Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mai 2016 1 09 /05 /mai /2016 13:52

 

Being Christian does not happen by itself. Witness of faith, does not of itself. The life of the Holy Spirit in fullness occurs in the holy baptism. He still belongs us to update it with our whole lives.

Being Christian does not happen by itself. Witness of faith, does not of itself. The life of the Holy Spirit in fullness occurs in the holy baptism. He still belongs us to update it with our whole lives.

Livre de l'Ecclésiastique 39,6-14.

Le juste met tout son cœur à aller dès le matin auprès du Seigneur qui l'a fait, et il prie en présence du Très-Haut. il ouvre sa bouche pour la prière, et demande pardon pour ses péchés. Si le souverain Seigneur le veut, il sera rempli de l'esprit d'intelligence ; alors il répandra à flots ses sages paroles, et dans sa prière il rendra grâce au Seigneur. 
Il saura diriger sa prudence et son savoir, et il étudiera les mystères divins. 
Il publiera la doctrine de son enseignement, et il se glorifiera de la loi de l'alliance du Seigneur. 
Beaucoup loueront son intelligence, et il ne sera jamais oublié ; sa mémoire ne passera pas, et son nom vivra d'âge en âge. 
Les peuples raconteront sa sagesse, et l'assemblée célébrera ses louanges. 
Tant qu'il est en vie, son nom reste plus illustre que mille autres ; et, quand il se reposera, sa gloire grandira encore. 
Je veux encore publier le fruit de mes réflexions, car je suis rempli, comme la lune dans son plein. 
Ecoutez-moi, fils pieux, et croissez, comme la rose sur le bord d'une eau courante : 
répandez, comme l'encens, votre suave odeur ; faites éclore votre fleur, comme le lis ; exhalez votre parfum et chantez un cantique, célébrez le Seigneur pour toutes ses œuvres. 

 


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 5,13-19.

En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : Vous êtes le sel de la terre. Si le sel s'affadit, avec quoi lui rendra-t-on sa saveur ? Il n'est plus bon qu'à être jeté dehors et foulé aux pieds par les hommes. 
Vous êtes la lumière du monde : une ville située au sommet d'une montagne ne peut être cachée. 
Et on n'allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais sur le chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison. 
Qu'ainsi votre lumière brille devant les hommes, afin que, voyant vos bonnes œuvres, ils glorifient votre Père qui est dans les cieux. 
Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes ; je ne suis pas venu abolir, mais parfaire. 
Car, je vous le dis en vérité, jusqu'à ce que passent le ciel et la terre, un seul iota ou un seul trait de la Loi ne passera, que tout ne soit accompli. 
Celui donc qui aura violé un de ces moindres commandements et appris aux hommes à faire de même sera tenu pour le moindre dans le royaume des cieux ; mais celui qui les aura pratiqués et enseignés sera tenu pour grand dans le royaume des cieux. 

 





Par Saint Hilaire

(v. 315-367), évêque de Poitiers, grand défenseur de l'orthodoxie et docteur de l'Église 
Commentaire sur Saint Matthieu (Catena Aurea) 


 

La lampe éclaire tous ceux qui sont dans la maison

 

La nature de la lumière c'est d'émettre sa clarté partout où elle est portée, et de forcer les ténèbres à disparaître de nos demeures sous l'influence d'un jour bienfaisant.

Or le monde placé en dehors de la connaissance de Dieu était enveloppé dans les ténèbres de l'ignorance, et c'est par les Apôtres qu'il a été inondé de la clarté de la science, que la connaissance de Dieu lui est devenue plus certaine, et ils ont répandu à flots la lumière partout où ils ont porté leurs corps faibles et mortels. 

Cette lampe du Christ placée sur le chandelier, c'est cette lampe suspendue par sa Passion au bois de la croix et qui doit répandre son éternelle clarté sur tous ceux qui font partie de l'Église

« afin qu'elle brille aux yeux de tous ceux qui sont dans la maison ». 

Jésus-Christ ne peut demeurer caché, placé qu'il est sur les hauteurs incommensurables de la divinité, et offert à l'admiration du genre humain par les œuvres merveilleuses qu'il opère. 

Le Sauveur avertit ses apôtres qu'ils doivent briller d'une lumière si vive qu'en admirant leurs bonnes œuvres les hommes en rendent gloire à Dieu.

Ce n'est pas qu'il nous faille rechercher la gloire qui vient des hommes (car toutes nos actions doivent être faites pour la gloire de Dieu), mais tout en nous cachant, nous ne devons pas nous lasser de briller pour l'édification de ceux au milieu desquels nous vivons. 

See original image

L'unité Catholique par et dans l'Orthodoxie de la Foi et de la Grâce Sacramentelle:

 

"Le Christ ressuscité a envoyé les apôtres prêcher dans tous les pays.

L’Église du Christ ne fut pas fondée pour un seul peuple, pour un seul pays, mais pour le monde entier.

Tous les hommes, tous les peuples, tous les pays sont appelés à la foi du Dieu véritable.
Les apôtres ont pleinement accompli l’ordre du Christ en parcourant toutes les nations.

Simon le Zélote est allé en Angleterre ; Jacques, fils de Zébédée, en Espagne ; Thomas, aux Indes et, selon la Tradition, il a poursuivi jusqu’en Chine.

L’apôtre André a prêché en Russie et en Grèce.

Suivant la tradition établie, Lazare, le ressuscité après quatre jours, fuyant devant les Juifs qui voulaient le massa­crer, est arrivé en France.

Avec ses sœurs, Marthe et Marie, il s’est installé à Marseille et a prêché en Provence.

Trophime d’Arles et d’autres disciples d’entre les 70 ont sillonné la France.
Ainsi, dès les temps apostoliques, la Foi orthodoxe du Christ fut prêchée en Gaule, la France actuelle.

C’est à l’Église orthodoxe qu’appartiennent saint Martin de Tours, le grand Cassien, fondateur de l’abbaye de Marseille où, durant de longues années, il donna l’exemple de la vie ascétique, saint Germain de Paris et sainte Geneviève, parmi une multitude d’autres.

Voilà pourquoi la Foi orthodoxe n’est pas, pour les Français, celle d’un peuple étranger.

C’est la leur, confessée ici, en France, par leurs ancêtres depuis les temps anciens : elle est la foi de leurs pères.


Sincèrement et chaleureusement, nous souhaitons que la Foi orthodoxe, dans sa forme propre au génie français, rétablie sur le sol de France, redevienne pour tout son peuple la Foi maternelle, comme elle l’est demeurée pour les Russes, les Serbes, les Grecs, selon l’esprit particulier de chacun de ces peuples.
Le propre du calendrier oriental — le pentecostaire — glorifie aujourd’hui (1), tout comme le sanctoral occidental, le saint archange Michel, qui s’est manifesté également, en Orient et en Occident, afin de vivifier les forces spirituelles des hommes pour les actes héroïques, de même qu’il inspira jadis à Jeanne d’Arc la lutte pour la liberté de la France.


Aujourd’hui, selon l’ancien calendrier, l’Église orthodoxe glorifie le saint apôtre Marc, l’un des quatre évangélistes qui, avant de partir pour Alexandrie, vint en Europe occidentale où il écrivit son saint Évangile — à Rome — en latin même selon certains.


À présent, nous en avons la conviction, l’élévation politique et patriotique de la France s’accomplit : qu’elle soit unie à son élévation spirituelle !

Que renaisse la France orthodoxe et que la bénédiction divine soit sur elle !"

(1) Il est fait allusion à certains tropaires du canon des matines du dimanche du Paralytique, consacrés à l'archange Michel.


(
Bernard Le Caro, Saint Jean de Shangaï, Lausanne, L’Âge d’Homme, 2006. Source: St Materne)

See original image

LE PROGRAMME DES BAPTISÉS

 

Être chrétien ne va pas de soi.

Témoigner de la foi, ne va pas non plus de soi. La vie du saint Esprit advient en plénitude dans le saint baptême.

Encore nous appartient-il d’actualiser celle-ci par toute notre vie. L’épître suivante est adressée tout particulièrement aux nouveaux baptisés :

il est donné ici comme une charte du chrétien, l’itinéraire du disciple du Christ.

Celui-ci est reconnaissable à la joie et à l’amour dont il se montre porteur.

Pour nous tous, les conséquences directes de notre glorification de la Résurrection à Pâques sont exprimées par le texte de l’apôtre Paul que nous donnons ici.

Puissions-nous avoir toujours ces paroles à l’esprit et dans le cœur, et en faire l’enseignement de nos enfants.

La foi, en effet, se transmet, moins comme une doctrine ou des préceptes, que comme une vie,  la vie du Christ en nous, vie communicative, contagieuse pourrait-on dire.

Il appartient aux amis du Christ de faire envie à ceux qui ne le connaissent pas encore et qui auront peut-être envie d’être à leur tour au rang des amis du Seigneur…

Par notre joie, notre simplicité et notre pureté, éveillons chez notre prochain le désir de communier à l’amour du Christ…

« Frères, réjouissez-vous dans le Seigneur en tout temps ; je vous le répète, réjouissez-vous !

Que votre bienveillance soit connue de tous les hommes. Le Seigneur est proche.

N’entretenez aucun souci, mais en toute circonstance exposez vos requêtes à Dieu, recourant à la prière et à l’oraison, dans l’action de grâces.

