de l’AFP a vu des membres d’un corps humain déchiqueté par l’explosion.
«Le kamikaze voulait viser le convoi du patriarche mais n’a pas pu atteindre son objectif», a affirmé à l’AFP une source au sein des Sotoro.
La ville de Qamichli est majoritairement peuplée de Kurdes, qui constituent une des principales forces combattant l’EI.
Des centaines de Syriaques combattent également le groupe radical au sein des Forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance arabo-kurde militairement soutenue par Washington.

___

Trois morts dans l'attentat suicide perpétré contre une assemblée religieuse organisée à Qamishli en présence du Patriarche de l'Eglise orthodoxe syriaque
 
Qamishli (Agence Fides) – Trois personnes ont trouvé la mort dans l'attentat suicide perpétré hier au cours d'une assemblée religieuse organisée à Qamishli, dans le nord de la Syrie, pour commémorer ce qu'il est convenu d'appeler le génocide assyrien de 1915, mis en œuvre par l'armée ottomane. Selon des sources locales de Fides, l'auteur de l'attentat a cherché à entrer dans la salle où les personnes étaient réunies mais a été arrêté par les forces de sécurité locales et s'est fait exploser au moment de son arrestation. La rencontre voulait célébrer le massacre de 1915 connu également sous le nom de massacre de Sayfo, accompli par l'armée ottomane au cours de la première guerre mondiale. Selon les estimations des historiens, les victimes assyriennes de ce massacre furent au nombre de 250.000 environ même si certaines sources indiquent le chiffre de 750.000. A la cérémonie était notamment présent le Patriarche de l'Eglise orthodoxe syriaque, Ignace Ephrem II. La sécurité était assurée par les forces de sécurité Sotoro, milices chrétiennes nées dans le nord-est de la Syrie. L'attentat, qui n'est pas le premier dans la ville de Qamishli, n'a pas été revendiqué.
Le Patriarche a également présidé le 19 juin à Qamishli un événement au cours duquel a été inauguré un monument commémorant le génocide assyrien.
La ville de Qamishli, à majorité kurde, est actuellement divisée en deux, une partie étant contrôlée par les milices kurdes et l'autre par l'armée syrienne. (PA) (Agence Fides 20/06/2016

 

___

Les Syriaques parlent et prient en langue araméenne. La majorité est orthodoxe  et une minorité catholique, rattachée à Rome au 18e siècle. Ils sont présents au Liban, en Syrie, en Irak et même en Inde.

On Sunday, June 19th a suicide attack took place in the district of Quietly in Qamishli, Syria, where His Holiness Moran Ignatius Aphrem II, Patriarch of the Syriac Orthodox Church was present for the commemoration of 1915 genocide (Sayfo) against the Syriac people.

During this service, it is reported a suicide attacker tried to detonate his device targeting Patriarch Aphrem II and other Syriac Orthodox and Assyrian Christian prelates, priests and faithful.

It is because of the courage of some security personnel, this suicide attacker was stopped. Unfortunately, this attacker detonated his bomb which caused an unconfirmed number of fatalities and injuries.

It is confirmed that His Holiness, Patriarch Aphrem II of the Syriac Orthodox Church, His Grace Mar Afram Athneil, Assyrian Bishop of Syria are both safe.

May God grant eternal rest to this who have been killed, and may He heal those who are injured. May God keep our brothers and sisters in Syria safe.

 

 

 

===

 

INFOGRAPHIE - Le Figaro dévoile en exclusivité la carte de France des personnes signalées pour «radicalisation». Le phénomène a doublé en moins d'un an et touche de plus en plus d'adolescents et de femmes.

Ils ont été repérés par leur entourage ou par les services de l'État (police, gendarmerie, Éducation nationale) en raison d'un repli identitaire, d'une apologie du terrorisme ou de leur hostilité aux institutions.
Un dernier bilan officiel établi le 28 janvier, dont Le Figarodévoile le détail, révèle que 8250 personnes ont été signalées comme radicalisées sur l'ensemble du territoire contre 4015 en mars dernier, soit plus qu'un doublement en moins d'un an.
Contrairement à une idée reçue, ces individus «ne basculent quasiment jamais en pianotant seuls sur leur ordinateur. Le déclencheur est dans 95% des cas lié à un contact humain», précise-t-on à l'Unité de coordination de la lutte antiterroriste.
Si la contagion a gagné tout le pays, Paris, l'Île-de-France et le Sud-Est comptent le plus grand nombre de cas recensés.

Cliquez ici pour agrandir l'infographie

source

 

===

 

 

http://www.citoyens-et-francais.fr/

Depuis trois mois, la Russie envoie aux Etats-Unis les coordonnées de l’Etat islamique (EI, Daech) et du Front al-Nosra. Toutefois, Washington reste inactif, rapporte l’état-major de l’armée russe.

Les terroristes récupèrent activement en Syrie, la situation se réchauffe, a déclaré le chef d'état-major des forces armées russes Valeri Guerassimov.

"Depuis trois mois, nous envoyons aux Américains les coordonnées de l'EI et du Front al-Nosra, mais nos partenaires américains ne peuvent pas encore décider où se trouvent les membres de l'opposition et où sont les loups garous d'organisations terroristes internationales", a déclaré M.Guerassimov.

 

"En conséquence, les terroristes reconstituent activement leurs forces en Syrie et les choses s'enveniment à nouveau. Mais cette situation ne saurait s'éterniser", a souligné le chef de l'état-major russe.

 

La Russie et les États-Unis ont convenu d'un cessez-le-feu en Syrie à compter du 27 février à minuit. Les frappes contre Daech, le Front al-Nosra et d'autres groupes reconnus comme terroristes par le Conseil de sécurité de l'Onu se poursuivent néanmoins.

source

===

 

===

 

Il y a beaucoup de signes qui nous font penser qu’une nouvelle relation stratégique entre la Russie et Israël est en train de naître.

Dans l’ensemble, nous pouvons maintenant supposer que l’Etat juif a déjà évaluer le désengagement des États-Unis au Moyen-Orient – et tente donc de définir une politique de «remplacement» par l’amélioration des liens avec la Fédération de Russie.

Évidemment que les mauvaises relations personnelles entre le président Barack Obama et le Premier ministre Netanyahu pèsent un poids considérable, mais nous assistons à une véritable redéfinition de l’équilibre géopolitique de toute la région. En outre, les États-Unis et l’attitude apathique de l’UE envers le traité JCPOA sur le pouvoir de l’énergie nucléaire iranienne / tant civile que militaire, à juste titre critiqué par le Premier ministre Netanyahu et l’ensemble de l’établissement politique d’Israël, avait une influence notable.

La Russie, qui a déjà «gagné» la guerre en Syrie, et Israël, qui a tiré toutes les conséquences géopolitiques des «printemps arabes» et le soutien initial ambigu américain pour les anti-Assad les «rebelles» syriens, font presque à eux seuls la refonte de la carte du Grand Moyen-Orient.

Quoi qu’il arrive en Syrie à partir de maintenant, les États-Unis sont destinés à être progressivement marginalisés à la fois dans les régions sunnites et chiites, ne plus avoir l’influence qu’ils avaient encore il y a quelques années dans une série d’alliances (avec la Russie, Israël, l’Arabie Saoudite et la Jordanie ).

Les signes d’un « nouveau départ » pour les relations russo-israéliennes sont multiples. Il suffit de penser à la Russie de rendre un char israélien M48 Patton capturé par les Syriens dans la guerre du Liban en 1982 au cours d’une embuscade près de Sultan Yaakov dans lequel les trois conducteurs de char ont été tués. Il avait été envoyé par Hafez el Assad à Moscou pour étude par les services techniques soviétiques du renseignement, et plus tard placés dans le Musée des Tanks de Kubinka.

Cependant, il n’y a aucunes nouvelles officielles sur le sort des trois soldats de Tsahal. Il est évident que le président Vladimir Poutine a informé à l’avance Bachar al-Assad de sa décision, et rien n’empêche la direction alaouite syrienne actuelle de décider à l’avenir de fournir au gouvernement israélien des informations sur le sort des trois conducteurs du char.

En outre, au cours de toutes les opérations russes en Syrie, des soldats russes et israéliens se sont réunis régulièrement pour échanger des informations évitant ainsi la répétition des efforts. Les Russes ont toléré quelques intrusions – qui ont été régulièrement signalées – des avions israéliens sur les hauteurs du Golan et dans le centre de la Syrie, tandis que l’Etat juif toléré (ayant eu avertissement préalable) certains avions russes survolant son territoire. Il est clair que la sortie des négociations entre la Russie et Israël se composent de trois éléments étroitement imbriqués.

Israël veut que la Fédération de Russie agisse en tant que médiateur et d’user de son pouvoir de courtier crédible entre Israël et la région palestinienne, car il est reconnu par les deux parties. En outre, l’Etat juif s’oppose à tout transfert de technologie militaire, de l’information et de la logistique de la Russie à ses alliés en Syrie: au Hezbollah, aux brigades iraniennes des Pasdaran Al Qods Force, et au gouvernement de Bachar al-Assad.

Nous ne pouvons pas exclure que – dans les mois ou les années à venir – un axe russe / israélien pourrait remodeler le Moyen-Orient. Actuellement, les principales puissances ont ni père ni mère, et le remplacement des grandes puissances par l’Iran et l’Arabie Saoudite ne durera pas longtemps, car ils sont trop petits pour être en mesure de créer de profondes corrélations stratégiques.
D’où le temps est venu pour le Moyen-Orient de s’ancrer à une puissance mondiale, l’axe russo-chinois, avec Israël agissant comme un contrepoids régional.

Il convient de rappeler que la Chine a déjà fait des vols militaires sur le territoire syrien. la politique «non interventionniste» de la Chine ne signifie pas un manque de connaissance ou de l’absence de pression et d’ingérence.

Les négociations russo-israéliennes impliquent également une garantie de la Russie pour Israël concernant d’éventuelles opérations militaires iraniennes, la marginalisation du «Parti de Dieu» des chiites libanais, un nouveau gouvernement Assad qui ne vise pas à détruire «l’entité sioniste», ou la division de l’actuelle Syrie en trois parties, avec l’apaisement conséquente de ses factions internes.

C’est la ligne des États-Unis, et en partie aussi celle de certains décideurs israéliens. Toutefois, la Russie pense que tout le sud de la Syrie devrait revenir sous le régime d’Assad, Comme en Israël, ainsi que les Etats-Unis, l’Arabie Saoudite et la Jordanie, estime qu’un mini-État en Syrie du Sud est nécessaire pour qu’Assad et ses alliés iraniens envahissent les hauteurs du Golan.

L’offre du Président Poutine à l’Etat juif semble être la suivante: si Israël devait accepter une « Grande Syrie », les forces russes resteraient dans la région occidentale du pays pour protéger Israël contre toute action du gouvernement d’Iran ou d’Assad.

Résultat de recherche d'images pour "poutine israel"

Voilà pourquoi la Russie veut rouvrir les relations politiques entre Assad et Israël, pour tirer le gouvernement baasiste loin de l’Iran et de la ligne géopolitique des chiites libanais, qui n’est même pas dans son intérêt. D’où la raison stratégique du geste symbolique de la restitution du char israélien.

Néanmoins, il y a plus dans le nouveau projet russe du Moyen-Orient et dans la réponse israélienne à la montée de la puissance russe au Moyen-Orient.

Au cours de la visite de Netanyahu en Russie le 21 Avril, 2016, par exemple, le Premier ministre israélien et le président russe ont souligné l’intérêt de la Russie dans le développement et l’exploitation du nouveau gisement de gaz naturel au large des côtes connu comme le Léviathan, qui sera le véritable « changeur de jeu » au Moyen-Orient dans un avenir proche. 

(...)

Compte tenu de toutes ces conditions, dans le meilleur scénario possible, Israël pourrait:

a) Remplacer –- à long terme –- les Etats-Unis par la Fédération de Russie comme un allié mondial et une présence de référence dans la région du Moyen-Orient.La classe dirigeante américaine est étroitement liée au lobby saoudien, tant en termes de subventions financières que politiques. Les deux guerres de la Coalition menée par les USA en Irak ont perturbé l’ennemi principal de l’Arabie Saoudite, à savoir l’Iran. Ils ont placé un système militaire occidental avancé entre l’Arabie Saoudite et son ennemi iranien et créé un centre de gravité au nord de l’Arabie Saoudite, la stabilisation de toute la région sous les sunnites saoudiens.

En outre,

b) Israël peut compter sur la puissance du courtier russe en tant que médiateur plus stable et plus crédible, à la fois vis-à-vis des Palestiniens et, à long terme, en relation avec le monde chiite et alaouite. Les États-Unis ont placé tous ses paris dans le Grand Moyen-Orient sur la démocratisation et la sécularisation des populations et des régimes qui ne possèdent pas la même culture, l’histoire ou les liens entre la religion et la politique comme ceux de l’Ouest. Il est également intéressant de noter que leurs opérations psychologiques et les opérations de propagande étaient, et sont encore, souvent incompréhensibles pour les énormes masses islamiques du Grand Moyen-Orient.

(...)

Finalement

 Israël, en collaboration avec la Fédération de Russie, sera en mesure de se projeter à l’échelle mondiale. À l’avenir, il y aura une place pour Israël dans le One-Belt chinois (nouvelle route de la Soie), l’Initiative d’une route en Asie centrale, en Inde, même en Amérique latine et dans certaines régions d’Afrique. Tous les domaines maintenant dans la région stratégique russe et chinoise, tandis que l’UE se retire même de la Méditerranée (tout en augmentant son taux déjà considérable d’antisémitisme) rêvant, en collaboration avec les États-Unis, d’une renaissance irrationnelle de la guerre froide, avec les opérations actuelles de l’OTAN en Pologne.

Il est intéressant de noter, cependant, que la Crimée et Ukraine sont aux mains des Russes, au moins de facto, et qu’une opération militaire contre les positions de l’OTAN le long de la frontière avec la Fédération de Russie peut être conduite à partir de ces zones – une opération pour laquelle il serait difficile pour l’OTAN de s’opposer.

Source : Israël fait un revirement historique – au Nord-Est Par Giancarlo Elia Valori, RUSSIE INSIDER

Traduction : Mordeh’aï pour malaassot.com

 

===

 

“Le régime d’Erdogan s’est

approprié Sainte-Sophie”

Le gouvernement islamique du président turc Erdogan veut réutiliser la basilique Sainte-Sophie, reconvertie en musée, comme une mosquée. Pour la première fois depuis 1935, des services musulmans y seront régulièrement donnés pendant les 30 jours du Ramadan.