Alors la paix de Dieu, qui surpasse tout esprit, prendra sous sa garde vos cœurs et vos pensées dans le Christ Jésus.

En conclusion, mes Frères, tout ce qu’il y a de vrai et de noble, tout ce qu’il y a de juste et de pur, tout ce qui est digne d’être aimé et d’être honoré, tout ce qui s’appelle vertu et mérite des éloges, voilà ce dont il faut vous préoccuper.

Ce que vous avez appris et reçu, ce que vous avez vu et entendu de moi, mettez-le en pratique.

Alors le Dieu de la paix sera avec vous !

(Philippiens 4, 4-9/ Source "Sagesse Orthodoxe")

See original image

REDEVENIR DES ÊTRES DE DESIR....

« Ces grands désirs sont le signe qui marque les âmes faites pour les grandes choses. Seuls ces grands désirs peuvent fournir la force nécessaire pour surmonter les difficultés de la route et tout dépasser. Ils sont le souffle qui emporte l'âme haut et loin. Sainte Thérèse [d'Avila] apporte pour nous en convaincre le témoignage de son expérience :

« Il faut en outre s'animer d'une grande confiance ; car il nous est très avantageux de ne point ralentir nos désirs. Nous devons attendre de la bonté de Dieu que nos efforts nous amèneront, je ne dis pas de suite, mais au moins peu à peu, là où beaucoup de saints sont arrivés avec sa grâce. S'ils n'avaient jamais conçu de tels désirs et ne les avaient mis peu à peu à exécution, ils ne seraient point parvenus à un si haut état. Sa Majesté recherche et aime les âmes généreuses, pourvu qu'elles soient humbles et ne mettent aucune confiance en elles-mêmes. Je n'ai jamais vu non plus une âme pusillanime qui se cache sous le manteau de l'humilité, faire au bout de longues années autant de chemin que les autres en très peu de temps. (1). »

Ces grands désirs ne sont-ils pas le fruit de l'orgueil ? Oui, peut-être en certains cas ; mais alors ils sombreront dans les premiers échecs et les épreuves de la vie quotidienne. Mais à priori on n'a pas le droit de les juger tels, même si l'inexpérience du débutant les colore de quelques belles illusions. Grandeur d'âme et humilité vont bien ensemble et s'appuient toutes deux sur le sentiment de la faiblesse humaine et la foi en la miséricorde toute-puissante de Dieu. L'exemple et le témoignage de la plus célèbre des filles de sainte Thérèse, Thérèse de Lisieux, nous en apportent la preuve. Elle écrit dans le livre de sa Vie :

« Pensant alors que j'étais née pour la gloire, et cherchant le moyen d'y parvenir, il me fut révélé intérieurement que ma gloire à moi ne paraîtrait jamais aux yeux des mortels, mais qu'elle consisterait à devenir une sainte.
Ce désir pourrait sembler téméraire, si l'on considère combien j'étais imparfaite, et combien je le suis encore après tant d'années passées en religion ; cependant je sens toujours la même confiance audacieuse de devenir une grande sainte. Je ne compte pas sur mes mérites, n'en ayant aucun, mais j'espère en celui qui est la Vertu, la Sainteté même. C'est Lui seul qui, se contentant de mes faibles efforts, m'élèvera jusqu'à Lui, me couvrira de ses mérites et me fera sainte (2). »

Grands désirs et humilité peuvent marcher de pair, se garantissent et se fécondent mutuellement. Seule l'humilité peut conserver aux grands désirs leur regard confiant vers les sommets à travers les vicissitudes intérieures et extérieures de la vie spirituelle. D'autre part l'humilité serait fausse qui ferait renoncer une âme à ses grands désirs et la vouerait ainsi à la tiédeur ou à une honnête médiocrité. »

1. Vie, ch. XIII, pp. 122-123. - 2. Histoire d'une âme, ch. IV, p. 55.

Père Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus O.C.D. (1894-1967), Je veux voir Dieu (Deux. Part. ch. II, BIII), Éditions du Carmel, Tarascon, 1949.

 

Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus,désirs,Sainte Thérèse

 

 

 

 

 

 

The nature of light is to issue its light wherever it is worn, and force the darkness to disappear from our homes under the influence of a beneficent day. (St Hilary of Poitiers)

The nature of light is to issue its light wherever it is worn, and force the darkness to disappear from our homes under the influence of a beneficent day. (St Hilary of Poitiers)

JE DOUTE DE LA FOI DE L’EGLISE

Evangile orthodoxe

La tentation la pire –

Le doute est une tentation terrible. Adam et Ève l’ont connu au Paradis, mais, manquant d’expérience, ils ne surent pas s’en garder ou y riposter. Plus proche de nous, l’apôtre Judas, qui, pourtant vivait dans la familiarité du Verbe qui l’appelait ‘mon ami’, ne vit pas arriver la redoutable tentation. Pourtant le Maitre l’avait averti à plusieurs reprises au cours de l’ultime repas. L’Apôtre douta de la divinité de Jésus Christ, de sa Seigneurie et du bien-fondé de sa mission. Il douta que le Royaume purement pneumatique, instauré par le Fils de Dieu en la manifestation de son amour sur la Croix, fût un royaume d’un plus grand prix que les royautés de ce monde. Il trouvait même qu’on aurait dû, sur ce royaume divin ou l’Esprit, Roi céleste et Trésor des biens, règne avec le Père et le Fils, faire des économies pour en donner l’argent aux pauvres. Judas voulait un royaume ou seraient résolus les problèmes matériels des hommes ; il douta de la réalité et de la valeur d’un royaume où les cœurs purs voient Dieu et où les doux héritent la terre du monde transfiguré.

Incompatibilité

Le doute est terrible parce qu’il est l’ennemi de l’amour. Il conduit à l’enfer du désespoir car, lorsqu’on a perdu l’amour et livré l’innocent amour, on n’a plus rien, plus rien n’a de sens, il n’y a plus de présence, il n’y a plus personne, on ne peut plus se tourner vers l’amour pour être par lui absout puisqu’on l’a nié par le doute. Le doute est l’ennemi juré de l’amour. On a livré alors le sang innocent de l’amour, irrémissible péché contre l’Esprit. Le doute est la grande trahison, la grande trahison d’Adam et de Judas.

Le Diable s’en mêle

La suggestion diabolique qui te fait douter de la personne que tu aimes et qui t’aime procède de l’ingratitude et de la jalousie lucifériennes. Le Malin ne supporte pas la seigneurie du Seigneur ni la divinité de Dieu. C’est pourquoi, au Paradis, il osa s’approcher de la belle créature à l’image et pour la ressemblance de Dieu, et inséminer en elle, par un véritable viol de la conscience, le répugnant soupçon. Adam soupçonna Dieu d’être trompeur, menteur et imposteur. Or, quand tu soupçonnes une personne d’imposture, tu ne peux plus rien recevoir d’elle. Le doute engendre et enfante la rupture, la désobéissance ou surdité de l’âme. La défiance conçoit la calomnie, dont Satan, Père du mensonge, est l’initiateur.

Le Supplanteur

Le Père du mensonge veut supplanter le Père de la vérité. Il veut être dieu a la place de Dieu. Il n’est pas seulement jaloux de l’homme et de la faveur dont celui-ci jouit auprès du Créateur : il est jaloux de Dieu. Il revendique pour lui-même toute adoration et tout culte. C’est pourquoi le doute et la défiance conçoivent et enfantent l’apostasie et chassent les hommes du Paradis de la vérité qu’est l’Eglise du Fils unique et Verbe de Dieu. Pire que tout, le fait qu’aucune argumentation, aucune réfutation, aucune démonstration, aucun témoignage venu d’un saint de Dieu ou de Dieu lui-même, ne t’arrêtera sur la pente glissante de la suspicion et de l’apostasie. Dès la première atteinte du mal, dès la première intoxication par le virus mortel du doute, nous pouvons réagir et guérir de cette pathologie naissante. Car, en vérité, le doute est une maladie de l’âme qui se nourrit de tout ce qu’elle trouve. Le remède est dans une alimentation appropriée, une nourriture qui répugne aux cellules cancéreuses du doute.

Les remèdes

Ils sont nombreux, comme d’habitude, à la disposition de l’homme de foi. Le premier est certainement l’aveu ou confession de l’horrible péché. Mais, pour être purifiés et guéris, il nous faut la grâce du repentir, si rare. Elle se formulera ainsi : comment ai-je pu douter d’un tel amour ? Comment ai-je pu douter de toi, ô Dieu, ô Maître, mont sur la Croix par amour pour tous ? L’horreur d’avoir douté du Bien-aimé et de l’avoir renié devrait nous inspirer de brûlantes larmes. Il nous faut mettre à mort le morbide doute ; extirper de notre sein la semence empoisonnée qui pourrait tuer l’amour, s’il était possible.

Dire courageusement la foi de l’Église : Je crois un seul Dieu ! Cette affirmation déjouera les pièges des démons et tirera notre conscience de semi torpeur où elle s’est alanguie. Confessons courageusement la foi de l’Église devant Dieu, devant les hommes et devant les anges, y compris les démons, ces anges déchus.

Prier les martyrs devrait être d’un grand secours. Ce sont en effet ceux qui ont confessé et confessent de nos jours la vraie foi. Le sang qu’ils ont versé pour la foi et le médicament de ton doute et de ta suspicion : saints et victorieux martyrs, priez pour moi, pécheur !