 

Beaucoup voient dans ces lectures quotidiennes du Coran, un signal indiquant que le jour où le bâtiment servira de nouveau de mosquée est proche.

Sainte-Sophie

Sainte-Sophie est une grande église chrétienne édifiée dans la ville de Constantinople, sous l’Empire byzantin. Entre 537 et 1453, elle est demeurée la plus grande église du monde. En 1453, après la conquête de Constantinople par l’Empire ottoman sous Mehmet le Conquérant, l’église a été reconvertie en mosquée et a pris le nom d’Aya Sofia. En 1935, Kemal Ataturk, le fondateur de la Turquie moderne, décide de la transformer en musée. C’est devenue un site touristique emblématique d’Istanbul, et la basilique, considérée comme la 8e merveille du monde, figure également sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1985.

L’”appropriation” du régime Erdogan

La question de reconvertir définitivement Sainte-Sophie en mosquée est régulièrement évoquée en Turquie, dans les milieux islamo-conservateurs. Mariette Verhoeven, historienne d’art, explique dans le National Geographic même que Sainte-Sophie n’est pas la seule, et que les “réappropriations” se multiplient sous le gouvernement Erdogan  :

“Les églises byzantines qui avaient déjà été reconverties en mosquées sous la domination ottomane, ont été entièrement restaurées comme des mosquées”.

Mais  cette décision a suscité l’animosité des chrétiens orthodoxes de Grèce, héritiers de l’Empire byzantin, qui ont critiqué le gouvernement turc, évoquant une “régression”. En retour, les Turcs ont accusé les Grecs d’intolérance à l’égard des musulmans.

L’affaire est en tout cas à l’ordre du jour d’une conférence des dirigeants orthodoxes qui débute lundi à Crète.

Selon Mark Woods du magazine Christian Today, le bâtiment a une “énorme valeur symbolique pour les chrétiens et les musulmans”, et il est donc souvent l’objet d’une controverse politique.

Le rejet de l’Europe et de ses valeurs

Les nationalistes turcs qui font campagne depuis plusieurs décennies pour transformer l’église en mosquée ont récemment renforcé leurs démarches.

“Plusieurs gouvernements européens interprètent dans une telle démarche un rejet clair de l’Europe et de ses valeurs”, affirme Antony Eastmond, un expert en art byzantin à l’Institut Courtauld de Londres.

Dans le National Geographic, l’historienne d’art Mariette Verhoeven craint pour la disparition de l’histoire byzantine: “Des églises byzantines qui étaient déjà devenues des mosquée sous la domination ottomane, ont été entièrement restaurées comme des mosquées. C’est un choix très clair. Avec cette restauration, on dit effectivement que l’histoire byzantine n’est pas notre histoire. Erdogan veut faire revivre l’histoire ottomane, et ce penchant pour ce qui est ottoman est préjudiciable à l’héritage byzantin”.

 

 

selfie-at-Hagia-Sophia
(Source: https://fr.express.live/2016/06/20/le-regime-derdogan-sest-approprie-sainte-sophie/)

===

Assyrian Group Sues Turkish-Kuwaiti Bank for Funding Terrorism


Assyrian International News Agency
To unsubscribe or set email news digest options, visit http://www.aina.org/mailinglist.html

Assyrian Group Sues Turkish-Kuwaiti Bank for Funding Terrorism


2016-06-21 00:32 GMT

 

(AINA) -- Assyrians who fled the war in Syria filed a lawsuit against a bank which is largely owned by Kuwait Finance House and the Turkish Authority for Foundations, based in Turkey. The lawsuit accuses the bank, Kuveyt Turk Katilim Bankasi A.S. (KTKB), and its parent financial institutions of funding terrorism.

The lawsuit was filed in a court in North Carolina, United States. The organization behind the the lawsuit is called St. Francis Assisi and was formed on June 6, 2016. The Christian organization is represented by Mogeeb Weiss in San Francisco but Tom Creal seems to be the one behind the case.

 

Related: Timeline of ISIS in Iraq
Related: Attacks on Assyrians in Syria By ISIS

 

A reporter for the Turkish newspaper Hurriyet, Tolga Tanis, interviewed Tom Creal and published a story in Turkish. According to Tanis' article, titled Turkey and the Terrorist Financing, Tom Creal formed a team of eight employees that will prepare the lawsuit against KTKB, which is identified as the hub of the financing of several terrorist groups in Syria. Among the terror organizations mentioned being supported are the Islamic State (IS), Al-Nusra Front and several other radical Islamic terror groups.

In the lawsuit there is a plea for compensation of 75,000 dollars per person. Creal is a financial expert and worked in Afghanistan as a reporter for the UN until 2009. After his mission in Afghanistan he left the United Nations and formed the organization The Hunters Group, to work for states and civil society organizations with the task to hunt black money.

According to Tolga Tanis, the evidence against KTKB is very strong. Via social media, KTKB have asked people to donate money to several terrorist groups in Syria through the Bank and its accounts. The fund-raising campaigns are said to have been organized under the pretext of funding humanitarian aid.

The Turkish connection is massive. The Vice Chairman of KTKB is Adnan Ertem, who is also the head of the state authority Directorate General Of Foundations in Turkey. With regards to Turkey's role in financing terrorism, Tolga Tanis cites the recently released annual Country Report of the US State Department on terrorism from 2015 (p.159):

 

The nonprofit sector is not audited on a regular basis for CFT vulnerabilities and does not receive adequate anti-money laundering/combating the financing of terrorism outreach or guidance from the Turkish government. The General Director of Foundations issues licenses for charitable foundations and oversees them, but there are a limited number of auditors to cover the more than 70,000 institutions.

 

 

Analysts expect this case to grow and the connection between Turkey and the financing of terrorist groups revealed (AINA 2016-06-16), in which case the Assyrians behind the lawsuit against KTKB will find themselves standing against Turkey, which is accused of financing terrorist groups.

 

===

 

Comment

le cimentier

 

Lafarge a travaillé avec

 

l’Etat islamique en Syrie

 

 

La cimenterie du groupe français Lafarge à Jalabiya, dans le nord de la Syrie, a payé des taxes à l’organisation Etat islamique entre 2013 et 2014, afin de continuer à fonctionner pendant la guerre. C’est ce que démontre une enquête publiée par Le Monde, mardi 21 juin. Inaugurée en 2010, la cimenterie de Jalabiya, dans le nord-est de la Syrie, était le fleuron du cimentier français au Proche-Orient. Mais l’année suivante, la guerre civile a éclaté. La direction de l’usine a cherché à la faire fonctionner le plus longtemps possible dans un environnement dangereux et instable.

 

image: http://tag-dyn.omnitagjs.com/fo-dyn/native/preview/image?key=b905c4655baacc7afa7578cf577e07b1&ztop=0.0978593272171254&zleft=0.09512905079762439&zwidth=0.6575497243841519&zheight=0.7890596692609824&width=94&height=63&kind=INTERNAL

La préparation de Zlatan Ibrahimović pour l’Euro

image: data:image/png;base64,iVBORw0KGgoAAAANSUhEUgAAAC4AAAAFCAMAAAANDC7wAAAAGXRFWHRTb2Z0d2FyZQBBZG9iZSBJbWFnZVJlYWR5ccllPAAAAyNpVFh0WE1MOmNvbS5hZG9iZS54bXAAAAAAADw/eHBhY2tldCBiZWdpbj0i77u/IiBpZD0iVzVNME1wQ2VoaUh6cmVTek5UY3prYzlkIj8+IDx4OnhtcG1ldGEgeG1sbnM6eD0iYWRvYmU6bnM6bWV0YS8iIHg6eG1wdGs9IkFkb2JlIFhNUCBDb3JlIDUuNS1jMDE0IDc5LjE1MTQ4MSwgMjAxMy8wMy8xMy0xMjowOToxNSAgICAgICAgIj4gPHJkZjpSREYgeG1sbnM6cmRmPSJodHRwOi8vd3d3LnczLm9yZy8xOTk5LzAyLzIyLXJkZi1zeW50YXgtbnMjIj4gPHJkZjpEZXNjcmlwdGlvbiByZGY6YWJvdXQ9IiIgeG1sbnM6eG1wPSJodHRwOi8vbnMuYWRvYmUuY29tL3hhcC8xLjAvIiB4bWxuczp4bXBNTT0iaHR0cDovL25zLmFkb2JlLmNvbS94YXAvMS4wL21tLyIgeG1sbnM6c3RSZWY9Imh0dHA6Ly9ucy5hZG9iZS5jb20veGFwLzEuMC9zVHlwZS9SZXNvdXJjZVJlZiMiIHhtcDpDcmVhdG9yVG9vbD0iQWRvYmUgUGhvdG9zaG9wIENDIChNYWNpbnRvc2gpIiB4bXBNTTpJbnN0YW5jZUlEPSJ4bXAuaWlkOjFERjkyQjgzNDk1QTExRTM5MDkxOEQyNjU5RUVFRjBCIiB4bXBNTTpEb2N1bWVudElEPSJ4bXAuZGlkOjFERjkyQjg0NDk1QTExRTM5MDkxOEQyNjU5RUVFRjBCIj4gPHhtcE1NOkRlcml2ZWRGcm9tIHN0UmVmOmluc3RhbmNlSUQ9InhtcC5paWQ6MURGOTJCODE0OTVBMTFFMzkwOTE4RDI2NTlFRUVGMEIiIHN0UmVmOmRvY3VtZW50SUQ9InhtcC5kaWQ6MURGOTJCODI0OTVBMTFFMzkwOTE4RDI2NTlFRUVGMEIiLz4gPC9yZGY6RGVzY3JpcHRpb24+IDwvcmRmOlJERj4gPC94OnhtcG1ldGE+IDw/eHBhY2tldCBlbmQ9InIiPz5eE2d9AAAABlBMVEWUnaT////IsaZ7AAAAAnRSTlP/AOW3MEoAAAA+SURBVHjalI7RCgAwCALP///pQaRtgz0MIgpPEUASNcrjZY1Wwey4gh+Cfe/0Oja84Z90KS2n49U96UuAAQBGHwCaOLUkNAAAAABJRU5ErkJggg==

La préparation de Zlatan Ibrahimović pour l’Euro

       

image: http://fo-static.omnitagjs.com/fo-static/native/images/info-blue.png

 Lire notre enquête en édition abonnés :   Syrie : les troubles arrangements de Lafarge avec l’Etat islamique

  • Financement indirect de l’organisation djihadiste

partir de 2013, la présence de l’organisation Etat islamique (EI) dans la région a contraint la cimenterie à négocier des droits de passage aux checkpoints tenus par les djihadistes pour ses camions. Il a aussi fallu se fournir auprès des négociants en pétrole, dont les champs étaient tenus par l’EI. Pendant un peu plus d’un an, Lafarge a ainsi indirectement financé l’organisation djihadiste. Jusqu’à ce que l’EI s’empare du site le 19 septembre 2014 et que Lafarge cesse ses activités.

  • L’usine abrite désormais les forces spéciales occidentales

A deux reprises, un intermédiaire a proposé au groupe français de relancer la cimenterie sous la protection de l’EI et en échange d’un partage des bénéfices. Sans succès. En février 2015, le site est pris par la milice kurde des YPG, soutenue par la coalition internationale contre l’EI. Désormais, la cimenterie désaffectée sert de base aux forces spéciales occidentales, françaises, américaines et britanniques, qui soutiennent discrètement les forces kurdo-arabes dans leur offensive en cours contre les djihadistes à Manbij et Rakka.

 Lire aussi :   L’usine Lafarge en Syrie est devenue une base des forces spéciales occidentales


(Source: http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2016/06/21/comment-le-cimentier-lafarge-a-travaille-avec-l-etat-islamique-en-syrie_4955039_3218.html)

 

 

===

 

 

La presse a publié ces derniers temps des informations sur des pourparlers secrets entre les dirigeants syriens et turcs sur le rétablissement de relations bilatérales

"Je ne peux pas dire si ce genre de contacts existe, mais le besoin de rétablir les relations est évident", a indiqué à Sputnik İsmail Hakkı Pekin, ancien chef du service de renseignement de l'état-major général de la Turquie.

"J'ai remarqué que la partie syrienne a adouci sa position. Les représentants du ministère turc des Affaires étrangères laissaient sentir une tendance similaire", a souligné le responsable, qui participe à des rencontres bilatérales.

 

La Turquie, estime-t-il, a besoin de fermer sa frontière, d'arrêter de soutenir les groupes d'opposition. Cette mesure permettrait à elle seule de créer des conditions favorisant une percée dans les relations bilatérales.

 

"L'intégrité de la Syrie signifie l'intégrité de la Turquie. Si le projet américain avait été réalisé et si la Syrie avait été dépecée, la situation en Turquie aurait été beaucoup plus instable qu'aujourd'hui. Le nombre d'attentats se serait accru. Mais l'Amérique a essuyé un échec dans la région. Recep Tayyip Erdogan embrassera la main qu'il n'a pas pu casser", a conclu İsmail Hakkı Pekin.

source

===

 

===

 

Vladimir Poutine a déclaré être prêt à faire un pas vers l’UE pour améliorer les relations européennes. Il a toutefois insisté que l’UE avait provoqué le refroidissement des relations.

Le 17 juin, le président russe, Vladimir Poutine, a donné un discours lors du forum économique annuel de Russie à Saint Petersburg. Alors que Moscou essaie désespérément de rebooster son économie, frappée par les sanctions de l’UE, il veut resserrer les liens commerciaux avec l’Europe.

« Le marché européen est prêt à coopérer avec notre pays. Les hommes politiques européens doivent se tourner vers le commerce, se montrer raisonnables, ouverts d’esprit et flexibles », a déclaré le président.

« Nous n’avons pas oublié comment tout a commencé. Ce n’est pas la Russie qui a provoqué l’actuel effondrement économique », a-t-il souligné. « Nous ne sommes pas rancuniers et sommes prêts à coopérer avec nos partenaires européens. Bien sûr, c’est un jeu que nous ne pouvons jouer seuls. »

Depuis l’arrivée au pouvoir de Vladimir Poutine, il y a 16 ans, la Russie connaît la plus longue période de marasme économique, dû à la fois aux sanctions de l’UE et la baisse du prix du pétrole.

Renouvellement des sanctions

Pendant le discours de Vladimir Poutine, il a été annoncé que l’UE avait prolongé les sanctions contre la Russie pour une année supplémentaire. Imposées suite à l’annexion de la Crimée en mars 2014, ces sanctions interdisent le commerce de l’UE avec la péninsule.

Selon des sources à Bruxelles, les sanctions économiques, décidées suite à la révolte pro-russe dans l’Est de l’Ukraine qui ont ébranlé le secteur financier russe, pourraient être prolongées par l’UE bien avant la fin de juillet, date à laquelle les sanctions devraient expirer.

En réaction aux sanctions imposées par l’UE, la Russie avait imposé un embargo sur une série de produits alimentaires en août 2014.

Vladimir Chizhov, l’ambassadeur russe de l’UE a expliqué à EurActiv qu’à sa connaissance, Jean-Claude Juncker et Vladimir Poutine n’ont pas abordé le sujet des sanctions parce que « ce n’est pas à l’ordre du jour » : « les Européens sont à l’origine du problème, quand il sera réglé, ils savent où nous trouver. »

« Au cours de mes échanges avec les hommes d’affaires français et allemands, j’ai pu constater qu’ils souhaitent coopérer avec le pays », a affirmé Vladimir Poutine dans son discours. « La dégradation de nos relations n’a pas été initiée par la Russie. »

Pas de guerre froide

En réponse aux interrogations sur une nouvelle « guerre froide » entre la Russie et l’Occident, le président russe déclare « aime[r] à penser que personne n’y songe. Pour notre part, nous n’en avons pas besoin. »

« Les négociations ne sont pas faciles, mais c’est la seule façon de parvenir à une solution acceptable», a-t-il ajouté.

Le Premier ministre italien, Matteo Renzi, qui était assis près du président russe, s’est rendu au forum avec une délégation importante d’hommes d’affaires. Il a insisté que l’engrenage de représailles a eu des conséquences importantes pour les producteurs européens.

« Les sanctions ainsi que leurs représailles ont eu un impact négatif sur les entreprises russes aussi bien qu’européennes », a-t-il expliqué lors d’une interview avec TASS News Agency. « Toutes les parties prenantes en souffrent. »

Jean-Claude Juncker s’est exprimé le 16 juin au forum et a prévenu que les sanctions économiques ne seraient pas levées tant que la Russie n’a pas mis en œuvre un accord mettant fin au conflit dans l’Est de l’Ukraine, condamné par l’UE. (...)

Poutine a confirmé que la Russie avait surmonté le pire de la crise économique et qu’il avait l’intention de se concentrer sur une reprise de la croissance « excédant les 4 % ».

Le PIB russe a cependant chuté de 3,7 % au cours de l’année passée et le FMI prévoit que l’économie russe se contractera encore de 1,5 %, avant de connaître une légère reprise en 2017.

Le talent de Trump

Interrogé sur son opinion concernant le candidat républicain Donald Trump qu’il avait qualifié de « talentueux » auparavant, Vladimir Poutine affirme avoir « simplement souligné que c’est une personne intelligente, n’est-ce pas ? »

« J’apprécie sa volonté de rétablir les relations entre les États-Unis et la Russie. N’est-ce pas ce que nous souhaitons tous ?  Les États-Unis représentent une puissance importante. À l’heure actuelle, il s’agit probablement l’unique superpuissance et nous l’acceptons » a-t-il affirmé. « Le monde a besoin d’un pays aussi fort que les États-Unis, mais il ne faut pas qu’il s’implique dans nos affaires ou dans les relations UE-Russie. »

source

 

===

 

MERCREDI 22 JUIN 2016 [JEÛNE DES APÔTRES (PRÉPARANT LES FÊTES DE ST PIERRE ET PAUL (29 JUIN) ET DES SAINTS APÔTRES (30 JUIN) ] /ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR...

EXORCISME SYRIAQUE

 

Gloire au Père  et au Fils et au Saint-Esprit,
Maintenant et toujours,
Et dans les siècles des siècles.
Amen.

Psaume 3 

Seigneur,
qu'ils sont nombreux mes oppresseurs,
nombreux ceux qui se lèvent contre moi,
nombreux ceux qui disent de mon âme :
"Point de salut pour elle en son Dieu !"
Mais toi, Seigneur, bouclier qui m'entoures,
ma gloire ! tu me redresses la tête. 

À pleine voix je crie vers le Seigneur,
il me répond de sa montagne sainte.
Et moi, je me couche et m'endors,
je m'éveille: le Seigneur est mon soutien.
Je ne crains pas ces gens par milliers
qui forment un cercle contre moi. 

Lève-toi, Seigneur ! Sauve-moi, mon Dieu !
Tu frappes à la joue tous mes adversaires,
les dents des impies, tu les brises.
Du Seigneur, le salut !
Sur ton peuple, ta bénédiction ! 

Gloire au Père  et au Fils et au Saint-Esprit,
Maintenant et toujours,
Et dans les siècles des siècles.
Amen. 

Psaume 11 

Dans le Seigneur j'ai mon abri.
Comment dites-vous à mon âme :
"Fuis à ta montagne, passereau.
Vois les impies bander leur arc,
ils ajustent leur flèche à la corde
pour viser dans l'ombre les cœurs droits ;
si les fondations sont ruinées,
que peut le juste ?" 

Le Seigneur dans son palais de sainteté,
Le Seigneur, dans les cieux est son trône ;
ses yeux contemplent le monde,
ses paupières éprouvent les fils d'Adam.
Le Seigneur éprouve le juste et l'impie.
Qui aime la violence, son âme le hait. 

Il fera pleuvoir sur les impies charbons de feu et soufre
et dans leur coupe un vent de flamme pour leur part.
Le Seigneur est juste, il aime la justice,
les cœurs droits contempleront sa face. 

Gloire au Père  et au Fils et au Saint-Esprit,
Maintenant et toujours,
Et dans les siècles des siècles.
Amen. 

Que la paix soit avec vous.
Et avec votre esprit. 

Lecture du saint Évan

 

"Moses sought to see God, and this is the instruction he receives on how he is to see Him: seeing God means following Him wherever He might lead. Anyone who does not know the way cannot travel safely without following a guide. The guide shows him the way by walking ahead of him, and the one following will not get off the right path if he keeps constantly watching the back of the guide. On the other hand, if he moves off to one side, or tries to bring himself face to face with his guide, he will be setting out on a different path from the one which his guide is showing him. Thus the Lord says to those who are being guided: You shall not see My face, or, in other words: Do not face your guide. For then you will be going in a completely opposite direction."

+ St. Gregory of Nyssa +



By contrast, how much we wince and complain, like spoiled brats, at the inconvenience of a fasting day or season, or the temporary loss of electrical power, and other inconveniences that quite normally and regularly come into our lives. The “inconvenience” and “annoyance” of Moses’ long years of exile in the desolate desert were used by him for purification, first of his sins, then of his passions, so that, in this terrible crucible of heat and suffering, he could be made ready to have his astonishing encounter with the Living God.
Fr Ambrose Young

Source: http://www.pravmir.com/feast-of-the-holy-and-righteous-pr…/…

 

See original image

EN VRAC...ELEMENTS EPARS POUR VOTRE

 

REFLEXION PERSONNELLE ET...ALIMENTER

 

VOTRE PRIERE...

 

 

 

 

 

===

Trois personnes ont été
tuées dimanche
 
quand un kamikaze s’est fait exploser dans une ville du nord-est de la Syrie lors de la commémoration du massacre des Assyriens par les Ottomans, a affirmé à l’AFP une source de sécurité.
La ville de Qamichli a été secouée par plusieurs attentats similaires, dont certains ont été revendiqués par le groupe ultraradical Etat islamique (EI).
Un journaliste travaillant avec l’AFP dans cette grande ville de la province de Hassaké a entendu une forte explosion alors qu’il couvrait la commémoration du massacre de Seyfo perpétré à partir de 1915 par les Ottomans contre des dizaines de milliers d’Assyriens -une dénomination qui inclut notamment les communautés chrétiennes des Syriaques et Chaldéens- dans la Turquie et l’Iran actuels.
Le kamikaze s’est fait exploser à quelques mètres du lieu où se déroulait la cérémonie en présence du patriarche Ignace Ephrem II Karim, chef de l’Eglise syriaque orthodoxe, a indiqué la source de sécurité.
Quelques instants auparavant, il était interpellé par les «Sotoro», une force policière protégeant la communauté des Assyriens, minoritaire en Syrie, et qui a vu le jour après le début du conflit syrien.
Trois membres des Sotoro ont été tués et cinq autres blessés, a indiqué la source.
Le journaliste de l’AFP a vu des membres d’un corps humain déchiqueté par l’explosion.
«Le kamikaze voulait viser le convoi du patriarche mais n’a pas pu atteindre son objectif», a affirmé à l’AFP une source au sein des Sotoro.
La ville de Qamichli est majoritairement peuplée de Kurdes, qui constituent une des principales forces combattant l’EI.
Des centaines de Syriaques combattent également le groupe radical au sein des Forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance arabo-kurde militairement soutenue par Washington.

___

Trois morts dans l'attentat suicide perpétré contre une assemblée religieuse organisée à Qamishli en présence du Patriarche de l'Eglise orthodoxe syriaque
 
Qamishli (Agence Fides) – Trois personnes ont trouvé la mort dans l'attentat suicide perpétré hier au cours d'une assemblée religieuse organisée à Qamishli, dans le nord de la Syrie, pour commémorer ce qu'il est convenu d'appeler le génocide assyrien de 1915, mis en œuvre par l'armée ottomane. Selon des sources locales de Fides, l'auteur de l'attentat a cherché à entrer dans la salle où les personnes étaient réunies mais a été arrêté par les forces de sécurité locales et s'est fait exploser au moment de son arrestation. La rencontre voulait célébrer le massacre de 1915 connu également sous le nom de massacre de Sayfo, accompli par l'armée ottomane au cours de la première guerre mondiale. Selon les estimations des historiens, les victimes assyriennes de ce massacre furent au nombre de 250.000 environ même si certaines sources indiquent le chiffre de 750.000. A la cérémonie était notamment présent le Patriarche de l'Eglise orthodoxe syriaque, Ignace Ephrem II. La sécurité était assurée par les forces de sécurité Sotoro, milices chrétiennes nées dans le nord-est de la Syrie. L'attentat, qui n'est pas le premier dans la ville de Qamishli, n'a pas été revendiqué.
Le Patriarche a également présidé le 19 juin à Qamishli un événement au cours duquel a été inauguré un monument commémorant le génocide assyrien.
La ville de Qamishli, à majorité kurde, est actuellement divisée en deux, une partie étant contrôlée par les milices kurdes et l'autre par l'armée syrienne. (PA) (Agence Fides 20/06/2016

 

___

Les Syriaques parlent et prient en langue araméenne. La majorité est orthodoxe  et une minorité catholique, rattachée à Rome au 18e siècle. Ils sont présents au Liban, en Syrie, en Irak et même en Inde.

On Sunday, June 19th a suicide attack took place in the district of Quietly in Qamishli, Syria, where His Holiness Moran Ignatius Aphrem II, Patriarch of the Syriac Orthodox Church was present for the commemoration of 1915 genocide (Sayfo) against the Syriac people.

During this service, it is reported a suicide attacker tried to detonate his device targeting Patriarch Aphrem II and other Syriac Orthodox and Assyrian Christian prelates, priests and faithful.

It is because of the courage of some security personnel, this suicide attacker was stopped. Unfortunately, this attacker detonated his bomb which caused an unconfirmed number of fatalities and injuries.

It is confirmed that His Holiness, Patriarch Aphrem II of the Syriac Orthodox Church, His Grace Mar Afram Athneil, Assyrian Bishop of Syria are both safe.

May God grant eternal rest to this who have been killed, and may He heal those who are injured. May God keep our brothers and sisters in Syria safe.

 

 

 

===

 

INFOGRAPHIE - Le Figaro dévoile en exclusivité la carte de France des personnes signalées pour «radicalisation». Le phénomène a doublé en moins d'un an et touche de plus en plus d'adolescents et de femmes.

Ils ont été repérés par leur entourage ou par les services de l'État (police, gendarmerie, Éducation nationale) en raison d'un repli identitaire, d'une apologie du terrorisme ou de leur hostilité aux institutions.
Un dernier bilan officiel établi le 28 janvier, dont Le Figarodévoile le détail, révèle que 8250 personnes ont été signalées comme radicalisées sur l'ensemble du territoire contre 4015 en mars dernier, soit plus qu'un doublement en moins d'un an.
Contrairement à une idée reçue, ces individus «ne basculent quasiment jamais en pianotant seuls sur leur ordinateur. Le déclencheur est dans 95% des cas lié à un contact humain», précise-t-on à l'Unité de coordination de la lutte antiterroriste.
Si la contagion a gagné tout le pays, Paris, l'Île-de-France et le Sud-Est comptent le plus grand nombre de cas recensés.

Cliquez ici pour agrandir l'infographie

source

 

===

 

 

http://www.citoyens-et-francais.fr/

Depuis trois mois, la Russie envoie aux Etats-Unis les coordonnées de l’Etat islamique (EI, Daech) et du Front al-Nosra. Toutefois, Washington reste inactif, rapporte l’état-major de l’armée russe.

Les terroristes récupèrent activement en Syrie, la situation se réchauffe, a déclaré le chef d'état-major des forces armées russes Valeri Guerassimov.

"Depuis trois mois, nous envoyons aux Américains les coordonnées de l'EI et du Front al-Nosra, mais nos partenaires américains ne peuvent pas encore décider où se trouvent les membres de l'opposition et où sont les loups garous d'organisations terroristes internationales", a déclaré M.Guerassimov.

 

"En conséquence, les terroristes reconstituent activement leurs forces en Syrie et les choses s'enveniment à nouveau. Mais cette situation ne saurait s'éterniser", a souligné le chef de l'état-major russe.

 

La Russie et les États-Unis ont convenu d'un cessez-le-feu en Syrie à compter du 27 février à minuit. Les frappes contre Daech, le Front al-Nosra et d'autres groupes reconnus comme terroristes par le Conseil de sécurité de l'Onu se poursuivent néanmoins.

source

===

 

===

 

Il y a beaucoup de signes qui nous font penser qu’une nouvelle relation stratégique entre la Russie et Israël est en train de naître.