Relis le saint Évangile, et cherches-y si Jésus Christ est un menteur, un trompeur ou, comme l’on dit certains de ses détracteurs, un imposteur. Comment un imposteur, un arnaqueur religieux serait-il monté sur une croix à la place de l’assassin qui y était promis, Barabbas ? Un fondateur de secte ne donne pas sa vie pour les membres de son troupeau. Rien dans l’Évangile qui permette de douter de la foi que l’Église a mise depuis toujours en son saint et divin Maître.

Enfin, crucifions librement notre intelligence à l’incompréhensibilité de Dieu. Acceptons d’aimer sans comprendre. Celui qui, par amour pour lui, s’incline devant la transcendance du Seigneur et le glorifie comme In compréhensible, Inconnaissable, Invisible, Insaisissable, ouvre son intelligence et son cœur fermés à l’illumination mystique du saint Esprit. En effet, après sa résurrection d’entre les morts, le Seigneur Jésus Christ est entré, toutes portes étant fermées, dans la pièce où se tenaient les apôtres. L’hommage rendu à l’incompréhensibilité divine est, non pas l’abdication et le désastre de l’intelligence, mais l’oblation aimante de celle-ci. Le sacrifice de notre logique humaine ouvre à la glorification sans limites.(Source: "Sagesse Orthodoxe")

The world placed outside the knowledge of God was wrapped in the darkness of ignorance, and it is by the Apostles that he was flooded with the light of science, the knowledge of God has become his most certain and they poured in floods of light wherever they carried their body weak and mortal. (St Hilary of Poitiers)

The world placed outside the knowledge of God was wrapped in the darkness of ignorance, and it is by the Apostles that he was flooded with the light of science, the knowledge of God has become his most certain and they poured in floods of light wherever they carried their body weak and mortal. (St Hilary of Poitiers)

 

 

See original image

Saint Grégoire de Nazianze, qui êtes-vious ? 
Évêque,  Docteur de l'Église 
(312-389)

Saint_Gregoire_de_Nazianze_Sv_Gr_Bogoslov_Simonopetra.jpg

        La mère de saint Grégoire dut la naissance de ce fils à ses  prières et à ses larmes. Elle se chargea elle-même de sa première  éducation et lui apprit à lire, à comprendre et à aimer les Saintes  Écritures. L'enfant devint digne de sa sainte mère, et demeura pur au  milieu des séductions. "Un jour, raconte-t-il lui-même, j'aperçus près  de moi deux vierges d'une majesté surhumaine. On aurait dit deux sœurs.  La simplicité et la modestie de leurs vêtements, plus blancs que la  neige, faisaient toute leur parure. À leur vue, je tressaillis d'un  transport céleste. " Nous sommes la Tempérance et la Chasteté, me  dirent-elles ; nous siégeons auprès du Christ-Roi. Donne-toi tout à  nous, cher fils, accepte notre joug, nous t'introduirons un jour dans  les splendeurs de l'immortelle Trinité. " La voie de Grégoire était  tracée : il la suivit sans faiblir toute sa vie.

        Il s'embarqua pour Athènes, afin de compléter ses études.  Dieu mit sur le chemin de Grégoire, dans la ville des arts antiques, une  âme grande comme la sienne, saint Basile. Qui dira la beauté et la  force de cette amitié, dont le but unique était la vertu ! " Nous ne  connaissions que deux chemins, raconte Grégoire, celui de l'église et  celui des écoles. " La vertu s'accorde bien avec la science ; partout où  l'on voulait parler de deux jeunes gens accomplis, on nommait Basile et  Grégoire.

        Revenus dans leur patrie, ils se conservèrent toujours cette  affection pure et dévouée qui avait sauvegardé leur jeunesse, et qui  désormais fortifiera leur âge mûr et consolera leur vieillesse. Rien de  plus suave, de plus édifiant que la correspondance de ces deux grands  hommes, frères d'abord dans l'étude, puis dans la solitude de la vie  monastique et enfin dans les luttes de l'épiscopat.

        À la mort de son père, qui était devenu évêque de Nazianze,  Grégoire lui succède ; mais, au bout de deux ans, son amour de la  solitude l'emporte, et il va se réfugier dans un monastère. Bientôt on  le réclame pour le siège patriarcal de Constantinople. Il résiste :  " Jusqu'à quand, lui dit-on, préférerez-vous votre repos au bien de  l'Église ? " Grégoire est ému ; il craint de résister à la volonté divine  et se dirige vers la capitale de l'empire, dont il devient le  patriarche légitime. Là, sa mansuétude triomphe des plus endurcis, il  fait l'admiration de ses ennemis, et il mérite, avec le nom de Père de  son peuple, le nom glorieux de Théologien, que l'Église a consacré.

        Avant de mourir, Grégoire se retira à Nazianze, où sa vie  s'acheva dans la pratique de l'oraison, du jeûne et du travail.



Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.

 

Ce 9 MAI, certaines Eglises fêtent aussi St Pacôme

PACOME 9 MAI

Saint Pacôme le Grand est un moine mort vers 348

 

Pacôme était né en Egypte dans la région de Thèbes, vers l'an 292, il fut élevé dans le paganisme.

À vingt ans, il fut enrôlé de force dans les armées impériales. À Thèbes, il était impressionné par la charité et l'attention des chrétiens à l'égard de ceux qui souffrent.

Il se convertit devint ermite et habita une caverne.

 Mais l’ange du Seigneur lui apparut et lui dit : 

" En ce qui te concerne, tu as fait le nécessaire ; il est inutile, à présent, de rester dans une grotte.

Sors donc, rassemble les jeunes gens et habite avec eux ; instruis-les d'après le règlement que je te donnerai ".

Et il lui remit une tablette d'airain  qui lui permit d'instituer la vie cénobitique, c'est-à-dire la vie monastique en communautés.

Il fonda le monastère de Tabennesis entre la grande et la petite Thébaïde, et autour de ce monastère principal qui rassemblait plusieurs centaines de disciples, il fonda encore six monastères.

 

La pluspart des Eglises d’Orient le fêtent le 15 mai

 

BONNE FETE AUX PACOME

 

 Demain nous fêterons les Solange

 

 

See original image

La vraie dévotion à la sainte Vierge est intérieure, selon un Saint Français: Saint Louis-Marie Grignion de Monfort

 

 

 

 

MARIE-mother-of-god

 La vraie dévotion à la sainte Vierge estintérieure, c’est-à-dire, elle part de l’esprit et du cœur, elle vient de l’estime qu’on fait de la sainte Vierge, de la haute idée qu’on s’est formée de ses grandeurs, et de l’amour qu’on lui porte.
 

 Elle est tendre, c’est-à-dire pleine de confiance en la très sainte Vierge, comme d’un enfant dans sa bonne mère. Elle fait qu’une âme recourt à elle en tous ses besoins de corps et d’esprit, avec beaucoup de simplicité, de confiance et de tendresse.

 
Elle implore l’aide de sa bonne Mère en tous temps, en tous lieux et en toutes choses : dans ses doutes, pour en être éclaircie ; dans ses égarements, pour en être redressée ; dans ses tentations, pour être soutenue ; dans ses faiblesses, pour être fortifiée ; dans ses chutes, pour être relevée ; dans sesdécouragements, pour être encouragée ; dans ses scrupules, pour en être ôtée ; dans sescroix, travaux et traverses de la vie, pour en être consolée ; enfin, en tous ses maux decorps et d’espritMarie est son recours ordinaire, sans crainte d’importuner cette bonneMère et de déplaire à Jésus-Christ.
 

 La vraie dévotion à la sainte Vierge est sainte, c’est-à-dire qu’elle porte une âme à éviter le péché et à imiter, de la très sainte Vierge, particulièrement son humilité profonde, sa foi vive, son obéissance aveugle, son oraison continuelle, sa mortification universelle, sa pureté divine, sa charité ardente, sa patience héroïque, sa douceur angélique et sa sagesse divine. Ce sont les dix principales vertus de la très sainte Vierge.

 
 

 La vraie dévotion à la sainte Vierge est constante : elle affermit une âme dans le bien, et elle la porte à ne pas quitter facilement ses pratiques de dévotion ; elle la rend courageuse pour s’opposer au monde dans ses modes et ses maximes, à la chair dans ses ennuis et sespassions, et au diable dans ses tentations ; en sorte qu’une personne vraiment dévote à la sainte Vierge n’est point changeante, chagrine, scrupuleuse ni craintive.

 
Ce n’est pas qu’elle ne tombe, et qu’elle ne change quelquefois dans sa sensibilité et sa dévotion : mais, si elle tombe, elle se relève en tendant la main à sa bonne Mère ; si elle devient sans goût ni dévotion sensible, elle ne s’en met point en peine ; car le juste et le dévot fidèle de Marie vit de la foi de Jésus et de Marie, et non des sentiments du corps. (1).
 

 Enfin, la vraie dévotion à la sainte Vierge est désintéressée, c’est-à-dire qu’elle inspire à une âme de ne se point rechercher, mais Dieu seul dans sa sainte Mère. Un vrai dévot de Marie ne sert pas cette auguste reine par un esprit de lucre et d’intérêt ; ni pour son bientemporel, ni corporel, ni spirituel ; mais uniquement parce qu’elle mérite d’être servie, et Dieu seul en elle. Il n’aime pas Marie précisément parce qu’elle lui fait du bien, ou qu’il en espère d’elle ; mais parce qu’elle est aimable.