Dans l’ensemble, nous pouvons maintenant supposer que l’Etat juif a déjà évaluer le désengagement des États-Unis au Moyen-Orient – et tente donc de définir une politique de «remplacement» par l’amélioration des liens avec la Fédération de Russie.

Évidemment que les mauvaises relations personnelles entre le président Barack Obama et le Premier ministre Netanyahu pèsent un poids considérable, mais nous assistons à une véritable redéfinition de l’équilibre géopolitique de toute la région. En outre, les États-Unis et l’attitude apathique de l’UE envers le traité JCPOA sur le pouvoir de l’énergie nucléaire iranienne / tant civile que militaire, à juste titre critiqué par le Premier ministre Netanyahu et l’ensemble de l’établissement politique d’Israël, avait une influence notable.

La Russie, qui a déjà «gagné» la guerre en Syrie, et Israël, qui a tiré toutes les conséquences géopolitiques des «printemps arabes» et le soutien initial ambigu américain pour les anti-Assad les «rebelles» syriens, font presque à eux seuls la refonte de la carte du Grand Moyen-Orient.

Quoi qu’il arrive en Syrie à partir de maintenant, les États-Unis sont destinés à être progressivement marginalisés à la fois dans les régions sunnites et chiites, ne plus avoir l’influence qu’ils avaient encore il y a quelques années dans une série d’alliances (avec la Russie, Israël, l’Arabie Saoudite et la Jordanie ).

Les signes d’un « nouveau départ » pour les relations russo-israéliennes sont multiples. Il suffit de penser à la Russie de rendre un char israélien M48 Patton capturé par les Syriens dans la guerre du Liban en 1982 au cours d’une embuscade près de Sultan Yaakov dans lequel les trois conducteurs de char ont été tués. Il avait été envoyé par Hafez el Assad à Moscou pour étude par les services techniques soviétiques du renseignement, et plus tard placés dans le Musée des Tanks de Kubinka.

Cependant, il n’y a aucunes nouvelles officielles sur le sort des trois soldats de Tsahal. Il est évident que le président Vladimir Poutine a informé à l’avance Bachar al-Assad de sa décision, et rien n’empêche la direction alaouite syrienne actuelle de décider à l’avenir de fournir au gouvernement israélien des informations sur le sort des trois conducteurs du char.

En outre, au cours de toutes les opérations russes en Syrie, des soldats russes et israéliens se sont réunis régulièrement pour échanger des informations évitant ainsi la répétition des efforts. Les Russes ont toléré quelques intrusions – qui ont été régulièrement signalées – des avions israéliens sur les hauteurs du Golan et dans le centre de la Syrie, tandis que l’Etat juif toléré (ayant eu avertissement préalable) certains avions russes survolant son territoire. Il est clair que la sortie des négociations entre la Russie et Israël se composent de trois éléments étroitement imbriqués.

Israël veut que la Fédération de Russie agisse en tant que médiateur et d’user de son pouvoir de courtier crédible entre Israël et la région palestinienne, car il est reconnu par les deux parties. En outre, l’Etat juif s’oppose à tout transfert de technologie militaire, de l’information et de la logistique de la Russie à ses alliés en Syrie: au Hezbollah, aux brigades iraniennes des Pasdaran Al Qods Force, et au gouvernement de Bachar al-Assad.

Nous ne pouvons pas exclure que – dans les mois ou les années à venir – un axe russe / israélien pourrait remodeler le Moyen-Orient. Actuellement, les principales puissances ont ni père ni mère, et le remplacement des grandes puissances par l’Iran et l’Arabie Saoudite ne durera pas longtemps, car ils sont trop petits pour être en mesure de créer de profondes corrélations stratégiques.
D’où le temps est venu pour le Moyen-Orient de s’ancrer à une puissance mondiale, l’axe russo-chinois, avec Israël agissant comme un contrepoids régional.

Il convient de rappeler que la Chine a déjà fait des vols militaires sur le territoire syrien. la politique «non interventionniste» de la Chine ne signifie pas un manque de connaissance ou de l’absence de pression et d’ingérence.

Les négociations russo-israéliennes impliquent également une garantie de la Russie pour Israël concernant d’éventuelles opérations militaires iraniennes, la marginalisation du «Parti de Dieu» des chiites libanais, un nouveau gouvernement Assad qui ne vise pas à détruire «l’entité sioniste», ou la division de l’actuelle Syrie en trois parties, avec l’apaisement conséquente de ses factions internes.

C’est la ligne des États-Unis, et en partie aussi celle de certains décideurs israéliens. Toutefois, la Russie pense que tout le sud de la Syrie devrait revenir sous le régime d’Assad, Comme en Israël, ainsi que les Etats-Unis, l’Arabie Saoudite et la Jordanie, estime qu’un mini-État en Syrie du Sud est nécessaire pour qu’Assad et ses alliés iraniens envahissent les hauteurs du Golan.

L’offre du Président Poutine à l’Etat juif semble être la suivante: si Israël devait accepter une « Grande Syrie », les forces russes resteraient dans la région occidentale du pays pour protéger Israël contre toute action du gouvernement d’Iran ou d’Assad.

Résultat de recherche d'images pour "poutine israel"

Voilà pourquoi la Russie veut rouvrir les relations politiques entre Assad et Israël, pour tirer le gouvernement baasiste loin de l’Iran et de la ligne géopolitique des chiites libanais, qui n’est même pas dans son intérêt. D’où la raison stratégique du geste symbolique de la restitution du char israélien.

Néanmoins, il y a plus dans le nouveau projet russe du Moyen-Orient et dans la réponse israélienne à la montée de la puissance russe au Moyen-Orient.

Au cours de la visite de Netanyahu en Russie le 21 Avril, 2016, par exemple, le Premier ministre israélien et le président russe ont souligné l’intérêt de la Russie dans le développement et l’exploitation du nouveau gisement de gaz naturel au large des côtes connu comme le Léviathan, qui sera le véritable « changeur de jeu » au Moyen-Orient dans un avenir proche. 

(...)

Compte tenu de toutes ces conditions, dans le meilleur scénario possible, Israël pourrait:

a) Remplacer –- à long terme –- les Etats-Unis par la Fédération de Russie comme un allié mondial et une présence de référence dans la région du Moyen-Orient.La classe dirigeante américaine est étroitement liée au lobby saoudien, tant en termes de subventions financières que politiques. Les deux guerres de la Coalition menée par les USA en Irak ont perturbé l’ennemi principal de l’Arabie Saoudite, à savoir l’Iran. Ils ont placé un système militaire occidental avancé entre l’Arabie Saoudite et son ennemi iranien et créé un centre de gravité au nord de l’Arabie Saoudite, la stabilisation de toute la région sous les sunnites saoudiens.

En outre,

b) Israël peut compter sur la puissance du courtier russe en tant que médiateur plus stable et plus crédible, à la fois vis-à-vis des Palestiniens et, à long terme, en relation avec le monde chiite et alaouite. Les États-Unis ont placé tous ses paris dans le Grand Moyen-Orient sur la démocratisation et la sécularisation des populations et des régimes qui ne possèdent pas la même culture, l’histoire ou les liens entre la religion et la politique comme ceux de l’Ouest. Il est également intéressant de noter que leurs opérations psychologiques et les opérations de propagande étaient, et sont encore, souvent incompréhensibles pour les énormes masses islamiques du Grand Moyen-Orient.

(...)

Finalement

 Israël, en collaboration avec la Fédération de Russie, sera en mesure de se projeter à l’échelle mondiale. À l’avenir, il y aura une place pour Israël dans le One-Belt chinois (nouvelle route de la Soie), l’Initiative d’une route en Asie centrale, en Inde, même en Amérique latine et dans certaines régions d’Afrique. Tous les domaines maintenant dans la région stratégique russe et chinoise, tandis que l’UE se retire même de la Méditerranée (tout en augmentant son taux déjà considérable d’antisémitisme) rêvant, en collaboration avec les États-Unis, d’une renaissance irrationnelle de la guerre froide, avec les opérations actuelles de l’OTAN en Pologne.

Il est intéressant de noter, cependant, que la Crimée et Ukraine sont aux mains des Russes, au moins de facto, et qu’une opération militaire contre les positions de l’OTAN le long de la frontière avec la Fédération de Russie peut être conduite à partir de ces zones – une opération pour laquelle il serait difficile pour l’OTAN de s’opposer.

Source : Israël fait un revirement historique – au Nord-Est Par Giancarlo Elia Valori, RUSSIE INSIDER

Traduction : Mordeh’aï pour malaassot.com

 

===

 

“Le régime d’Erdogan s’est

approprié Sainte-Sophie”

Le gouvernement islamique du président turc Erdogan veut réutiliser la basilique Sainte-Sophie, reconvertie en musée, comme une mosquée. Pour la première fois depuis 1935, des services musulmans y seront régulièrement donnés pendant les 30 jours du Ramadan.

 

Beaucoup voient dans ces lectures quotidiennes du Coran, un signal indiquant que le jour où le bâtiment servira de nouveau de mosquée est proche.

Sainte-Sophie

Sainte-Sophie est une grande église chrétienne édifiée dans la ville de Constantinople, sous l’Empire byzantin. Entre 537 et 1453, elle est demeurée la plus grande église du monde. En 1453, après la conquête de Constantinople par l’Empire ottoman sous Mehmet le Conquérant, l’église a été reconvertie en mosquée et a pris le nom d’Aya Sofia. En 1935, Kemal Ataturk, le fondateur de la Turquie moderne, décide de la transformer en musée. C’est devenue un site touristique emblématique d’Istanbul, et la basilique, considérée comme la 8e merveille du monde, figure également sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1985.

L’”appropriation” du régime Erdogan

La question de reconvertir définitivement Sainte-Sophie en mosquée est régulièrement évoquée en Turquie, dans les milieux islamo-conservateurs. Mariette Verhoeven, historienne d’art, explique dans le National Geographic même que Sainte-Sophie n’est pas la seule, et que les “réappropriations” se multiplient sous le gouvernement Erdogan  :

“Les églises byzantines qui avaient déjà été reconverties en mosquées sous la domination ottomane, ont été entièrement restaurées comme des mosquées”.

Mais  cette décision a suscité l’animosité des chrétiens orthodoxes de Grèce, héritiers de l’Empire byzantin, qui ont critiqué le gouvernement turc, évoquant une “régression”. En retour, les Turcs ont accusé les Grecs d’intolérance à l’égard des musulmans.

L’affaire est en tout cas à l’ordre du jour d’une conférence des dirigeants orthodoxes qui débute lundi à Crète.

Selon Mark Woods du magazine Christian Today, le bâtiment a une “énorme valeur symbolique pour les chrétiens et les musulmans”, et il est donc souvent l’objet d’une controverse politique.

Le rejet de l’Europe et de ses valeurs

Les nationalistes turcs qui font campagne depuis plusieurs décennies pour transformer l’église en mosquée ont récemment renforcé leurs démarches.

“Plusieurs gouvernements européens interprètent dans une telle démarche un rejet clair de l’Europe et de ses valeurs”, affirme Antony Eastmond, un expert en art byzantin à l’Institut Courtauld de Londres.

Dans le National Geographic, l’historienne d’art Mariette Verhoeven craint pour la disparition de l’histoire byzantine: “Des églises byzantines qui étaient déjà devenues des mosquée sous la domination ottomane, ont été entièrement restaurées comme des mosquées. C’est un choix très clair. Avec cette restauration, on dit effectivement que l’histoire byzantine n’est pas notre histoire. Erdogan veut faire revivre l’histoire ottomane, et ce penchant pour ce qui est ottoman est préjudiciable à l’héritage byzantin”.

 

 

selfie-at-Hagia-Sophia
(Source: https://fr.express.live/2016/06/20/le-regime-derdogan-sest-approprie-sainte-sophie/)

===

Assyrian Group Sues Turkish-Kuwaiti Bank for Funding Terrorism


Assyrian International News Agency
To unsubscribe or set email news digest options, visit http://www.aina.org/mailinglist.html

Assyrian Group Sues Turkish-Kuwaiti Bank for Funding Terrorism


2016-06-21 00:32 GMT

 

(AINA) -- Assyrians who fled the war in Syria filed a lawsuit against a bank which is largely owned by Kuwait Finance House and the Turkish Authority for Foundations, based in Turkey. The lawsuit accuses the bank, Kuveyt Turk Katilim Bankasi A.S. (KTKB), and its parent financial institutions of funding terrorism.

The lawsuit was filed in a court in North Carolina, United States. The organization behind the the lawsuit is called St. Francis Assisi and was formed on June 6, 2016. The Christian organization is represented by Mogeeb Weiss in San Francisco but Tom Creal seems to be the one behind the case.

 

Related: Timeline of ISIS in Iraq
Related: Attacks on Assyrians in Syria By ISIS

 

A reporter for the Turkish newspaper Hurriyet, Tolga Tanis, interviewed Tom Creal and published a story in Turkish. According to Tanis' article, titled Turkey and the Terrorist Financing, Tom Creal formed a team of eight employees that will prepare the lawsuit against KTKB, which is identified as the hub of the financing of several terrorist groups in Syria. Among the terror organizations mentioned being supported are the Islamic State (IS), Al-Nusra Front and several other radical Islamic terror groups.

In the lawsuit there is a plea for compensation of 75,000 dollars per person. Creal is a financial expert and worked in Afghanistan as a reporter for the UN until 2009. After his mission in Afghanistan he left the United Nations and formed the organization The Hunters Group, to work for states and civil society organizations with the task to hunt black money.

According to Tolga Tanis, the evidence against KTKB is very strong. Via social media, KTKB have asked people to donate money to several terrorist groups in Syria through the Bank and its accounts. The fund-raising campaigns are said to have been organized under the pretext of funding humanitarian aid.

The Turkish connection is massive. The Vice Chairman of KTKB is Adnan Ertem, who is also the head of the state authority Directorate General Of Foundations in Turkey. With regards to Turkey's role in financing terrorism, Tolga Tanis cites the recently released annual Country Report of the US State Department on terrorism from 2015 (p.159):

 

The nonprofit sector is not audited on a regular basis for CFT vulnerabilities and does not receive adequate anti-money laundering/combating the financing of terrorism outreach or guidance from the Turkish government. The General Director of Foundations issues licenses for charitable foundations and oversees them, but there are a limited number of auditors to cover the more than 70,000 institutions.

 

 

Analysts expect this case to grow and the connection between Turkey and the financing of terrorist groups revealed (AINA 2016-06-16), in which case the Assyrians behind the lawsuit against KTKB will find themselves standing against Turkey, which is accused of financing terrorist groups.

 

===

 

Comment

le cimentier

 

Lafarge a travaillé avec

 

l’Etat islamique en Syrie

 

 

La cimenterie du groupe français Lafarge à Jalabiya, dans le nord de la Syrie, a payé des taxes à l’organisation Etat islamique entre 2013 et 2014, afin de continuer à fonctionner pendant la guerre. C’est ce que démontre une enquête publiée par Le Monde, mardi 21 juin. Inaugurée en 2010, la cimenterie de Jalabiya, dans le nord-est de la Syrie, était le fleuron du cimentier français au Proche-Orient. Mais l’année suivante, la guerre civile a éclaté. La direction de l’usine a cherché à la faire fonctionner le plus longtemps possible dans un environnement dangereux et instable.

 
 
  • Financement indirect de l’organisation djihadiste

partir de 2013, la présence de l’organisation Etat islamique (EI) dans la région a contraint la cimenterie à négocier des droits de passage aux checkpoints tenus par les djihadistes pour ses camions. Il a aussi fallu se fournir auprès des négociants en pétrole, dont les champs étaient tenus par l’EI. Pendant un peu plus d’un an, Lafarge a ainsi indirectement financé l’organisation djihadiste. Jusqu’à ce que l’EI s’empare du site le 19 septembre 2014 et que Lafarge cesse ses activités.

  • L’usine abrite désormais les forces spéciales occidentales

A deux reprises, un intermédiaire a proposé au groupe français de relancer la cimenterie sous la protection de l’EI et en échange d’un partage des bénéfices. Sans succès. En février 2015, le site est pris par la milice kurde des YPG, soutenue par la coalition internationale contre l’EI. Désormais, la cimenterie désaffectée sert de base aux forces spéciales occidentales, françaises, américaines et britanniques, qui soutiennent discrètement les forces kurdo-arabes dans leur offensive en cours contre les djihadistes à Manbij et Rakka.

 Lire aussi :   L’usine Lafarge en Syrie est devenue une base des forces spéciales occidentales


(Source: http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2016/06/21/comment-le-cimentier-lafarge-a-travaille-avec-l-etat-islamique-en-syrie_4955039_3218.html)

 

 

===

 

 

La presse a publié ces derniers temps des informations sur des pourparlers secrets entre les dirigeants syriens et turcs sur le rétablissement de relations bilatérales

"Je ne peux pas dire si ce genre de contacts existe, mais le besoin de rétablir les relations est évident", a indiqué à Sputnik İsmail Hakkı Pekin, ancien chef du service de renseignement de l'état-major général de la Turquie.

"J'ai remarqué que la partie syrienne a adouci sa position. Les représentants du ministère turc des Affaires étrangères laissaient sentir une tendance similaire", a souligné le responsable, qui participe à des rencontres bilatérales.

 

La Turquie, estime-t-il, a besoin de fermer sa frontière, d'arrêter de soutenir les groupes d'opposition. Cette mesure permettrait à elle seule de créer des conditions favorisant une percée dans les relations bilatérales.

 

"L'intégrité de la Syrie signifie l'intégrité de la Turquie. Si le projet américain avait été réalisé et si la Syrie avait été dépecée, la situation en Turquie aurait été beaucoup plus instable qu'aujourd'hui. Le nombre d'attentats se serait accru. Mais l'Amérique a essuyé un échec dans la région. Recep Tayyip Erdogan embrassera la main qu'il n'a pas pu casser", a conclu İsmail Hakkı Pekin.

source

===

 

===

 

Vladimir Poutine a déclaré être prêt à faire un pas vers l’UE pour améliorer les relations européennes. Il a toutefois insisté que l’UE avait provoqué le refroidissement des relations.

Le 17 juin, le président russe, Vladimir Poutine, a donné un discours lors du forum économique annuel de Russie à Saint Petersburg. Alors que Moscou essaie désespérément de rebooster son économie, frappée par les sanctions de l’UE, il veut resserrer les liens commerciaux avec l’Europe.

« Le marché européen est prêt à coopérer avec notre pays. Les hommes politiques européens doivent se tourner vers le commerce, se montrer raisonnables, ouverts d’esprit et flexibles », a déclaré le président.

« Nous n’avons pas oublié comment tout a commencé. Ce n’est pas la Russie qui a provoqué l’actuel effondrement économique », a-t-il souligné. « Nous ne sommes pas rancuniers et sommes prêts à coopérer avec nos partenaires européens. Bien sûr, c’est un jeu que nous ne pouvons jouer seuls. »

Depuis l’arrivée au pouvoir de Vladimir Poutine, il y a 16 ans, la Russie connaît la plus longue période de marasme économique, dû à la fois aux sanctions de l’UE et la baisse du prix du pétrole.

Renouvellement des sanctions

Pendant le discours de Vladimir Poutine, il a été annoncé que l’UE avait prolongé les sanctions contre la Russie pour une année supplémentaire. Imposées suite à l’annexion de la Crimée en mars 2014, ces sanctions interdisent le commerce de l’UE avec la péninsule.

Selon des sources à Bruxelles, les sanctions économiques, décidées suite à la révolte pro-russe dans l’Est de l’Ukraine qui ont ébranlé le secteur financier russe, pourraient être prolongées par l’UE bien avant la fin de juillet, date à laquelle les sanctions devraient expirer.

En réaction aux sanctions imposées par l’UE, la Russie avait imposé un embargo sur une série de produits alimentaires en août 2014.

Vladimir Chizhov, l’ambassadeur russe de l’UE a expliqué à EurActiv qu’à sa connaissance, Jean-Claude Juncker et Vladimir Poutine n’ont pas abordé le sujet des sanctions parce que « ce n’est pas à l’ordre du jour » : « les Européens sont à l’origine du problème, quand il sera réglé, ils savent où nous trouver. »

« Au cours de mes échanges avec les hommes d’affaires français et allemands, j’ai pu constater qu’ils souhaitent coopérer avec le pays », a affirmé Vladimir Poutine dans son discours. « La dégradation de nos relations n’a pas été initiée par la Russie. »

Pas de guerre froide

En réponse aux interrogations sur une nouvelle « guerre froide » entre la Russie et l’Occident, le président russe déclare « aime[r] à penser que personne n’y songe. Pour notre part, nous n’en avons pas besoin. »

« Les négociations ne sont pas faciles, mais c’est la seule façon de parvenir à une solution acceptable», a-t-il ajouté.

Le Premier ministre italien, Matteo Renzi, qui était assis près du président russe, s’est rendu au forum avec une délégation importante d’hommes d’affaires. Il a insisté que l’engrenage de représailles a eu des conséquences importantes pour les producteurs européens.

« Les sanctions ainsi que leurs représailles ont eu un impact négatif sur les entreprises russes aussi bien qu’européennes », a-t-il expliqué lors d’une interview avec TASS News Agency. « Toutes les parties prenantes en souffrent. »

Jean-Claude Juncker s’est exprimé le 16 juin au forum et a prévenu que les sanctions économiques ne seraient pas levées tant que la Russie n’a pas mis en œuvre un accord mettant fin au conflit dans l’Est de l’Ukraine, condamné par l’UE. (...)

Poutine a confirmé que la Russie avait surmonté le pire de la crise économique et qu’il avait l’intention de se concentrer sur une reprise de la croissance « excédant les 4 % ».

Le PIB russe a cependant chuté de 3,7 % au cours de l’année passée et le FMI prévoit que l’économie russe se contractera encore de 1,5 %, avant de connaître une légère reprise en 2017.

Le talent de Trump

Interrogé sur son opinion concernant le candidat républicain Donald Trump qu’il avait qualifié de « talentueux » auparavant, Vladimir Poutine affirme avoir « simplement souligné que c’est une personne intelligente, n’est-ce pas ? »

« J’apprécie sa volonté de rétablir les relations entre les États-Unis et la Russie. N’est-ce pas ce que nous souhaitons tous ?  Les États-Unis représentent une puissance importante. À l’heure actuelle, il s’agit probablement l’unique superpuissance et nous l’acceptons » a-t-il affirmé. « Le monde a besoin d’un pays aussi fort que les États-Unis, mais il ne faut pas qu’il s’implique dans nos affaires ou dans les relations UE-Russie. »

source

 

 

 

MERCREDI 22 JUIN 2016 [JEÛNE DES APÔTRES (PRÉPARANT LES FÊTES DE ST PIERRE ET PAUL (29 JUIN) ET DES SAINTS APÔTRES (30 JUIN) ] /ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR...

EXORCISME SYRIAQUE

 

Gloire au Père  et au Fils et au Saint-Esprit,
Maintenant et toujours,
Et dans les siècles des siècles.
Amen.

Psaume 3 

Seigneur,
qu'ils sont nombreux mes oppresseurs,
nombreux ceux qui se lèvent contre moi,
nombreux ceux qui disent de mon âme :
"Point de salut pour elle en son Dieu !"
Mais toi, Seigneur, bouclier qui m'entoures,
ma gloire ! tu me redresses la tête. 

À pleine voix je crie vers le Seigneur,
il me répond de sa montagne sainte.
Et moi, je me couche et m'endors,
je m'éveille: le Seigneur est mon soutien.
Je ne crains pas ces gens par milliers
qui forment un cercle contre moi. 

Lève-toi, Seigneur ! Sauve-moi, mon Dieu !
Tu frappes à la joue tous mes adversaires,
les dents des impies, tu les brises.
Du Seigneur, le salut !
Sur ton peuple, ta bénédiction ! 

Gloire au Père  et au Fils et au Saint-Esprit,
Maintenant et toujours,
Et dans les siècles des siècles.
Amen. 

Psaume 11 

Dans le Seigneur j'ai mon abri.
Comment dites-vous à mon âme :
"Fuis à ta montagne, passereau.
Vois les impies bander leur arc,
ils ajustent leur flèche à la corde
pour viser dans l'ombre les cœurs droits ;
si les fondations sont ruinées,
que peut le juste ?" 

Le Seigneur dans son palais de sainteté,
Le Seigneur, dans les cieux est son trône ;
ses yeux contemplent le monde,
ses paupières éprouvent les fils d'Adam.
Le Seigneur éprouve le juste et l'impie.
Qui aime la violence, son âme le hait. 

Il fera pleuvoir sur les impies charbons de feu et soufre
et dans leur coupe un vent de flamme pour leur part.
Le Seigneur est juste, il aime la justice,
les cœurs droits contempleront sa face. 

Gloire au Père  et au Fils et au Saint-Esprit,
Maintenant et toujours,
Et dans les siècles des siècles.
Amen. 

Que la paix soit avec vous.
Et avec votre esprit. 

Lecture du saint Évangile selon S. Marc

Écoutons la Bonne Nouvelle de la vie et du salut des âmes. 

Seigneur, faites-nous miséricorde ! 

Que le Seigneur nous fasse miséricorde
ainsi qu’à tous les fils de la sainte Église,
ceux qui sont enfantés par le saint Baptême,
au Nom du Père  et du Fils et du Saint-Esprit. 

Mc 5, 1-20

Ils arrivèrent sur l'autre rive de la mer, au pays des Géraséniens. Et aussitôt que Jésus eut débarqué, vint à sa rencontre, des tombeaux, un homme possédé d'un esprit impur : il avait sa demeure dans les tombes et personne ne pouvait plus le lier, même avec une chaîne, car souvent on l'avait lié avec des entraves et avec des chaînes, mais il avait rompu les chaînes et brisé les entraves, et personne ne parvenait à le dompter. Et sans cesse, nuit et jour, il était dans les tombes et dans les montagnes, poussant des cris et se tailladant avec des pierres.

Voyant Jésus de loin, il accourut, se prosterna devant lui et cria d'une voix forte : "Que me veux-tu, Jésus, fils du Dieu Très-Haut ? Je t'adjure par Dieu, ne me tourmente pas !" Il lui disait en effet : "Sors de cet homme, esprit impur !" Et il l'interrogeait : "Quel est ton nom ?" Il dit : "Légion est mon nom, car nous sommes beaucoup." Et il le suppliait instamment de ne pas les expulser hors du pays.

Or il y avait là, sur la montagne, un grand troupeau de porcs en train de paître. Et les esprits impurs supplièrent Jésus en disant : "Envoie-nous vers les porcs, que nous y entrions." Et il le leur permit. Sortant alors, les esprits impurs entrèrent dans les porcs et le troupeau se précipita du haut de l'escarpement dans la mer, au nombre d'environ 2.000, et ils se noyaient dans la mer.

Leurs gardiens prirent la fuite et rapportèrent la nouvelle à la ville et dans les fermes ; et les gens vinrent pour voir ce qui s'était passé. Ils arrivent auprès de Jésus et ils voient le démoniaque assis, vêtu et dans son bon sens, lui qui avait eu la Légion, et ils furent pris de peur. Les témoins leur racontèrent comment cela s'était passé pour le possédé et ce qui était arrivé aux porcs. Alors ils se mirent à prier Jésus de s'éloigner de leur territoire.

Comme il montait dans la barque, l'homme qui avait été possédé le priait pour rester en sa compagnie. Il ne le lui accorda pas, mais il lui dit : "Va chez toi, auprès des tiens, et rapporte-leur tout ce que le Seigneur a fait pour toi dans sa miséricorde." Il s'en alla donc et se mit à proclamer dans la Décapole tout ce que Jésus avait fait pour lui, et tout le monde était dans l'étonnement.

Amen et paix à vous tous.
Louange à Jésus-Christ.

Action de grâces et bénédiction
pour ses paroles qui nous donnent la vie. 