 
 
C’est pourquoi il l’aime et la sert aussi fidèlement dans les dégoûts et les sécheresses que dans les douceurs et ferveurs sensibles ; il l’aime autant sur le Calvaire qu’aux noces de Cana. Oh ! qu’un tel dévot à la sainte Vierge, qui ne se recherche en rien dans les services qu’il lui rend, est agréable et précieux aux yeux de Dieu et de sa sainte Mère ! Mais qu’il est rare maintenant ! C’est afin qu’il ne soit plus si rare, que j’ai mis la plume à la main pour écrire sur le papier ce que j’ai enseigné en public et en particulier, dans mes missions, pendant bien des années.
 

(1) : Des sentiments où le corps a sa part, et qu’on appelle ordinairement les goûts et ferveurs sensibles.


(Source: Traité de la dévotion à la Sainte Vierge
(1° partie, II-2)
St Louis Marie Grignion de Montfort
Jules Didiot – Rennes – 1891)

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/ 
  maliath taibootho/ full of grace/ 
  moran a'amekh  - the Lord is with thee/ 
  mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ 
  
wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ 
  O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ 
  yoldath aloho/  Mother of God/ 
  saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ 
  nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ 
  Amîn 

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

 En mai soyez Missionnaire de Marie, Mère de Miséricorde, abonnez vos amis à la "Newsletter", aidez le Monastère Syriaque et ses missions, venez en Pèlerinage !...

Avec Marie, nos frères les saints et les saints Anges, participons à la Quadisha Qurbana (Offrande de la Ste Messe)

Le sommet de la messe est la Consécration, lorsque le pain et le vin deviennent le vrai Corps et le vrai Sang de Notre Seigneur Jésus Christ par le ministère d'un pauvre homme le prêtre , d'un pauvre homme qui, depuis son ordination, est investi par le Christ unique, souverain et éternel prêtre. C'est en Lui, par la puissance du Saint Esprit que le Christ Tête de l'Eglise s'offre à Son Père et actualise réellement (De manière non sanglante) jusqu'à la consommation des siècles l'unique Sacrifice de la Croix...

 pintura-acc81ngeles-altar

A ce moment, depuis les paroles consécratoires jusqu'à l'épiclèse,  des myriades d’anges sont présents pour adorer Dieu le Verbe Incarné et servir Son projet rédempteur.... Ils sont tous là, tous les chœurs angéliques, depuis les séraphins, tout en haut de la hiérarchie, jusqu’aux anges gardiens.

Là où est Dieu, là aussi sont les anges, dociles serviteurs de Ses projets d’amour bienveillant sur l’humanité. 

Considérons-le lorsque nous allons à la messe et y participons:

 -nous sommes devant Dieu le Verbe Incarné, présence réelle du premier né d'une multitude de frère pour être, à notre tour, par Lui, avec Lui et en Lui, présence au monde du projet salvifique du Dieu Un et Trine.

Il est présent ! Avec les Anges et les Saints, nous l'adorons dans Son Être  et Ses desseins miséricordieux...

Nous sommes l’Église du Christ notre Chef, unis par l'orthodoxie de la Foi et la grâce du Saint Esprit (Principalement transmise par et dans les Sacrements), nous sommes l’assemblée des enfants de Dieu, le Royaume de Dieu ! Béni soit Dieu notre Roi, bénit soit Jésus notre Bon Pasteur, Jésus qui Se rend présent dans le Très Saint Sacrement de l’autel pour que le monde entier soit "Eucharistié" et que s'étende Son règne d'amour, de vérité, de justice et de paix!...

+Métropolite Philipose-Mariam

 

Saint of the day 9 May for the bysantines Churches:

Translation of the relics of St Nicholas the Wonderworker from Myra to Bari (1087)

In 1087 the Saint's relics were taken from Myra in Lycia (on the southern coast of present-day Turkey) to the town of Bari in Italy. This was done due to a Muslim attack on Lycia. At that time Bari was Orthodox and under the administration of the Patriarch of Constantinople.

 

 The Saint's relics now lie in a Roman Catholic church in Bari; each year the casket containing the relics is opened by a Roman Catholic and Orthodox bishop together, and quantities of fragrant myrrh are removed, for the healing and encouragement of the faithful.

(Sources: Ancient Faith Radio/  http://ancientfaith.com/  )

 

Saint Nicolas de Myre (Mémoire de la translation de ses Reliques de Myre à Bari(1))

Tropaire ton 4 
Voici venue la brillante festivité * et la cité baroise se réjouit ; * avec elle exulte le monde entier * par des hymnes & des cantiques spirituels ; * sainte fête que ce jour, * en la translation des vénérables reliques porteuses-de-guérison * du pontife et thaumaturge Nicolas, car elle brille comme un soleil sans déclin * dont le splendide rayonnement * chasse les ténèbres des épreuves et du malheur * loin de ceux qui chantent avec foi : * Procure-nous le salut, * toi qui nous protèges, sublime Nicolas.
Kondakion ton 3
Comme un astre se sont levées * du levant vers le couchant * tes reliques, pontife Nicolas, * sanctifiant par ton passage, la mer ; * la cité baroise reçoit la grâce avec toi * et tu te manifestes pour nous tous * par excellence comme thaumaturge plein de miséricorde et suscitant l’admiration.

En 1087, alors que la région de Myre en Lycie venait de tomber aux mains des Turcs, Dieu permit que les Reliques miraculeuses de Saint Nicolas fussent préservées et étendent leur bénédiction jusqu'en Occident. Une nuit, le Saint apparut à deux Prêtres de la ville de Bari en Italie, Lupus et Grimoald, et leur donna l'ordre d'organiser une expédition pour sauver ses Reliques des mains des Turcs. Dans un grand élan d'enthousiasme, on affréta trois navires, avec un équipage composé de soixante hommes pieux et valeureux. Chargés d'une cargaison de grain, pour faire croire qu'il s'agissait de navires de commerce, ils rivalisèrent de vitesse avec une expédition de Vénitiens, partis eux aussi pour récupérer le précieux trésor. Abordant finalement à Myre, ils se rendirent en hâte dans l'église de Saint Nicolas, déterrèrent la Sainte Relique qui ruisselait de myron au parfum merveilleux et la chargèrent sur un des navires.

Après avoir répandu les bénédictions du Saint dans tous les ports où ils faisaient escale, les pieux pirates parvinrent finalement à Bari, où la population entière accueillit Saint Nicolas avec cierges et hymnes d'actions de grâces, et où, de jour en jour, un nombre croissant de malades et d'infirmes trouvaient auprès de lui la guérison. En deux ans, on construisit en l'honneur de Saint Nicolas une vaste basilique, sous l'autel de laquelle on déposa les précieuses Reliques.

Depuis, chaque année, le jour de la fête du Saint, qui réunissait des pèlerins venus du monde entier, le Saint Myron coulait de sës pieds pendant tout le déroulement de la Divine Liturgie, comme deux sources abondantes, et il était recueilli dans des récipients, pour être ensuite distribué dans tout le monde chrétien (2) 
1). Nous replaçons au 9 mai cette commémoraison, telle qu'elle est célébrée en Occident et dans l'Eglise russe, où elle connut une faveur particulière. En Grèce, elle est observée le 20.
2). Les Reliques restantes de St. Nicolas se trouvent actuellement dans la crypte de la basilique de Bari, sous l'autel. Le Myron continue de suinter, mais en très petite quantité, le long des parois du tombeau, où il est recueilli et mélangé à de l'eau bénite pour être distribué aux pèlerins.
(Synaxaire tome cinquième par le Hiéromoine Macaire de Simonos Pétra)

Saint-Nicolas-de-Port en Lorraine

Lors de l’enlèvement du corps de saint Nicolas, évêque de Myre, par des marins marchands de Bari, puis l’importation en 1090, au village de Port, sur la Meurthe, par un seigneur lorrain nommé Albert de Varangéville, de l’un des doigts du bienheureux pontife.
L’église de Port, dépendant du prieuré de Varangéville devint bientôt le but d’un pèlerinage très fréquenté. Le prieur, qui en avait la charge, la fit réparer et même augmenter en 1110, puis y établit quelques-uns de ses religieux pour aider les pèlerins à satisfaire leur dévotion. Tels furent les commencements du prieuré de Saint-Nicolas. En 1120, le saint était proclamé patron protecteur de tous les états du Duc de Lorraine. La fête de ce jour commémorait dans le diocèse de Nancy et de Toul la double translation des reliques, la fête a lieu à Bari du 7 au 9 mai. Elle est maintenant célébrée en Lorraine le Lundi de Pentecôte.(Source: Père Duloisy sur FB)

 



† Holy Martyr Christopher (3rd c.)

He was originally named Reprobus. In the time of the persecutions under the Emperor Decius, Reprobus, seeing the sufferings of the Christians, rebuked the rulers for their cruelty. The governor sent soldiers to arrest him, but he converted them and was baptised along with them, receiving the name Christopher.

After he was brought before the governor, he was imprisoned with two harlots sent to seduce him, but he converted them also. He, the soldiers, and the former harlots were subjected to torture and finally beheaded.

It is this Saint Christopher who is portrayed on the medals often worn for protection in the Latin West. The image of him carrying the child Jesus comes from his name, which means 'Christ-bearer,' not 

This Christ lamp on the candlestick is this lamp hanging by his passion to the wood of the cross and must spread its eternal clarity on all those who are part of the Church "That it may shine in the eyes of all who are in the house." (St Hilary of Poitiers)

This Christ lamp on the candlestick is this lamp hanging by his passion to the wood of the cross and must spread its eternal clarity on all those who are part of the Church "That it may shine in the eyes of all who are in the house." (St Hilary of Poitiers)

See original image

Programme des prochaines semaines au Monastère Syriaque de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de Miséricorde:

"A person who, knowing what faults he has committed, willingly and with due thankfulness endures the trials painfully inflicted on him as a consequence of these faults, is not exiled from grace or from his state of virtue; for he submits willingly and pays off his debts by accepting the trials. In this way, while remaining in a state of grace and virtue, he pays tribute not only with his enforced sufferings, which have arisen out of the impassioned side of his nature, but also with his mental assent to these sufferings, accepting them as his due on account of his former offenses. Through true worship, by which I mean a humble disposition, he offers to God the correction of his offenses." (St. Maximos the Confessor (The Philokalia Vol. 2; Faber and Faber pg. 285))

 

Program in the coming weeks

Syriac Monastery of the Blessed Virgin Mary, Mother of Mercy:

 

Lundi 4 JANVIER 2016 / ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR:
 

 

Au Monastère Syriaque de

CHANDAI-BREVILLY (61) :

(Messe tous les dimanches et en

semaine à 10h30.

Petits Pèlerinages sur Semaine

tous les 22 et 29 du mois)

 

*TOUS AU MONASTERE SYRIAQUE POUR LE DIMANCHE DE LA PENTECÔTE !...

There is a higher level of thanksgiving: to give thanks over little. If we give thanks over a few things, God will make us rulers over many things. Perhaps, among the advantages of thanks giving are the continuity of the blessings and its increase, as one of the Fathers said, “Not a gift without increase, except that without thanksgiving”. (H.H Pope Shenouda )

 

le 15 MAI, Dimanche de Pentecôte:

9h,Baptème de Costanzo.

10h30, Messe de la Pentecôte suivie du repas fraternel,possibilité de recontrer un prêtre (Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)

 

Pour Pentecôte, ramassage des fidèles sur

*Nantes le Vendredi 13 à 9h, étape à l'Abbaye N-D de Port Salut

*Paris: le Samedi 14 à 15h au lieu de R.D.V habituel

 

 

 

 

*Dimanche 1er Juin:

 Pèlerinage mensuel à N-D de Miséricorde et aux Saints du Kerala. 

10h30, Messe suivie d'un repas fraternel et de la réception des fidèles.

 

* Sunday, MAY 1:
  monthly pilgrimage to N-D Mercy and Saints Kerala.
10:30 am Mass followed by a fraternal meal and reception of the faithful.

 

 

'You have the power to incline either upwards or downwards: choose what is superior and you will bring what is inferior into subjection.' (St. Thalassios the Libyan)

 

Pèlerinage à Notre-Dame de Miséricorde

 

au Monastère Syriaque 

 

Tous les 1ers Weekend du mois

 

(Ramassage des fidèles de région parisienne chaque samedi précédent le 1er dimanche du mois à 15h )

===

Monastère Syriaque de la Bse Vierge Marie, Mère de Miséricorde,


Brévilly

61300 CHANDAI.

Tel: 02.33.24.79.58

ou: 06.48.89.94.89 (Par sms en laissant vos coordonées)

Adresse courriels: asstradsyrfr@laposte.net

 

See original image

Note:

l'Eglise Syro-Orthodoxe- Francophone est une Eglise

Orthodoxe-Orientale. 

 

Le Monastère Syriaque est un Centre de Prières pour l'unité

des Eglises Apostoliques, l'unanimité du Témoignage Chrétien

et la paix du monde.

¤ Permanence pastorale en diverses région de France pour : Accompagnements spirituels, Sacrements, Sacramentaux (Bénédictions, Prières de délivrance ou d’exorcisme, prières de guérison)…

Pour les services pastoraux rendus au Monastère comme l'accueil 

des fidèles pour de courts séjours ou des retraites spirituelles , 

nous n'exigeons aucun fixe.

Les offrandes sont libres et non 

obligatoires

Toute offrande fait cependant l'objet d'une 

déduction de votre revenu imposable à raison de 66°/° de votre 

revenu). Libeller tous C B à l'ordre suivant " Métropolie E S O F " 

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin  Mary/    maliath taibootho/ full of grace/    moran a'amekh  - the Lord is with thee/    mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/    wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/  and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/    O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/    yoldath aloho/  Mother of God/    saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/    nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./    Amîn   Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Shlom lekh bthoolto Mariam/ Hail, O Virgin Mary/ maliath taibootho/ full of grace/ moran a'amekh - the Lord is with thee/ mbarakhto at bneshey/ blessed art thou among women/ wambarakhoo feero dabkharsekh Yeshue/ and blessed is the fruit of thy womb, Jesus/ O qadeeshto Mariam/ Holy Mary/ yoldath aloho/ Mother of God/ saloy hlofain hatoyeh/ pray for us sinners/ nosho wabsho'ath mawtan./ now and at the hour of our death./ Amîn Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amîn.

Jesus Christ can not remain hidden, it is placed on the immeasurable heights of divinity, and offered to the admiration of mankind by the wonderful works he operates. (St Hilary of Poitiers)

Jesus Christ can not remain hidden, it is placed on the immeasurable heights of divinity, and offered to the admiration of mankind by the wonderful works he operates. (St Hilary of Poitiers)

See original image

 

EN VRAC...ELEMENTS EPARS POUR VOTRE

 

REFLEXION PERSONNELLE ET...ALIMENTER

 

VOTRE PRIERE...

 

===

 

CODE DU CHEVALIER DES "TEMPS

 

MODERNES" (Suite)

 

"Tu aimeras le pays où tu es né"

Chevalier ! Aime ton pays, parce que tu sais que l’on ne naît pas par hasard. La coïncidence n’existe pas quand on croit que Dieu est Providence. Le Seigneur aime tant la Terre qu’Il en a béni chaque lieu. En tant que chevalier chrétien, il te faut placer ta vie sous la bénédiction de Dieu et par conséquent aimer le pays et la période dans laquelle tu as vu le jour.

En 1914, il n’y avait que 53 nations dans le monde… contre 226 aujourd’hui ! Une nation, tout particulièrement les plus anciennes d’entre elles, ont besoin de retrouver leur âme, leur vocation profonde pour répondre à l’appel de Dieu. Saint Jean Paul II l’a très bien expliqué à propos de la Pologne dans son livre-testament :Mémoire et identité. Cela signifie que si je nais en France, je dois participer à sa vocation. Il faut ainsi s’atteler à connaître son pays, son Histoire et sa culture pour s’imprégner de cette vocation. La destinée de la France est liée à l’amour de l’Homme, à la vérité et au courage de se battre et d’espérer.

C’est précisément le contraire du chauvinisme qui revient à ne penser qu’à soi et à s’isoler. Benoît XVI a abordé cette question lors de sa visite en France en 2008, comparant l’ensemble des nations à une grande famille où chacun de ses membres est à la fois différent et indispensable :

Je suis convaincu que les nations ne doivent jamais accepter de voir disparaître ce qui fait leur identité propre. Dans une famille, les différents membres ont beau avoir le même père et la même mère, ils ne sont pas des individus indifférenciés, mais bien des personnes avec leur propre singularité. Il en va de même pour les pays, qui doivent veiller à préserver et développer leur culture propre, sans jamais la laisser absorber par d’autres ou se noyer dans une terne uniformité. « La nation est en effet, pour reprendre les termes du pape Jean Paul II, la grande communauté des hommes qui sont unis par des liens divers, mais surtout, précisément, par la culture. La nation existe “par” la culture et “pour” la culture, et elle est donc la grande éducatrice des hommes pour qu’ils puissent “être davantage” dans la communauté » (Discours à l’UNESCO, 2 juin 1980, n. 14). Dans cette perspective, la mise en évidence des racines chrétiennes de la France permettra à chacun des habitants de ce pays de mieux comprendre d’où il vient et où il va. Par conséquent, dans le cadre institutionnel existant et dans le plus grand respect des lois en vigueur, il faudrait trouver une voie nouvelle pour interpréter et vivre au quotidien les valeurs fondamentales sur lesquelles s’est construite l’identité de la nation.
(Allocution du pape Benoît XVI lors de sa rencontre avec les cardinaux et évêques français à l’hémicycle Sainte-Bernadette à Lourdes)

Pour permettre à la nation d’accomplir sa vocation, nous devons nous aider de nos propres grâces, tout en gardant en tête que la grâce des Anglais n’est pas la même que celle des Français. Comment vivre cet amour du pays ? En y croyant, en l’incarnant et en le proclamant. Cela implique de changer son regard, et de le positiver : chevalier, accueille, vis et aide tout ce qui est vertueux, en particulier tout ce qui émane des gens simples et humbles car tu es la force au service des faibles. Fais le serment que tu ne râleras plus (ce qui est une plaie en France), évite à tout prix de t’installer dans la guerre permanente qui consume la société mais au contraire suscite chez tes compatriotes ce qu’il y a de meilleur.