Prions 

Seigneur, Dieu Tout-Puissant, qui avez enchaîné le fort en le dépouillant de ses armes, et nous avez donné le pouvoir de fouler aux pieds serpents et scorpions et toute la force de l’ennemi, vous avez enchaîné le serpent homicide et vous nous l’avez livré comme un oiseau. Votre Face fait trembler de crainte toute la création. Du plus haut des cieux, vous avez précipité le diable sur la terre, comme un éclair ; sa volonté perverse a été cause qu’il ne s’est plus trouvé de place pour lui dans le ciel et qu’il en fut expulsé, déchu de l’éclat de sa gloire pour rejoindre les plus ténébreuses profondeurs. Votre seule vue calcine les abîmes et secoue les montagnes, et votre justice transcende les siècles ; c’est vous que louent les enfants et les tout petits qui tètent encore leur mère, vous, que les anges glorifient et adorent. Vous regardez la terre et elle tremble, vous reprenez les montagnes et elles se courbent, vous tancez la mer et la terre, et les fleuves sèchent de frayeur. Les nuées sont la poussière de vos pieds et vous marchez sur les eaux comme sur la terre ferme. Délivrez, nous vous en prions, votre créature N., des manœuvres infernales de l’esprit banni, car c’est à vous, Seigneur, qu’appartiennent toute puissance, louange, gloire et adoration, et, par vous et avec vous, à votre Père  et votre Esprit Saint, maintenant et toujours et dans les siècles. Amen.

Exorcisme 

Au Nom du Père  et du Fils  et du Saint-Esprit , le Tout-Puissant qui fait trembler le ciel et la terre et tout ce qui s’y trouve, que le serviteur de Dieu N., soit marqué  de la sainte Croix, terreur des démons et gloire des Anges.

C’est vous, Seigneur, qui avez donné pouvoir à vos bienheureux apôtres quand vous leur avez dit : « Voici que je vous ai donné autorité sur les serpents et les scorpions et sur toute force de l’ennemi. Que rien ne vous effraie : par mon Nom, vous chasserez les démons et guérirez les malades. »

Voici que moi, votre serviteur, bien que pécheur indigne, j’invoque maintenant votre Saint Nom. Veuillez exaucer ma prière. Ne considérez que votre amour, votre miséricorde et votre tendresse. Par votre bonté et votre grâce, accordez à votre serviteur N. d’être libéré des esprits impurs.

Par votre Toute-Puissance, votre bras très haut et votre Croix victorieuse, terrifiez  et chassez  de la créature que vous avez façonnée, N., le démon impur.

Par cette force irrésistible qui ordonna à la légion infernale d’entrer dans les porcs et de se noyer dans la mer, voici qu’est chassé , rejeté , et banni  de votre serviteur N., le démon maudit.

Par la même Voix qui a chassé des hommes, le démon et les mauvais esprits, je chasse  et j’expulse de votre serviteur N. le mauvais esprit qui ne peut plus désormais demeurer en lui.

Qu’il sorte  à l’instant et le quitte  pour aller vers les abîmes inférieurs et ne puisse plus lui nuire en quoi que ce soit.

Et s’il est de cette espèce dont vous dites, Seigneur, qu’elle ne peut être expulsée que par le jeûne et la prière, qu’il soit jeté dehors par la même Voix qui retentit sur la Croix et éclipsa le soleil ; qu’il soit chassé  par la Toute-Puissance de la Croix salvifique, par les prières des saints apôtres et par la force et le pouvoir que vous leur avez donnés.

Qu’il s’en aille : par Celui qui est , le Dieu Tout-Puissant, le Seigneur  des Armées célestes.

Que votre serviteur N. soit pleinement  rétabli. Qu’il retrouve  son esprit et soit guéri dans son âme et dans son corps.

Et que nous puissions tous glorifier le Nom mystérieux  de votre Immensité, maintenant et toujours et dans les siècles. Amen.

En traçant des signes de croix entre les yeux de la personne tourmentée,
le prêtre récite la prière suivante :

Ô Notre-Seigneur Jésus-Christ, vous dont le Nom est indicible, redoutable et saint, vous qui avez noyé Légion dans la mer et avez promptement libéré celui qu’il avait enchaîné, vous qui avez terrassé le premier rebelle par votre mort sur la Croix, écoutez maintenant la prière du pécheur que je suis, votre serviteur : car malgré mon indignité, je marque  votre créature N. et la scelle par le signe de votre croix, afin que soient anéanti tout maléfice, rompu tout lien inique, et chassés tous les esprits impurs, ceux qui font pécher ainsi que ceux qui endurcissent dans le péché. Que votre serviteur N. soit sanctifié  et purifié  dans son esprit, son âme et son corps, de sorte qu’avec vos brebis, il rejoigne votre enclos ; et qu’une fois sauvé et libéré de l’esclavage de l’accusateur, il soit trouvé digne de participer à vos mystères de salut pour la vie éternelle et dans les siècles des siècles. Amen.

Bénédiction finale 

Sauvez  votre peuple
et bénissez  votre héritage
Guidez-le  et gardez-le
pour les siècles des siècles.
Amen.

La prière au Saint Esprit

par Olivier Clément

Icône de la Pentecôte

 

Icône de la Pentecôte
(Monastère de Stavronikita, Mont Athos)

Roi céleste, Consolateur, Esprit de Vérité, 
toi qui es partout présent et qui remplis tout, 
trésor des biens et donateur de vie,
viens, fais ta demeure en nous, 
purifie-nous de toute souillure, 
et sauve nos âmes, toi qui es bon.

Telle est la prière à l’Esprit Saint la plus répandue dans l’Église orthodoxe. On ne commence jamais une action importante, que ce soit dans l’Église ou dans le monde, sans la prononcer. Dans l’Église, c’est la prière qui introduit à toute prière, car toute prière authentique se déploie dans le souffle de l’Esprit. "L’Esprit vient en aide à notre faiblesse, car nous ne savons quoi demander dans nos prières. Mais l’Esprit lui-même intercède pour nous par des gémissements ineffables" (Rm 8, 26). Notations qui valent pour notre prière dans le monde où seul l’Esprit peut unir le visible à l’invisible, lesquels, dit Maxime le Confesseur (1), doivent se symboliser mutuellement, – figure christique.

Le Christ en effet existe dans l’Esprit Saint et nous le communique. Son Corps ecclésial est le lieu d’où jaillit, ou bien sourd goutte à goutte, cette communication. Onction de Jésus, donc de son Corps, il oint les membres de celui-ci, les christifiant, faisant d’eux un peuple de prophètes. Si la Pentecôte commence au jour que décrivent symboliquement les Actes des apôtres, elle ne s’y enclôt pas. Elle continue, se déploie, ou s’enfouit, dans un élan finalement irréductible vers l’Ultime, tantôt en effet souterraine et tantôt éclatante, préparant et anticipant, dans l’eucharistie et dans les hommes eucharistiques, le retour de toutes choses en Christ.

Roi céleste, Consolateur, Esprit de Vérité

Le mot "roi" affirme la divinité de l’Esprit, comme l’a fait en 381 le deuxième Concile œcuménique. L’Esprit n’est pas une force anonyme, créée ou incréée, il est Dieu, un "mode" unique "de subsistance" de la divinité, une mystérieuse "hypostase" divine.

"Roi céleste" : ce dernier mot désigne ici la "Mer de la Divinité", comme dit la tradition syriaque. Roi est celui qui régit. L’Esprit du Père, qui repose dans le Fils, "Royaume du Père et Onction du Fils", dit, entre bien d’autres, saint Grégoire de Nysse (2), régit, c’est-à-dire sert, la communion des "hypostases" divines dont la Tradition, scrutant les Écritures, dit qu’il est la "troisième". Il y a l’Un, le Père, il y a l’Autre, le Fils, et le dépassement de toute opposition se fait dans le Troisième, non par résorption de l’Autre dans l’Un, comme c’est le plus souvent le cas, semble-t-il, dans les spiritualités asiatiques et les gnoses, mais par une Différence trois fois sainte sans la moindre extériorité.

Simultanément, ce Roi vient à nous pour nous communiquer le céleste, pour nous réconforter, nous transmettre la vie ressuscitée. C’est pourquoi le Christ, dans l’Évangile de Jean, au Discours des Adieux, le nomme Paraclet, on traduit : le Consolateur, mieux vaudrait dire, avec les Anglais, le "comforter", celui qui conforte en donnant la vraie force. "L’autre Paraclet", dit Jésus, car ils sont inséparables : l’immense consolation, échange des vies, transfusion de force que recèle le Christ, c’est l’Esprit qui les décèle et les manifeste au long de l’histoire, selon les recherches, les angoisses, les intuitions qui déchirent ou exaltent celle-ci.

 Roi céleste, Consolateur : dans l’Esprit, Dieu transcende sa propre transcendance, selon une trans-descendance aimante si l’on veut accepter ce terme, don que Dieu fait de lui-même qui, tout entier inaccessible, se rend tout entier participable. Comme le disait Vladimir Lossky, Dieu "franchit le mur de sa transcendance" dans l’Esprit Saint, par qui, en qui, le Logos, le Verbe, ne cesse de se manifester à travers les multiples expressions de la Sagesse et de la prophétie, "lumière éclairant tout homme qui vient dans le monde (3)", par qui, en qui, le Verbe ne cesse de se faire chair : car l’Incarnation du Verbe se réalise par l’Esprit – et par la liberté lucide et forte de la Vierge car l’Esprit est inséparable de la liberté.

C’est pourquoi, quand nous disons "Esprit de Vérité", ou, plus précisément, "de la Vérité", nous ne désignons pas une notion, un ensemble de concepts, un quelconque système – il y en a tant ! – mais Quelqu’un qui nous a dit qu’il était, qu’il est "le Chemin, la Vérité et la Vie", les mots "chemin" et "vie", inclus en celui qui est le Vrai, le Fidèle, le Véridique, désignant, semble-t-il, plus particulièrement le Saint-Esprit.

La Vérité, la révélation, inséparablement, de la vérité de Dieu et de celle de l’homme, c’est le Verbe incarné, le Dieu fait homme. C’est lui que l’Esprit nous rend présent dans les sacrements, les "mystères" de l’Église, dans l’Église mystère du Ressuscité, sacrement de résurrection grâce à (par la grâce de) l’Esprit Saint.

Le Christ chemine avec les pèlerins d’Emmaüs, mais ils ne le reconnaissent pas : sa parole pourtant, que porte son Souffle, embrase leur cœur. Et quand il rompt le pain déjà eucharistique, il se dévoile et, en même temps, se dérobe, il ne peut plus être là que dans l’Esprit Saint. C’est pourquoi l’Église Corps du Christ est aussi le Temple du Saint-Esprit. En Christ, l’Église est l’Église du Saint-Esprit.

Toi qui es partout présent et qui remplis tout

Tout est pénétré par la grâce, tout frémit, vibre, s’éveille dans le Souffle immense de la vie, comme l’arbre dans le vent, l’invisible à grandes brassées, comme la mer "aux mille sourires", comme l’élan qui pousse l’un vers l’autre l’homme et la femme. La langue française moderne a tendance à opposer l’esprit et la matière, ou encore, par un platonisme dégénéré, l’intelligible et le sensible. Mais l’Esprit Saint, Roua’h en hébreu, Pneuma en grec, Spiritus en latin, c’est le Souffle, le Vent qui souffle où il veut et dont on entend la voix (Jn 3, 8) car il porte la Parole et, en elle, le monde, les mondes visibles et invisibles.

Le mot Roua’h, dans les langues sémitiques, est tantôt du masculin et tantôt du féminin. Non qu’on puisse appauvrir, "naturaliser", la Trinité en une sorte de schéma familial : Père, Mère, Fils, mais parce que dans les signes confus de notre langage, viril est le feu de l’Esprit, féminin son murmure "à la limite du silence (4)" comme une mère qui berce son enfant en chantant à bouche close. Là peut-être pressentons-nous cette mystérieuse Sagesse qui traverse les derniers livres de l’Ancien Testament et nous rappelle que Dieu est "matriciant" (comme traduit André Chouraqui), rahamim, pluriel emphatique de rehem qui signifie matrice.

Saint Maxime le Confesseur évoque la présence de l’Esprit Saint dans l’existence même du monde, dans les êtres et les choses qui sont autant de logoï du Logos, de paroles que Dieu nous adresse. Paul, dans sa Lettre aux Ephésiens (4, 6), évoque le Dieu qui est au-dessus de tout, à travers tout et en tout. Le Père en effet est le Dieu toujours au-delà, principe de toute réalité. Le Verbe est le Logos qui structure le monde par ses idées-volonté créatrices. Et l’Esprit est véritablement Dieu en tout, qui vivifie et conduit toute chose à son accomplissement dans la beauté. Dieu ailé, désigné par des symboles de mouvement, d’envol, le vent, l’oiseau, le feu, l’eau vive, non pas la terre mais celui qui fait de la terre un sacrement.

Trésor des biens, donateur de vie

Le mot "bien", comme le mot "bon" à la fin de cette prière, a un sens ontologique, un sens qui concerne l’être, c’est-à-dire l’amour, car "Dieu est amour", répète saint Jean, et donc l’être rien d’autre que la profondeur et la densité inépuisable de cet amour. L’être, pourrait-on dire, est relationnel, et comme l’en-dedans (et le rayonnement) de la communion. Ainsi, les "biens" dont dispose l’Esprit, dont il est le "trésor", c’est-à-dire le lieu de donation et de diffusion, c’est la grâce, la vie ressuscitée, "la lumière de la vie", dit encore saint Jean. "Le Saint-Esprit devient en nous tout ce que les Écritures disent au sujet du Royaume de Dieu – la perle, le grain de sénevé, le ferment, l’eau, le feu, le pain et breuvage de vie, la chambre nuptiale ... (5)"

C’est pourquoi le texte de la prière précise le mot "biens", qui pourrait avoir quelque chose de statique, par le mot "vie". L’Esprit, comme dit le Credo de Nicée-Constantinople, est "donateur de vie". Vie, il semble que ce soit le mot clé quand on parle de l’Esprit. Certes, en grec, on trouve deux termes distincts-bios ; pour désigner la vie biologique, et zoé pour désigner la vie spirituelle, à la limite, ou plutôt comme fondement et accomplissement, la vie ressuscitée en Christ. Mais sans doute ici ne faut-il pas distinguer, sinon des degrés croissants d’intensité. Tout ce qui est vivant est animé par le Souffle divin. Ainsi de ces structures invisibles, toujours en action, qui font que l’universelle tendance à la désagrégation, au chaos, à l’entropie, se trouve retournée en réintégration, en complexité de plus en plus subtile, de sorte que sans cesse la vie naît de la mort, figure élémentaire de la Croix, de la mort-résurrection. Un grand physicien a pu dire que le monde ruisselle d’intelligence ! L’Esprit est présent et actif dans tout ce qui est vivant, de la cellule à l’union mystique, en passant par ce grand mouvement de l’éros qui marque, intensifie toute existence et, par l’homme, la tend vers la grâce, vers l’agapè.