J’ai eu la joie de venir dans votre pays pour y présider les cérémonies commémoratives du soixantième anniversaire du débarquement en Normandie. Rarement comme alors, j’ai senti l’attachement des fils et des filles de France à la terre de leurs aïeux. La France célébrait alors sa libération temporelle, au terme d’une guerre cruelle qui avait fait de nombreuses victimes. Aujourd’hui, c’est surtout en vue d’une véritable libération spirituelle qu’il convient d’œuvrer. L’homme a toujours besoin d’être libéré de ses peurs et de ses péchés. L’homme doit sans cesse apprendre ou réapprendre que Dieu n’est pas son ennemi, mais son Créateur plein de bonté. L’homme a besoin de savoir que sa vie a un sens et qu’il est attendu, au terme de son séjour sur la terre, pour partager à jamais la gloire du Christ dans les cieux. Votre mission est d’amener la portion du Peuple de Dieu confiée à vos soins à la reconnaissance de ce terme glorieux.
(Allocution du pape Benoît XVI lors de sa rencontre avec les cardinaux et évêques français à l’hémicycle Sainte-Bernadette à Lourdes)

Enfin, le chevalier français devra tout particulièrement prier les saints patrons et protecteurs de la France : la Mère de Dieu depuis que Louis XIII a fait le vœu de lui consacrer la France le 10 février 1638 ; la « petite Thérèse » depuis mai 1944 ; et sainte Jeanne d’Arc, depuis que Pie XI l’a reconnue officiellement en 1922 comme « seconde patronne de la Fille première née de l’Église romaine ». Le Pape a donné à ces patronages un caractère irréversible, « nulle autorité ne pourra, à l’avenir, le remettre en cause ».

Les Français peuvent aussi se tourner vers l’Archange saint Michel, sainte Pétronille, les saints évêques Rémi, Martin et Denis, et bien entendu saint Louis, roi de France qui complètent ce panthéon des protecteurs de la Fille aînée de l’Église

(Source ALETEIA)

 

 

 

 

===

 

Un magazine américain analyse la stratégie et la tactique du Front al-Nosra, branche syrienne d'Al-Qaïda, qui renforce "en douce" son influence dans la région.

 

L'organisation terroriste Al-Qaïda a de grandes ambitions en Syrie, lit-on sous la plume de l'expert américain Charles Lister dans son article pour le magazine Foregn Policy.

 

"Au cours des trois dernières années, un nombre record de membres chevronnés de ce groupe sont arrivés en Syrie. Ce phénomène est à considérer dans le cadre de la renaissance voilée de l'autorité centrale d'Al-Qaïda, au seuil même de l'Europe", déclare l'expert.

Selon lui, le Front al-Nosra, groupe terroriste affilé à Al-Qaïda qui a mis environ 5 ans à s'implanter sur le sol syrien, est en train de tâter le terrain pour la création du premier Etat souverain d'Al-Qaïda. 

"En Syrie, l'Etat islamique (Daech, ndlr) et Al-Qaïda ont recours à différentes tactiques, mais ils ont des buts ultimes parfaitement similaires, à savoir créer un Emirat islamique. Daech a pris le contrôle de la population et a rapidement proclamé son indépendance. La branche syrienne d'Al-Qaïda a quant à elle pris son temps, en s’efforçant de renforcer son influence dans les régions qu'elle envisage de diriger", lit-on dans l'article. 

 

Le Front al-Nosra a récemment lancé des consultations auprès de ses sympathisants au sein de l'opposition syrienne afin de proclamer la création d’un Emirat. De plus, Al-Qaïda a transféré en Syrie plusieurs djihadistes influents faisant partie de son autorité centrale. Leur tâche est d’apaiser les craintes des islamistes syriens hostiles à l'idée d'un Emirat indépendant.

 

La création de l'Emirat risque d’avoir de graves conséquences.

"Il est fort probable que le nombre d'exécutions augmentera, les libertés civiles seront bridées et le Front al-Nosra fera preuve de moins de tolérance à l'égard des organes de l'opposition non-religieuse, nationaliste et civile", indique l'expert.      

Sur la scène internationale, les conséquences seront encore plus importantes. L'Emirat d'Al-Qaïda et son autorité centrale restaurée dans le nord de la Syrie renforceront la confiance envers la "marque" terroriste. Al-Qaïda se présentera comme une organisation sage, méthodique et déterminée dont la stratégie, contrairement à celle de Daech, est proche de la vision des sunnites.

 

Par la suite, le groupe commencera à organiser des attaques dans les pays européens en profitant de la proximité de la Syrie avec l'UE. Ceci rendra Al-Qaïda en Syrie plus dangereuse que les branches du groupe au Yémen et en Afghanistan, affirme l'article.

 

Mais le Front al-Nosra est-il vraiment proche de la création d’un Emirat en Syrie? D'après l'auteur de l'article, lorsque le cessez-le-feu est entré en vigueur et que le groupe a tenté de promouvoir ses consultations sur l'Emirat, la réaction de l'opposition modérée a été extrêmement négative. Les Syriens ne voulaient pas d'un Emirat. 

Mais alors que le cessez-le-feu est de fait rompu et que le processus de paix à Genève semble subir un échec, l'influence du Front al-Nosra au Proche Orient s'accroît de plus belle. Le groupe recrée une coalition militaire et envisage de lancer une attaque d'envergure au sud de la province d'Alep afin de saper les tentatives de la Russie et des Etats-Unis d'étendre le cessez-le-feu à cette province.                

Selon Charles Lister, dans cette situation, l'Occident devrait augmenter considérablement son aide aux forces de l'opposition crédibles et fiables. Si le Front al-Nosra a connu un regain considérable de puissance, c'est justement car l'opposition modérée n'avait rien à lui opposer et recevait un appui trop faible, écrit l’auteur.

SOURCE

 

===

SOUTENONS L’ABBAYE SAINT-GERMER-DE-FLY!

tiextm5kgoqpdtsbr6gu

L’abbaye Saint-Germer-de-Fly, anciennement abbaye de Flay, est une ancienne abbaye de bénédictins fondée au VIIème siècle par saint Germer, son premier abbé. Détruite une première fois par les Vikings vers le milieu du IXème siècle, elle est de nouveau ravagée par Rollon au début du xe siècle, puis reconstruite au XIIème siècle à l’initiative de l’évêque de Beauvais. L’ancienne abbaye est située en Picardie, dans le département de l’Oise, sur la commune de Saint-Germer-de-Fly. Hormis un certain nombre de vestiges, ne restent de la puissante abbaye du Moyen Âge que l’église abbatiale, de style gothique primitif, et la saint-chapelle, de style gothique rayonnant. La première a été construite entre 1135 et 1206 environ et est devenue l’église paroissiale de l’actuel village de Saint-Germer-de-Fly.

D’un point de vue architectural, avec son mélange de styles roman et gothique, elle est considérée comme un exemple caractéristique de la première génération gothique,  non par ses dimensions ou sa beauté, mais par son caractère novateur. C’est l’un des plus anciens témoignages de l’art gothique en France. La seconde a été construite pendant les années 1260 et n’apporte pas d’innovations architecturales, mais elle représente aujourd’hui l’un des rares exemples des nombreuses saintes-chapelles édifiées partout en France entre 1240 et 1260 environ. Par le raffinement de son architecture et la maîtrise remarquable dans son exécution, elle est un chef-d’œuvre de l’art rayonnant et reflète cet art à son apogée. Les deux édifices sont classées monuments historiques très tôt par liste de 18401, et se retrouvent ainsi parmi les treize tout premiers monuments historiques du département de l’Oise.

Au cours des dernières années, l’église abbatiale de Saint-Germer-de-Fly, véritable joyau architectural du XIIème siècle, doublée d’une merveilleuse réplique de la Sainte-Chapelle de Paris, du XIIIème siècle, s’était considérablement dégradée. L’action de la Mairie de Saint-Germer-de-Fly, aidée et encouragée par l’Association des Amis de l’Abbaye de Saint-Germer (3ASG), a permis de stopper son déclin et de lui rendre sa dignité; des centaines de pigeons ont été retirés de la nef transformée en volière, l’abbaye est régulièrement nettoyée grâce à nos nombreux bénévoles qui s’impliquent toujours davantage, nos conférences témoignent de son histoire et de ses richesses.

bl9tawiz8plrckhki4zy

En deux ans, beaucoup de choses ont été faites, mais tellement plus reste à faire. La réouverture de l’abbatiale, notre église paroissiale depuis le XVIIème siècle, est aujourd’hui la priorité de l’association. Le dossier administratif, piloté par la mairie avec le Conseil Départemental de l’Oise et les Monuments Historiques, progresse et la réouverture est programmée pour l’automne. 3ASG suit activement, en concertation avec ces différents acteurs, les travaux et agit en parallèle pour permettre que revive une fois rouvert ce trésor du patrimoine roman et de transition vers le premier gothique: nous rachetons et réparons son mobilier dispersé, documentons et programmons la re-création des vitraux cassés, créons une bibliothèque numérique sur l’abbaye et cherchons des fonds pour acheter une sonorisation de qualité afin d’organiser des concerts, de belles célébrations et des animations musicales restituant l’esprit du monastère bénédictin.