Pourtant, si l’on peut dire que toute vie, dans le monde, est portée par l’Esprit, par son énergie longtemps et souvent encore anonyme – ce que saint Irénée de Lyon, au II° siècle, nommait l’afflatus (6), cette vie est toujours liée à la mort. Mais depuis que le Christ est ressuscité, la source personnelle de l’afflatus, le Spiritus (pour reprendre le vocabulaire d’Irénée), est désormais dévoilée. Ou plutôt dévoilée-voilée, ce qui pourrait être une définition du sacrement, sinon ce serait déjà la Parousie. Or le Spiritus communique, à partir du calice eucharistique, une vie pure, une vie qui assume et comme retourne la mort : de sorte que tant de morts partielles, stigmates inévitables de nos existences, et finalement notre mort biologique, sont désormais des pâques, des passages initiatiques : on l’a dit, le voile peu à peu déchiré de l’amour. La mort, au sens global, à la fois physique et spirituel, est en quelque sorte derrière nous, ensevelie dans les eaux de notre baptême (de désir aussi, ou de larmes, ou de sang – que savons-nous ?). Le fond de notre existence n’est plus la mort mais l’Esprit. Et si nous faisons attention à cette présence, si nous creusons jusqu’à elle, jusqu’à ses grandes nappes de silence, de paix et de lumière, l’angoisse, en nous, se transforme en confiance, les larmes deviennent notre vêtement de noces, le vêtement du gueux – bon ou mauvais, qu’importe, dit l’évangile matthéen , invité au festin par pure grâce.

L’Esprit est aussi le Dieu caché, le Dieu secret, intérieur, ce dépassement qui s’identifie à la racine même de notre être, ce débordement du cœur qui devient attestation, et nous permet de dire que le Christ est Seigneur et de murmurer en lui, avec lui, Abba Père, un mot de tendresse, de confiance et de respect. L’Esprit embrase le cœur, dessille en nous l’"œil du cœur", l’"œil de feu" qui décèle en tout homme l’image de Dieu et, dans les choses, le "buisson ardent" du Christ qui vient. "L’œil par lequel je vois Dieu et l’œil par lequel Dieu me voit sont un seul œil, le même", disait Maître Eckhart (7), et cet œil unique, c’est l’Esprit dans le Christ vrai Dieu et vrai homme. La prison de l’espace-temps se fissure, une respiration plus profonde s’ouvre en nous avec une joie déchirante, nous "respirons l’Esprit", selon l’admirable formule de saint Grégoire le Sinaïte (8). Alors, devenant peu à peu "séparés de tous et unis à tous (9)", nous commençons à aimer vraiment, d’un amour qui ne soit ni de perte ni de conquête.

L’œil du cœur, l’œil ouvert par l’Esprit, devine, pour parler comme le métropolite Georges Khodr, le Christ qui dort au secret des religions et, ajouterai-je, au secret des humanismes et des athéismes providentiellement révoltés par tant de caricatures de Dieu. L’œil du cœur voit, non seulement l’Église dans le monde, forme sociologique si souvent dérisoire, mais le monde dans l’Église, une Église sans frontières où la communion des saints s’élargit en communion de tous les grands vivants, créateurs de vie, de justice et de beauté, de tous les grands déchirés aussi qui voulurent "en finir avec le jugement de Dieu", comme Antonin Artaud, pressentant peut-être, nous contraignant à pressentir que "la croix est le jugement du jugement  (10)".

Au cœur de cette Église sans limites, de cet "amour sans limites" comme intitulait son plus beau livre "un Moine de l’Église d’Orient", on devine, on célèbre Marie, la Mère de Dieu, celle qui, en acceptant l’Esprit pour enfanter le Verbe, a dénoué la tragédie de la liberté humaine. Car l’Esprit, accueilli par notre liberté, la libère et la féconde ; lui offre un espace infini de création, la pétrit d’éternité. C’est pourquoi l’Église orthodoxe emploie la même expression pour qualifier et l’Esprit et la Vierge : l’Esprit panhagion, de toute sainteté, et la Vierge panhagia...

Viens et fais ta demeure en nous

Viens, dit alors notre prière. L’Esprit, a-t-elle d’abord attesté, est partout présent et remplit tout. Pourtant, maintenant, elle nous fait implorer : Viens. Si mous devons appeler ainsi celui qui nous appelle, c’est que, de toute évidence, lui qui remplit tout ne nous remplit pas.

Dieu, quand il crée et maintient le monde, d’une certaine manière se retire pour donner à ses créatures leur consistance propre. Et cet espacement, comme disent les Pères, s’inscrit dans la liberté de l’homme – et de l’ange : celui-ci donne au refus de l’homme, à l’exil volontaire du "fils prodigue", une portée cosmique, de sorte que la beauté du monde, originellement de célébration, devient magique, nostalgique, lourde de tristesse, glissant vers un engourdissement désespéré. De sorte aussi que la splendeur de l’éros peut devenir une rage de possession, une drogue, dans l’ignorance et la destruction de l’autre. L’Esprit qui nous porte, nous donne vie, nous entoure comme une atmosphère prête à pénétrer par la moindre faille de l’âme, ne peut le faire sans notre consentement, sans notre appel. Il nous faut prier : Viens.

"Viens, Personne inconnaissable ; Viens, joie incessante, Viens, lumière sans déclin... Viens, résurrection des morts... Viens, toi qui toujours restes immuable et qui, à toute heure, te meus et viens vers nous, couchés dans l’enfer... Viens, mon souffle et ma vie (11)." Telle est bien la part de l’homme, et la demande se précise.

Le monde a sa demeure dans l’Esprit. Cet univers que nous pouvons sonder jusqu’à des milliards d’années-lumière, saint Benoît de Nursie l’a vu soudain comme un grain de poussière dans un rayon de la lumière divine. Le saint pape Grégoire le Grand rapporta cette vision dans ses Dialogues et saint Grégoire Palamas comprenait ce rayon comme les énergies divines qui rayonnent à travers l’Esprit Saint.

La création n’existe que parce que Dieu la veut, l’aime, la sauvegarde, mais en même temps il est exclu par l’homme du cœur de cette création – car ce cœur est l’homme lui-même. On peut donc avancer que si la création a sa demeure en Dieu, Dieu ne peut avoir sa demeure en elle, car l’homme détient comme un pouvoir des clés inversé, luciférien : il peut fermer à Dieu l’univers. Ainsi viennent les forces du néant, paradoxalement substantialisé.

Marie a rendu à Dieu, "ce roi sans cité (12)", une cité, une demeure. Elle lui a permis de s’incarner au cœur même de sa création, comme pour la re-créer. "Dieu a créé le monde pour trouver une mère", disait Nicolas Cabasilas. L’humanité accueille son Dieu par la liberté, dans le sein de Marie. Jésus n’a pas une pierre où poser sa tête, sinon dans l’amour "marial" de ceux qui l’accueillent. L’Esprit, qui est, de toute éternité, la demeure du Fils, peut faire de chacun de nous la demeure du Fils incarné. À une condition fondamentale, que l’homme prie : viens et fais ta demeure en nous, purifie-nous de toute souillure.

Purifie-nous de toute souillure

Oh, il suffit sans doute d’une étincelle de joie mêlée de gratitude, il suffit sans doute, devant le mur d’Hippolyte 913) ou de Sartre, d’un soupir d’angoisse où s’effondre la suffisance, d’un recul devant l’horreur – non, je ne veux pas être complice , d’un regard d’enfant dont l’innocence étonnée me démasque, d’un moment de paix où le cœur s’éveille : seulement des visages, et la face cachée de la terre, la terre-ange (14) la terre céleste, la terre sacrement que j’évoquais tout à l’heure à propos de l’extase, à la fois céleste et tellurique, d’un Aliocha Karamazov.

S’il y a une Béatitude qu’aiment particulièrement les spirituels de l’Orient chrétien, c’est : "Bienheureux les cœurs purs car ils verront Dieu." Cette Béatitude n’est pas de l’ordre de la morale comme on l’interprète trop souvent. Il s’agit de l’ouverture et de la limpidité de l’"œil du cœur" : miroir souillé, qu’il importe de nettoyer et de polir, source ensevelie sous une vie effondrée, et qu’il faut dégager pour que vienne l’eau vive.

Le cœur, ce centre le plus central où le tout de l’homme – l’intelligence, l’ardeur, le désir , est appelé à se rassembler pour se dépasser en Dieu, le cœur doit être purifié non seulement des "mauvaises pensées", obsession culpabilisante, mais de toute pensée. Alors, immergée dans sa propre lumière, qui ne peut être qu’une transparence, la conscience de la conscience devient "point nul", pur accueil, une coupe offerte, l’humble calice où peut descendre, pour nous recréer, Pentecôte intériorisée, le feu de l’Esprit.

Ce thème de la souillure – de la corruption, disent les ascètes – nous renvoie aux textes les plus fondamentaux de l’Évangile, à la révolution évangélique qui libère l’homme de la mécanique infiniment complexe et codifiée du sacré et du profane, du pur et de l’impur. Ce qui souille l’homme, dit Jésus, ce n’est pas d’oublier de se laver rituellement les mains, ce n’est pas ce qui entre dans sa bouche selon une diététique du permis et du défendu. Saint Augustin a été manichéen pendant plusieurs années, on lui avait communiqué toute une gnose pour distinguer le lumineux et le ténébreux – ténèbre du jambon par exemple et lumière du melon ! Et aujourd’hui, plus nous sommes gavés, plus nous cherchons des distinctions analogues, le sacré étant constitué par la sveltesse du corps que l’on veut toujours jeune !

Mais, dit Jésus, ce qui souille c’est ce qui sort de la bouche de l’homme, venant de son cœur : les dialogismoï ; le jeu aveugle de la peur ; de la haine, de la libido narcissique, l’orgueil, l’avidité, la "folie". Ces suggestions affleurent dans le cœur, venant des abîmes de l’inconscient – personnel, mais aussi collectif, selon les hypnoses de la politique , et il faut savoir les jeter au feu de l’Esprit, pour qu’elles se consument ou se transfigurent... C’est ainsi qu’on peut tuer la souillure, la corruption, dans sa racine. Laquelle n’est autre que la mort et ses masques innombrables. La souillure apparaît alors comme tout ce qui isole ou confond, bloque et dévie les forces de la vie, empêche l’homme de comprendre qu’il a besoin d’être sauvé, sinon il va mourir et il n’y aura que le néant ou les cauchemars du néant. Tout ce qui empêche les hommes de comprendre qu’ils forment un unique Adam, membres du même Corps, membres les uns des autres. Et nous ne pouvons par nous-mêmes nous laver de toute cette suie. C’est pourquoi nous implorons l’Esprit : Viens et purifie-nous de toute souillure.

La meilleure psychanalyse ne peut – et certes c’est beaucoup – que nous rendre lucides sur les jeux et les enjeux en nous du désir et de la mort, elle permet de possibles déplacements qui nous soulagent, comme on fait glisser un fardeau d’une épaule sur l’autre. Mais sans véritable libération. Freud tenait Helmholtz pour son dieu parce qu’il avait découvert la loi de la conservation de l’énergie. Cette énergie – ici vitale, psychique – déplacée mais toujours conservée, seule la venue de la grâce, la venue de l’Esprit peut la pacifier et la métamorphoser dans la joie pascale. Le couvercle de mort est brisé. Ou : cette fois, on ne se contente pas de changer les meubles de place, on ouvre les fenêtres et le Vent de l’Ailleurs entre et purifie l’atmosphère.

Oui, implorer l’Esprit de profundis, des entrailles de la terre, par une ascèse d’abandon, une ascèse de confiance et d’humilité.

Et sauve nos âmes

Sauver – c’est-à-dire rendre sauf, rendre sain (saint) , c’est donc libérer de la mort et de l’enfer, de cette "vie morte" que nous confondons si souvent avec la vie, du meurtre de l’autre et du meurtre de soi, sans doute du meurtre de Dieu. L’homme est créé du néant et, s’il se laisse posséder par la peur et par la fuite désespérée ou paroxystique devant cette peur, il va à l’illusion, à ses rêves, ou à la lucidité sans issue qui dévoile l’amour offensé.

Le Christ "descend" dans l’enfer et dans 1a mort, dans les ravins nocturnes où l’être s’exténue, pour en arracher chacun et l’humanité tout entière. Le Christ fait de toutes les blessures de nos âmes, les identifiant aux siennes, autant de sources de lumière – la "lumière de la vie", la lumière du Saint-Esprit. Le Christ transforme à Cana toutes nos sèves en vin qu’embrase le feu de l’Esprit. Il donne la terre des vivants à ceux qui n’enterrent pas leurs "talents" mais les multiplient. Le salut n’est pas seulement un sauvetage mais une vivification.

C’est pourquoi lorsque la prière dit : Sauve nos âmes, il ne s’agit pas d’un spiritualisme, d’un salut qui consisterait à libérer l’âme de la prison du corps. L’âme, ici, désigne la personne qui transcende et fait exister tout notre être, qui le rend opaque ou lumineux ; même l’esclavage de l’horreur peut se transformer en blasphème ou en cri de foi, comme le montre l’exemple contrasté des larrons crucifiés à la droite et à la gauche du Christ. On pourrait dire encore que l’âme c’est la vie dans son unité où le visible devient le symbole de l’invisible et l’invisible le sens du visible. On le voit bien dans certains textes évangéliques où l’on ne sait s’il faut traduire par "âme" ou par "vie".

L’âme sauvée, mêlée au souffle de l’Esprit, pénètre à partir du cœur – "ce corps au plus profond du corps", dit Palamas (15) – toutes nos facultés, tous nos sens, voire l’ambiance humaine et cosmique. Ainsi se prépare, s’anticipe par saturation de vie, – "mon corps se meurt, mais jamais je ne me suis senti aussi vivant" , la résurrection des morts dans l’unité de l’Adam total et la transfiguration du cosmos : quand l’Esprit Saint, l’Esprit de résurrection, se révélera pleinement, lui l’Inconnu, à travers la communion des visages, des corps devenus visages, de la terre "image de l’image" où les âmes puiseront des corps à la fois fidèles à leur secret originel et renouvelés dans l’Ultime.

...sauve nos âmes, toi

La prière culmine à ce "toi" qui rappelle que l’Esprit est une "personne" cachée mais bien réelle, que nous entendons parler, que nous voyons agir dans les Actes des apôtres. Une personne, rappelons-le, non au sens psychologique et social qu’a pris ce mot, mais une "hypostase", c’est-à-dire Dieu lui-même se faisant notre souffle, notre profondeur insondable, notre vie. Entre notre appartenance écrasante au monde des choses et notre certitude irréductible d’être autre chose,cette lame de feu indestructible – l’Esprit.

Et la conclusion :

Toi qui es bon

Il faut revenir sur la résonance ontologique, à la fois hébraïque et grecque, du mot "bon". Dans la Genèse, à la fin de chaque journée symbolique du processus créateur, on lit : "Et Dieu vit que cela était tob", terme qui signifie à la fois beau et bon. C’est pourquoi dans la version grecque de la Septante, réalisée à Alexandrie entre le V° et le II° siècle avant notre ère, tob est traduit par kalon, qui signifie beau, et non par agathon, bon. Il s’agit de la plénitude de l’être qui, créé et recréé par le Verbe, animé et accompli par l’Esprit, reflète la vie divine et, par l’homme, redevenu en Christ créateur créé, est appelé à s’unir à elle. Vocabulaire d’artisan, ou de paysan, pour qui le bon, s’il est vraiment bon, ne peut être que beau. Laissons là nos distinctions d’esthètes : les vieux outils étaient beaux parce qu’ils étaient utiles.

La bonté-beauté de l’Esprit désigne cette extase de Dieu dans sa création, cette extase qui fait en même temps l’unité et la diversité de celle-ci. L’action de l’Esprit, dit Denys l’Aréopagite, consiste justement dans cette expansion de l’Uni-Diversité trinitaire dans le monde où le multiple est devenu guerre, afin de l’amener, non à quelque résorption dans l’indifférencié, mais à une harmonie d’autant plus vibrante qu’elle naît de l’extrême tension des contraires. Dans l’Esprit, en effet, "ce qui s’oppose s’accorde, dit Héraclite, de ce qui diffère résulte la plus belle harmonie (16)..." Car ce n’est pas seulement l’unité, comme le pense vaguement un spiritualisme gluant, c’est aussi la différence qui provient de Dieu et le nomme. L’Esprit de bonté et de beauté préserve définitivement, dans l’unité du Christ, la figure unique de chaque créature : "Leur être entier sera sauvé et vivra pleinement et à jamais (17)." L’Esprit, disait Serge Boulgakov, est l’Hypostase de la Beauté, une beauté où s’exprime la force de la bonté.

Ici s’impose le thème de la déification : "Dieu s’est fait homme pour que l’homme puisse devenir Dieu", disent les Pères, non pas en évacuant son humanité, mais en lui donnant sa plénitude en Christ, sous les flammes de l’Esprit. Athanase d’Alexandrie précisait : "Dieu s’est fait sarcophore (porteur de la chair) pour que l’homme puisse devenir pneumatophore (porteur de l’Esprit) (18)." Chez l’homme sanctifié, en effet, pour employer un vocabulaire spatial approximatif mais significatif, l’âme, pénétrée par le Souffle, n’est plus dans le corps, c’est le corps qui est dans l’âme et, par elle, dans l’Esprit. La boue originelle est devenue "corps spirituel", corps de Souffle.

La bonté de l’Esprit ne se manifeste pas seulement dans la transfiguration parfois évidente des saints, mais dans tant d’humbles gestes qui refont inlassablement le tissu de l’être que la haine et la cruauté déchirent. L’Esprit est le grand ravaudeur du quotidien : comme ces très vieilles femmes au visage d’argile craquelée, chrysalide qui s’ouvre peu à peu pour laisser s’échapper, au moment de la mort, le corps de Souffle.

La beauté de l’Esprit s’exprime dans la qualité d’un regard qui ne juge pas mais accueille et fait exister. Dans la bouche-oiseau du sourire.

Toi qui es bonté, toi qui es beauté, toi qui es plénitude dans le sacrement de l’instant, viens ! Toi qui es le souffle de mon souffle et "la vie de ma vie", comme disait saint Augustin.

Au cœur de toute action sacramentelle, éminemment de l’eucharistie, prend nécessairement place l’épiclèse, cette supplication adressée au Père, source de la divinité, pour qu’il envoie son Esprit Saint "sur nous et sur les dons que voici", le pain et le vin quand il s’agit de l’eucharistie. Afin d’intégrer au corps du Christ l’assemblée comme offrande et l’offrande de l’assemblée.

La prière que je viens maladroitement de commenter est une immense épiclèse, une épiclèse sur l’humanité et le cosmos pour qu’advienne le Royaume dont une très ancienne variante du Notre Père nous dit qu’il n’est autre que le Saint-Esprit.

 NOTES

1. Mystagogie 2.
2. De l’oraison dominicale
3. Cf. Paul Florensky, La Colonne et le Fondement de la vérité, L’Âge d’himme, Lausanne, 1975, p. 94 s.
3. C’est ainsi qu’on peut traduire le v. 9 du Prologue de saint Jean.
4. 1 R 19, 12.
5. S. Syméon le Nouveau Théologien, Sermon 90.
6. Contre les hérésies, IV, 2.1.
7. Sermon n° 12.
8. Petite philocalie de la prière du cœur, Paris, 1953, p. 250.
9. Évagre le Pontique, in I. Hausherr, Les Leçons d’un contemplatif, Paris, 1960, p. 187.
10. S. Maxime le Confesseur, Questions à Thalassius, 43.
11. S. Syméon le Nouveau Théologien, Préface des Hymnes de l’amour divin.
12. S. Nicolas Cabasilas, Homélies mariales.
13. Dans L’Idiot, de Dostoïevski.
14. Cf. Henry Corbin, "La terre est un ange", in Terre céleste et corps de résurrection, Paris, 1960, p. 23 s.
15. Cf. Jean Meyendorff. Introduction à l’étude de Grégoire Palamas, Paris, 1959, p. 211.
16. Fragment 8.
17. S. Denys l’Aréopagite, Noms divins. VIII, 9.
18. Sur l’incarnation et contre les Ariens. PG 26, 96.

(Source:http://www.pagesorthodoxes.net/priere/priere-clement.htm )

 

 

See original image

LE COIN DU CATECHISME ET...DE LA

 

TRANSMISSION FAMILIALE:

LA RARABOLE DU JEUNE HOMME RICHE (Coloriages)

Un chef lui demanda :

« Bon maître, que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? » Jésus lui dit :

« Pourquoi m’appelles-tu bon ?

Personne n’est bon, sinon Dieu seul.

Tu connais les commandements : ne commets pas d’adultère, ne commets pas de meurtre, ne commets pas de vol, ne porte pas de faux témoignage, honore ton père et ta mère ».

L’homme répondit :

« Tout cela, je l’ai observé depuis ma jeunesse ».

À ces mots, Jésus lui dit :

« Une seule chose te fait encore défaut : vends tout ce que tu as, distribue-le aux pauvres et tu auras un trésor dans les cieux. Puis viens, suis-moi ».

Mais en entendant ces paroles, l’homme devint profondément triste, car il était très riche.

 

En le voyant, Jésus dit :

« Comme il sera difficile à ceux qui possèdent des richesses de pénétrer dans le royaume de Dieu !

Car il est plus facile à un chameau de passer par un trou d’aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu ».

Ceux qui l’entendaient lui demandèrent :

« Mais alors, qui peut être sauvé ? »

Jésus répondit :

« Ce qui est impossible pour les hommes est possible pour Dieu ».

Pierre lui dit :

« Nous, nous avons tout quitté pour te suivre ».

Jésus répondit :

« En vérité, je vous le dis, personne ne laissera maison, femme, frères, parents ou enfants à cause du royaume de Dieu, sans recevoir beaucoup plus dès à présent et, dans le monde à venir, la vie éternelle ».

See original image

Programme des prochaines semaines au Monastère Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de Miséricorde:

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

Program in the coming weeks

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

 

Lundi 4 JANVIER 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:
 

 

Au Monastère Syriaque de

CHANDAI-BREVILLY (61) :

(Messe tous les dimanches et en

semaine à 10h30.

Petits Pèlerinages sur Semaine

tous les :

*22 et

*29 du mois)

 

 

 

+++

 

DU 29 JUIN AU DIMANCHE 3 JUILLET

 

RETRAITE SPIRITUELLE DE GUERISON ET DE

 

DELIVRANCE  

 

"DANS ET PAR l'EGLISE DU CHRIST FONDEE SUR

 

LES SAINTS APÔTRES"

Afficher l'image d'origine

 

*Tous les jours Offices et Messes (Qurbano) avec enseignements réception et prières individuelles sur les retraitants.

 

Inscrivez-vous !

(Adresse ci-dessous)

 

+++

 

 

*29 Juin, Fête des Saints Pierre et Paul

 

*30 Juin, Fête des Saints Apôtres

 

+++

 

*Dimanche 3 Juillet:

 

 Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde

'You have the power to incline either upwards or downwards: choose what is superior and you will bring what is inferior into subjection.' (St. Thalassios the Libyan)

Mère de Miséricorde, priez pour nous, secourez-nous!

et aux Saints du Kerala.

 

 

St Abraham Koorilose Bava,priez pour nous!

10h30, Messe suivie  du repas fraternel,

possibilité de recontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

St Gregorios de Parumala, priez pour nous !

 

Ramassage des fidèles sur

 

*Paris: le Samedi 2 Juillet  à 15 h 

 

au lieu de R.D.V habituel.

 

  

* Sunday, June 5:
  monthly pilgrimage to N-D Mercy and Saints Kerala.
10:30 am Mass followed by a fraternal meal and reception of the faithful.

 

 

 

 

Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde

 

au Monastère Syriaque 

 

Tous les 1ers Weekend du mois

 

(Ramassage des fidèles de région parisienne chaque samedi précédent le 1er dimanche du mois à 15h )

===

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.


Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net


 

See original image

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale. 

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F " 

 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 7,15-20.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Méfiez-vous des faux prophètes qui viennent à vous déguisés en brebis, alors qu’au-dedans ce sont des loups voraces. 
C’est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez. Va-t-on cueillir du raisin sur des épines, ou des figues sur des chardons ? 
C’est ainsi que tout arbre bon donne de beaux fruits, et que l’arbre qui pourrit donne des fruits mauvais. 
Un arbre bon ne peut pas donner des fruits mauvais, ni un arbre qui pourrit donner de beaux fruits. 
Tout arbre qui ne donne pas de beaux fruits est coupé et jeté au feu. 
Donc, c’est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez. »
 


Par Mère Teresa de Calcutta

(1910-1997), fondatrice des Sœurs Missionnaires de la Charité 
No Greater Love (trad. Pas de plus grand amour, Lattès 1997, p. 78) 
 

Porter de beaux fruits

 

Si quelqu'un ressent que Dieu lui demande de s'engager dans la réforme de la société, c'est là une question entre lui et son Dieu. Nous avons tous le devoir de servir Dieu là où nous nous sentons appelés. Je me sens appelée au service des individus, à aimer chaque être humain. Jamais je ne pense en terme de masse, de groupe, mais toujours selon les personnes. Si je pensais aux foules, je n'entamerais jamais rien ; c'est la personne qui compte ; je crois aux rencontres face à face. 

La plénitude de notre cœur transparaît dans nos actes : comment je me comporte avec ce lépreux, comment je me comporte avec cet agonisant, comment je me comporte avec ce SDF. Parfois, il est plus difficile de travailler avec les clochards qu'avec les mourants de nos hospices, car ces derniers sont apaisés, dans l'expectative, prêts à partir vers Dieu. On peut s'approcher du malade, du lépreux, et être convaincu que l'on touche au corps du Christ. Mais lorsqu'il s'agit d'un ivrogne qui braille, il est plus difficile de penser que l'on est face à Jésus caché en lui. Combien pures, aimantes doivent être nos mains pour manifester de la compassion à ces êtres-là ! 

Voir Jésus dans la personne la plus spirituellement démunie requiert un cœur pur. Plus défigurée sera l'image de Dieu dans une personne, plus grandes devront être la foi et la vénération dans notre quête du visage de Jésus et dans notre ministère d'amour auprès de lui... Faisons-le avec un sentiment de profonde reconnaissance et de piété. À la mesure du caractère répugnant de la tâche doivent être l'amour et la joie à servir.

 

 

 

 

 

"Esprit qui distribues à chacun des charismes, Esprit de sagesse qui aimes les hommes, emplis les Prophètes, parfais les Apôtres, fortifie les martyrs, inspire l'enseignement des docteurs. C'est à toi, Dieu Paraclet, que nous adressons ces supplications avec cette fumée odorante, demandant de nous renouveler maintenant de tes saints dons, de reposer sur nous comme sur les Apôtres au Cénacle. Répands sur nous tes charismes, remplis-nous de la sagesse de ta doctrine, fais de nous les temples de ta gloire, enivre-nous du breuvage de ta grâce."  (Églises de rite syriaque Office de Pentecôte)

"Esprit qui distribues à chacun des charismes,

Esprit de sagesse qui aimes les hommes, emplis les Prophètes, parfais les Apôtres, fortifie les martyrs, inspire l'enseignement des docteurs.

C'est à toi, Dieu Paraclet, que nous adressons ces supplications avec cette fumée odorante, demandant de nous renouveler maintenant de tes saints dons, de reposer sur nous comme sur les Apôtres au Cénacle.

Répands sur nous tes charismes, remplis-nous de la sagesse de ta doctrine, fais de nous les temples de ta gloire, enivre-nous du breuvage de ta grâce."

(Églises de rite syriaque Office de Pentecôte)

Partager cet article

Repost 0

Présentation

  • : Eglise Syro-Orthodoxe Francophone
  • Eglise Syro-Orthodoxe Francophone
  • : Ce blog décrit la vie de l'Eglise Syro-Orthodoxe Francophone autour de son Monastère Métropolitain, son Sanctuaire Marial (Pèlerinage tous les 1ers dimanches du mois)et sa paroisse pour toute la région Nord-Ouest, Nord-Est.-Orthodoxe Francophone
  • Contact

Recherche

Temps De L'avent

Liens