tiextm5kgoqpdtsbr6gu

Via la plateforme CredoFunding nous cherchons à lever les fonds nécessaires pour la sonorisation pour faire revivre la foi des fondateurs, réaliser de belles célébrations religieuses, des concerts et une animation musicale appropriée qui restituera tout l’esprit monastique du bâtiment lors des grandes journées touristiques, il est essentiel d’investir dans une sonorisation de grande qualité. Nous pourrons ainsi retrouver les incroyables qualités phoniques de l’abbatiale (la nef fait 64 mètres de long pour 19 de haut !) et de la Chapelle de la Vierge (« Sainte-Chapelle »).
Un monument historique doit vivre : c’est bien l’engagement de 3ASG de s’employer à la renaissance culturelle, cultuelle et patrimoniale de l’abbaye en mettant en valeur ses richesses architecturales et picturales, tels ses admirables vitraux du XIIIème siècle, et de faire résonner musique et chants.
Nous avons fait réaliser différents devis ; fonction du respect des légitimes normes esthétiques et de sécurité dans un Monument Historique, surtout de cette beauté, et des objectifs poursuivis, l’installation totale coûte pour son installation pérenne 24.000 euros TTC.

bl9tawiz8plrckhki4zy
Via la plateforme CredoFunding nous cherchons à lever les fonds nécessaires pour la sonorisation. Pour faire revivre la foi des fondateurs, réaliser de belles célébrations religieuses, des concerts et une animation musicale appropriée qui restituera tout l’esprit monastique du bâtiment lors des grandes journées touristiques, il est essentiel d’investir dans une sonorisation de grande qualité. Nous pourrons ainsi retrouver les incroyables qualités phoniques de l’abbatiale (la nef fait 64 mètres de long pour 19 de haut !) et de la Chapelle de la Vierge (« Sainte-Chapelle »).
Un monument historique doit vivre : c’est bien l’engagement de 3ASG de s’employer à la renaissance culturelle, cultuelle et patrimoniale de l’abbaye en mettant en valeur ses richesses architecturales et picturales, tels ses admirables vitraux du XIIIème siècle, et de faire résonner musique et chants.

Nous avons fait réaliser différents devis ; fonction du respect des légitimes normes esthétiques et de sécurité dans un Monument Historique, surtout de cette beauté, et des objectifs poursuivis, l’installation totale coûte pour son installation pérenne 24.000 euros TTC. Les fonds collectés serviront intégralement à acheter une sonoriation pour l’abbatiale, indispensable pour la beauté de la messe inaugurale de réouverture (et bien sûr pour les nombreuses messes suivantes !!), ainsi que pour l’organisation de concerts et d’animations musicales pour révéler les richesses architecturales et religieuses de ce merveilleux édifice.

Soutenir l’abbaye.

 

===

Assyrians in Sydney Demonstrate Against Kurdish Occupation of Assyrian Villages


Assyrian International News Agency
To unsubscribe or set email news digest options, visit http://www.aina.org/mailinglist.html

Assyrians in Sydney Demonstrate Against Kurdish Occupation of Assyrian Villages

Assyrian Universal Alliance
2016-05-08 19:07 GMT

 

 (AINA)Sydney -- Over 500 people descended on Martin Place in a public demonstration organised by the Assyrian Council of Australia. The demonstrators demanded an end to Kurdish aggression in the occupied Assyrian homeland as well as the brutal atrocities currently taking place against the Assyrian Christians in Iraq and Syria as a whole. The basis of the protest gave strong justification for the unremitting call for the establishment of an Assyrian safe haven under international protection.

The protesters entreated the government and media to take immediate action to end the genocide of Assyrian Christians. With a united voice the people chanted slogans though the streets of Sydney city including "Hey hey, no no, Kurdish occupation has to go" "1234, Land grabbing no more, 5678 Assyrian lands we must liberate" and "Hands off Assyrian Land".

The demonstration was teeming with demonstrators flying Australian and Assyrian flags and carrying placards.

Participants in the peaceful protest comprised mainly of the Assyrian Christian community from Sydney. They were joined by demonstrators from different backgrounds who stood in solidarity with Assyrians against the belligerent actions of the Kurdish Regional Government as well as the self-proclaimed Islamic State (ISIS).

The protest was attended by Members of both State and Federal Parliament. The Parliamentarians delivered wholehearted speeches giving unconditional support to the establishment of an Assyrian homeland in Iraq as well as condemning Kurdish aggression.

Speakers were: Mr Craig Kelly MP, Federal member for Hughes; The Hon David Clarke, MLC, Parliamentary Secretary for Justice; Mr Milan Maksimovic, the Christian Democratic Party candidate for McMahon who represented The Hon Reverend Fred Nile MLC; Dr Nicholas Al-Jeloo; Gilgamesh Dawood from Entity of Abnaa Al- Nahrain; Ms Ravina Joudo from the Assyrian Patriotic Party; and Ms Sana Gewargis from the Coordinating Body for Assyria World Conference .

Mr Hermiz Shahen, the Deputy Secretary General of the Assyrian Universal Alliance delivered a speech on behalf of the Assyrian Council of Australia. During his address he expressed how "The Australian Assyrian community is profoundly distressed by the ethnic and cultural genocide perpetrated against their kin in Iraq and Syria. The Kurds are intensifying their aggression to occupy the Assyrian territory by force to remove the Assyrian population. The Kurds under the watchful eye of their regional government are systematically and unlawfully forcing Assyrians from their villages and homes in the occupied Assyrian lands in Northern Iraq and in Al-Hassaka province in North East Syria, declaring Assyrian lands as their own." He went on to declare that "These land-grabs are achieved by acts of aggression and violence exposing innocent civilians to imminent attacks, placing their lives in danger, and driving them out of their ancestral lands."

Mr Shahen propositioned the Australian government "to lay out a comprehensive strategy assisting the Assyrian nation's needs for the establishment of a self- governed safe haven in the Assyrian heartland in Northern Iraq (between the Upper Zab and Tigris Rivers) for the Assyrian Christians, Yezidis and Mandaeans, so that they can live in peace and security, where they can practice their religion, culture and language in freedom and with human dignity. This strategy does not necessarily need to include Australian boots on ground but could be accomplished by training and funding existing Assyrian Christian militia who can protect their lands themselves."

Mr Shahen also presented a letter on behalf of the Assyrian Council to Mr Craig Kelly MP requesting it to be hand delivered to the Hon Malcolm Turnbull MP, Prime Minister of Australia.

The protest also included an Artistic Piece performed and recited by the 2016 Young Assyrian of the Year recipient Mr Ramos Jacob. The piece was based on the poem 'Homeland' by Naum Faiq who is duly considered one of the founding fathers of modern Assyrian nationalism.

 

The Assyrian Council of Australia calls on all Assyrian organisations around the world to continue in their efforts to bring attention to the plight of Assyrians in Iraq and Syria and in particular their ancestral homeland of the Nineveh Plains and surrounds of Northern Iraq.

 

===

 

Le Conseil de sécurité des Nations unies prévient que le groupe djihadiste Etat islamique (EI ou Daech) met au point des armes de destruction massive (ADM), ce qui représente une menace réelle. Le président du comité du Conseil de sécurité de l'Onu, établi en vertu de la résolution 1540 (2014), Roman Marchesi, a signalé le problème global que représente de nos jours la mise au point d'armes de destruction massive (ADM) par l'Etat islamique. © Google

" A ce jour, les extrémistes sont plus proches que jamais de la possession et de la production d'ADM (...) Nous nous sommes confrontés à une menace tout à fait réelle", a déclaré le diplomate espagnol devant les journalistes. 

Et d'ajouter qu'un récent rapport d'Interpol l'indiquait explicitement, en indiquant notamment que Daech avait son programme de mise au point d'armes chimiques.

"Il y a quelques semaines, le Parlement européen a examiné ce document avant de conclure qu'un risque d'attaque aux ADM de la part de Daech était tout à fait réel", a constaté M.Marchesi.

Selon ce dernier, le meilleur moyen d'éviter ce risque consiste à empêcher à tout prix que matériaux et technologies appropriés tombent entre les mains des terroristes. 

"Et le meilleur instrument de prévention à la disposition de la communauté internationale est la mise en application intégrale de la résolution 1540 (2014) du Conseil de sécurité de l'Onu", a souligné le président du Comité 1540. 


En vertu du Chapitre VII de la Charte des Nations Unies, le Conseil de sécurité a adopté à l'unanimité le 28 avril 2004 sa résolution 1540, dans laquelle il affirmait que la prolifération des armes nucléaires, chimiques et biologiques et de leurs vecteurs constituait une menace pour la paix et la sécurité internationales. 


Ce document engage par ailleurs les Etats à s'abstenir d'apporter un appui, quelle qu'en soit la forme, à des acteurs non étatiques qui tenteraient de mettre au point, de se procurer, de fabriquer, de posséder, de transporter, de transférer ou d'utiliser des armes nucléaires, chimiques ou biologiques ou leurs vecteurs.

 

Source

 

===

 

La faille de San Andreas serait proche d’un seisme majeur, selon des experts

Les principaux experts viennent d’alerter que la plus grande et la plus dangereuse faille de Californie – San Andreas – attend un tremblement de terre massif depuis trop longtemps.

La mise en garde pour la Californie du Sud a été expliquée au cours de la Conférence nationale des tremblements de terre, qui se tenait à Long Beach et qui a attiré des scientifiques internationaux.

« Verrouillé, et à bloc, prêt à lâcher » c’est ainsi que les scientifiques ont décrit San Andreas.

« Un tremblement de terre sur la faille de San Andreas affecterait vraiment toute la Californie du Sud », a déclaré Mark Benthien du Centre des Tremblements de Terre en Californie du Sud.

Benthien et d’autres experts à la conférence disent que la faille de San Andreas n’a pas soulagé les tensions qui se sont accumulées depuis plus d’un siècle, ce qui en fait depuis longtemps un tremblement de terre potentiel massif et fort d’une plausible magnitude 8,0.

san-adreas

« Moins vous avez eu un tremblement de terre sur une faille depuis longtemps, plus la pression s’accumule, et lorsque vous relâchez la pression, alors vous avez un tremblement de terre plus puissant», a déclaré Benthien.

Une simulation montre que la secousse pourrait se faire ressentir pendant près de deux minutes à travers la Californie du Sud au cours d’un possible tremblement de terre de magnitude 8,0 .

Et l’US Geological Survey avertit qu’un tremblement de terre de cette taille pourrait causer plus de 1.800 morts, 50.000 blessés et 200 milliards $ de dégâts.

Il pourrait être 60 fois plus fort que le séisme de Northridge en 1994, qui a duré seulement 20 secondes.

Ce tremblement de terre n’a pas eu lieu sur le San Andreas, mais a tué des dizaines de personnes et a provoqué près de 40 milliards $ de dégâts.

Mais plus de deux décennies plus tard, les gens de Los Angeles doivent ils se préparer à quelque chose qui pourrait être beaucoup plus puissant ?

« Nous avons de l’eau emmagasinée dans le garage et toujours de la nourriture en conserve qui est toujours prête à être utilisée, mais il y a encore de la place pour en ajouter », a déclaré Robert Rojas, qui se prépare à un tremblement de terre.

«Je me cache sous la table avec ma famille et prie que personne ne se blesse», a déclaré Roderica Johnson, un autre résident.

Le dernier séisme majeur qui a frappé le sud de San Andreas était en 1857. Ce fut une magnitude de 7,9. Il est probable que cela explique pourquoi les scientifiques disent que c’est trop calme depuis trop longtemps.

Traduction et adaptation de la Terre du Futur

source : http://losangeles.cbslocal.com/  LONG BEACH (CBSLA.com)

 

===

 

 

 MENU DU DERNIER DINER DE JÉSUS

Au menu du dernier diner de Jésus!

 

On connaît maintenant le menu du dernier repas du Christ en compagnie de ses apôtres. En plus du pain sans levain et du vin de Palestine, un ragoût de haricots, de l’agneau, des olives, des herbes amères, une sauce de poisson et des dattes. Telles sont les révélations d’une nouvelle étude menée par deux archéologues italiens sur la cuisine palestinienne à l’époque de Jésus.

Generoso Urciuoli, archéologue du centre de Petri, en Italie, et Marta Berogno, archéologue et égyptologue au musée égyptien de Turin, ont réalisé cette intéressante étude qui sera publiée dans un livre le mois prochain, sous le titre Jérusalem, la dernière Cène (titre original : Jerusalén, la Última Cena).

Le matériel recueilli par les deux archéologues italiens suffit à fournir des indications sur les habitudes alimentaires à Jérusalem au début du premier siècle ap. J.-C.. C’est ainsi que ceux-ci ont découvert que le dernier repas du Christ n’avait pas été servi sur une table rectangulaire, tel qu’il est représenté sur de nombreuses peintures religieuses, mais avec Jésus et ses apôtres assis par terre sur des coussins, selon la tradition romaine de l’époque. « En ce temps-là en Palestine, le repas était servi sur des tables basses et les invités mangeaient assis par terre sur des coussins et des tapis inclinés », explique Generoso Urciuoli.

Les récits bibliques au service de l’archéologie

De même, selon l’archéologue, « les juifs respectaient les règles d’hygiène de l’époque et utilisaient, par exemple, des bols de pierre, non susceptibles de transmettre des impuretés » ou mangeaient dans des bols et jarres de céramique en guise d’assiettes, suivant une tendance en vigueur dans le monde à cette époque-là.

La place de Jésus et de ses apôtres obéissait elle aussi à une règle précise selon laquelle les convives les plus importants s’asseyaient à la droite et à la gauche de l’invité principal. « Les versets de l’Évangile de Jean indiquent que Judas était tout près de Jésus, probablement à sa gauche. En effet Jésus, dit-on, aurait trempé le pain dans le plat et l’aurait donné à Judas, suivant l’usage de partager en commun vins et nourriture », dit Urciuoli.

Pour reconstituer le menu de la Cène, les deux archéologues italiens se sont appuyés sur des passages bibliques comme la fête des Tabernacles, les noces de Cana (où Jésus changea l’eau en vin), et le banquet d’Hérode (au cours duquel fut réclamée la tête de Jean-Baptiste). « Les Noces de Cana nous ont permis de comprendre les lois religieuses en matière de diététique, connues comme kashrout ou cashrout, qui établit les aliments qu’on peut et ne peut pas manger et comment ils doivent être préparés. Par ailleurs, le banquet d’Hérode nous a permis d’étudier les influences culinaires romaines à Jérusalem », explique l’archéologue.

C’est ainsi que, selon les données archéologiques, lors de la Cène, auraient été servis, en plus du pain sans levain et du vin, du tzir – une variante du garum, sorte de sauce romaine à base de restes de poisson –, de l’agneau, du tcholent – un plat de ragoût de haricots au four cuits à petit feu –, des olives, de l’hysope – espèce d’herbe à saveur de menthe –, des herbes amères avec des pistaches et un harosset de dattes ainsi qu’une pâte de noix.

« Les herbes amères et le harosset sont typiques de la Pâque juive, ou le tcholent servi pendant les fêtes, tandis que l’hysope se consommait aussi au quotidien », déclare l’archéologue.

 

===

See original image

PUBLICATIONS:

 

Publication des Actes du

 

13e colloque du Patrimoine syriaque.

la  contribuition du Drs Gewargis Acis d'où je tiens cette information que je vous partage portait le titre: 

Philoxène de Maboug comme interprète des saintes Écritures

===

 

TOUTE L'HISTOIRE DE FRANCE 

toute-l-histoire-de-france

 

Jean-Claude Barreau, inspecteur général honoraire de l’Education nationale, est l’auteur de nombreux ouvrages.

 

Livre est un récit synthétique de vulgarisation historique, ne vous attendez-pas  à une étude chronologique et universitaire de l’histoire de France.

 

En amoureux de la France son auteur livre son interprétation des pages de gloire, de désastres et de passion qui ont fait ce pays.

 

 "Non, la France n’est pas le fruit du hasard !"  , clame Jean-Claude Barreau pour qui la formule « Nos ancêtres les Gaulois  » ne sonnerait pas si absurde qu’on veut nous le prétendre aujourd’hui, à moins, bien sur, qu'on apprenne la formule à nos petits Cammerounais...

 

En moins de 350 pages  l’auteur rappelle les faits saillants de l’histoire de France, en considérant que leur connaissance est indispensable pour appréhender notre destin de Français.

 

Toute l’histoire de France, Jean-Claude Barreau, éditions de l’Artilleur, 336 pages, 12 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

 

 

===

Présentation d'un livre, un point de vue sur l'Islam

 

Anne Sinclair reçoit Tareq Oubrou, recteur de la Mosquée de Bordeaux

Invité: 

Tareq Oubrou, recteur de la Mosquée de Bordeaux

“Ce Que Vous Ne Savez Pas Sur L’Islam “,

Fayard

Parution en 2016 http://www.europe1.fr/emissions/l-interview/tareq-oubrou-linterview-integrale-2739007

 

===

BookCoverImage

La traduction française version papier est disponible chez Amazon https://goo.gl/wIXhhN
L’édition arabe est disponible gratuitement ici: http://goo.gl/JpqIST
L’édition arabe version papier est disponible chez Amazon https://goo.gl/nKsJT4
 

PUBLICATIONS:

 

Publication des Actes du

 

13e colloque du Patrimoine syriaque.

la  contribuition du Drs Gewargis Acis d'où je tiens cette information que je vous partage portait le titre: 

Philoxène de Maboug comme interprète des saintes Écritures

Samedi 7 MAI 2016/ELÉMENTS POUR MÉDITER, RÉFLÉCHIR, PRIER ET MIEUX AGIR suivit du Lectionnaire pour le Dimanche avant la Pentecôte (Accordé au Calendrier de l'Eglise Orthodoxe Malankare):

 

See original image

Invitation (s) :

 

 

===

Partager cet article

Repost 0
Published by Eglise Syro-Orthodoxe-Francophone

Présentation

  • : Eglise Syro-Orthodoxe Francophone
  • Eglise Syro-Orthodoxe Francophone
  • : Ce blog décrit la vie de l'Eglise Syro-Orthodoxe Francophone autour de son Monastère Métropolitain, son Sanctuaire Marial (Pèlerinage tous les 1ers dimanches du mois)et sa paroisse pour toute la région Nord-Ouest, Nord-Est.-Orthodoxe Francophone
  • Contact

Recherche

Temps De L'avent

Liens